Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 15:07

Une petite fille de 7 ans, en bonne santé, décède dans les bras de sa mère après le vaccin contre la grippe 

 

 

deces-fille-vaccin-grippe.jpg

 

 

 

Christina England, VacTruth, 14 janvier 2012

(extrait)

 

 

Des parents du Vermont pleurent la perte de leur enfant.

 

Une petite fille de 7 ans, en pleine forme et en parfaite santé est décédée de manière complètement inattendue un peu avant Noël après avoir été vaccinée contre la grippe. Kaylynne est morte dans les bras de sa maman quatre jours après que le médecin de famille lui ait administré le vaccin contre la grippe au cours de la visite médicale annuelle.

 

Les officiels ont ouvert une enquête au sujet du décès de la petite fille et une autopsie est prévue dans quelques semaines. La maman de Kaylynne est certaine que le vaccin a tué sa fille et a déclaré aux journalistes : « Nous attendons une réponse, mais au plus profond de nous, nous croyons que c’est le vaccin. »

 

Les officiels cependant ne sont pas convaincus que le vaccin contre la grippe a été la cause du décès de la petite fille.

 

D’après un rapport paru dans la presse  (Vermont’s Independent News) (1), le Dr Harry Chen, Commissaire à la Santé a voulu clairement préciser que, selon lui, il était fort improbable que le décès de Kaylynne ait un rapport avec le vaccin. Il précise qu’il s’inquiète que l’alarmisme ambiant détourne les parents de la vaccination de leurs enfants.

 

Chen a précisé que des décès après vaccins étaient très rares et qu’un décès après un vaccin contre la grippe n’avait jamais été signalé au Vermont.

 

Le journaliste Ken Picard a écrit : Chen, ainsi que les autres officiels de Santé s’inquiètent davantage des effets que va produire cette nouvelle ( où le décès de la petite fille est prématurément lié au vaccin contre la grippe) parce qu’un plus grand nombre de parents pourraient ne plus faire vacciner leurs enfants contre la grippe saisonnière.

 

Une enfant de 7 ans décède juste quelques jours avant Noël après avoir reçu un « soit disant vaccin sans danger » et tous les officiels de la santé s’inquiètent des conséquences que sa mort aura sur les statistiques vaccinales ! A mon humble avis ce comportement est écoeurant et illustre parfaitement la façon inhumaine dont les officiels traitent les parents qui vivent deuil, et ce, afin de poursuivre leurs propres objectifs.

 

Est-ce que les décès qui suivent la vaccination contre la grippe sont aussi rares que Chen l’a déclaré et est-ce que les vaccins en général sont aussi sûrs qu’on nous  le fait croire ?

 

Ma recherche personnelle m’a fait comprendre que ni le vaccin contre la grippe, ni celui contre la grippe porcine ne sont particulièrement sûrs. L’année dernière en Novembre, un article a mis en évidence deux décès qui sont survenus dans les heures qui ont suivi la vaccination contre la grippe porcine ou le H1N1 en Chine. (2)

 

Le Ministère Chinois de la Santé a signalé que deux personnes sont décédées après avoir reçu le vaccin contre la grippe porcine. Le Ministère a cependant voulu préciser que des décès après des vaccinations ne signifient pas nécessairement que la mort a été provoquée par le vaccin. (3)

 

[…]

Les vaccins contre la grippe destinés aux personnes âgées se sont avérés exceptionnellement dangereux

 

 

Si vous croyez encore que les vaccins sont sans danger, je vous suggère de jeter un coup d’œil à un article écrit par le Dr Mercola paru cette semaine. Le Dr Mercola a déclaré que le nouveau vaccin contre la grippe destiné aux seniors s’est montré exceptionnellement dangereux. Il précise que selon le CDC les rapports d’effets secondaires à la suite du vaccin « High Dose Flu vaccine » sont beaucoup plus fréquents. Il s’agit bien du vaccin administré aux seniors.

 

Le Dr Mercola écrit : «Le profile de sécurité du vaccin « Fluzone High dose » est semblable aux autres vaccins contre la grippe, bien que des effets secondaires ( qui sont aussi rapportés pour les vaccins habituels contre la grippe) sont plus fréquemment rapportés pour ce vaccin « Fluzone High-Dose ».

 

Les effets secondaires les plus courants recensés au cours des études cliniques étaient faibles, temporaires et comprenaient : douleurs, rougeurs,et gonflement au site de l’injection, maux de tête, douleurs musculaires,  fièvre et  malaises. »

 

Le Dr Mercola poursuit :

 

Au total, 6,1% des seniors qui recevaient le vaccin Fluzone habituel ont fait une complication grave, comparativement aux 7,4% de ceux qui recevaient la nouvelle version du vaccin « High-Dose ».

Selon la notice, les effets secondaires graves rapportés au cours de la période post-commercialisation comprennent :

 

 - Thrombocytopénie (taux de plaquettes anormalement bas qui peut provoquer des hémorragies

 -  Syndrome de Guillain-Baré (paralysies)

 -  Myélites (inflammation de la moelle épinière)

 -  Névrite optique (Inflammation du nerf optique)

 -  Lymphadénopathie (Gonflement des ganglions lymphatiques)

 -  Paralysie faciale (Paralysie de Bell)

 -  Paresthésie (picotement et engourdissement de la peau)

 -  Démangeaisons de la peau

 -  Anaphylaxie (réaction allergique de l’ensemble du corps qui pourrait   s’avérer  mortelle)

 -  Syndrome de Stevens-Johnson

 -  Vascularite (Destruction inflammatoire des vaisseaux sanguins)

 -  Difficultés respiratoires, essoufflements

 -  Douleurs thoracique

 -  Névrite brachiale (Douleurs atroces d’une épaule suivie de la paralysie de l’épaule

 -  Pharyngite et rhinite ( Inflammation de la gorge ou du pharynx et du nez)

 -  Convulsions, évanouissements, vertiges.

Je pense que si les médecins et les infirmières évitent ces vaccinations, ils le font parce qu’ils ont des raisons d’agir de la sorte. Et si les fabricants de vaccins se donnent la peine de publier d’aussi longues listes sur leurs notices, c’est aussi pour se couvrir en cas de mauvaise réaction par rapport au vaccin. Peut-on imaginer combien parmi ces personnes âgées (pensionnaires) demanderont vraiment de pouvoir lire la notice avant de se faire vacciner ?...

 

 Références :



 1. Seven Days – Vermont’s Independent News http://www.7dvt.com/2012flu-shot-or-not-state-health-officials-warn-against-alarmist-reaction-young-girls-death
2. Flu Vaccine NHS website

http://www.nhs.uk/Conditions/Flu-jab/Pages/Introduction.aspx
3. Two People Died After Getting Swine Flu shots – Hometesting blog http://hometestingblog.testcountry.com/?p=5005

 

http://vactruth.com/2012/01/14/dies-in-mothers-arms/

 

 
Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 15:13

Cette association a été créée par deux jeunes filles touchées par le vaccin (Julie et Mélanie) et leurs mamans.

 

L'association est parrainée par Mr Françis Lalanne, particulièrement remercié pour son engagement envers cette cause. 

 

Cette association remercie également, Sylvie Simon qui travaille sur ce sujet, et qui nous soutient également. Sans oublier Claire Severac, Mr le député Gérard Bapt. Ainsi que tous les parents actifs dans notre combat.Et plus généralement toutes les personnes qui nous contactent pour nous apporter leur soutien, nous donner des informations, et nous aider dans cette épreuve. 

 

Visiter le site Les filles et le Gardasil

 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 23:38

ghis-lanctot.jpg

Ghis, anciennement Dr Ghislaine Lanctôt, est sans conteste une pionnière dans la globalité de son analyse du système médical tout d'abord mais aussi du système global (tous systèmes confondus). Si ses propos suscitent soit une adhésion instinctive soit un rejet virulent, elle a déjà maintes fois apporté la preuve du caractère approfondi de sa recherche d'informations importantes qui échappent le plus souvent au grand public, trop occupé à vaquer à ses occupations habituelles. Elle est donc vraisemblablement une des personnes les mieux informées sur l'état actuel du monde et ses rouages tacites.

 

Si d'autres avant elles ont dénoncé les dérives d'un système marchand ou tenu par exemple des Congrès médicaux sur les dangers des vaccinations (dès le 19° siècle), Ghis elle, a voulu remonter aux "causes des causes" pour comprendre pourquoi et comment un tel système de maladie et de désolation pouvait se maintenir avec l'assentiment de ceux qui en sont pourtant les premières victimes. Elle fut par exemple une des premières à dénoncer le scandale du vaccin anti-hépatite B dès la première parution de son premier livre en 1994.

 

la-mafia-medicale.jpg

Auteur du remarquable ouvrage "La Mafia Médicale", elle savait d'avance qu'écrire ce contenu-là, que sa conscience lui dictait, reviendrait à la faire radier de l'Ordre des Médecins et lui faire perdre son droit de pratique, ce qui lui fit anticiper cette condamnation jouée d'avance. Tout son simili-procès devant le Collège de l'Ordre des Médecins est raconté dans "Le Procès de la Mafia médicale", ce second livre venant d'ailleurs confirmer toute l'utilité du premier.

