23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 11:14

Ce que les autorités médicales américaines (CDC) ne vous diront jamais au sujet des vaccins polio, du cancer et du SV40

Par Aaron Dykes & Melissa Melton, 18 septembre 2014

Cancer, vaccins polio et SV40: ce que les autorités ne vous diront jamais

« La cause principale, sinon la seule cause de l’augmentation monstrueuse des cancers a été la vaccination ». Dr Robert Bell, fmr VP International Society for Cancer Research at the British Cancer Hospital (Truthstream Media.com)

Le public a été maintenu dans l’ignorance pendant des décennies par rapport aux dizaines de millions de vaccins contre la polio qui avaient été contaminés par le SV40 (virus simien), de même que par rapport à ses implications dans l’énorme épidémie de cancers.

Les faits pertinents étaient connus de la communauté scientifique depuis 1960, mais c’est grâce aux poursuites, rapports d’enquêtes dans les années 1990 et grâce à une audience du Congrès en 2003 que le public a été informé de l’ampleur de la contamination et de son lien possible avec un grand nombre de formes mortelles de cancer que l’on voit encore aujourd’hui. Pourtant peu de choses ont pu filtrer jusqu’à aujourd’hui dans le débat public.

Dans la foulée de ces aveux et demandes de renseignements, le CDC a publié une fiche d’information sur son site internet et qui a trait aux liens entre « Cancer, Virus Simien 40 (SV40), et le vaccin contre la polio ». Cette fiche évoquait la découverte du SV40 comme sa présence dans environ 10 à 30 millions de doses de vaccins contre la polio. Cette fiche contestait les prétentions scientifiques concernant la présence du virus dans les tumeurs cancéreuses, ainsi que son rôle possible dans l’apparition des cancers.

Il y a pire, les scientifiques de la fin des années 1990 ont révélé qu’il existait une forme secondaire de SV40 présente dans les vaccins polio fabriqués après 1963 mais qui n’était pas détectable par les tests utilisés jusqu’alors. Ceci pourrait vouloir dire que l’impact de ce virus sur le public, bien que très peu connu, pourrait avoir été beaucoup plus étendu encore.

Mais à partir de juin 2013, cette page du CDCa été apparemment supprimée. Elle n’est donc plus disponible, sauf dans une version (en cache) reprise dans une vidéo. Espèrent-ils que le public va oublier ?

Quoi qu’il en soit, tout a été fait pour qu’aucun des géants pharmaceutiques soit tenu responsable de cette monstruosité. Cependant, les compagnies pharmaceutiques continuent à produire ces vaccins qui sont administrés quotidiennement aux Américains.

Quelles que soient les raisons profondes de tout ceci, il est pour le moins étonnant que le public du monde entier continue de faire entièrement confiance à cette même science qui a « accidentellement » contribué à contaminer des dizaines de millions de personnes via le vaccin anti-polio avec un virus simien que l’on retrouve très souvent dans des tumeurs cancéreuses. La présence du SV40 au sujet duquel Maurice Hilleman a plaisanté dans une vidéo n’a pas été officiellement reconnu par le gouvernement comme ayant causé tous ces cancers (encore une fois, le CDC a continué d’affirmer « que « d’autres recherches étaient nécessaires » -formule langue de bois habituelle.)

Comme cette souche de virus simien a été retrouvée dans de nombreux types de cellules cancéreuses partout dans le monde, l’importance de ces déclarations ne peut plus être niée.

Pourquoi permet-on aux mêmes acteurs de l’industrie et du gouvernement de jouer aux apprentis-sorciers avec la santé humaine? Pourquoi personne n’a-t-il été rendu responsable de ces crimes par négligence ou pire encore ?

http://www.activistpost.com/2014/09/what-cdc-wont-tell-you-about-sv40-polio.html

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 09:20
Ebola: la loi martiale a été décrétée au Sierra Leona

D’après Mike Adams, 19 septembre 2014

Ebola: la loi martiale a été décrétée au Sierra Leona

« Il est grand temps de se réveiller. Je veux que vous puissiez survivre par rapport à ce qui est en train d’arriver. Je veux que vous soyez conscients et préparés ! » Mike Adams

La loi martiale a été décrétée au Sierra Leone.

La Sierra Leone a ordonné que 6 millions d’habitants soient confinés pendant 3 jours dans leurs maisons. Les personnes qui fuient les hôpitaux sont pourchassées et rassemblées.

Cette campagne qui est appuyée par des milliers de soldats américains, ainsi que par les Nations Unies est un signe frappant de désespoir pour tenter d’arrêter une épidémie qui pourrait faire des millions de victimes.

Comment ces africains déjà dépourvus de tout pourront-ils survivre pendant 3 jours de quarantaine sans problèmes : eau, nourriture, médicaments, revenu du travail… ? Et si la quarantaine devait durer 3 semaines, trois mois ?

Un prétexte fantasque de couverture pour cette opération de recherche et de mise en quarantaine médicale est de permettre aux équipes qui envahissent les maisons d’effectuer des distributions de barres de savon !

Bien que n’en possédant pas une preuve formelle, Mike Adams, explique qu’un scientifique de renom aurait déclaré dans « The Liberian Observer » qu’Ebola était un organisme génétiquement modifié, testé depuis des années sur la population africaine.

Aux Etats-Unis, des bunkers souterrains auraient déjà été prévus pour survivre à des pandémies. Il existe des plans pour des actions d’urgence : confiscation des ressources, quarantaines de citoyens, loi martiale, etc. Tous les droits, ainsi que les libertés des citoyens seront suspendus suite au plan d’urgence nationale. En cas de loi martiale, les individus qui causeraient des troubles pourraient être abattus à vue ou arrêtés et mis en quarantaine.

Si la maladie continuait à se répandre, ces conditions pourraient se produire dans n’importe quel pays

http://www.naturalnews.com/046945_medical_martial_law_Sierra_Leone_Ebola_pandemic.html

VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=L6YcppSefp8

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 10:25

Dans les écoles des enfants des stars d'Hollywood, près de la moitié des élèves ne sont pas vaccinés

Les stars d'Hollywood se doutent que les vaccins ne sont pas ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants

Par Claire Levenson, 17 septembre. Slate.fr

Le magazine Hollywood Reporter a obtenu les statistiques de vaccination des écoles du comté de Los Angeles, et il en ressort que plus un établissement est huppé et fréquenté par les enfants des stars d’Hollywood, plus son taux de vaccination est bas.

Dans des villes comme Malibu, Hollywood, Santa Monica et Beverly Hills, le pourcentage de parents qui refusent de faire immuniser leurs enfants à la maternelle est de 9% en moyenne, contre 2,2% dans la totalité du comté de Los Angeles.

Lire la suite de cet article ici (méfiance toutefois vu le parti-pris de l'auteur de cet article qui redit encore que l'autisme n'est pas lié aux vaccins, alors qu'une grande fraude américaine des officiels, que vient de révéler CNN, montre au contraire qu'il y a bien un lien!)