 

 

Outre de nombreuses conférences et deux autres ouvrages ("Que diable suis-je venue faire sur cette terre?" & "Evasion en prison"), Ghis a sorti il y a peu son livret n°7 sur la santé et c'est d'ailleurs dans ce cadre que se situe cette présentation.

 

Dans ce livre/livret d'une rare cohérence, Ghis n'élude ni n'oublie aucun maillon du système de maladie, hélas conçu pour s'auto-entretenir et faire gonfler encore le nombre de malades: l'empoisonnement physique, la vaccination, l'alimentation (Codex Alimentarius), les traitements inefficaces destructeurs mais coûteux (dont ceux contre le cancer), au détriment de nombreux traitements naturels efficaces mais systématiquement interdits ou marginalisés; dépistage médical toxique, le brouillage ou affaiblissement mental d'origine chimique pour que la réflexion des gens s'en trouve ainsi complètement "anesthésiée", etc

 

Elle revient aussi sur l'histoire de la médecine officielle, sur la "bifurcation" importante et décisive survenue entre Pasteur d'un côté et Béchamp de l'autre ainsi que sur le portrait de la famille mafieuse dont l'OMS fait assurément partie.

 

livret-sante-ghis.jpg

 

Si certains la railleront rien qu'à lire le mot "Immortalité physique", que diront-ils lorsqu'ils y liront par exemple la saisissante déclaration de l'ex Prix Nobel de Médecine belge, Christian De Duve : "Si nous continuons à nous multiplier au rythme actuel, nous courrons à la catastrophe. Durant ma vie, la population du monde aura quadruplé. C'est un train fou qui est lancé et cela ne peut que continuer de manière exponentielle si nous ne prenons pas de mesures adéquates. Il vaut mieux limiter les naissances plutôt que d'éliminer les gens par des guerres. Mais je sais que le contrôle démographique pose des questions éthiques. Je laisse ce type de discussions aux spécialistes, mais je leur dis quand même: faites-le comme vous voulez, pourvu que vous le fassiez. C'est le résultat qui compte." Et comme Ghis de le préciser: "Comme nous le verrons plus loin, les spécialistes sont parvenus à leurs fins."

 

Extraits:

 

"De nombreux produits chimiques ont des répercussions sur le tempérament pour la vie entière. Ils causent des lésions au cerveau et, par conséquent, des changements de comportement. Plus tôt ils sont donnés, plus efficaces ils sont. [...] On trouve aussi des poisons chimiques dans la nourriture (pesticides, herbicides, engrais chimiques, colorants, émulsifiants, agents de conservation, etc). Par exemple, la présence dans le cerveau de glufosinate ou de glyphosate, deux herbicides, entraîne une attitude agressive qui devient même transmissible à la descendance. La plupart de ces poisons sont des zombificateurs qui permettent à l'élite de gérer une population d'automates obéissants, de génération en génération."

 

"Vous croyez qu'il sera facile de refuser la puce? Ce n'est pas si simple que cela. Nous avons maintenant affaire à des nanopuces qui sont injectables dans les vaccins et qu'on trouve dans les shampooings, la nourriture, le dentifrice, les vêtements, etc. Elles sont injectées, ingérées ou pénètrent par la peau. Elles vont se loger dans certaines parties du cerveau où elles servent à la fois d'émettrices d'information personnelle et de réceptrices d'ondes de toutes sortes."

 

"De plus, l'élite me garde constamment dans la peur. Les médias la provoquent en mettant l'accent sur les guerres, les épidémies, la situation économique, la violence, les meurtres, les viols, les catastrophes naturelles, le terrorisme, etc. [...] La peur est le moteur de la mafia médicale. Quelques chiffres en témoignent. 1) En 1998, l'OMS avait annoncé 320 millions de morts lors de l'alerte à la grippe aviaire; en 2008, on dénombrait 248 morts, sur toute la planète.

2) En 2009, la grippe A (H1N1) devait faire autant de morts que la grippe espagnole (100 millions); en 2010, le décompte avait atteint 8768 morts. En fait, on me fabrique des ennemis extérieurs plus menaçants les uns que les autres."

 

"Les vaccins sont dangereux: aux E-U, les enfants vaccinés souffrent cinq fois plus d'asthme, trois fois plus d'allergies et d'otites, quatre fois plus d'apnées, d'amygdalites récurrentes et de morts subites du nourrisson et dix fois plus d'hyperactivité que les autres. Ils ont des troubles du déficit de l'attention 317% plus élevés, 185% plus de troubles neurologiques et 146% plus d'autisme que les enfants non vaccinés. Chaque année, les vaccins entraînent la mort ou la détérioration de la santé de millions de personnes."

 

" Pourtant, ce n'est pas ce qu'en disent les médias et la mafia médicale qui les guide. Ils ont au contraire organisé une propagande honteusement mensongère, avec la complicité biaisée et grassement récompensée de médecins, politiciens, scientifiques, d'enseignants, de journalistes, de nouvellistes et de publicistes. Des entreprises de relations publiques orchestrent le tout comme une campagne électorale. Tous les mensonges sont permis, pourvu que les gens continuent de croire à la vaccination. Les résultats sont probants, puisque 43 millions de vaccins par jour sont administrés dans le monde, soit 16 milliards par an. Au Canada, un enfant de six ans aura reçu 80 injections vaccinales qui, à chaque fois, auront abîmé son cerveau et son immunité, et dont l'effet sera cumulatif. Le retard mental qui en résultera lui fera perdre toute capacité de raisonnement logique. Et il finira par trouver normal de se faire vacciner!

 

Les parents amènent eux-mêmes leurs enfants se faire détruire le cerveau et détériorer le corps, contre leur gré, et ils disent les aimer. Incompréhensible!"

 

"Malgré tout ces dangers et l'immense quantité d'informations disponibles dans des milliers de livres, de sites et d'articles scientifiques, le nombre de personnes vaccinées et le nombre de vaccins qu'on leur injecte augmentent d'année en année dans le monde. Prenons par exemple la pandémie mondiale du virus A (H1N1) déclarée officiellement par l'OMS en 2009. Elle illustre parfaitement le contrôle de l'élite sur les systèmes médical, éducationnel, médiatique, politique et légal.  Tout ce qui fut associé à cette pandémie était mensonger. L'OMS avait même falsifié  les critères officiels d'une pandémie. En fait, il n'y en avait pas. Cette mise en scène était planifiée depuis des années. Déjà en l'an 2000 les médias nous l'annonçaient. Qui peut prévoir une épidémie autre que celui qui la planifie? Un peu de bon sens s'il te plaît! [...] L'élite organisera bientôt une pandémie avec assez de morts pour faire vraiment peur aux gens. Sous la menace d'une vaccination forcée, souviens-toi de qui tu es. Il n'y a qu'une seule réponse à donner: "NON, merci!"

 

A la lueur de tels passages, on comprend d'emblée mieux la "mécanique" d'un tel statu quo et pourquoi les gens ne sont même plus capables d'orienter correctement leur contestation: ils protestent mais de façon fort inefficace et désorganisée, n'arrivant même plus, intellectuellement parlant, à remonter aux véritables causes des malheurs qui les affectent. 

 

Vous l'aurez compris, le livret de Ghis sur la santé ne se balaie pas d'un revers de la main, il se dévore, et mérite d'être décortiqué, débattu et analysé et chacun y prendra en fin de compte ce qui lui convient. En tout cas, ce livre sort des entiers battus et à l'époque de la pensée unique, ça fait vraiment beaucoup, beaucoup de bien.

 

(Pour commander ce livret, rendez-vous sur le site de Personocratia: www.personocratia.com )

 

Sur ce, santé à tous!

 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 14:47

Certains diront que c'est un "hoax", d'autres non. Un vaccin qui modifierait les gènes via l'inoculation d'un virus et qui finirait par modifier les pensées et agir contre le fanatisme religieux. Ca paraît énorme. Mais souvenons-nous tout de même que Rudolf Steiner avait déjà annoncé au début du XXIème siècle (de façon prophétique?) qu'on finirait par inventer un vaccin contre l'âme humaine...

 

Selon ce qui est dit dans la vidéo ci-dessous, on peut entendre que le virus de la grippe pourrait être utilisé pour modifier ces gens car il se propage aisément dans l'air.

 

Alors, fiction ou réalité? A chacun de se faire sa propre opinion en visionnant divers documents:

 

 

 

 

Quelques documents écrits visualisables ci-dessous:
 
Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 14:33

  Barbara Loe Fisher, NVIC, 08/12/2011.  

 

Barbara Loe Fisher compassion 

 Pendant cette période de souvenir et de thanksgiving, je suis reconnaissante pour toutes les bénédictions dont ma vie a été remplie en y incluant également les périodes difficiles au cours desquelles j’ai appris que la confiance  et l’espoir pouvaient vaincre la peur et le doute. L’adversité peut nous rendre plus forts ; elle est également l’occasion d’éprouver et de manifester de la compassion pour aider d’autres à soulager leurs souffrances.

 

Quantités d’Américains se sont levés pour aider les victimes des tornades, des inondations, des tremblements de terre, de la pauvreté, de la violence et de la maladie.

Ces histoires de la souffrance humaine nous rappellent pourquoi il nous faut écouter notre conscience et agir avec compassion pour alléger la souffrance des autres.

 

La capacité d’éprouver de la compassion est un antidote à la cruauté, l’inégalité, l’injustice et la tyrannie.

 

Valoriser la vie individuelle, la liberté et la compassion

 

L’Amérique a été fondée par des immigrants. Ces hommes et ces femmes avaient personnellement souffert de l’oppression et de l’adversité ; ils savaient toute l’importance qu’il y a à traiter les personnes avec respect et compassion. La Déclaration d’Indépendance a souligné le droit de l’individu à la vie, à la liberté, à la poursuite du bonheur, à la liberté d’expression et de croyance religieuse. C’est toute cette importance de la vie individuelle qui fait partie de notre histoire et de notre culture qui nous a appris toute l’importance de la conscience et de la compassion.

 

Les victimes des vaccinations ne font pas l’objet de compassion

 

Bickel Porte

 

Il est tellement triste de voir ce qui se passe en Amérique aujourd’hui quand des bébés, des enfants, des adultes réagissent aux vaccins et deviennent des handicapés à vie ou même décèdent.

 

Quand des personnes en bonne santé souffrent de complications dues à des maladies infectieuses, elles sont traitées avec compassion. Mais quand des personnes en bonne santé souffrent d’effets secondaires des vaccinations, elles n’ont souvent pas la chance d’être traitées avec compassion. Très souvent les victimes de vaccinations se retrouvent une nouvelle fois victimes de ceux qui s’ingénient à nier la réalité de ce qui s’est passé ou se servent de justifications utilitaristes pour rejeter ces cas comme dégâts acceptables dans la guerre contre les infections et les maladies.

 

Les médias négligent de protéger les personnes handicapées par les vaccinations, comme les associations qui exigent plus de sécurité

 

La fonction vitale d’une presse libre, garantie par la Constitution manque à son devoir de protéger la santé et la vie des victimes de vaccinations, de défendre la liberté d’expression des citoyens qui plaident pour inclure la sécurité vaccinale, ainsi que la protection qu’assure le consentement éclairé dans les politiques de santé, ainsi que dans les lois. Alors que les maladies chroniques, les épidémies d’ handicapés détruisent non seulement la santé, mais aussi la stabilité économique de notre pays, les autorités sanitaires n’apportent pas de réponse et le jeu continue.

 

L’Institut de Médecine reconnaît des lacunes dans les connaissances ayant trait aux vaccinations

 

L’Institut de Médecine a publié cette année un rapport historique qui reconnaît que dans la littérature médicale la science qui traite des vaccins n’est pas de qualité suffisante pour pouvoir déterminer si oui ou non les nombreux vaccins administrés de routine aux enfants et aux adultes provoquent plus de 100 types différents de dysfonction cérébrale ou immunitaire.(49)

 

Il s’agit ici de troubles inflammatoires graves du cerveau et du système nerveux qui font partie de l’épidémie de maladies chroniques en Amérique et qui vont des troubles cardiaques et sanguins, de la mort subite du nourrisson, de l’asthme, de la sclérose en plaques, de la fibromyalgie, du Guillain Barré, de l’arthrite rhumatoïde, du lupus, du diabète et des encéphalites qui peuvent conduire à des crises, des difficultés d’apprentissage, ainsi qu’à l’autisme.

 

L’Institut de médecine reconnaît la susceptibilité biologique individuelle

 

Dans son rapport historique, l’Institut de Médecine reconnaît également qu’il existe des susceptibilités biologiques pré existantes qui rendent certains individus plus vulnérables que d’autres à des dégâts engendrés par les vaccinations, comme l’âge, l’état de développement au moment de la vaccination, des maladies ou autres problèmes environnementaux.(50)

 

Si des politiques et obligations vaccinales « passe partout » font courir des risques de complications et de décès à un nombre inconnu d’individus susceptibles, pourquoi y a-t-il si peu de médecins qui s’occupent du problème pour pouvoir y apporter des solutions ?

 

Des médecins refusent de soigner des familles

 

Il est troublant de voir des médecins que nous avons toujours considérés comme les être les plus remplis de compassion, se détourner froidement des familles qui s’interrogent sur la politique gouvernementale qui exige que l’on administre 69 doses de 16 vaccins aux enfants. Les familles qui souhaitent choisir ou postposer des vaccinations, se voient refuser tout assistance médicale, même si leurs enfants ont déjà connu des réactions aux vaccins, ont été atteints de maladies chroniques ou sont restés handicapés après des vaccinations et pourraient voir aggraver leur état de santé si d’autres vaccins leur étaient administrés.

 

Quel manque d’éthique !

 

Les médecins se permettent de dire à des employés : faites-vous vacciner ou perdez votre emploi !

 

Il est vraiment choquant que des professionnels de santé soient menacés par des médecins qui dirigent des hôpitaux et des Centres Familiaux. Si ce personnel médical n’obéit pas aux ordres et ne se fait pas vacciner contre la grippe, ils perdent leur poste, même s’il s’agit de femmes enceintes ou de personnes ayant déjà mal réagi à de précédentes vaccinations, de personnes dont l’état de santé pourrait s’aggraver si elles recevaient de nouveaux vaccins.

 

Quelle cruauté !

 

Les médecins privent les parents de leur droit légal de prendre des décisions au sujet de leurs enfants mineurs

 

Il est très dur d’accepter que des médecins auxquels nous avons accordé toute notre confiance exercent des pressions sur le législateur pour faire passer des lois qui nous empêchent de prendre des décisions par rapport aux risques médicaux pour nos enfants de sorte que des enfants mineurs doivent être vaccinés sans que les parents soient informés ou puissent donner leur consentement.

 

Quel danger !

 

Les Associations médicales financées par les compagnies pharmaceutiques attaquent les défenseurs de la sécurité vaccinale

 

Il est vraiment effrayant de se rendre compte que des associations médicales ou que des médecins financés par l’industrie pharmaceutique montent des campagnes de désinformation pour diaboliser les défenseurs de la sécurité des vaccins et ne se gênent pas pour censurer l’information sur la santé et la vaccination de sorte que le public Américain n’a plus la possibilité de donner un consentement éclairé au sujet des vaccinations.

 

Quelle ignorance !

 

Les grands médias facilitent les attaques dont sont l’objet les défenseurs de la sécurité vaccinale

 

Il est véritablement tragique de constater que les grands médias favorisent les attaques officielles  contre les victimes des vaccins, comme contre ceux qui appellent à prendre leurs distances par rapport aux vaccins obligatoires « passe-partout » qui punissent les personnes qui sont biologiquement vulnérables suite aux gènes dont elles ont hérité.

 

Quelle cruauté !

 

Les fabricants de vaccins et les médecins qui les administrent exempts de toute responsabilité

 

En 1986 le Congrès a voté une loi reconnaissant que les vaccins peuvent provoquer et provoquent des dommages cérébraux, comme des dommages au système immunitaire, et qu’il faudrait pousser plus loin les recherches afin de pouvoir protéger les individus par rapport à des dommages ou à des décès. Le Congrès a protégé les compagnies pharmaceutiques qui vendent des vaccins et les médecins qui les administrent de toute poursuite judiciaire quand une personne est gravement handicapée ou décède après avoir été vaccinée.

 

Pourquoi donc les médecins qui sont protégés contre toute responsabilité, refusent-ils de traiter avec compassion les enfants handicapés, ainsi que leurs familles ? Pourquoi refusent-ils de comprendre la nécessité qu’ont les parents de pouvoir jouir de la liberté de se protéger eux et ceux qui leur sont chers des dommages causés par les vaccins ?

 

L’absence de compassion conduit tout droit à l’exploitation

 

En entrant au musée de l’holocauste à Washington, D.C., vous pouvez de suite voir cette inscription : «  Les premiers qui périrent furent les enfants…C’est pourtant de ces enfants qu’aurait pu naître une nouvelle aurore. »

 

Dans toute société, la perte de compassion et de liberté s’installe toujours quand le peuple se désintéresse de ceux qui, au pouvoir, justifient l’exploitation d’une minorité vulnérable qu’ils font passer pour être bénéficiaire à la majorité.

 

Les médecins remplis de compassion contribueront à réduire le nombre des victimes des vaccinations

 

Pendant cette saison de souvenir et de thanksgiving, je prie pour que les médecins qui fabriquent, vendent, contribuent à la promotion des vaccins réfléchissent à la manière dont ils traitent les victimes des vaccinations, ainsi que leurs familles. Je prie pour que ces personnes puissent trouver dans leurs cœurs le moyen de transformer la peur, la colère, le doute et les préjugés en compassion. Je prie pour qu’ils puissent prendre les mesures nécessaires pour faire diminuer le nombre des complications vaccinales au lieu de les négliger en les attribuant à des « coïncidences ».