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 19:56

L’immunité de groupe (en anglais : l’immunité de troupeau)

UN FAIT OU UN MYTHE ?

Nous entendons régulièrement parler de « l’immunité collective » ou « de groupe » quand le CDC (Centres Américains de Contrôle des Maladies et de Prévention) ou le Dr Paul Offit s’inquiètent de la baisse des taux « d’immunité collective » parce que beaucoup de parents choisissent de profiter de leur droit de ne pas faire vacciner leur enfant.

Mais finalement, «l’immunité de groupe » est-elle un fait ou relève-t-elle du mythe ?

Un journal médical revu par les pairs – The New England Journal of Medicine aurait déjà dit que « l’immunité de groupe» était un mythe.

Commençons par jeter un coup d’œil aux deux types de « groupes ».

L'immunité de groupe: un fait ou un mythe?

Quel est le groupe le plus sain, celui du parc d’engraissement ou celui que l’on voit dans un pâturage entouré d’arbres ? J’ai vécu 5 ans à la campagne. Le long de la grand route, il y avait un petit terrain rempli de vaches qui pataugeaient jusqu’aux jarrets dans la boue et dans leurs excréments. On leur administrait régulièrement des tas d’antibiotiques.

Je serais tentée de dire que les vaches du pâturage entouré d’arbres étaient en meilleure santé.

Le CDC estime que pour qu’il y ait une « immunité de groupe », 95% de la population doit être en ordre avec ses vaccins. Maintenant réfléchissez, avez-vous reçu 30 vaccins au cours des 10 dernières années ou depuis 20 ans ? Faute de quoi vous n’êtes pas en ordre. C’est ainsi que plus de 50% de la population n’a pas été protégée pendant des décennies. La plus grande partie de la population adulte n’est pas à jour par rapport aux divers vaccins. N’est-ce pas là une fameuse entaille dans la théorie de « l’immunité de groupe » ?

L'immunité de groupe: un fait ou un mythe?

Le concept de « l’immunité de groupe » a pris naissance quand les gens contractaient naturellement une maladie qui leur fournissait une immunité à vie. Ce concept a ensuite été extrapolé à tort à l’immunité induite par le vaccin.

Si les vaccins confèrent l’immunité à une personne, ce n’est généralement que pour une durée de deux à dix ans. Ce n’est donc pas l’immunité à vie que conférerait une immunité naturellement acquise.

Selon la littérature scientifique, les vaccins ne donnent que 30 à 40% d’immunité. Cela veut dire que plus de 60% de la population n’a pas de protection. Cela tombe bien en-dessous des 95% que le CDC estime nécessaires pour l’obtention de « l’immunité de groupe »…

Sans la théorie de « l’immunité de groupe » destinée à faire peur aux parents pour qu’ils vaccinent leurs enfants, tout le programme de vaccinations devrait imploser.

Le mythe de « l’immunité de groupe » est destiné à faire pression pour que le plus grand nombre de personnes soient vaccinées, y compris contre leur volonté.

Mais y a-t-il une autre raison pour laquelle on dit aux parents qu’ils doivent être en ordre de vaccination avant que leurs enfants puissent rentrer à l’école ? Qu’en est-il de l’aspect financier ?

Dans l’état d’Illinois, à moins que l’école n’ait atteint un taux de vaccination des élèves de 90%, elle recevra 10% de moins par étudiant jusqu’à ce que la population étudiante atteigne les taux de vaccination exigés.

Qu’en est-il des vaccins qui entraînent un risque de contagiosité ? Plus question d’immunité de groupe dans ce cas. Les vaccins qui entraînent une contagiosité qui dure au moins 28 jours sont : le vaccin ROR, le vaccin contre la Varicelle, le Rotateq, le Flumist ( vaccin anti-grippe nasal) et le vaccin polio oral. Ces vaccins peuvent entraîner une propagation par l’air, la salive, ainsi que par les processus d’élimination des personnes.

On nous dit que les vaccins ont sauvé plus de vies qu’ils n’en ont détruites. Le rapport bénéfice/risque est toujours acceptable jusqu’à ce qu’un problème touche votre propre enfant. Si votre enfant devient autiste après un vaccin, c’est à vous qu’il appartiendra de prendre soin de lui physiquement et financièrement, et non à la personne qui a administré le vaccin. Si votre enfant décède après un vaccin, c’est vous qui pleurerez et porterez le deuil et non la personne qui a administré le vaccin.

Comme l’a précisé le Dr Wakefield au cours d’une conférence sur l’autisme en 2014 – les bénéfices ne l’emportent pas sur les risques, étant donné que les risques varient de personne à personne.

Allez vous céder à toutes ces pressions ou allez-vous vous lever et dire : « Plus Question… » ?

http://www.thelibertybeacon.com/2014/09/15/debunking-herd-immunity/

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 14:20

CNN révèle la fraude du CDC: ils ont dissimulé au public 340% de risque d'autisme lié aux vaccins!

Nouvelle fraude vaccinale: oui l'autisme est bien causé par les vaccins et les autorités sont parfaitement au courant!

D’après le CNN iReport, 24 août 2014

27/08/2014 – Le lanceur d’alertes du CDC, le Dr William Thomson a publié une déclaration officielle confirmant que l’étude originale avait montré un lien entre le vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) et l’autisme, plus spécialement chez les enfants afro-américains, et que le CDC en avait caché les résultats.

Un éminent chercheur aux Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC), le Dr William Thompson admet qu’il a joué un rôle clé en aidant à faire apparaître au grand jour la manipulation des données par le CDC. Cette fraude a consisté à dissimuler une incidence plus élevée de l’autisme due au vaccin ROR chez les garçons afro-américains. Le lanceur d’alertes, le Dr William Thomson est entré en jeu après avoir réclamé, en vertu de la Loi sur la Liberté de l’Information (Freedom of Information Act ou FOIA), les données originales d’une étude portant sur l’autisme. Ces documents hautement sensibles ont pu être obtenus grâce à l’aide du député américain Darrell Issa, président de la Chambre de surveillance et de la réforme du gouvernement. Les documents du CDC, ainsi que les discussions avec le lanceur d’alertes révèlent une manipulation généralisée des données scientifiques, ainsi qu’une pression (du haut vers le bas) sur le scientifique du CDC pour supprimer tout lien de causalité entre le vaccin ROR et le diagnostic ultérieur d’autisme, en particulier dans un groupe d’hommes afro-américains qui avaient reçu leur vaccin « à temps » en conformité avec le calendrier recommandé par le CDC.