 

Voir l’interview vidéo en anglais au même lien.

 

http://www.nvic.org/NVIC-Vaccine-News/December-2011/The-Vaccine-Injured--Where-Has-Compassion-Gone-.aspx

 

REFERENCES

[1]  The Center on Philanthropy at Indiana University. U.S. Charitable Giving Shows Modest Uptick in 2010 Following Two Years of Declines: Donations of 290.89 billion. June 20, 2011.

[2]  Godlasky A. How to Help Victims of Hurricane Katrina. USA Today. Sept. 2, 2005.

[3]  Sydell, L. Donations to Haiti Pour In Via Text Message. NPR. Jan. 14, 2010.

[4]  Post T. Setting a Goal to End Poverty and Hunger in the United States. Bread for the World Institute. February 2009.

[5]  National Network to End Domestic Violence.

[6]  The Global Fund Welcomes U.S. Budget Allocation of U.S. $1.05 Billion for 2011. Press Release: The Global Fund to Fight ADIS, Tuberculosis and Malaria. Apr. 18, 2011.

[7]  Hensel B. Haiti Quake Victim’s Surgery Successful. NBC. Aug. 10, 2011.

[8]  Blair E. ‘Ten Years Later,” the Matthew Shephard Story Retold. NPR. Oct. 12, 2009. Stump S. Teen’s Parents: After Suicide, He’s Still Being Bullied. Today Show. MSNBC. Sept. 27, 2011.

[9]  Associated Press. Once again, children are starving in Ethiopia. MSNBC. May 20, 2008.

[10]  Merriam-Webster Dictionary. Definition of conscience.

[11]  U.S. History.org. Declaration of Independence. July 4, 1776.

[12]  U.S. History.org. First Ten Amendments to the U.S. Constitution: Bill of Rights.

[13]  Coulter HL, Fisher BL. DPT: A Shot in the Dark. Harcourt Brace Jovanovich. 1985. 

[14]  NVIC. Memorial for Vaccine Victims.

[15]  MedAlerts.org. Vaccine Adverse Events Reporting System Database.

[16]  Miller NZ,, Goldman GS. Infant mortality rates regressed against number of vaccine doses routinely given: Is there a biochemical or synergistic toxicity? Human and Experimental Toxicology: Published online May 4, 2011.

[17]  PBS. American Experience: The Polio Crusade. Feb. 2, 2009.  

[18]  Friedman E. Viagra Used to Treat Rare Meningitis Attack, Student Fights for Her Life. ABC. Feb. 5, 2009.

[19]  Sunseri G. Rick Perry’s HPV Stance Grounded in Case of Heather Burcham, Who Died of Cervical Cancer. ABC. Sept. 15, 2011.

[20]  Yang L. Girl’s Death Believed to Be Flu Related in Nassau. ABC. Mar. 1, 2011.

[21]  Wood RL. Vaccine Intolerant Child Wants Public Education. Gazette-Mail (WVA). Nov. 11, 2011.

[22]  NVIC. Cry for Vaccine Freedom Wall. Harassment reports.

[23]  Conrick T. Parents Find It Hard to Ignore Evidence of Vaccine Injury. Janesville Gazette (WI). Dec. 5, 2011.

[24]  Planinz T. Federal Court Awards Compensation to Boy Injured by Vaccines. Examiner.com. July 20, 2009.

[25]  HRSA. Vaccine Injury Compensation Award Statistics.  

[26]  Offit, P. Vaccines and Autism Revisited: The Hannah Poling Case. New England Journal of Medicine 2008; 358: 2089-2091.

[27]  Wallace A. An Epidemic of Fear: How Parents Skipping Shots Endangers Us All. Wired Magazine. October 19, 2009.

[28]  Melnick, M. The Dangers of the Anti-vaccine Movement. Time Magazine. Feb. 24, 2011.

[29]  Business Dictionary.com. Definition of Utilitarianism.  

[30]  White R. The Principle of Utility. College of Mount St. Joseph.

[31]  Gunn A. Peter Singer: The Most Dangerous Man on Earth? The New Doctor. Winter 2000.

[32]  Holland M. Reassessing Compulsory Childhood Vaccination. New York University School of Law. Sept. 1, 2010.

[33]  Field, RI Caplan A L. A Proposed Ethical Framework for Vaccine Mandates: Competing Values and the Case for HPV Vaccine. Kennedy Institute of Ethics Journal 18(2): 111-24. June 2008.

[34]  New Award Winning Documentary: The Greater Good Movie. 2011.

[35]  Catsoulis, J. Movie Review of The Greater Good: Vaccines and Autism, Continued. New York Times. Nov. 17, 2011.

[36]  The Free Dictionary. Definition of the fourth estate.

[37]  Nelson J. The Civil Rights Movement: A Press Perspective. Human Rights Magazine. Fall 2001.

[38]  American Medical News. What Editorial Writers Are Saying About Vaccines. Sept. 11, 2011.

[39]  Banks N, Baker C. Selling Drugs as Scholarly Opinion. Office of Medical and Scientific Justice. July 2011.

[40]  Fisher BL, Wrangham TK. Comments to the National Vaccine Advisory Committee on the Vaccine Safety Working Group’s Draft Report and Recommendations on the federal Vaccine Safety System. June 6, 2011.

[41]  Mooney C. Irrationality vs. Vaccines: Fighting for Reality. New Scientist. Jan. 13, 2011.

[42]  Khan A. Pediatricians decry in-flight vaccine-questioning ad on Delta. LA Times. Nov. 16, 2011.

[43]  Ropeik D. Vaccines & Fear: It is Time for Society to Say Enough Is Enough. Huffington Post. July 21, 2011. Also LA Times (July 18, 2011). Also NPR (July 18, 2011)

[44]  Bethell CD, Kogan MD et al. A National and State Profile of Leading Health Problems and Health Care Quality for US Children: Key Insurance Disparities and Across-State Variations. Academic Pediatrics 2011; 11(3S): 22-33.

[45]  Boyle CA, Boulet S et al. Trends in the Prevalence of Developmental Disabilities in US Children 1997-2000. Pediatrics. Published online May 23, 2011

[46]  Ostrow N. Autism Leads Rise in Developmental Disabilities in U.S. Kids. Bloomberg News. May 23, 2011.

[47]  Asthma and Allergy Foundation. Asthma Facts & Figures.

[48]  Mathews AW. So Young and So Many Pills. Wall Street Journal. December 28, 2010.

[49]  Stratton K, Ford A, Rusch E, Clayton EW, editors. Adverse Effects of Vaccines: Evidence and Causality. Committee to Review Adverse Effects of Vaccines. National Academies Press: 2011.

[50]  Ibid. Page 70.

[51]  CBS Pittsburgh. Local Pediatricians Refusing to See Non-Vaccinated Patients. CBS-TV. Nov. 2, 2011.

[52]  Four Seasons Pediatrics Vaccine Policy. Four Seasons Pediatrics, Clifton, NY.

[53]  NVIC. Cry for Vaccine Freedom Wall. Harassment reports.

[54]  Matthews C. NY Health Care Workers Protest Mandatory H1N1 Flu Shots. USA Today. Sept. 29, 2009. http://www.usatoday.com/news/health/2009-09-29-swine-flu-mandatory_N.htm

[55]  Fisher BL. Forcing Flu Shots on Health Care Workers: Who Is Next? NVIC Vaccine E-Newsletter. Sept. 29, 2010.

[56]  Fox Phoenix. HealthCare Group: Get a Flu Shot or Get Fired. Fox-TV. Aug. 31, 2011.

[57]  NVIC. Cry for Vaccine Freedom Wall. Harassment reports.

[58]  Neale T. Calif. 12-year olds Can Get HPV Vaccine Without Parental OK. MedPage Today. Oct. 11, 2011.

[59]  Businesswire. NVIC Calls New CA Vaccine Law A “Violation of Parental Informed Consent Rights & Federal Law.” Oct. 10, 2011.

[60]  Attkisson S. How Independent Are Vaccine Defenders? CBS-TV News. July 25, 2008

[61]  Orange County Register. CORRECTION re: August 4, 2008 article “Dr. Paul Offit Responds.” April 18, 2011.

[62]  Center for Science in the Public Interest. Integrity in Science: Corporate Support for Health and Environmental Professional Associations, Charities and Industry Front Groups. July 2003.

[63]  Jacobsen M. Lifting the Veil of Secrecy from Industry Funding of Non-Profit Health Organizations. International Journal of Occupational Environmental Health 2005; 11:349-355.

[64]  Fisher BL. Advocacy Panel Statement to National Vaccine Advisory Committee at Vaccine Safety Working Group Stakeholder Meeting.  June 13, 2011.

[65]  Businesswire. NVIC Calls Out AAP for Using Public Intimidation to Censor NVIC Flu Prevention Video Offered to Delta Travelers. Nov. 15, 2011.

[66]  Fisher BL. Using Fear & Prejudice to Attack Vaccine Exemptions. NVIC Vaccine Newsletter. Aug. 4, 2010.