Les documents reçus du CDC montrent qu’en 2003, on a découvert comme étant lié au vaccin ROR un risque d’autisme chez les garçons afro-américains de 340%. La découverte de ce risque a été cachée sous la pression de hauts fonctionnaires. Les chercheurs du CDC ont alors recalculé leurs résultats en omettant d’inclure une population donnée afin de pouvoir obtenir les résultats désirés. Mais même en recalculant ainsi les données après avoir omis cette population, un risque significatif d’autisme est encore retrouvé en lien avec le vaccin ROR. La mention d’un tel risque se retrouve par ailleurs également dans la présentation de l’étude originale faite par l’Institut de Médecine (IOM) (cf. pages 29 et 31 de cette présentation)

Le Dr William Thompson qui a travaillé pour l’Agence gouvernementale pendant plus d’une décennie a confirmé que :

« Depuis les débuts de 2003, le CDC était au courant de la relation qui existait entre l’incidence de l’autisme et l’âge auquel le premier vaccin ROR était administré chez les garçons Afro-Américains, mais a choisi de dissimuler la chose. »

Il a fait remarquer :

« Nous avons perdu dix années de recherche parce que le CDC est actuellement tellement paralysé par tout ce qui touche à l’autisme. Ils ne font pas ce qu’ils devraient faire parce qu’ils ont peur des conclusions qui pourraient être tirées. »

Il prétend que ses supérieurs ont commis des actes criminels et a exprimé son profond regret quant à son rôle qui a contribué à masquer les données du CDC.

Cette augmentation du taux d’autisme régressif chez les Afro-Américains a bel et bien été trouvée. L’association Autisme Speaks (fondée en 2005 par les grands-parents d’un enfant autiste) signale que « la question du risque d’autisme régressif chez les enfants Afro-Américains a déjà été posée deux reprises ».

Il semble que la chose soit directement liée à la sortie récente des documents du CDC, ainsi qu’aux aveux du chercheur du CDC, le Dr William Thompson.

Les révélations du Dr Thompson remettent en question les neuf autres études citées par le CDC comme preuves permettant de nier un lien entre autisme et vaccins. Ces révélations ont également suscité une pétition (sur change.org) pour que l’étude frauduleuse soit retirée du journal Pediatrics qui fut publié en 2004.

Nouvelle fraude vaccinale: oui l'autisme est bien causé par les vaccins et les autorités sont parfaitement au courant!

Une note de service de 2004 dans laquelle le Dr Thompson exprimait déjà au Dr Gerberding (chef du CDC à l’époque) ses inquiétudes sur cette étude problématique, a été récemment publiée. Cette étude a bouleversé les citoyens. Cela signifierait-il que le Dr Gerberding aurait commis un parjure au cours d’une audition au Congrès? Un examen plus approfondi sera nécessaire pour le savoir.

Lire ici la copie de la lettre obtenue grâce à la Loi sur la Liberté de l’Information (FOIA)

Quoi qu’il en soit, de nombreux citoyens qui considèrent la chose comme un méfait délibéré, à la charge des contribuables, ont entamé une campagne médiatique (Twitter etc.) pour informer le public de cette histoire et de ses conséquences. Les parents espèrent que l’Agence sera tenue responsable des dissimulations qui ont été effectuées. Ils réclament également une enquête pour que l’on puisse savoir si le Dr Coleen Boyle aurait aussi commis un parjure dans son témoignage devant le Congrès, quand elle avait été publiquement interrogée sur la question des liens possibles entre les vaccins et l’autisme.

Le Département Américain des Ressources de Santé et des Services de l’Administration a déjà reconnu que l’autisme pouvait être une conséquence indirecte de dommages vaccinaux comme ce fut documenté dans la mise à jour du tableau « Dommages vaccinaux » qui a fait suite au rapport de l’Institut de Médecine (IOM) de 2011. Ils ont rejeté l’autisme comme effet secondaire direct et spécifique de la vaccination ROR mais au vu des dernières révélations, les textes pourraient subir des modifications.

Le CDC a répondu à ces allégations en indiquant qu’ils reconnaissaient que cette étude avait montré une augmentation du risque d’autisme avec le ROR :

« Les résultats des recherches ont révélé qu’entre 24 et 36 mois, la vaccination était légèrement plus fréquente chez les enfants atteints d’autisme, et que cette association était la plus forte chez les enfants de 3 à 5 ans. »

Ils ont rejeté la chose en avançant l’hypothèse que les parents dont les enfants sont autistes se sont précipités pour les faire vacciner avant de rentrer à l’école.

« La chose la plus probable est que tout résulte des exigences de vaccinations préscolaires »

Programme spécial d’éducation pour les enfants atteints d’autisme

Cela soulève des questions parce qu’il y a des exigences de vaccination pour tous les enfants qui fréquentent l’école publique et que les enfants qui disposent d’une exemption pour les vaccins ont déjà été exclus du compte (de l’étude réalisée).

Nouvelle fraude vaccinale: oui l'autisme est bien causé par les vaccins et les autorités sont parfaitement au courant!

Le CDC indique également que :

« Des études complémentaires, ainsi qu’un examen rigoureux plus récent de l’Institut de Médecine ont établi que le vaccin ROR ne pouvait pas augmenter le risque d’autisme. »

Les études sur lesquelles le CDC se base pour affirmer qu’il n’y a aucun lien entre le vaccin ROR et l’autisme sont au nombre de 4. Le CDC reprend ces études sur son site. Un rapide coup d’œil à ces 4 études soulève plusieurs questions.

* La première étude montre un lien significatif (entre les vaccins et l’autisme)

* La seconde étude a été réalisée par l’infâme Dr Thorsen qui attend son extradition vers les Etats-Unis pour cause de fraude. Il est repris sur la liste du CDC comme l’homme le plus recherché - l’instance ayant remis tout son travail en question- et ceci sans parler des autres problèmes potentiels qui ont été soulevés au sujet de cette étude.

* La troisième étude est de nature préparatoire/préliminaire. Elle se base sur de très faibles échantillons : 28 enfants au total, ce qui est très peu.

* La dernière étude a porté sur 31 enfants pour l’échantillon de contrôle et s’est appuyée sur des entrevues avec les parents pour fournir des renseignements médicaux et comportementaux. Ensuite, ils ont constaté que plus de la moitié (50%) des enfants atteints d’autisme ont régressé peu de temps après la vaccination ROR ((dans un délai de moins de 5 mois après la vaccination), alors même qu’ils ont conclu qu’il n’y avait pas de connexion.

Cela pose la question de savoir pourquoi il n’y a que quatre études qui ont été utilisées pour appuyer les allégations que le ROR est un vaccin sûr. Une recherche rapide sur PubMed permet de tomber sur un document de recherche de 2012, revu par les pairs et qui a porté sur l’étude de plus de 500.000 enfants. Cette recherche a mis en évidence une augmentation significative des effets secondaires après la vaccination ROR: 22 fois plus de risques de méningite, 500% d’augmentation du risque de convulsions fébriles et autres effets secondaires majeurs, y compris des troubles de la coagulation.

La déclaration complète du CDC peut être lue ici.

La récente publication d’un autre document, relatif à une enquête du Ministère de la Justice en 2002, a montré que le Dr William Thompson était à ce point préoccupé par ce rapport qu’il a envisagé de retirer son nom du document. A la lumière de ses récentes déclarations et des documents publiés sur cette affaire, ne serait-on pas en droit de se demander si tous les avocats concernés n’auraient pas tenté d’empêcher la divulgation de cette information ?

L’information divulguée par NaturalNews peut être consultée ici.

Source: CNN

Voir aussi: Les aveux, déjà en 2008 sur CBS, du Dr Bernadine Healy, ancienne Directrice du National Institute of Health (NIH). La question du lien entre autisme et vaccins n'est pas tranchée disait-elle, il existe des inquiétudes et le refus par les autorités d'appliquer une vraie Science amène à sacrifier des enfants qui vont être rendus inutilement autistes alors qu'on aurait pu les dépister...

Qu'est-ce que l'autisme? Est-ce si grave et si coûteux? Rendez-vous compte par vous-même en regardant ci-dessous du temps 3.28 à 4.08 (Pour info, en Belgique, il y a plus de 100 000 autistes dont une majorité de cas d'autisme régressif, soit le type d'autisme qui survient après des vaccins et qui se caractérise par un développement parfaitement normal au départ suivi d'une sorte de "cassure" dans le développement qui correspond au déploiement dans le temps des effets neurologiques des vaccins) :

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 15:08

Un lanceur d’alerte du CDC(*) américain :

Le mercure dans les vaccins administrés à des femmes enceintes peut être lié à l’autisme

Le mercure des vaccins administrés aux femmes enceintes: source d'autisme et de tics chez les enfants

« Je peux dire que les tics (mouvements compulsifs surprenants par leur caractère brusque et inapproprié à une situation donnée) sont plus fréquents chez les enfants atteints d’autisme. »

Editeur de Health impact News, 29 août 2014

Aujourd’hui, les médias consacrés au problème de l’autisme ont publié une courte vidéo où le lanceur d’alerte, le médecin du CDC, le Dr William Thompson affirme, au cours d’une communication téléphonique avec M. Brian Hooker, que l’injection de mercure chez les femmes enceintes crée « un danger clair et net » (pour l’enfant à naître).

Le thiomersal, une forme de mercure utilisé comme conservateur dans les vaccins, a, il y a quelques années, été retiré de la plupart des vaccins pour enfants, bien qu’il soit encore présent dans le vaccin antigrippal annuel, et qui est recommandé pour les femmes enceintes.

Le Dr Thompson (dans la vidéo ci-dessous), souligne que ce mercure présent dans les vaccins provoque des « tics » chez les enfants, et que ces tics sont 4 fois plus fréquents chez les enfants atteints d’autisme. Les « tics » sont ainsi définis sur le site du CDC : « les tics sont des mouvements convulsifs, des mouvements soudains ou des sons qui se produisent régulièrement.

Les personnes qui ont des tics ne peuvent empêcher leur corps de les produire. Un exemple : une personne atteinte d’un tic moteur ne pourrait s’empêcher de cligner des yeux sans arrêt et sans contrôle. Ou une personne atteinte d’un tic vocal pourrait, contre son gré, émettre régulièrement une sorte de grognement.

(*) Centre officiel américain de contrôle et de prévention des maladies.

Le mercure des vaccins administrés aux femmes enceintes: source d'autisme et de tics chez les enfants

« Je ne sais pas pourquoi ils l’administrent encore à des femmes enceintes. Ce sont les dernières personnes auxquelles j’administrerais du mercure…Je ne donnerais jamais à mon épouse un vaccin qui serait susceptible de provoquer des tics (chez l’enfant à naître)… Pensez-vous qu’une femme enceinte voudrait se faire injecter un vaccin si elle savait que ce dernier pouvait provoquer des tics chez son enfant ? » Lanceur d’alerte du CDC

Voir la vidéo d’une minute

http://healthimpactnews.com/2http://healthimpactnews.com/2014/cdc-whistle-blower-mercury-in-vaccines-given-to-pregnant-women-causes-autism/014/cdc-whistle-blower-mercury-in-vaccines-given-to-pregnant-women-causes-autism/

Pourquoi a-t-on pris la décision de vacciner toutes les femmes enceintes… pourquoi doivent-elles être les premières à se faire vacciner…pourquoi sont-elles le premier groupe ciblé… le groupe le plus sensible à la peur… le groupe le plus manipulé par le système médical masculin traditionnel… le groupe qui porte en son sein l’avenir de notre société, alors que la science pure et dure nous précise que ce sont ces femmes qui sont le plus à risque par rapport à quantité de produits chimiques… sans même parler de ces produits chimiques que l’on veut leur injecter directement dans le corps ? Jason Christoff

Le mercure des vaccins administrés aux femmes enceintes: source d'autisme et de tics chez les enfants

Le Dr BLAYLOCK, neurochirurgien, explique que les femmes qui sont vaccinées pendant leur grossesse ont 1 chance sur 50 de donner naissance à un enfant qui risquera d’être autiste ou atteint de schizophrénie. Les mêmes femmes ont 1 chance sur 300.000 d’être admises à l’hôpital à la suite d’une complication de la grippe.

http://www.jchristoff.com/vaccines-concretely-proven-to-cause-brain-damage-of-fetuschildren-with-only-one-dose-part-2/

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 15:33

AUTISME ET VACCINS

Catastrophe sans précédent aux Etats-Unis

D’après Roger Landry 6 août 2014

AUTISME ET VACCINS: catastrophe sans précédent aux Etats-Unis

AUTISME – Il ne sait pas pourquoi ça lui est arrivé. Le savez-vous ?

OUI, le titre est très clair… comme il doit l’être ! L’autisme devrait être le sujet le plus important dans l’esprit et sur les lèvres de tous les médecins et des membres du gouvernement suite à l’ampleur et à la gravité de cette crise qui se déroule sous nos yeux. Comme ce n’est pas le cas, on est en droit de se demander si ce ne sont pas des mécanismes de corruption, de copinage et de cupidité qui sont en jeu. Ce qui suit est un résumé de NOMBREUX articles traitant de l’autisme […]

Comme le CDC (Centres américains de contrôle et de prévention des maladies) l’a constamment répété, les vaccins ne peuvent pas, n’ont pas, et ne causeront jamais l’autisme. Le CDC précise que le thiomersal (le catalyseur accusé) a été retiré des vaccins, et les citoyens respectueux ont eu tendance à accepter ces déclarations comme étant des faits. Après tout, la devise du CDC n’est-elle pas « La protection des vies, la protection des citoyens 24/7 » ? Comment donc pourrions-nous douter d’un organisme si dévoué à notre sécurité et à notre protection ? … Mais le hic, c’est que ces gens mentent de manière flagrante. Depuis une génération, ils sont en possession de faits qui montrent tout le contraire de ce qu’ils affirment (je pense même qu’ils savent depuis plus longtemps encore). C’est en fait une génération entière qui a connu une augmentation catastrophique du fléau que représente l’autisme.