[67]  Fisher BL. Amy Wallace & Yellow Journalism. NVIC Vaccine Newsletter. Sept. 9, 2010.

[68]  See Reference #45.

[69]  Poland GA. Adversomics: The Emerging Field of Vaccine Adverse Event Immunogenetics. Pediatr Infect Dis J 2009; May 28(5): 431-432.

[70]  NVIC. National Childhood Vaccine Injury Act of 1986.

[71]  United States Holocaust Memorial Museum. Children’s Tile Wall.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 13:21

A tous ceux qui continuent de seriner que les vaccins sont très sûrs et que les effets secondaires sont uniquement bénins et temporaires:

 

Plaque-commemorative-Tremante.jpg

 

 

Cette plaque commémorative, à Vérone, indique:

"Jardin des Frères Tremante

  Marco & Andrea, décédés suite à la vaccination obligatoire."

 

Giorgio Tremante a en effet perdu 2 fils suite au vaccin polio oral, que l'on disait si sûr lorsqu'il était encore utilisé dans nos pays et qui continue d'être déversé sur les malheureux pays du Tiers-Monde. Son troisième fils, Alberto, est lui, handicapé à vie suite au même vaccin.

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 13:54

Ce qui me met le plus en colère c’est la manière dont les parents peuvent être séduits, manipulés par les médecins en ce qui concerne les vaccinations de leurs enfants. On raconte aux parents que les vaccins sont tout à fait sans danger.

    Rien ne peut être plus éloigné de la  vérité.          

                                                                      

Jeffry John Aufderheide

(papa d’un enfant handicapé

à la suite de vaccinations) 

 

Cinq arguments employés par les médecins pour séduire les mères et faire vacciner leurs enfants.

 

  Christina England

   15 novembre 2011.

 

Les jeunes mamans innocentes sont souvent séduites par les arguments employés par les médecins pour faire vacciner leurs enfants.

 

On ment aux parents. Ils font l’objet de chantage de la part de nos gouvernements, des industries pharmaceutiques, des médias et de la profession médicale.

 

Dès la naissance d’un enfant les parents  sont manipulés pour que leur enfant reçoive plusieurs vaccins remplis de toxines, de poisons et de produits chimiques. Les parents font littéralement l’objet d’un lavage de cerveau en règle qui leur fait croire que les vaccins sont d’excellentes choses qui rendront leurs enfants plus forts et leur assureront une meilleure santé. Personnellement, je crois que ces manœuvres de séduction et de persuasion sont essentiellement à but lucratif. Il ne semble pas y avoir d’autre raison.

 

Le Dr Viera Scheibner, PhD explique que « les procédures vaccinales sont le fruit d’une non-science essentiellement motivée politiquement. Les praticiens ne s’intéressent qu’à injecter quantités de vaccins sans s’occuper sérieusement des effets qu’ils peuvent produire Les effets secondaires des vaccins sont à peine évoqués et l’inefficacité des vaccins à prévenir les maladies est passée sous silence. Le fait que des maladies infectieuses ont un effet bénéfique sur la maturation et le développement du système immunitaire est ignoré ou délibérément rejeté.

 

En conséquence, il conviendrait que les parents de jeunes enfants ou toute personne susceptible de subir une vaccination ou de prendre des médicaments classiques soit vigilante face à tout membre de l’establishment médical qui vanterait les mérites inexistants des vaccinations.

 

Je pense vraiment que le Dr Scheibner a raison ; c’est la raison pour laquelle je me suis penchée sur les principaux arguments utilisés par les médecins pour en quelque sorte contraindre les parents à faire vacciner leurs enfants.

 

Examinons les faits.

 

 

Les médecins disent…

Caducée

 photo credit: Takomal Bibelot

 

Argument de séduction # 1 - La santé de votre enfant est en danger si vous ne le faites pas vacciner.

 

Il s’agit  tout simplement d’un mensonge. Le fait que les enfants non vaccinés sont en meilleure santé que les enfants vaccinés a été démontré. Dans un article intitulé « Les maladies d’enfance (infections) sont-elles une bonne chose ? », le Dr Jayne Donegan écrit :

 

« Nous vaccinons contre des tas de maladies d’enfance parce qu’on nous a raconté qu’il n’était pas bon de faire ces maladies et qu’elles pourraient provoquer des milliers de décès. Cependant, la consultation des Statistiques Nationales Officielles nous montre que 95% de la mortalité par rougeole a pratiquement été stoppée avant l’introduction du vaccin en 1968. La même chose s’est produite avec la coqueluche avec un pourcentage de 99%.La mortalité par tuberculose a autant baissé dans les pays qui utilisaient le BCG que dans les pays où l’on ne vaccinait pas. La scarlatine, le rhumatisme articulaire aigu et le typhus ont tué beaucoup de personnes. Ces maladies ont toutes disparu sans vaccin." http://www.jayne-donegan.co.uk/wp-content/uploads/2010/05/Are-CHILDHOOD-INFECTIOUS-DISEASES-a-good-thing-website.pdf

 

« En 1348, la peste noire emporta les deux tiers de la population française. Le choléra sema l’épouvante pendant des siècles. Ces deux maladies ont disparu de notre pays, sans vaccinations.» F. DELARUE, «L’intoxication Vaccinale » (Note du traducteur)

 

Le Dr Tim O’Shea pense la même chose et sur son site « The Doctor Within » on peut lire :

 

« J’ai parlé avec des parents du monde entier et ma question était toujours la même : que pouvez vous dire sur la santé de vos enfants si vous les comparez à des enfants vaccinés ? Chaque fois, dans 100% des cas, la réponse était toujours la même : vous plaisantez ? La santé de mon enfant est tellement meilleure, il n’est jamais malade ; il est vif, alerte, n’a pas de problèmes d’apprentissage, etc. Toujours, toujours la même réponse – les enfants non vaccinés sont en bien meilleure santé que les enfants vaccinés. » http://www.thedoctorwithin.com/unvaccinated/parents-of-unvaccinated-children/

 

En fait, j’ai trouvé tellement d’articles (je n’avais que l’embarras du choix) montrant que les enfants non vaccinés étaient en bien meilleure santé que les enfants vaccinés. J’en reprends ci-dessous quelques-uns :

 

Etat de santé des enfants non vaccinés. Maladies chez les enfants vaccinés – Kiggs.http://www.vaccineinjury.info/vaccinations-in-general/health-unvaccinated-children/survey-results-illnesses.html

 

La merveilleuse santé des enfants non vaccinés – Dr Françoise Berthoud, MD, pédiatre. http://www.whale.to/vaccine/berthoud.html

 

Ma conclusion est celle-ci: il n’est tout simplement pas vrai que vous risquez la santé de vos enfants en ne les faisant pas vacciner. Les parents subissent de véritables lavages de cerveau quand on leur fait croire ces sornettes qui ne font que profiter aux compagnies pharmaceutiques et à l’économie générale. Il est facile de comprendre  que les industries pharmaceutiques ne semblent pas chercher  avant tout la bonne santé des enfants. Il semble bien que les enfants malades  représentent pour eux de plus vastes profits.

 

Argument de séduction # 2 - Le fait de ne pas vacciner votre enfant fait courir des risques aux autres.

 

Une fois encore ceci n’est pas vrai. En fait, ce sont les enfants vaccinés qui présentent des dangers pour les enfants non vaccinés. Je prendrai une simple citation pour illustrer mon propos : « Les enfants non vaccinés ne peuvent pas représenter quelque menace que ce soit pour les autres si les vaccins sont vraiment efficaces. »

 

Au cours d’épidémies, les vaccinalistes s’empressent généralement de blâmer les enfants non vaccinés. Les chiffres officiels parlent un tout autre langage : une majorité des cas se produisent dans des populations complètement vaccinées. Le Dr William Atkinson, ancien épidémiologiste du CDC a admis que «  La transmission de la rougeole a été clairement documentée chez des personnes vaccinées. Au cours de certaines épidémies importantes… plus de 95% des cas avaient été vaccinés. »

 

On peut aussi relever semblables problèmes par rapport à l’efficacité des vaccinations.

 

Par exemple, au cours d’une épidémie de coqueluche en 2003, 4 personnes sur 5 qui ont contracté la maladie étaient vaccinées contre la coqueluche. En 2006, il y eut une grande épidémie d’oreillons aux Etats-Unis ; 92% des cas d’oreillons se sont produits chez des personnes vaccinées contre les oreillons. Pareilles données montrent à l’évidence que l’immunité de groupe ne s’applique pas aux populations vaccinées. La théorie de l’immunité de groupe veut que quand un pourcentage de personnes, dans un groupe donné, ont acquis une immunité contre une maladie, les taux de transmission de la maladie sont réduits. La vaccination et l’immunité ne sont pas du tout synonymes.http://www.opposingviews.com/arguments/unvaccinated-kids-can-t-threa ten-others-health-if-shots-are-effective

 

Voyons la vérité en face. Si les vaccinations sont si efficaces, alors les enfants vaccinés devraient être protégés à 100% et ce seraient plutôt les enfants non vaccinés qui courraient le risque d’infection. Il est cependant démontré que ce n’est pas le cas. Il arrive que les enfants vaccinés fassent la maladie contre laquelle ils ont été « protégés ».