Quand un département ministériel chargé de la protection des citoyens de ce pays use de subterfuges pour cacher la vérité au sujet des mécanismes qui ont conduit à l’augmentation catastrophique de l’autisme et dénature intentionnellement et de manière flagrante l’information, on est en droit de laisser libre cours à son imagination tout en réalisant que l’on ne pourra se rendre compte du niveau de malfaisance et de tyrannie que cela représente vraiment.

Jusqu’à quel point Nous, le Peuple pouvons-nous décider que ces millions de personnes qui souffrent aujourd’hui de cette maladie, les millions de personnes qui doivent consacrer tout leur temps et même leur vie pour prendre soin de ceux qui souffrent, sans compter les sommes considérables nécessaires pour assurer les soins de ceux qui sont touchés par une maladie qui aurait pu facilement être évitée…

Jusqu’à quel point pouvons-nous considérer que pareille organisation inepte et corrompue ne mériterait pas un châtiment exemplaire, alors que nous sommes malades, brisés ou même déjà décédés ?

Il faut également être conscient que, par défaut, beaucoup d’autres organisations gouvernementales en dehors du CDC, doivent aussi être les complices d’un camouflage qui ne peut être décrit que comme « le plus grand crime jamais commis contre la population américaine. »

AUTISME ET VACCINS: catastrophe sans précédent aux Etats-Unis

Permettez-moi de tout de suite clarifier certaines choses… Nous ne prétendons pas que ce qui suit soit la seule cause de l’autisme, mais nous pensons qu’il s’agit d’une des causes parmi les plus flagrantes. Dire que nous n’avons pas d’excellentes personnes parmi nos dirigeants n’est non plus pas exact, car tous n’ont pas vendu leur âme au diable. Que vous le croyez ou pas, il y a dans notre gouvernement des personnes élues par nous qui ont le souci de bien faire, qui prennent leurs responsabilités au sérieux pour protéger ceux qu’ils représentent. Le problème est qu’ils sont encore trop peu nombreux, mais ils ont le mérite d’exister. (Pour ceux qui comprennent l’anglais), veuillez cliquer sur le lien suivant pour regarder cette très importante vidéo :

The AutismOne & Generation Rescue 2013 Congressional Panel

Quand j’ai des discussions avec des personnes qui sont loin d’être stupides, mais qui sont encore pro-vaccins ou qui font une confiance absolue dans leurs médecins et professionnels de santé, je perçois souvent une tendance très inquiétante : la grande majorité de ceux auxquels je pose des questions sur les vaccins reprennent pratiquement chaque fois des idées fausses. La première chose qu’ils croient est que le thiomersal a été retiré des vaccins (alors qu’il est encore utilisé dans de nombreux lots de vaccins qui sont administrés à nos enfants, y compris le vaccin annuel anti-grippe). La deuxième chose qu’ils croient, c’est que l’éthylmercure (environ 50% du volume du thiomersal) est sans danger parce qu’il est métabolisé par le corps. Ces idées fausses sont soit ignorées comme telles dans beaucoup de cas, soit colportées par des professionnels de santé qui encouragent le public à croire à tort que le fléau du thiomersal est soit un mythe, n’existe plus ou n’a même jamais existé.

Le thiomersal provoque-t-il l’autisme ?

Le thiomersal est décomposé par le corps de la manière suivante : l’éthylmercure est d’abord transformé en méthylmercure toxique. Celui-ci est ensuite transformé en mercure inorganique… OUI, je dis bien Mercure inorganique ! A savoir la substance la plus toxique, la plus meurtrière pour l’homme venant tout de suite après les radiations ionisantes. […]

L’EPA (Environmental Protection Agency) a établi des normes maximales pour l’exposition au mercure… tout dépassement de ce seuil est considéré toxique.

Veuillez jeter un coup d’œil au graphique ci-dessous pour vous rendre compte que nous sommes tous surexposés au mercure avec le vaccin contre la grippe. MAIS, prêtez une attention particulière à l’exposition admissible pour les fœtus, puis jetez un coup d’œil sur la dose que reçoit la femme enceinte quand, en toute confiance, elle donne son accord pour se faire vacciner contre la grippe.

Oui, vous aurez bien lu, … le fœtus dont la barrière hémato-encéphalique qui doit le protéger n’est pas encore perceptible, reçoit (via le sang de sa mère) 2.500 fois la dose maximale autorisée par l’EPA de la substance la plus toxique qui soit sur la planète, et des dizaines de milliers de fois ce que l’EPA a défini comme limites dans l’eau potable.

AUTISME ET VACCINS: catastrophe sans précédent aux Etats-Unis

Les vaccins provoquent-ils l’autisme chez les enfants ? Faisons un petit test de comparaison.

Quels sont les symptômes de l’autisme chez les enfants :

Perte de la parole

Retrait social

Contact visuel réduit

Comportement répétitif

Battement des mains

Marche sur la pointe des pieds

Crises de colère

Troubles du sommeil

Convulsions

Passons maintenant à la liste des symptômes de l’empoisonnement au mercure chez les enfants :

Perte de la parole

Retrait social

Contact visuel réduit

Comportement répétitif

Battement des mains

Marche sur la pointe des pieds

Crises de colère

Troubles du sommeil

Convulsions

Si vous ne croyez pas que cette comparaison soit exacte, cherchez et vérifiez par vous-même !

Il s’agit soit d’une énorme coïncidence ou d’un des crimes les plus odieux contre l’humanité commis à une échelle colossale. Est-ce aussi une coïncidence si la montée de l’autisme correspond presque parfaitement à l’augmentation du nombre de vaccinations dont nous sommes inondés ?

L’EPA affirme même que l’un des dangers de l’exposition au mercure c’est le DOMMAGE CEREBRAL … Que pensez-vous que l’autisme soit ?

Mais bon, le CDC nous a dit, il y a une dizaine d’années que le thiomersal avait été retiré des vaccins. Ceci est un mensonge éhonté parce qu’au moins trois des vaccins que votre enfant reçoit contiennent du thiomersal. Mais ce n’est pas possible, n’est-ce pas ? Parce que la devise du CDC c’est : « Protection de notre santé et de notre bien-être 24/7 » ?

AUTISME ET VACCINS: catastrophe sans précédent aux Etats-Unis

Si vous aviez provoqué une augmentation de 6.000% des cas d’autisme, n’essayerez-vous pas de camoufler le fait ?

Oui, il y en a qui vont pousser de hauts cris en disant que tout cela est exagéré. A ces personnes, je voudrais dire ceci : ces 6.000% sont en fait sous-estimés ! Mettons cela en perspective. Dans les années 1950, début des années 1960, les taux d’autisme étaient pratiquement inexistants. Il s’agissait alors d’un peu plus d’un cas sur 20.000. La plupart des médecins n’avaient jamais vu un seul cas au cours de leur pratique. Certains n’avaient même jamais entendu le terme « autisme » .Et à peine trois générations plus tard on enregistre des cas d’autisme chez un garçon sur 28. Faisons le calcul… 20.000 divisé par 28 = une augmentation d’environ 714 fois…Donc l’augmentation de 6.000% représente au mieux une estimation très, très prudente.

Aujourd’hui, nos enfants sont inondés par une multitude de vaccins, environ 50 vaccins selon l’enfant et le lieu où il habite. C’est ainsi qu’en Amérique on enregistre rien de moins qu’une explosion catastrophique de troubles cognitifs. Et cependant qui pourrait prétendre avoir vu le gouvernement appuyer sur le bouton rouge de la panique comme on l’a fait pour la polio, la rougeole, les oreillons ou le cancer ? Avez-vous vu des programmes gouvernementaux ou des dépenses massives pour éradiquer ce fléau ? Et POURQUOI PAS ??? Se pourrait-il qu’ils soient parfaitement conscients qu’il ne peut y avoir aucun vaccin pour remédier aux dommages causés par un vaccin ? Se pourrait-il qu’ils soient déjà pleinement conscients du catalyseur qui a donné naissance à ce fléau ? Quand cessera-t-on de parler de coïncidences ?

D’après ce que nous savons, au moins trois des vaccins que votre enfant recevra contiennent du thiomersal…

Combien de mensonges faudra-t-il encore pour réveiller la population de ce pays par rapport à ce qu’on peut décrire comme le Mensonge le Plus Destructeur Jamais Vu ?

Toute l’information reprise dans cet article peut être retrouvée dans les liens ci-dessous :

http://www.thelibertybeacon.com/2014/04/02/phd-scientist-and-biochemist-reveals-hidden-cdc-documents-showing-thimerosal-in-vaccines-increase-neurologic-disorders/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/02/27/courts-rule-vaccines-containing-mmr-and-thimerosal-caused-autism-and-brain-damage/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/02/25/a-shot-of-truth-launches-timeline-of-thimerosal-a-dangerous-vaccine-preservative-thats-still-in-use/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/01/10/the-cdc-the-vaccine-thimerosal-to-autism-link-they-knew-they-lied/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/12/12/thimerosal-autism-the-most-destructive-lie-ever-told/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/12/08/thimerosal-mercury-sacrificing-your-health-for-profit/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/03/08/vaccine-news-aap-opposes-ban-on-thimerosal-while-study-finds-more-vaccines-equate-to-increased-hospitalization-and-death/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/04/16/u-s-congressman-compares-corruption-in-cdcs-vaccine-safety-studies-to-secs-handling-of-bernie-madoff-scandal/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/08/26/the-autism-tsunami-11560/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/06/20/studies-find-flu-shots-can-harm-your-heart-infant-and-fetus/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/04/13/is-the-hepatitis-b-vaccine-a-serious-or-deadly-roll-of-the-dice/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/02/22/cdc-caught-hiding-data-showing-mercury-in-vaccines-linked-to-autism/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/02/17/influenza-vaccine-facts-they-dont-want-you-to-know/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/02/13/physicians-being-trained-with-user-friendly-guide-to-deal-with-anti-vaccine-parents/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/02/07/toxic-overload-children-vaccinated-to-extreme/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/02/04/baby-murdering-cdc-conspired-to-bury-evidence-of-vaccine-induced-fetal-deaths/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/01/26/vaccination-during-pregnancy-is-it-safe/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/01/15/the-cdc-dangerous-lies-scare-tactics-for-the-enrichment-of-big-pharma/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/01/13/are-vaccines-safe-bracing-ourselves-for-more-sham-vaccine-studies/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/01/04/study-shows-influenza-vaccines-cause-spontaneous-abortions-and-stillbirths/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/12/26/the-entire-vaccine-industry-is-being-exposed-for-unproven-assumptions-and-misrepresentations-of-data/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/12/16/vaccine-facts-youre-not-supposed-to-know/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/12/06/a-new-flu-season-of-pain-profit-and-politics/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/11/19/a-super-close-look-at-the-flu-shot/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/11/16/is-the-cdc-totally-inept-or-the-ultimate-killing-machine/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/11/13/vaccine-fraud-exposed-measles-and-mumps-making-a-huge-comeback-because-vaccines-are-designed-to-fail-say-merck-virologists/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/10/18/vaccines-and-autism-a-new-scientific-review-13128/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/10/14/hep-b-vaccination-for-newborns-are-crimes-against-infants-13039/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/09/29/the-risks-of-vaccines-currently-outweigh-any-benefits-to-human-health/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/09/23/vaccine-side-effects-and-why-you-shouldnt-vaccinate-12445/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/09/18/10-outrageous-but-true-facts-about-vaccines-the-cdc-and-the-vaccine-industry-dont-want-you-to-know-12286/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/09/17/the-cancer-vaccines-of-2013-12239/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/09/07/mercury-in-vaccines-making-a-comeback-11914/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/08/16/the-gut-microbiota-is-connected-to-the-brain-autism-and-vaccinations/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/08/10/desperate-times-for-vaccine-risk-denialism-2/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/07/11/same-problems-in-new-research-on-autism-and-vaccines/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/07/10/no-historical-benefit-in-vaccines-polish-study-10096/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/07/06/vaccination-dangers-9966/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/06/23/how-to-cure-autism-and-the-time-bomb-of-mercury-poisoning/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/06/19/fourteen-studies-our-studies-vaccine-studies-the-govt-wont-show-you/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/06/14/vaccine-ingredients-and-vaccine-secrets-9139/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/06/03/vaccines-watch-out-for-flying-syringes-gmo-food-vaccines-and-forced-vaccinations/

http://www.thelibertybeacon.com/2013/05/31/preservative-free-vaccines-and-flu-shots-still-contain-deadly-toxins/

http://www.thelibertybeacon.com/2014/08/06/autism-vaccines-utter-catastrophe-in-america/

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 13:53

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 19:39

CONFIANCE…et VACCINATION

 

Par Shawn Siegel, 22 juin 2014

CONFIANCE…et VACCINATION

Il y a peu de choses dans la vie qui sont plus impressionnantes que l’instinct protecteur d’une maman. Les lignes qui suivent sont dédiées à cet amour, comme au pouvoir de discernement des mamans.

Si on passait une publicité pour un vaccin à la télévision, par exemple pour le vaccin DTCa (Diphtérie, Tétanos, Coqueluche) la publicité devrait inclure l’avertissement précis suivant:

(Vérifiez auprès de votre médecin – si vous avez fait une réaction indésirable au vaccin DTCa, par exemple une encéphalopathie dans les 7 jours qui ont suivi le vaccin ou si vous avez connu des troubles neurologiques progressifs, dans ce cas le vaccin est contre-indiqué. L’adjuvant aluminique du vaccin qui est utilisé pour stimuler le système immunitaire, peut laisser une induration au site d’injection qui peut être pénible au toucher. Cette induration se dissipera en quelques jours. Mais il arrive que des douleurs musculaires puissent se produire et qu’une fatigue chronique apparaisse. Bien que rarement, tout ceci peut déclencher une maladie auto-immune, comme la sclérose en plaques ou la sclérose latérale amyotrophique (ou maladie de Lou Gehrig). Consultez votre médecin aux premiers signes de pareilles réactions.