 

Mike Adams, de Natural News, rapporte que dans le New Jersey, le porte-parole du comté Leslie Terjesen a déclaré à CNN que 77% des personnes qui ont attrapé les oreillons avaient déjà été vaccinées contre les oreillons. http://www.naturalnews.com/028142_mumps_vaccines.html#ixzz1dZitHhs2

 

Joanne Faryon, journaliste pour le KPBS News écrit dans un article consacré à la coqueluche à San Diego:

 

« SAN DIEGO – Une enquête menée par KPBS a soulevé des questions par rapport à l’efficacité du vaccin contre la coqueluche qui est sensé protéger contre cette maladie. Environ deux personnes sur trois qui avaient reçu le diagnostic de coqueluche dans le comté de San Diego cette année, avaient été complètement vaccinées. »     http://www.kpbs.org/news/2010/sep/07/vaccinated-people-getting-whooping-cough-sd/

 

Argument de séduction  # 3  -  C’est la Loi !

 

Nouveau mensonge. Il y a très peu de pays qui rendent les vaccinations obligatoires.

 

USA

 

Tous les 50 états américains exigent les vaccinations pour les enfants qui fréquentent l’école bien qu’aucune loi fédérale n’existe qui rendrait la vaccination obligatoire. Tous les 50 états admettent des exemptions médicales, 48 états autorisent les exemptions pour motifs religieux et 20 états permettent des exemptions pour motifs philosophiques. http://vaccines.procon.org/#background

 

CANADA

 

Les vaccinations ne sont pas obligatoires au Canada.  http://vran.org/exemptions/immunization-is-not-mandatory-in-canada/

 

GRANDE BRETAGNE

 

Les vaccinations y sont libres depuis 1949.

 

SUEDE

 

Il n’y a pas de vaccination obligatoire.  http://venice.cineca.org/documents/sweden_ip.pdf

 

INDE

 

Le gouvernement fait de temps en temps la promotion pour telle ou telle vaccination, mais les vaccinations ne sont pas obligatoires en Inde. http://www.linkedin.com/answers/health/public-health-and-safety/HTH_SAF/570905-12773459

 

 

Argument de séduction # 4  -  Votre enfant ne peut fréquenter l’école sans avoir été vacciné.

 

Bien que la majorité des états (USA) exigent la vaccination pour l’entrée en crèche ou pour fréquenter l’école, les parents ont le choix d’habiter dans d’autres régions où les vaccinations ne sont pas exigées. Certains établissements scolaires acceptent que des parents qui sont opposés à la vaccination puissent inscrire leur enfant à l’école. Certains établissements scolaires acceptent les certificats de contre indication ou d’exemption.

 

 

Argument de séduction # 5  -  Votre enfant pourrait mourir s’il n’est pas vacciné.

 

Ceci est un chantage émotionnel pur et simple. Les parents doivent aussi savoir que leur enfant peut être renversé et tué par une voiture. Il n’est pas possible aux parents de toujours protéger leurs enfants à 100%. Comme je l’ai déjà signalé, de nombreux professionnels constatent que les enfants non vaccinés sont en général en meilleure santé que les enfants vaccinés. Il existe également des professionnels de santé qui sont conscients que certains vaccins peuvent provoquer la mort d’enfants.

 

« Des preuves scientifiques montrent que des bébés peuvent présenter de graves réactions aux vaccins à des intervalles critiques après la vaccination. La vaccination serait la cause la plus vraisemblable de la mort subite du nourrisson et du syndrome du bébé secoué. » VACCINATION AND THE DYNAMICS OF CRITICAL DAYS by Viera Scheibner, PhD    http://www.whale.to/v/scheibner.html

 

Le Dr Lawrence Wilson déclare:

 

Une étude réalisée sur 103 enfants victimes de la mort subite du nourrisson montre que 70% de ces enfants sont décédés endéans les trois semaines qui ont suivi la vaccination DPT(Diphtérie, Tétanos, Coqueluche) et 37% sont morts endéans la semaine qui a suivi la vaccination.http://www.drlwilson.com/articles/Vaccines.htm                                                           

Neil Z. Miller a écrit un article intitulé : Nouvelle étude : Les pays qui exigent le plus de vaccinations tendent à avoir le taux le plus élevé de mortalité infantile. 

 http://www.naturalnews.com/032306_vaccines_infant_mortality.html

 

Il est clair que tout ce que vous dit votre médecin n’est pas nécessairement vrai à 100%. Les parents doivent s’informer en profondeur pour pouvoir faire un choix éclairé, peser le pour et le contre en ce qui concerne la vaccination de leurs enfants.

 

Les parents ne doivent jamais permettre à un médecin ou à qui que ce soit « se réclamant d’une quelconque autorité » de les forcer à quelque décision que ce soit qui ne leur conviendrait pas totalement.

 

http://vactruth.com/2011/11/15/5-ways-doctors-seduce                    http://vactruth.com/2011/11/15/5-ways-doctors-seduce-mothers/?utm_source=TheVaccineTruthNewsletter&utm_campaign=386d633457-10_31_2011_top5&utm_medium=email

 

 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 18:17

Ce test standard prouve que la recherche sur les vaccins est complètement biaisée

 

Jeffry John Aufderheide,

« Je suis le père d’un enfant handicapé à la suite d’une vaccination »

         Vactruth, 12 novembre 2011 (Extraits)

 

 

singe.JPG

Photo Credit: Night Owl

 

 

Rappelez-vous les 4.000 cas d’effets secondaires provoqués par le vaccin contre la grippe porcine en 1976. Selon certains rapports, le coût de ces problèmes aurait atteint la somme de 3,5 milliards de dollars http://www.dailymotion.com/swf/x9mh9f

 

Il n’est dès lors pas difficile de comprendre pourquoi de nombreux effets secondaires des vaccins sont “glissés sous le tapis ».  Cela coûte cher d’admettre une erreur !

 

En deux mots je souhaite, dans cet article révéler la règle d’or (« Gold Standard ») pour l’évaluation des maladies neurologiques provoquées par les vaccins à virus vivants.

 

Ignorer la mort

  

Ce que vous allez découvrir ci-dessous concerne les tests qui sont utilisés (en injectant des vaccins à virus vivants chez des singes) pour déterminer si ces vaccins sont susceptibles de provoquer des dégâts neurologiques. Si, au cours de ces tests, un singe meurt dans les 48 heures qui suit l’injection, la mort est attribuée à « une cause non spécifique ». Le singe peut alors être remplacé par un autre. (voir ci-dessous)  Pouvez-vous vous imaginer pareille chose?  Restez en ligne !

 

Le fait que des chercheurs et des scientifiques vont jusqu’à ignorer la mort peut paraître incroyable – même dans une recherche faite sur des animaux – après qu’un agent biologique ait été injecté à l’animal. Mais, déclare Jeffry John Aufderheide, c’est exactement la règle d’or des tests pour les vaccins à virus vivants.

 

Qu’en est-il de la source de cette information ? Rien moins que la norme (standard) pour les produits pharmaceutiques, The European Pharmacopeia, 5 ème Edition.

 

Sous le titre Méthodes d’Analyse, 2.6.18 – Test de neurovirulence des vaccins à virus vivants, vous trouverez l’information suivante :

 

*    Pour chaque singe, ne pas injecter plus de 0,5ml du produit à examiner dans la région thalamique de chaque hémisphère du cerveau, à moins que d’autres indications ne soient précisées.

 

*     La quantité totale de virus injectée à chaque singe ne doit pas être inférieure à la quantité contenue dans chaque dose de vaccin recommandée pour l’homme.

  

*  Il s’agit d’observer les singes inoculés de 17 à 21 jours par rapport à des symptômes de paralysie ou autre manifestation neurologique ; les singes servant de contrôle seront observés pendant la même période, plus 10 jours.

  

*  Les animaux qui mourraient dans les 48 heures après l’injection sont considérés comme étant morts de causes non spécifiques et peuvent être remplacés. Le test n’est pas valide si plus de 20% des singes inoculés meurent de causes non spécifiques.

  

[…]

 

* Après la période d’observation,  une autopsie, ainsi que des examens histopathologiques des zones appropriées du cerveau seront réalisés pour pouvoir établir les preuves que le système nerveux central a été touché.

 

* Le matériel satisfait à l’essai s’il n’existe pas de preuve clinique ou histopathologique inattendue d’une implication quelconque du système nerveux central attribuable au virus inoculé. [Souligné par l’auteur de l’article]

                        

Source: Methods of Analysis
2.6.18 – Test for neurovirulence of live virus vaccines
EUROPEAN PHARMACOPOEIA 5th Edition

  

Qu’est-ce que vous en pensez ? La réalité choquante c’est que vos enfants sont objets d’expérimentation.

  

[…]

 

Le second paragraphe précise : La quantité totale de virus injectée à chaque singe ne doit pas être inférieure à la quantité contenue dans chaque dose de vaccin recommandée pour l’homme.

  

Réfléchissons un instant.

 

Ce n’est généralement pas qu’une seule valence qui est administrée, mais une combinaison de  multiples valences dans un seul vaccin comme par exemple le ROR (Rougeole, rubéole, oreillons) ou diphtérie tétanos coqueluche.

 

Quand on teste les vaccins, ils sont toujours testés séparément, jamais en combinaison comme il est de coutume dans les pratiques recommandées par les compagnies pharmaceutiques. En réalité les enfants reçoivent bien plus que de simples doses de vaccins à virus vivants. Certains de ces vaccins sont appelés trivalents. Ces vaccins trivalents peuvent aussi être combinés avec d’autres.

 

Exemple :Vaccin comprenant trois doses de virus vivants de la rougeole, des oreillons et de la rubéole.

 

*   Une dose du vaccin anti Hépatite B

*   Une dose du vaccin contre le Rotavirus

*   Une dose du vaccin contre la varicelle

*   Une dose du vaccin contre la grippe

 

Les Centres Américains de Contrôle des Maladies (CDC) recommandent souvent que les enfants reçoivent plusieurs vaccins à virus vivants à la fois. http://www.cdc.gov/vaccines/recs/schedules/downloads/child/0-6yrs-schedule-pr.pdf

 

Combien y a-t-il de pédiatres ou de professionnels de la santé qui effectuent des tests sanguins ou réalisent des examens neurologiques avant et après la vaccination ? La vérité c’est qu’ils ne le font tout simplement pas.

http://www.youtube.com/watch?v=oJ1Tqx1YpYY

 

[…]

 

Les médecins et les médias disent sans arrêt aux parents que les vaccins sont sans danger et que le risque d’un effet secondaire négatif est très mince voire nul. Comment les médecins peuvent-ils le savoir ? «  Les singes morts ne peuvent plus parler ! ». La recherche montre cependant clairement que les vaccins provoquent des dégâts neurologiques.

 

Les erreurs que j’ai faites en croyant les médecins sur parole m’ont finalement contraint à poser des questions claires et pertinentes. Je suis le père d’un enfant handicapé à la suite d’une vaccination.

 

Il faut que les parents découvrent cette information occultée AVANT qu’ils n’autorisent quiconque à vacciner leur enfant. Permettez-moi de vous demander si ce que vous venez de lire relève d’une « science fiable » ?

 

Informez votre entourage et commencez à réveiller les gens autour de vous !    

             

Sources:

 

Methods of Analysis  2.6.18 – Test for neurovirulence of live virus vaccines. EUROPEAN PHARMACOPOEIA, 5th Edition.

  

http://vactruth.com/2009/09/11/ingredients-found-in-spermicides-cleaners-and-cosmetics-along-with-thimerosal-and-squalene-present-in-experimental-h1n1-vaccine/

http://www.ijponline.net/content/36/1/59

http://www.dailymotion.com/swf/x9mh9f

http://www.fda.gov/BiologicsBloodVaccines/Vaccines/ApprovedProducts/UCM093833

http://www.cdc.gov/vaccines/recs/schedules/downloads/child/0-6yrs-schedule-pr.pdf

http://www.youtube.com/watch?v=oJ1Tqx1YpYY

 

http://vactruth.com/2011/11/12/test-standard-vaccine-research-fraud/?utm_source=The+Vaccine+Truth+Newsletter&utm_campaign=b0d40571c1-10_31_2011_top5&utm_medium=email

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 15:16

…que vous ne trouverez sûrement jamais sur aucun site gouvernemental!

 

Catherine Frompovich, 25 octobre 2011.

 

   

1. En 1868, 1873 et 1881 les vaccinations contre la variole aux Etats-Unis ont entraîné une extension alarmante de la lèpre comme le rapporte le Board of Health (Conseil de Santé).

 

2. En 1883, un document intitulé : Dossier d’une catastrophe vaccinale fait état de 400 décès après vaccinations.

 

3. En 1900 le Syndicat Rockefeller et JP Morgan a acheté l’Encyclopedia Britannica. Toute information et références défavorables aux vaccinations ont été éliminées de l’Encyclopédie.

 

4. En 1917, au cours de la première guerre mondiale, des soldats américains qui avaient été vaccinés avant de s’embarquer pour l’Europe tombaient subitement morts à la suite d’un syndrome bizarre qui semblait n’affecter que les jeunes personnes.

 

5. Le 27 août 1928 la Ligue des Nations [qui a précédé les Nations Unies] a publié un rapport sur l’encéphalite (inflammation du cerveau) qui stipulait : « L’encéphalite post-vaccinale qui nous occupe est devenue un problème en soi… C’est un nouveau risque précédemment inconnu et insoupçonné qui est lié à la vaccination… »

 

6. Le Secrétaire à la Guerre, Henry L. Simpson a publié un rapport en 1942 qui précisait : «  la dernière expérience que nous avons eue du vaccin à l’armée contre la fièvre jaune nous a valu 28.505 cas d’hépatite et 62 décès. »

 

7. L’expérimentation de l’Ecole Willowbrook en matière de vaccins s’est déroulée de 1950 jusqu’à 1972. Au cours de cette période des enfants handicapés mentaux ont été délibérément infectés par l’hépatite dans le but de pouvoir mettre au point un vaccin.

 

8. En 1957 The New York Times  a signalé que près de 50% des cas de polio chez des enfants âgés de 5 à 14 ans se produisaient chez des enfants qui avaient été vaccinés contre la polio.

 

9. En 1972, au cours d’une audition devant le Sous Comité du Sénat, l’inventeur du vaccin anti polio, Jonas Salk, devait témoigner que presque toutes les poussées de polio depuis 1961 étaient le résultat ou avaient été provoquées par le vaccin polio oral.

 

10. The Lancet a signalé en 1976 que les vaccins ne protégeaient pas efficacement contre la coqueluche et que près d’un tiers des personnes qui avaient fait une coqueluche avaient bel et bien été  complètement vaccinées.

 

11. The Lancet  a rapporté en 1977 qu’aucune protection contre la coqueluche n’avait été démontrée chez les nourrissons.

 

12. La revue Science a signalé en 1977 que 26% des enfants qui recevaient la vaccination contre la rubéole développaient de l’arthrite.

 

13. Dans le journal médical Archives of Disease in Childhood  de 1984, Vol.59, n°2, pp.162-65 on peut lire : « Depuis la diminution du nombre de vaccinations contre la coqueluche,[sic], les admissions à l’hôpital et les taux de décès faisant suite à la coqueluche ont décliné d’une manière inattendue… La gravité des attaques et des taux de complications des enfants admis à l’hôpital n’a virtuellement pas été modifiée. »

 

14. En 1986, le Congrès Américain a voté le « Vaccine Injury Compensation Act. » (Acte visant à dédommager les victimes des vaccinations).

 

15. C’est en 1988 que le « Vaccine Injury Compensation Program » a été  financé.

 

16. En 1994 The Lancet a signalé que l’asthme était cinq fois plus fréquent chez les enfants vaccinés que chez les enfants non vaccinés.

 

17. La Manuel de 1996 de Merck a publié : « Des maladies auto-immunes peuvent être provoquées par les encéphalites qui peuvent faire suite à la vaccination contre la rage. Des réactions  auto-immunes croisées pourraient probablement être provoquées par du tissu cérébral animal qui se trouve dans le vaccin. »

 

18. En 1999 The Lancet publie un article qui fait état de 15.229 cas de diphtérie en Russie, alors que la plupart des enfants étaient complètement vaccinés.

 

19. Selon le NIH (Institut National de Santé), une étude japonaise de 2002, « Développement de la politique Vaccinale au Japon », explique que le nombre des enfants qui sont devenus autistes varie en proportion directe du nombre d’enfants qui ont été vaccinés chaque année.

 

Autisme--Japon.jpg

 

20. En 2006 le Nigeria a enregistré une augmentation des cas de polio en dépit d’un taux de vaccinations quasi universel dans ce pays.

 

http://vactruth.com/2011/10/25/20-vaccination-trivia-facts/

 

 

« C’est pour cette liberté que je me bats, non pour la destruction du dogme, sachant qu’on ne peut faire douter les "croyants" que ce soit en religion, en science ou en médecine. » Jean DORNAC

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 10:02

Un manuel militaire de la IIème Guerre Mondiale révèle que des produits chimiques utilisés pour fabriquer des pesticides se retrouveraient dans des vaccins injectés aux enfants  

Jeffrey John Aufderheide, Vactruth, 10 septembre 2011

 

 

Soldat-Am-.JPG

 

 

Un manuel de l’armée Américaine publié en 1946 montre que des composés chimiques utilisés dans la formule du pesticide DDT sont actuellement injectés à des bébés.

 

Le manuel qui portait le titre « DDT et autres insecticides et répulsifs » révèle que le Triton X-100, le Tween 20 et le Tween 80 étaient utilisés en tant que principaux composants des opérations de pulvérisation de DDT.

Leur but déclaré était d’empêcher le séparation des ingrédients du produit, ainsi que d’augmenter l’absorption du DDT.

 

On parlera plus loin d’une importante distorsion dans toute cette histoire par rapport à la compagnie qui possède le brevet du DDT.

 

A la page 70 du document on peut lire : « Les études sur les émulsifiants ont principalement porté sur les effets que ces produits pouvaient avoir sur la peau, étant donné que l’ingestion ne présente aucun danger et très peu de risques pour l’absorption par la peau et par inhalation. Ces produits ont aussi, dans une certaine mesure, été étudiés par rapport à une augmentation de l’absorption du DDT.Tous ces produits étudiés présentent peu ou pas de danger dans les conditions d’utilisation recommandées et ont été approuvés à cette fin en ce qui concerne la toxiologie. » [ passages mis en gras par l’auteur de l’article]. Les études scientifiques réalisées sur le Triton X-100 et le Tween 80 prouvent que ce qui est affirmé ci-dessus ne correspond pas à la vérité. C’est ce qui expliquerait vraisemblablement pourquoi ces études se sont limitées à étudier les effets de ces produits

uniquement sur la peau.

 

Le Triton X-100 et le Tween 80 provoquent en réalité le suicide de la cellule, appelé apoptose.

 

Des mélanges de ces produits ont été pulvérisés directement sur les légumes et les cultures pendant les pics épidémiques de polio à la fin des années 1940 et au début des années 1950.

 

Dans quels vaccins retrouve-t-on ces produits chimiques ?

 

En tant que parent responsable vous pourriez vous demander dans quels vaccins on peut retrouver ces produits. Le site internet des Centres de Contrôle des Maladies Américain montre que les produits chimiques cités ci-dessus se retrouvent dans les vaccins suivants :

 

Tween 20 ( Polysorbate 20)

 

Hépatite A (Havrix)

Hépatite B (Engerix)

Hépatite A-B (Twinrix)

Infanrix Hexa (vaccin hexavalent)

 

Tween 80 (Polysorbate 80)

 

Genhevac B

Hevac B

Infanrix Hexa (vaccin hexavalent)

DtaP (Infanrix, Tripedia)

DtaP- HebB-IPV (Pediarix)

DtaP-Hib (TriHIBit)

Papilloma virus (Gardasil)

Influenza (Fluarix)

Rotavirus (RotaTeq)

Tdap (Adacel, Boostrix) 

 

Triton X-100

Fluarix, Fluzone 

 

Pour plus d'infos, voir le document sur les constituants des vaccins du Dr Pilette: ICI

     

Si vous vous décidez à montrer cette liste à votre médecin dans le but de l’informer, préparez-vous à être déçus. Les médecins sont drillés à ignorer les inquiétudes des mères au sujet des vaccins. Comme des perroquets ils répètent toujours le même mantra : «  C’est la dose qui fait le poison. »

Avec  arrogance, ils répondront quelque chose du genre : « Il est tout à fait ridicule de se faire du tracas au sujet d’une dose aussi minime d’un produit tout à fait inoffensif. »

 

Si vous voulez savoir comment une bonne partie du personnel médical met votre enfant en danger, prenez la peine de lire ces quelques lignes.

  

En plus des agents actifs ou thérapeutiques, les produits pharmaceutiques peuvent contenir une variété d’autres composants (ingrédients) déclarés inactifs ou inertes. Ils rentrent dans la catégorie des excipients ou additifs exhausteurs de goût, adoucissants, conservateurs, stabilisateurs,         diluants, lubrifiants etc. ). Les mots « inerte » ou « inactif » peuvent être trompeurs pour certains excipients parce qu’il a pu être montré que certains pouvaient provoquer des effets secondaires négatifs. Leurs effets sur les nouveaux-nés et les jeunes enfants présentent des risques parce que ces derniers ne pourront peut-être pas métaboliser ou éliminer tel ou tel ingrédient d’un produit pharmaceutique comme pourrait cependant le faire un adulte.

 

Encyclopedia of Pharmaceutical Technology Vol. 11

Authors James Swarbrick & James C.Boylan

1995 New York: Marcel Dekker, Inc pp 344

 

 

 

Quelle peut être l’action de ces produits chimiques sur mon enfant ?

 

Les parents pourraient à juste titre penser pouvoir trouver facilement l’information sur la sécurité du Triton X-100, Tween 20 et Tween 80 et pourraient espérer trouver l’information  concernant l’impact de ces produits sur la santé de leurs enfants.- Malheureusement ce n’est pas le cas.

 

Ce que j’ai découvert était choquant

 

Le Tween 80 et le Triton X-100 peuvent :

 

Etre utilisés dans des produits pharmaceutiques pour transporter des nano particules vers le cerveau étant donné le fait qu’ils peuvent traverser ou perturber la barrière hémato encéphalique – qui protège le cerveau.

 

*Supprimer le système immunitaire

*Provoquer des crises d’épilepsie chez les rats

*Accélérer le développement des organes des femelles chez les rats

*Déclencher la mort ou le « suicide » cellulaire, appelé aussi apoptose

*Provoquer le cancer chez les rats au site d’injection

*Provoquer des dommages aux intestins chez les rats

*Provoquer des troubles hémorragiques, des dysfonctions rénales,hépatiques et des décès chez des enfants qui recevant un produit àbase de vitamine E associé à du Tween 80.

*Promouvoir des infections virales.

*Détruire les globules rouges

*Provoquer  des dommages cardiaques quand le produit est injecté àdes rats.

 

Information à ce sujet(en anglais): http://vactruth.com/2011/08/23/vaccine-ingredients-non-ionic-surfactants-tween-80-triton-x-100-nonoxynol-9/

 

Pour minimiser l’information reprise ci-dessus vous entendrez les arguments suivants : ces produits sont sans danger puisqu’on les utilise dans les savons pour se laver les mains, dans les crèmes glacées, ils sont aussi utilisés dans nos poumons (surfactants naturels).

 

Pour la petite histoire, je n’ai jamais vu une mère nourrissant son enfant ou lui injectant du savon ou de la crème glacée. Je voudrais conseiller aux mamans de suivre leur intuition et de poser le plus de questions possible.

 

Les compagnies pharmaceutiques s’occupent-elles vraiment de la santé de mon enfant ?

 

Après avoir lu la liste des ingrédients qui se retrouvent dans les vaccins, beaucoup de parents peuvent s’interroger et demander : «  Les compagnies pharmaceutiques ne s’occupent-elles pas véritablement de la santé de nos enfants ? »Il conviendrait tout d’abord que les compagnies pharmaceutiques puissent expliquer comment le fait d’injecter des produits toxiques dans le corps d’un bébé puisse améliorer sa santé. Il est relativement facile de se rendre compte qu’elles ont bien été au fait de cette information depuis longtemps.

 

A la page 71 du manuel, il y a cette mise en garde : «  Il convient de garder clairement à l’esprit que la plupart de ces produits étudiés sont toxiques. S’ils ne l’étaient pas, ils seraient certainement sans effet contre les insectes pour lesquels ils sont recommandés. Il convient dès lors de bien suivre les recommandations pour l’utilisation appropriée de ces produits. L’exposition imprudente, inutile et abusive (mauvaise utilisation) est [sic] lourde de dangers. »C’est ici qu’intervient la distorsion que j’ai évoquée plus haut.

 

L’utilisation de ces produits dans les vaccins est facile à comprendre quand on sait qui possède le brevet du DDT.

 

A la page 3  du manuel il  est précisé : « La compagnie Geigy possède les brevets concernant l’utilisation du composé [DDT] en tant qu’insecticide. Le brevet américain délivré à Paul Müller porte le n° 2,329,074, et date du 7 septembre 1943 [C’est l’auteur qui souligne]

 

Qu’est-ce que tout cela veut dire ?

 

En un mot, ce sont les mêmes compagnies qui ont créé la formule du DDT, qui l’ont fait breveter et qui mettent ces mêmes produits chimiques industriels dans les vaccins pour les enfants. Pour ajouter l’insulte à l’injure, ils lavent le cerveau des médecins, et conditionnent la communauté scientifique au cours de leurs campagnes de relations publiques, en leur faisant croire que l’injection de ces produits dans le corps des enfants, même en quantités minimes,  est  en quelque sorte sans problème. Encore plus étranges sont les déclarations qui prétendent que des produits chimiques comme le Triton X-100 ou le Tween 80 sont impliqués dans la promotion de la santé !

 

Les mamans devraient s’appliquer à lire très attentivement les notices des vaccins et se renseigner sérieusement sur le problème des vaccins avant de permettre à des médecins d’injecter des produits chimiques toxiques à leurs enfants qui pourraient peut-être endommager leur santé pour la vie.

 

We are publishing this information to educate Congress, the media, and public regarding issues affecting the health and well-being of our citizens. It is not our intention to infringe upon anyone’s copyright. We believe we have used the U.S. Copyright’s Doctrine of Fair Use equitably and without incurring infringement or plagiarism. Pesticide Chemicals Are In Vaccines

 

 

http://vactruth.com/2011/09/10/wwii-military-hand-book-reveals-pesticide-chemicals-used-in-infant-vaccines/

 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.