La personne vaccinée peut émettre un cri involontaire à vous glacer le sang. Ce cri peut durer des heures, se répétera même parfois pendant 24 heures et les jours qui suivent une vaccination. Il se peut que ce cri soit le signe d’une inflammation du cerveau qui pourrait être suivie d’une longue régression. - Consultez votre médecin.

Le vaccin DTCa peut provoquer le gonflement des fontanelles chez le nourrisson. Ce gonflement qui disparaît généralement après quelques jours pourrait cependant être le signe d’un dommage cérébral. Soyez attentif aux comportements inhabituels et informez-en au besoin votre médecin.

Comme Il existe des rapports qui établissent un lien entre la vaccination et la mort subite du nourrisson, ne placez pas votre bébé sur le ventre au cours des deux premiers mois qui suivent la dernière des trois vaccinations DTCa. Il est également possible que vous puissiez observer une combinaison des réactions suivantes dont certaines pourraient exiger une hospitalisation : douleurs abdominales, choc anaphylactique, apnée, autisme, infections virales ou bactériennes, convulsions, coma, EEG anormal, troubles sanguins, diabète, troubles oculaires, perte d’audition, troubles de la marche, narcolepsie, paralysie, pneumonie, détérioration des capacités psychomotrices, hurlements, troubles de la parole. Ce vaccin n’a pas été évalué quant à ses potentiels cancérogène, mutagène ou pour les troubles de la fertilité. 815 décès, ont, à ce jour été enregistrés.

L’avertissement ci-dessus est basé sur les informations fournies dans les propres notices des fabricants (1), sur une recherche dans les rapports du VAERS auquel parviennent les rapports de réactions indésirables (2), ainsi que sur l’information disponible sur la myofasciite à macrophages, un syndrome lié spécifiquement à l’adjuvant aluminique injecté et qui est un ingrédient du vaccin DTCa. (3, 4, 5).Ces données sont pourtant incomplètes car de nombreux effets secondaires ne sont jamais rapportés au VAERS – Techniquement, il s’agit d’une déclaration obligatoire mais qui ne prévoit aucune sanction en cas de non respect.

Malheureusement, les annonces pour les autres vaccins seraient similaires. Le plus inquiétant cependant est que les avertissements sont présentés dans un style assez vague pour de nombreux médicaments. Il serait futile de vouloir, avec votre médecin, vérifier les réactions mentionnées parce qu’eux-mêmes n’ont pas reçu l’information au cours de leurs études médicales.

De nombreux dommages vaccinaux pour lesquels le Tribunal National des Vaccinations a accordé une somme d’environ 2,8 milliards de dollars de dédommagement au cours des années, étaient en effet liés au vaccin DTCa, impliquant généralement des crises épileptiques et autres troubles neurologiques qui, dans certains cas pouvaient conduire à la mort. L’un des dossiers du Tribunal rapporte un cas semblable : « Un jour après la vaccination (DTCa), il a fait une fièvre qui a conduit à des convulsions fébriles complexes. Par la suite (l’enfant) a développé de l’épilepsie. Ce genre de situation est souvent observé dans le cadre du programme de vaccination. » (6)

Si ce genre de faits est souvent observé dans le cadre du programme de vaccination, pourquoi donc, ces faits ne sont-ils pas connus de tous ?

Les autorités gouvernementales de Santé publique, la profession médicale, les compagnies pharmaceutiques, les grands médias tous jouent un rôle dans le maintien de la santé de la nation, tous ont, à des degrés divers, la responsabilité d’alerter le public de manière significative par rapport aux effets secondaires graves des vaccins, car tous ont accès aux rapports du VAERS, aux notices des vaccins et aux rapports HRSA qui ont trait aux milliards de dollars qui ont été accordés en dédommagement pour les effets secondaires des vaccins.

Tout ceci devrait représenter une réalité particulièrement troublante pour n’importe quel parent; les dommages dus aux vaccins – dont beaucoup sont graves voire catastrophiques et même mortels – constituent une réalité pour laquelle ni le gouvernement, ni les compagnies pharmaceutiques, ni la profession médicale, ni les grands médias ne sont montés au créneau pour déclarer que la vaccination n’est pas vraiment « sûre ». L’industrie est parfaitement consciente que le public est à même de comprendre le terme (« sûr ») tel qu’il est défini dans le dictionnaire Merriam-Webster : « à l’abri du danger et des risques » ; « en sûreté par rapport à toute menace de danger, de dommages ou de perte ». (7)

C’est dans la manière dont on perçoit les choses que se trouve la clé. – les millions de parents auxquels on a sans cesse répété que les vaccins étaient sans danger présument que ceux-ci ne peuvent faire aucun mal. Mais le fait est que certaines vaccinations peuvent produire le diabète infantile – elles ne sont donc pas sans danger. Comme l’a jugé le tribunal des vaccins, la vaccination peut aussi provoquer l’épilepsie,- elle n’est donc pas sans risque. Comme le montrent les rapports que des médecins font parvenir au VAERS, la vaccination peut provoquer l’autisme ou autres troubles qui peuvent, à jamais transformer la vie des familles – il ne s’agit donc ici guère d’être « à l’abri du mal » ; on ne peut donc pas dire que les vaccins sont « sûrs ».

Il existe une dichotomie terrible entre les informations que nous, en tant que parents, attendons de toutes les sources mentionnées plus haut, et l’information qu’en fait elles nous donnent – surtout quand on considère qu’il n’y a pas un médecin, une infirmière, un chercheur de l’industrie pharmaceutique, un pharmacien qui peut nous garantir que notre enfant ne sera pas vulnérable aux terribles dommages du vaccin ( même si l’enfant n’a pas réagi à une précédente vaccination) , tout simplement parce que ces gens ne savent pas. Compte tenu de la gravité des maladies qui peuvent résulter des vaccins, on doit bien se rendre compte qu’il existe une terrible dichotomie entre l’information que nous parents devrions recevoir de ces instances de santé et ce qu’ils nous procurent comme information.

Il s’agit en fait d’une question de confiance. Ils nous demandent notre consentement pour pouvoir injecter des vaccins à nos enfants, alors que ni eux ni nous ne connaissons l’ampleur réelle des effets indésirables associés aux vaccins. Il ne fait aucun doute que le nombre réel des effets secondaires est de nombreuses fois plus élevé que le nombre des rapports qui parviennent au VAERS. La seule question est de savoir combien ? Dix fois plus ? Cent fois plus ? Les autorités médicales sont promptes à souligner que corrélation ne veut pas dire causalité. Une réaction temporellement associée à la vaccination, ne prouve nullement que l’une a été causée par l’autre. Sans autre explication, leur hypothèse n’est-elle pas inacceptable ? Quand ces fonctionnaires au service du public nous demandent de faire vacciner nos enfants, ils nous demandent en fait de les soumettre à un risque de diabète, de troubles d’apprentissage, d’épilepsie ou même de décès ! De notre côté, nous exigeons qu’ils soient clairs et directs par rapport aux risques. Nous ne leur demandons pas de faire des hypothèses ou de fournir des justifications. Nous leur demandons qu’ils s’abstiennent de suggérer aux parents que les milliers de rapports sont faux ou mal interprétés.

Il devrait s’agir ici d’une question de confiance et il ne semble malheureusement pas que, dans ce domaine, ce soit le cas.

Le CDC, la FDA le Département de la Santé et des Services humains, l’hôpital pour enfants de Philadelphie, les agences officielles de Santé, l’Académie Américaine de Pédiatrie, de nombreux médecins et journalistes sont parfaitement conscients que les vaccins peuvent produire des réactions extrêmes et catastrophiques, et que des milliers de personnes qui seront vaccinées auront, elles aussi, à les subir. Et cependant, à quelques notables exceptions près, ces gens ne disent rien. Plus honteux encore, en présentant la vaccination comme « sûre », ils dénaturent sciemment la réalité. Ils ne se contentent pas de trahir notre confiance, ils font aussi preuve d’un énorme dédain.

Il ne s’agit pas de prétendre que certaines maladies ne peuvent pas être graves et dommageables. Ce dont il est question ici c’est que la liberté d’apprécier quel risque est acceptable pour votre enfant vous appartient à vous et non à eux. En outre, l’autorité est gravement compromise parce qu’ils ne veulent pas dire la vérité. Si ça les gêne de prendre la responsabilité pour nous donner une information complète et correcte dans le domaine des vaccinations, comment pourrions nous leur faire confiance dans d’autres domaines : l’histoire des vaccins, l’efficacité des vaccins et la véritable nature de la menace que représente la maladie. On ne peut leur faire confiance que quand ils veulent faire progresser le paradigme de la vaccination.

Faites vos propres recherches. Il y va de la santé de vos enfants !

Références:

1. http://us.gsk.com/products/assets/us_infanrix.pdf

2. http://wonder.cdc.gov/vaers.html

3. http://springerlink.com/content/mqq7u37k410vrn27/

4. http://www.proliberty.com/observer/20071206.htm

5. http://www.cdc.gov/vaccines/pubs/pinkbook/downloads/appendices/B/excipient-table-2.pdf

6. http://www.ageofautism.com/2011/01/cbs-covers-court-award-for-dtap-whooping-cough-vaccine-death.html

7. http://www.merriam-webster.com/dictionary/safe

http://www.vaccinationcouncil.org/2014/06/22/on-vaccination-and-trust-by-shawn-siegel/

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 10:40

Interview de l’actrice Jenny McCarty sur les vaccinations et la guérison de son fils

 

Jenny-McCarthy-s-interview.JPG

Jenny McCarthy : C’est en 2005 que l’on a diagnostiqué l’autisme chez mon fils Evan. Il n’y a pas le moindre doute dans mon esprit que c’est la vaccination qui a déclenché l’autisme chez mon fils. Nous le croyons vraiment parce que nous étions là, et que nous avons pu observer  ce qui s’est passé après que nous soyons rentés de chez le médecin. Nous avons été les témoins directs de cette régression progressive d’un enfant qui avait toujours été en parfaite santé, c’est de nos propres yeux que nous avons vu que cet enfant s’est éteint petit à petit.

 

Journaliste : L’Académie de pédiatrie et d’autres continuent cependant de dire qu’il n’y a pas de liens entre les vaccins et l’autisme. Ils continuent de dire que le risque de ne pas vacciner pourrait même être pire. Pourriez-vous nous dire pourquoi ces personnes ne sont guère disposées à reconnaître le lien entre vaccination et autisme ?

 

Jenny McCarthy : Et bien, quand on y réfléchit bien, la raison, c’est qu’il y a un énorme business pour les compagnies pharmaceutiques.

 

Journaliste : Paul Offit est l’un de ces médecins qui explique que cette crainte des vaccins est à rechercher dans le pouvoir des anecdotes. Il précise qu’il est opposé à ces histoires personnelles irrésistibles. Il précise : nous devons trouver les moyens de rendre la vraie science plus contraignante et il ajoute : il y a des maladies que l’on pourrait éviter ; il y a des enfants qui meurent parce qu’ils ne sont pas vaccinés.

 

Jenny McCarthy : Il y a aussi des gens qui meurent à la suite des vaccins ! Mon fils Evan était mort devant moi pendant deux minutes…et, on continue à vacciner contre la rougeole, la grippe…

 

Ce sont ces gens-là qui doivent se réveiller et arrêter d’endommager la santé de nos enfants. Nous ne disons jamais aux gens de ne pas se faire vacciner.

Est-il vraiment si difficile de réaliser que ce que nous voulons, ce sont des vaccins qui ne présentent aucun danger, ainsi que des programmes de vaccinations beaucoup plus sûrs.

 

Journaliste : Vous avez déclaré que votre fils était maintenant guéri de l’autisme, une chose que la communauté médicale déclare impossible.

 

Jenny McCarthy : Exact !

 

Journaliste : Voulez-vous bien expliquer comment vous avez fait pour qu’il puisse guérir de l’état dans lequel il se trouvait il y a 2, 3 ans.

 

Jenny McCarthy : Oui, il est bel et bien guéri comme des milliers d’autres enfants. Nous avons suivi des traitements biomédicaux qui consistaient essentiellement à changer d’alimentation, à donner des vitamines, des suppléments alimentaires. Nous avons dû assurer la détoxification du corps, l’élimination des métaux, du candida. Dans le cas d’Evan, nous n’avons pas fait de chélation. Nous nous sommes contentés de faire les autres traitements médicaux, et il a guéri.

 

Jenny-McCarthy--admettre-la-guerison.JPG

La raison pour laquelle la communauté médicale éprouve tant de difficultés à ce sujet, c’est parce que nous avons traité et guéri un dommage causé par les vaccins.

 

Personnellement,  je prie pour que les parents puissent reprendre leur pouvoir, qu’il y ait de plus en plus d’histoires de personnes qui reprennent leur santé en mains, comme aussi celle de leurs enfants. Il s’agit ici d’une véritable révolution.

 

Journaliste : N’est-il pas dangereux de prendre ainsi en charge ses problèmes de santé, étant donné que techniquement vous n’êtes pas médecin. D’autres parents qui ont pris les choses en mains ne sont pas non plus médecins.

 

Jenny MacCarthy : C’est exact. – Mais je pense vraiment que les parents doivent prendre en mains la santé de leurs enfants. Il ne s’agit évidemment nullement de concocter des médicaments dans sa cuisine !

 

Personnellement, je pense que c’est la cupidité qui a rendu quasi impossible l’évolution des programmes de vaccination. Combien n’y a-t-il pas de parents qui, avec ce qui se passe, commencent à crier, à hurler par ce que c’est la santé de nos enfants qu’ils endommagent.

 

https://www.youtube.com/watch?v=qGW4a96GqGc#t=117

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog