Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 22:13

Les vaccins contre le HPV PEUVENT TUER ! 

  Christina England, 10 août 2013

 

FILLE VOLETS VACTRUTH

  Les vaccins contre le HPV ont endommagé la santé de nombreuses jeunes-filles

 

Afin de dissuader les gens de nuire à leur santé, on peut lire cet avertissement sur chaque paquet de cigarettes : Fumer peut tuer. Les gouvernements du monde entier ont décidé de mettre cet avertissement sur tous les paquets de cigarettes en raison du taux élevé de mortalité causé par les effets toxiques de la nicotine et des autres additifs.

 

Il est bien regrettable que ces gouvernements n’appliquent pas les mêmes mises en garde pour les vaccins HPV, comme sur les fiches d’information distribuées aux parents. En fonction des preuves déjà rassemblées, ces vaccins devraient être accompagnés d’une information-mise-en-garde précisant : Les vaccins HPV peuvent tuer.

 

Les dernières statistiques publiées sur le site officiel Américain du VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) en juin 2013 faisaient état  du chiffre stupéfiant de 140 décès attribuées au vaccin HPV/

 

Des dizaines de milliers d’effets secondaires, ou des centaines de milliers ?

 

Les statistiques du VAERS montrent que les vaccins HPV ont, aux Etats-Unis, provoqué les effets secondaires suivants :

 

*   Décès :                                       140

 

*   Handicaps :                               952

 

*   N’ont pas récupéré :            6.032

 

*   Frottis anormaux :                   531

 

*   Dysplasies cervicales :            214

 

*   Cancer du col :                            64

 

*   Vies mises en danger :            562

 

*   Recours aux urgences :     10.557  

 

*   Hospitalisations :                  3.065

 

*   Séjour prolongé à l’hôpital :  234

 

*   Cas graves :                            4.091

 

*   Effets indésirables :            30.352

 

Ces chiffres ont été fournis par Leslie Carol Botha, le 15 juillet 2013, sur son site Holy Hormones Journal. Elle écrivait :

 

"On estime que seuls 1 à 10% des effets secondaires des vaccins HPV sont rapportés. Il s’agit donc d’ajouter des zéros aux rapports (volontaires) des 140 décès. Il suffira alors de vous demander si les vaccins HPV ne sont pas meurtriers ! En tout cas, pour ces 140 familles, ils l’ont été. Et ce sont là les chiffres qui ont été volontairement rapportés au VAERS. "[1]

 

Si les chiffres fournis par Leslie Carol Botha sont exacts, les vaccins HPV auraient pu endommager la santé d’environ 300.000 personnes en une seule année, ce qui représente un chiffre colossal de victimes.

 

Malgré cette estimation, aucune mesure officielle de quelque nature que ce soit n’a été prise à l’encontre du vaccin HPV. Et, pourquoi ?

 

Si n’importe quel autre produit avait causé un nombre pareil de victimes, on aurait assisté à un tollé général exigeant que les gouvernements interdisent le produit. Au lieu de cela, le monde reste silencieux et les dégâts se poursuivent.

 

Comme si ces chiffres ne suffisaient pas, les deux société pharmaceutiques responsables de la fabrication de ces vaccins, Merck (Gardasil) et GlaxoSmithKline (Cervarix), ainsi que les gouvernements à travers le monde sont à la recherche d’un nouveau groupe d’âge à pouvoir vacciner avec ces vaccins meurtriers : les nouveau-nés !

 

Les nouveau-nés vont-ils être les prochaines victimes ?

 

Le 1er août 2013, un article de Heidi Stevenson a provoqué un choc à l’échelle mondiale quand elle a annoncé :

 

"Si l’on peut se permettre de fourguer aux adolescentes ou pré adolescentes, et ensuite aux garçons du même âge, les vaccins les plus dangereux qui existent aujourd’hui, sans qu’il y ait la moindre preuve qu’ils soient efficaces, pourquoi se gênerait-on pour les administrer aux nourrissons – avec un rappel dans la suite ? Cela semble être prévu pour le Gardasil et le Cervarix grâce à un nouveau programme marketing du complexe industriel des vaccins." [2]

 

Dans un article bien écrit et bien référencé, Madame Stevenson, cite un document intitulé «  Redéfinir la prévention du cancer du col : élargir le champ d’une prévention des infections humaines à papillomavirus et maladies associées », écrit par FX Bosch et al. - Madame Stevenson souligne que les auteurs  n’ont même pas pris en compte le fait que les deux vaccins contre le HPV utilisés aujourd’hui provoquent certains des pires effets indésirables de tous les vaccins. Elle révèle aussi que l’article a été financé par les principaux organismes gouvernementaux. Il s’agit notamment de la Commission Européenne et de l’Institut de Santé « Carlos III » du gouvernement espagnol.

 

Le résumé de la communication de Bosch et al. que l’on peut trouver sur PubMed [3], suggère que le programme de vaccination contre l’hépatite B offre un bon modèle pour introduire le vaccin HPV chez les nourrissons. Les auteurs affirment que la vaccination des nouveau-nés contre l’hépatite B permet une réduction rapide de la prévalence des taux de HPV dans les cohortes d’enfants vaccinés ; ce qui réduirait les cirrhoses et les cancers du foie des décennies plus tard.

 

Il semble que les auteurs suggèrent effectivement aux parents de vacciner leurs nouveau-nés non seulement contre une, mais effectivement contre deux maladies sexuellement transmissibles. Les bébés n’attrapent cependant pas des maladies sexuellement transmissibles, sauf si la mère est déjà infectée. Dès lors, pourquoi ne pas soumettre les mères à un dépistage ?

 

Pourquoi administrer aux bébés des maladies sexuellement transmissibles ?

 

Le Dr Judith Reisman pense qu’elle possède la réponse. Elle la présente dans son document Vaccinations contre les maladies sexuellement transmissibles et trafic sexuel mondial d’enfants ? Les vaccinations pédiatriques contre l’hépatite B [et HPV] serviraient-elles le trafic sexuel mondial d’enfants ? Elle écrivait :

 

«L es recherches effectuées par Risbud et al  dans « Infections Sexuellement Transmissibles (1992), ainsi que toute une autre série d’études confirment que l’hépatite B est une maladie vénérienne. Le commerce du sexe et l’histoire des ulcères génitaux ont indépendamment été associés à l’hépatite B ce qui aurait souligné la nécessité de fournir un vaccin contre l’hépatite b à toute personne travaillant dans le commerce du sexe comme à tous leurs clients.

 

Peut-on prétendre que les nouveau-nés soient des travailleurs faisant partie du domaine du sexe ou de leurs clients ? Cependant, en 1991, aux Etats-Unis les hôpitaux américains ont secrètement et sans débat public vacciné les nouveau-nés issus de mères normales, mariées et non infectées contre l’hépatite B. » [4] (Souligné par l’auteur)

 

Son article est extrêmement inquiétant, mais il vaut vraiment la peine d’être pris en considération, étant donné que l’industrie pharmaceutique et les gouvernements doivent avoir de bonnes raisons pour ne fût-ce qu’envisager d’administrer des vaccins pour des maladies sexuellement transmissibles à des bébés dès la naissance.

 

Après tout, si les gouvernements insistent  sur la vaccination des nouveau-nés avec des vaccins toxiques, ne serait-il pas plus bénéfiques d’administrer les vaccins ROR ou DTC  du fait que les bébés sont davantage susceptibles d’entrer en contact avec la rougeole ou le tétanos qu’avec une maladie sexuellement transmissibles ?

 

Ainsi donc, le trafic sexuel des enfants serait-il la raison pour laquelle les gouvernements envisageraient de vacciner les nouveau-nés contre le HPV ou s’agirait-il d’une mesure de contrôle des populations ?

 

Allez-vous risquer la fertilité de votre enfant pour ce vaccin ?

 

Le Dr Deirdre Little a récemment établi un lien entre le Gardasil administré à une de ses patientes et une ménopause précoce. Son rapport indique qu’avant qu’elle ne reçoive le vaccin Gardasil avant ses seize ans (automne 2008), son cycle menstruel était parfaitement normal. Cependant, en janvier 2009, son cycle menstruel est devenu irrégulier, et au cours des deux années suivantes, ses règles sont devenues de plus en plus irrégulières. En 2011, ses règles avaient complètement cessé. Les examens ultérieurs de la jeune-fille ont confirmé  que ses ovaires avaient cessé de produire des œufs. [5], [6].

 

Le Dr Little n’est pas le seul à avoir pareilles préoccupations. Le gouvernement japonais s’est à ce point  inquiété des effets secondaires produits par le vaccin HPV qu’il a  décidé de retirer son soutien au programme de vaccination HPV. (Leur décision a été prise après avoir reçu près de 2000 rapports de femmes et de filles ayant souffert d’effets secondaires graves après avoir reçu le vaccin HPV, dont douleurs interminables, engourdissements, paralysies et stérilité. [7]

 

Si tout cela n’était pas suffisamment inquiétant, Madame Linda Stewart a déclaré à Sanevax comment le vaccin Cervarix avait complètement bouleversé la vie de sa fille. Elle a écrit :

 

« Shannon a essentiellement passé tout l’été de 2011 dans sa chambre à lire et à dormir. Elle s’est ainsi coupée de tout le reste du monde. Elle n’avait jamais eu de problèmes avec ses règles auparavant. Ses règles se sont arrêtées en avril. Son cycle n’a repris qu’en Novembre…Finalement elle a dû être mise sous médicaments pour pouvoir un peu normaliser ses règles trop abondantes. Il a malgré tout fallu cinq mois pour que son cycle redevienne normal. Depuis, elle n’a plus eu de problème de ce côté-là.

 

A cette époque Shannon souffrait tellement qu’elle n’a pas pu suivre le programme scolaire… Je suis alors retournée consulter le médecin qui lui a conseillé de suivre un cours de physiothérapie en dépit du fait que le premier cours n’avait guère eu de succès. » [8]

 

Bien qu’Il ne s’agisse ici que d’une des nombreuses histoires que l’on peut trouver sur internet, rien n’a été fait pour empêcher que de tels drames se reproduisent.

 

A titre de comparaison, en 2009 aux Etats-Unis, Maclaren a rappelé un million de poussettes après que 12 enfants aient eu des doigts amputés suite à un défaut dans le mécanisme de pliage de la poussette. [9]

 

Conclusion

 

Rien qu’en fonction des preuves que j’ai fournies, il est facile de comprendre que les vaccins HPV ne sont pas sûrs, et pourtant aucun gouvernement n’a, à ce jour, interdit ces vaccins. D’autres produits ont été interdits  alors que les dangers qu’ils présentaient étaient nettement moindres. Alors  pourquoi un vaccin  qui a tué 140 femmes et handicapé des milliers d’autres est-il autorisé à rester sur le marché ?

 

Proposer les vaccins contre l’hépatite B ou contre le HPV aux nouveau-nés est diabolique. Beaucoup de bébés naissent prématurément. Nous devons nous demander quel sera l’impact de l’administration simultanée de ces deux vaccins dangereux et toxiques. Il nous faut aussi nous interroger pourquoi ces deux vaccins contre des maladies sexuellement transmissibles doivent être administrés à des nouveau-nés alors qu’il est peu probable que des bébés puissent entrer contact avec de telles maladies.

 

Si une grande entreprise comme Maclaren est prête à rappeler un million de poussettes parce que 12 enfants ont eu des doigts amputés, alors pourquoi les gouvernements refusent-ils de reconnaître qu’un vaccin qu’ils recommandent aurait été responsable de la mort de 140 personnes ?

 

Références

 

1. http://holyhormones.com/womens-health/…

2. http://gaia-health.com/gaia-blog/2013-08-01/the-coming-push-to-give-hpv-vaccines-to-infant-people/

3. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23199951

4.http://www.drjudithreisman.com/archives/2006/07/mandating_pedia_1.html

5. http://casereports.bmj.com/content/2012/bcr-2012-006879.abstract

6. http://pop.org/content/teenage-girl-becomes-infertile-after-gardasil-vaccination

7.http://www.naturalnews.com/041099_gardasil_side_effect_japan_infertility.html#sthash.AttvZ0zb.dpuf

8. http://sanevax.org/my-daughter-cervarix-and-scleroderma-what-do-they-have-in-common/

9. http://www.which.co.uk/news/2009/11/maclaren-recalls-us-pushchairs-over-finger-trap-188017/

 

http://vactruth.com/2013/08/10/hpv-vaccines-can-kill/

   

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 18:33
Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 18:28

Le Gardasil pour les nourrissons ??

 

Leslie Carol Botha, Holy Hormones Journal, 5 août 2013

 

Gardasil-dame-qui-vaccine-Leslie-copie-2.JPG

 

L’une des choses que j’ai répétées pendant des années au sujet des vaccins Gardasil et Cervarix contre le HPV, c’est que les compagnies pharmaceutiques et les gouvernements ont fait une grosse erreur en cette ère de médias sociaux, avec la commercialisation d’ un vaccin pour des adolescent(e)s intelligent(e)s qui savent s’exprimer… (du moins pour ceux ou celles qui le peuvent encore)

 

Les filles – et maintenant les garçons peuvent exprimer les dommages que subissent leurs corps et leur moral. Et je répéterai sans cesse le même slogan : AUCUNE – AUCUNE – AUCUNE de ces filles ou de leurs parents n’étaient des anti-vaccins. Ils ont agi selon les règles – ils ont cru leurs médecins sur parole, ainsi que les campagnes de marketing pharmaceutique qui promettaient «  Un cancer du col en moins pour les filles »

 

Ces personnes ont cru leur gouvernement – et elles pensaient agit pour le plus grand bien de tous.

 

Jusqu’à aujourd’hui, - à quelques exceptions près, - la majorité des personnes vaccinées étaient soit des nourrissons ou des personnes âgées. Les nourrissons ne peuvent  évidemment pas verbaliser leur angoisse et leurs souffrances. Ils crient, pleurent sans relâche. Chez les personnes âgées : AVC, épilepsie, démence, maladie d’Alzheimer sont classés dans les maladies « liées à l’âge » - et nos chers parents, nos tantes, nos oncles nos grandparents sont drogués - sans relâche.

 

Combien de nourrissons seraient capables de verbaliser et de définir les problèmes dont ils souffrent ?

 

Ci-dessous une liste de ces  nouveaux troubles post-vaccinaux (Vaccination HPV) recueillis par le VAERS (Agence officielle Américaine qui enregistre les rapports d’effets secondaires après vaccinations) comme  par les jeunes-filles qui ont eu à subir des dommages de santé.

 

VAERS-effets-secondaires-HPV.JPGQuel serait le sens d’administrer le vaccin HPV à des nourrissons – alors que la FDA souligne spécifiquement que si une fille est pré-exposée au HPV et reçoit le vaccin Gardasil, - le vaccin perd 44,6% d’efficacité – les risques supplémentaires qu’elle a de faire un cancer du col de l’utérus augmentent de 44,6%. (VRBPAC Background Document- Gardasil™ HPV Quadrivalent Vaccine May 18, 2006 VRBPAC Meeting Page 13 – Table 17).

 

Il existe de nombreuses études évaluées par les pairs qui soulignent que le HPV n’est pas seulement une maladie sexuellement transmissible et que le virus peut être transmis in utero. Il faut constater que l’on ne pratique nulle part un pré-test HPV à quelque âge que ce soit. En fait, j’ai parlé à beaucoup de mères qui ont été exposées au HPV. Ces mères ont voulu vacciner leurs filles pour les protéger, et aujourd’hui la santé de leur fille est endommagée par le HPV. Ceci nous mène à la question suivante: comment réagit le vaccin quand une femme et/ou une jeune-fille ont été préalablement exposées au HPV ? L’étude a-t-elle vraiment été réalisée ?

 

Et puis, bien sûr, il y a la théorie du remplacement de l’entièreté du virus qui a été récemment publiée et qui n’est plus qu’une simple théorie.

http://holyhormones.com/womens-health/cancer-womens-health/cervical-cancer/replacement-viral-strain-theory-alive-well-with-gardasil/

 

Les vaccins Gardasil et Cervarix ne protègent que contre deux souches de HPV qui peuvent engendrer des cancers. Cette dernière étude montre qu’il est possible que quand les souches HPV 16 & 18 sont éradiquées, d’autres souches susceptibles d’engendre des cancers peuvent prendre leur place.

 

Les faits sont éloquents – parce que, dans le cas qui nous occupe, on enregistre une hausse des frottis vaginaux anormaux, des dysplasies cervicales et des cancers dans un groupe de jeunes-filles qui, historiquement avaient des taux peu élevés de ces problèmes. http://holyhormones.com/womens-health/cancer-womens-health/cervical-cancer/concern-about-hpv-vaccine-effectiveness-and-efficacy-continue-to-mount/

 

 

http://bit.ly/18YN2q9

 

http://holyhormones.com/womens-health/cancer-womens-health/cervical-cancer/gardasil-for-infants-report-of-gardasil-cin3-on-national-cervical-cancer-coalition-site/

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 17:10

Les victimes des vaccinations ne parlent pas !

 

TEMOIGNAGE d’une maman de 8 enfants dont 6 ont été victimes des vaccinations

 

 

Famille-australienne.JPG

 

Tashi David, cette maman australienne a eu 8 enfants. 6 de ses enfants ont été vaccinés et leur santé a été endommagée à la suite de ces vaccinations.

 

3 de ses enfants sont atteints d’autisme, un enfant souffre de déficit d’attention  et d’hyperactivité, un autre de troubles graves du langage, le dernier souffre d’allergies et de troubles de l’humeur. Je ne sais plus dialoguer avec mes deux aînées. Quand mon mari est décédé, elles ne comprenaient pas ce qui se passait ; elles voulaient savoir où il était parti. Mes filles n’arrêtaient pas de crier et de pleurer.

 

Tous les examens réalisés ont montré qu’il n’y avait aucun élément génétique qui pouvait expliquer ces troubles neurologiques. Au début tous ces enfants étaient en parfaite santé et c’est progressivement que leur état s’est détérioré.

 

La maman explique : j’ai alors commencé à faire mes propres recherches. Dès la lecture du premier livre « Evidence of Harm », j’ai littéralement été bouleversée. Les histoires que des parents racontaient dans le livre ressemblaient tellement à ce que nous avions vécu ! J’étais effondrée et en même temps furieuse parce que pendant tant d’années, j’avais cru que les médecins ne pouvaient  proposer que ce qu’il y avait de mieux pour leurs patients. Je croyais aussi, ça me paraissait évident, qu’ils nous donnaient toute l’information dont nous avions besoin pour nous permettre de faire des choix éclairés.

 

Personne ne m’avait jamais dit que les vaccinations comportaient des risques et pouvaient créer des problèmes. J’avais toujours cru que vacciner c’était vraiment ce que tout le monde devait faire. J’étais à mille lieues de pouvoir imaginer que les vaccinations étaient susceptibles d’endommager le cerveau comme le système immunitaire. Ca a été un terrible choc quand j’ai commencé à ouvrir les yeux sur ce problème. Je me suis dit que c’était peut-être ce qui nous était arrivé, que c’étaient peut-être les vaccinations qui étaient responsables de la détérioration de la santé de nos enfants.

 

Après avoir élargi mes connaissances et après avoir vécu tous ces drames, j’ai donc décidé de ne plus vacciner mes deux derniers enfants qui sont toujours restés en parfaite santé. Comment pouvais-je avoir preuves plus évidentes qu’avec ces deux enfants qui n’ont jamais été malades, qui n’ont jamais dû prendre le moindre antibiotique, alors que mes autres enfants ont souffert de maladies auto-immunes, de troubles gastro-intestinaux d’eczéma, d’asthme de psoriasis, d’infections urinaires, de problèmes oculaires, d’oreilles… ? J’ai consulté plusieurs médecins qui ne voulaient rien entendre ; manifestement, ils ne voulaient pas vraiment savoir. Un seul médecin cependant a été beaucoup plus ouvert ; il a pu comprendre ma situation et voir la différence entre la santé de mes enfants vaccinés et ceux qui ne l’avaient pas été.

 

Enfants-Australie-Derniere.JPG

  

Ce que je trouve incroyable, c’est qu’il n’existe aucune étude qui comparerait des enfants vaccinés à des enfants non vaccinés ! Les médecins veulent que nous les croyions sur parole, alors qu’ils ne possèdent même pas les preuves scientifiques de ce qu’ils avancent, la preuve que les vaccins sont la meilleure chose qui soit pour tous les enfants.

 

Je ne tiens pas à blâmer les vaccins. C’est moi-même que je veux blâmer, toute mon ignorance. Je m’en veux vraiment parce que c’est moi qui ai fait ce choix ; c’est moi qui ai conduit mes enfants pour les faire vacciner ; c’est moi qui avais négligé de faire les recherches qui s’imposaient ; c’est moi qui ai autorisé que l’on injecte ces produits à mes enfants.

 

Je deviens folle en pensant que si j’avais agi autrement, la vie de mes enfants aurait été normale, ils auraient pu avoir un métier, auraient pu être amoureux, créer une  famille et vivre de manière indépendante. Au lieu de cela, ils devront rester avec moi pour le restant de leur vie. Je m’inquiète beaucoup par rapport à la situation  qui se présentera quand je vais mourir, car je ne veux pas que la vie de mes deux derniers enfants qui eux, sont en parfaite santé, soit perturbée. Leur vie leur appartient. C’est terrible pour moi de réaliser que je suis responsable de pareille situation.

 

Le meilleur message que je pourrais transmettre à tous les parents est de leur conseiller de faire leur propre recherche.

  

Australie-fille-seule.JPG

 

 Un des problèmes parmi les plus importants est le rôle que jouent les médias par rapport à la discrimination qui est faite entre les enfants vaccinés et les enfants non vaccinés qui n’ont pas le droit de fréquenter l’école ! On fait comprendre à toute la population : ou bien vous faites ce que l’on vous dit, ou bien c’est la ségrégation.

 

En outre, les médias ne croient pas ce que nous disons ; ils nous prennent pour des menteurs. On protège davantage les criminels que les parents d’enfants dont la santé a été endommagée par les vaccins, alors que ces parents croyaient faire la meilleure chose au monde pour leurs enfants en les faisant vacciner.

 

Ce qui me choque aussi terriblement, c’est que les médias ne parlent pratiquement jamais des effets secondaires des vaccins, à part une petite rougeur au site d’injection et un peu de fièvre.

 

Pourquoi ne pouvons-nous pas avoir le choix, pourquoi les médias ne montrent-ils qu’une face de la réalité, ne proposent-ils qu’une seule voie, pourquoi tant d’arrogance ? Tous les enfants sont différents. Comment peut-on imaginer vacciner tout le monde avec des produits identiques, passe-partout, sans tenir compte de l’individualité respective de chacun ?

 

Pour moi, l’information et la connaissance sont la clé de la Liberté. Parents, n’abandonnez jamais. Vos enfants ont besoin de vous. Mes enfants handicapés n’ont plus de voix. Je dois parler à leur place.

 

Notes à partir de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=0oIUHwUgE-0

 

Edward Bernays

 

La manipulation consciente, intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays…

 

Nous sommes gouvernés, nos esprits sont formatés, nos goûts sont modelés, nos idées nous sont suggérées en grande partie par des gens dont nous n’avons jamais entendu parler.   Edward Bernays : Propaganda, p.37

  

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 16:17

Cher Docteur,

 

Savez-vous vraiment ce que contiennent les vaccins ?

 

Sandy Lunoe, 5 août 2013

 

Sandy-Lunoe-1AA.jpg

 

Beaucoup de médecins ne savent pas de quels ingrédients se composent les vaccins.

 

Cher Docteur, savez-vous vraiment ce que contiennent les vaccins ?

 

Docteur, comme vous recommandez fortement les vaccins, vous devriez pouvoir nous dire ce qu’ils contiennent exactement. Nul doute que vous avez étudié l’information qui accompagne le produit. Mais nous souhaiterions savoir ce que vous pensez des substances secrètes et/ou inconnues qui se trouvent dans les vaccins.

 

Le médecin : Je ne connais pas les substances secrètes qui sont dans les vaccins.

 

Merci, docteur pour cette honnête réponse.

 

Vous voyez, docteur, nous comprenons et savons que les fabricants de vaccins sont protégés par le secret commercial et ne sont nullement obligés de révéler tous les ingrédients présents dans les vaccins, même pour les médecins. Ces substances secrètes sont appelées « GRAS : abréviation de « Generally Recognized As Safe – généralement reconnues comme sûres). L’une de ces substances est l’huile d’arachide :

 

« La composition exacte  des vaccins ne peut pas et ne sera pas divulguée en vertu d’une exception qui protège l’information commerciale et qui est reprise au Canada dans « Access to Information Act », aux Etats-Unis par le « Freedom Information Act » ; en Grande Bretagne également les secrets commerciaux sont aussi protégés par le « British Freedom of Information Act ». Donc, les directives ayant trait à l’obligation morale d’étiquetage sont en contradiction avec les lois qui protègent les secrets commerciaux de l’huile d’arachide raffinée. La divulgation complète des excipients n’est toujours pas une pratique générale aux Etats-Unis, ni au Canada. » [1]

 

Docteur, trouvez-vous acceptable que des substances qui sont considérées « comme généralement sûres », peuvent, une fois injectées, comme c’est le cas de l’huile d’arachide, produire des chocs anaphylactiques qui peuvent s’avérer mortels. ou produire des allergies à vie ?

 

Pourquoi ne faites-vous pas preuve de plus de fierté professionnelle et de respectueuse attention envers vos patients en insistant sur le fait que la présence de ces ingrédients secrets doive être révélée ?

 

Vous ne répondez pas, docteur ?...

 

Par contre, connaissez-vous la quantité de latex qui peut être libérée dans les vaccins ?

 

Le médecin : je ne sais pas la quantité de latex qui peut être présente dans les vaccins   

 

Que pensez-vous de cela, Docteur ?

 

Selon WbMD : aux Etats-Unis, de 1 à 5% de la population souffre d’une allergie au latex. L’une des raisons plausibles est que l’on injecte à maintes et maintes reprises des liquides contenant des allergènes-latex à des millions d’enfants au cours des programmes de vaccination.

 

La présence d’allergènes du latex dans les vaccins est due à la lixiviation des bouchons, des pistons, des seringues dans le liquide des flacons multi doses. On devrait normalement pouvoir trouver cette information pour certains vaccins spécifiques, mais la chose n’est pas fiable car les fabricants changent souvent les bouchons en caoutchouc, etc. [2]

 

Il est aussi impossible de connaître la quantité de latex qui est passée dans le liquide du vaccin. Les quantités de latex peuvent varier en fonction de la durée et des conditions de stockage.

 

Lorsque l’on perce les bouchons de caoutchouc des flacons de vaccins, n’est-il pas possible que plusieurs particules de caoutchouc soient libérées dans le liquide du vaccin?

 

Le médecin : Je ne connais pas la quantité de particules de caoutchouc présentes dans les vaccins.

 

Nous pouvons facilement comprendre que, les dernières doses prélevées dans les flacons multi-doses peuvent contenir davantage de particules de caoutchouc.

 

Vous conviendrez sûrement, Docteur, que ces particules une fois injectées sont susceptibles d’entraîner des conséquences qui pourraient être sérieuses pour la santé des patients.

 

Pour notre information, nous avons contacté la FDA (Food and Drug Administration) et leur avons posé des questions sur le contrôle de la qualité des bouchons des flacons. Voici la réponse que nous avons reçue :

 

« Au meilleur de ma connaissance, il n’existe pas d’exigence spécifique pour le fabricant d’identifier et de compter  les particules après que les bouchons aient été percés. » [3]

 

Docteur, pouvez-vous garantir que les doses de vaccin contiennent des quantités égales d’allergènes viraux ?

 

Le médecin : Je ne connais pas les quantités d’allergènes viraux présents dans chaque dose.

 

Exact, docteur, personne ne le sait.

 

Les antigènes viraux des vaccins peuvent être de minuscules particules invisibles à l’œil nu. [4] Indépendamment de la technique qu’utilise la personne qui secoue la fiole de vaccin, et même si cette dernière mesure correctement le volume à injecter, il n’est pas garanti que la même quantité d’antigènes sera la même pour chaque personne.

 

Etes-vous conscient que les dernières doses dans les flacons multi-doses pourraient contenir davantage de mercure ?

 

Le médecin : Je ne connais pas la quantité de mercure qui se trouve dans chaque dose.

 

La chose nous paraît  grave, Docteur !

 

«…Le thimérosal (conservateur à base de mercure) tend à descendre dans le flacon. Si le flacon n’est pas bien secoué avant l’aspiration, la première dose contiendra de faibles concentrations de mercure et la dernière, des concentrations énormément élevées. Si votre bébé est le malheureux enfant qui reçoit la dernière dose, il peut en résulter de graves lésions cérébrales. » [5]

 

Saviez-vous, Docteur, qu’il pouvait y avoir un taux de contamination microbienne pouvant atteindre 27% dans les flacons multi-doses et que la chose peut entraîner de graves problèmes pour les patients ?

 

Le médecin : Je ne connais pas l’étendue de la contamination microbienne.

 

Chaque fois qu’une dose est aspirée, il existe un risque de contamination microbienne du vaccin ; les dernières doses étant généralement les plus contaminées. La contamination provient de l’air et de l’environnement ; elle peut aussi être causée par le médecin ou l’infirmière qui administre le vaccin. Au plus le nombre de personnes présentes est grand, au plus élevé est le risque de contamination…

 

« Des études ont montré que les taux de contamination bactérienne des flacons multidoses variaient considérablement…Dans les études qui ont été publiées, la contamination pouvait varier entre 0% et 27%. »

 

Il n’est pas possible d’ignorer la multiplication des preuves que la contamination des flacons multi-doses ait contribué de manière significative à la morbidité et à la mortalité. [6]

 

Docteur, quel est votre avis sur la présence d’ADN étranger ou de  prions (protéines) ?

 

Le médecin : Je ne sais pas si les vaccins que je recommande contiennent de l’ADN étranger ou des prions.

 

Nous comprenons bien Docteur, car en fait, personne ne peut le savoir.

 

Les vaccins peuvent contenir de l’ADN étranger  provenant de cellules d’insectes, de levures, de cerveaux de souris, de tissus de porcs, de cobayes, de lapins, de chiens, de la lymphe de veau, d’œufs de poule, d’embryons de poulet, de reins de singes, de cellules de testicules, de cellules rétiniennes, de tissus de fœtus humains avortés et de cellules cancéreuses. [7] Les vaccins peuvent aussi contenir des prions (protéines) [8]

 

Certaines substances sont parfois découvertes de manière tout à fait inattendue au fur et à mesure que les méthodes d’analyse se perfectionnent. On pourrait citer de nombreux exemples, comme le SV40 dans le vaccin contre la polio. [9] soupçonné de causer des millions de cancers ; l’ADN du porc [10] dans le vaccin contre le rotavirus. Dans ces deux cas, la découverte a été faite après que les vaccins aient été commercialisés.

 

La découverte par un expert indépendant de l’aluminium lié à de l’ADN du HPV dans le Gardasil a des conséquences inconnues qui pourraient être horribles. [11]

 

Docteur, êtes-vous également au courant que la FDA a approuvé l’utilisation de lignées cellulaires dérivées de cellules cancéreuses humaines pour la fabrication de vaccins ?

 

La réunion du Comité consultatif est accessible sur le web. Elle dure plusieurs heures. [12]

 

Après avoir vu la dernière session (3ème partie), il est entendu que :

 

Il n’est pas possible de garantir que ces vaccins soient exempts d’agents adventices provenant des substrats, ni qu’ils ne puissent pas produire un cancer ou des tumeurs cancéreuses chez les receveurs.

 

Conclusion

 

S’il vous plaît, Docteur, veuillez noter que :

 

Le Comité a suggéré que, pour éviter l’anxiété du public, l’information sur la production de vaccins à partir de tumeurs cancéreuses humaines ne doit pas figurer sur les notices. Il a également été décidé qu’une réunion spéciale du Comité se tiendrait pour discuter de la façon de présenter l’information aux médecins concernant la production de vaccins à partir de tumeurs cancéreuses humaines, afin qu’ils puissent se sentir à l’aise sur cette question.

 

Docteur, vous avez confirmé que vous ne saviez pas ce que contiennent les vaccins que vous administrez à vos patients. La vérité est que personne ne sait, pas même les fabricants.

 

En conséquence, vous serez sans doute d’accord pour reconnaître que vous êtes incapable de nous fournir des informations sur les vaccins qui soient à la fois pertinentes et suffisantes pour que nous soyons en mesure de faire un choix éclairé.

 

Merci pour le temps que vous avez bien voulu nous accorder !

 

Références

 

1. http://barbfeick.com/vaccinations/allergy/605-1gras.html

2. http://vactruth.com/2012/08/02/vaccines-latex-allergens/

3. http://www.scribd.com/doc/59243842/Particles-in-Injections-Rev#fullscreen

4. http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR…

5. http://www.naturalnews.com/011764_thimerosal_mercury.html

6. http://www.infectioncontrolresource.org/Past_Issues/IC11.pdf

7. http://vactruth.com/2012/01/21/fly-in-my-vaccine-soup/

8. http://www.fda.gov/ohrms/dockets/ac/01/briefing/3750b1_01.htm

9. http://www.thelibertybeacon.com/2013/07/12/cdc-admits-as-many-as-30-million…

10. http://www.greenmedinfo.com/blog/rotavirus-vaccines-still-contamined-pig-virus-dna

11. http://sanevax.org/breaking-news-gardasil-hpv-dna-discovered-in-post-mortem-samples/

12. http://www.fda.gov/AdvisoryCommittees/CommitteesMeetingMaterials…

 

http://vactruth.com/2013/08/05/doctor-vaccine-ingredients/



Extrait du diaporama d’Anita PETEK-DIMMER sur les vaccins

 

Anita-Petek-conference.JPG

 

Anita-Petek-80-100-inhaltstoffe-1AA.JPG

 

 

INGREDIENTS DES VACCINS

 

 

*   Dans chaque vaccin, on trouve entre 80 et 100 ingrédients

 

*   Les produits nécessaires à la fabrication ne sont pas de déclaration   

    obligatoire.

 

*   Sur la notice, on ne retrouve que les produits qui sont ajoutés par la suite

Diaporama de la conférence d’Anita PETEK-DIMMER : « Impfungen : Sinn oder Unsinn »  http://www.youtube.com/watch?v=ySr1ESmFlrU

 

 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 21:43

L’Illusion Des Vaccins et l’Histoire Oubliée

 

dissolving-illusions.jpg

 

Jennifer Hutchinson, 2 août 2013

 

 

 

Un nouveau livre vient de paraître. Son titre : Dissoudre les illusions : les maladies, les vaccins et l’Histoire oubliée. La plus grande illusion qui soit est toute simple et c’est de cette illusion que traite tout le livre.

 

Avant de continuer la lecture, pouvez-vous répondre à cette simple question (vrai ou faux) ?

 

« Tout au long de l’histoire, on a attribué aux vaccins l’allongement de l’espérance de vie, comme la baisse importante des taux de décès dus aux maladies infectieuses. »

 

Si vous avez répondu « faux », vous avez raison. Ce ne sont pas les vaccins qui sont responsables de l’allongement de l’espérance de vie ou de l’importante réduction de la mortalité due aux maladies infectieuses.

 

Une autre question.

 

Vrai ou faux : « l’eau potable, l’alimentation, l’hygiène et l’assainissement ont été responsables de l’éradication de nombreuses maladies infectieuses. »

 

C’est vrai. C’est aussi ce que démontre clairement le livre « Dissolving Illusions ». Ce simple fait permet de répondre très facilement à la question suivante.

 

Vrai ou faux : « le programme de vaccinations dans ce pays est basé sur une fausse prémisse. »

 

Absolument vrai. Il s’agit d’y réfléchir sérieusement. Des maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, toutes ont pratiquement disparu avant l’introduction des vaccins. Par conséquent, les vaccins n’auraient pas pu être responsables de l’éradication de ces maladies.

 

Mais attendez. On m’a dit pendant toute ma vie que les vaccins étaient absolument nécessaires pour nous protéger contre de terribles maladies. Comment cela ne pourrait-il pas être vrai ?

 

C’est de l’histoire de base

 

Dans les années 1800 et 1900, beaucoup de gens aux Etats-Unis vivaient dans la pauvreté et la saleté. Ils habitaient trop nombreux dans de petites maisons où l’on trouvait des rats, des cafards, des moustiques et autres vermines. Les eaux usées dévalaient les rues ; on y trouvait des ordures et des cadavres d’animaux ; un bourbier qui atteignait parfois près d’un mètre d’épaisseur dans des lieux comme New York City. La nourriture et l’eau de boisson étaient contaminées.

 

Les gens étaient sous-alimentés. L’eau courante n’existait pas ; les toilettes ne possédaient pas de chasse d’eau. Quand les gens tombaient malades, ils aboutissaient dans des hôpitaux qui étaient tout aussi sales et insalubres. L’hygiène de base était absente : les gens ne se lavaient pas les mains, les instruments n’étaient souvent pas stérilisés et on n’isolait pas les malades.

 

Beaucoup de personnes travaillaient de longues heures dans des conditions malsaines, sans air frais, sans exercice et avec trop peu de repos. Même les enfants travaillaient parfois jusqu’à ce qu’ils deviennent malades ou même qu’ils en meurent. Les épidémies faisaient des ravages. Des millions de personnes mouraient de maladies comme la fièvre typhoïde, le choléra, la dysenterie, la diphtérie, la coqueluche, la scarlatine, la rougeole, la fièvre jaune, la tuberculose, la fièvre puerpérale et la variole. Les taux de mortalité étaient élevés et l’espérance de vie très basse.

 

C’est cela l’histoire que l’on a oubliée. C’est tout cela qui a permis la propagation des maladies. Telle est la pure vérité.

 

Puis, vint la révolution de l’assainissement. Alors tout commença à changer. Les eaux usées et les ordures furent évacuées de manière appropriée. L’eau potable fut rendue obligatoire. La nourriture était inspectée et manipulée avec des soins appropriés pour éviter toute contamination. Le lait fut pasteurisé. Des lois furent votées pour protéger les travailleurs ; les bases de l’hygiène commencèrent à être mises en place. Dans beaucoup de pays, la vie était devenue plus saine, plus sûre, en un mot meilleure.

 

Une autre pièce de l’histoire oubliée : la perte des remèdes. Pour traiter les maladies infectieuses certaines régions utilisaient les vitamines, la cannelle, l’ail, l’échinacée, le vinaigre de cidre, les jus frais, l’huile de foie de morue, l’argent et autres remèdes. Et…devinez ? Tout cela marchait bien.

 

Le résultat ? En 1940,  les décès dus à la rougeole, à la scarlatine, la coqueluche et la diphtérie étaient pratiquement devenus des choses du passé. Au début des années 1900, on n’entendit presque plus parler de décès dus à la scarlatine – une grande tueuse – avant même que les antibiotiques puissent la traiter. La tuberculose, la pneumonie, la grippe… idem. Quand ces maladies réapparaissaient, elles étaient beaucoup moins graves. La mortalité était rare, c’est un fait.

 

La chose est importante. Tout ceci s’est produit à une époque où le taux de vaccinations était de presque zéro.

 

Graph-England---Wales-mortality-rates.jpg

  

Comment pareille vérité fondamentale a-t-elle pu être oubliée (ou ignorée) ?

 

Jusqu’au début des années 1800, bien avant que l’on nous fourgue quantités de vaccins, de nombreuses revues médicales mettaient en doute leur sûreté et leur efficacité. Ces revues publiaient des statistiques, des taux de mortalité ; elles évoquaient le fait que ces vaccins pouvaient être contaminés et souvent engendrer plus de maladies qu’ils n’étaient supposés empêcher.

 

Comme le livre du Dr Humphries l’explique très bien, le fait de remettre les vaccins en question n’était pas sans conséquences. Les médecins qui avaient le courage de parler étaient ignorés et parfois menacés. Les parents qui refusaient d’obéir aux lois sur les vaccinations étaient poursuivis, se voyaient infliger des amendes. Il arrivait même que ces parents soient emprisonnés. Finalement les protestations se multiplièrent et les lois commencèrent à changer.

 

Massacre-des-innocents.jpg

 

Manifestation de masse contre l’obligation vaccinale : « Arrêtez le massacre des innocents… Plus question d’obligation vaccinale ! » (W.James, City of Toronto Archives, 1919)  w (Photo°1)ww.dissolvingillusions.com

 

« Malheureusement, la croyance erronée que les vaccins et d’autres avancées médicales étaient responsables de cette baisse étonnante des maladies a influencé la manière dont les maladies infectieuses sont traitées aujourd’hui. Au lieu de mettre l’accent sur l’hygiène, l’alimentation, la supplémentation en vitamines ; au lieu de soutenir le système immunitaire par des remèdes naturels, l’accent a été mis sur les antibiotiques coûteux, les vaccins et autres procédures médicales. » (pp. 220-221)

 

Un autre fait est à signaler : les gens qui bénéficient d’un bon système immunitaire – parce qu’ils respectent les mesures d’hygiène de base : eau pure, alimentation correcte, vie saine… possèdent tout ce qu’il faut pour vaincre les maladies. Les vaccins ne créent pas de véritable et durable immunité vis-à-vis des maladies ; en fait ils dépriment le système immunitaire. Quelle est la chose qui peut vous procurer une immunité contre la maladie ?  La maladie elle-même.

 

La peur est un puissant facteur de motivation. La pensée qu’un enfant puisse attraper une « terrible maladie » est effrayante. Pensez simplement à l’histoire de la polio dont le livre parle abondamment. Les photos d’enfants dans des poumons d’acier – ce rappel effrayant des effets invalidants de la maladie.

 

Mais, ce qui manque et qu’on ne nous dit pas, c’est que ces personnes handicapées et paralysées souffraient d’autre chose comme de l’empoisonnement au DDT (pesticide), à l’arsenic ou même de syphilis. On ne nous dit pas non plus que la polio n’a jamais été éradiquée par un vaccin.

 

DDT-pulverisation-sur-une-plaine-de-jeux-NY-.JPG

 

Pulvérisation de DDT sur une plaine de jeux, région de New-York,(National Geographic Magazine. 1945) www.dissolvingillusions.com  (Photo n°38)

 

L’ironie veut que ce soit l’existence même d’un vaccin qui contribue à augmenter la peur. S’il existe un vaccin pour prévenir une maladie, c’est que la maladie doit être bien effrayante.

 

«  Quand les programmes vaccinaux ne tiennent pas leurs promesses, la faute en incombe toujours aux personnes non vaccinées, ou alors on change de politique « cinq vaccins pour un enfant pourraient ne pas suffire ». Il arrive alors aussi qu’en un tour de main, on modifie l’ancien diagnostic de la poliomyélite pour parler de « Paralysie Flasque Aiguë (PFA) – manière comme une autre de dissimuler les paralysies tout en permettant de continuer à faire rentrer de l’argent. (p.289.)

 

Conclusion

 

Même si vous croyez encore que les vaccins sont sans danger « Dissolving Illusions » devrait vous faire clairement comprendre qu’ils ne sont pas nécessaires. S’ils ne sont pas nécessaires, pourquoi nos enfants doivent-ils recevoir plus de quatre douzaines de vaccins avant de pouvoir rentrer à l’école ?

 

Il y a tant d’explications possibles. Je suppose que certains médecins croient encore aux vaccins. Après tout, ils ont été endoctrinés depuis leurs premières années de médecine. Big Pharma est très riche et très puissante. Même s’il est possible que le CDC, la FDA, comme d’autres Agences de Santé croient en la valeur des études qui leur sont présentées, il convient de se rendre compte que les statistiques sont faussées ; leurs auteurs leur font dire ce qu’ils veulent que le public entende.

 

Il est aussi possible que certains médecins ne croyant pas du tout aux vaccins, ne vaccinent pas leurs propres enfants, mais continuent de se taire.

 

Combien de fois n’avez-vous pas entendu ce discours : «  Les vaccins préviennent de terribles maladies et parfois la mort » ? Je sais tout cela… mais, jusqu’à ce que mon petit-fils Jake ait régressé dans l’autisme à la suite du vaccin contre la rage, j’avais avais une foi sincère et sans réserve dans les vaccins. Je croyais tout ce que j’avais lu au sujet des maladies horribles, souvent mortelles et, consciencieusement j’ai fait vacciner mes filles quand elles étaient petites. Chaque automne, j’étais pressée de me faire vacciner contre la grippe. J’avais tout accepté sans me poser de questions. A cette époque, je n’avais aucune raison de remettre cette théorie en question. Et ce… jusqu’à ce que ma famille souffre l’agonie indescriptible de voir Jake disparaître dans un trou noir.

 

Ne permettez pas que votre enfant devienne autiste ou souffre de quelque autre trouble après un vaccin. Puissent ces avertissements être là pour vous inciter à vous interroger sur la sécurité des programmes vaccinaux. Faites-le maintenant. Lisez Dissolving Illusions. Si vous ne faites rien d’autre, donnez-vous au moins la peine d’examiner les graphiques - 51 graphiques disponibles (Vous pouvez les voir sur le site www.dissolvingillusions.com) Réfléchissez à l’histoire, à la science. Ne vous basez pas sur l’opinion des autres, ayez le courage de voir les faits en face. Ce livre est le résultat de 20 années de recherches. Il veut montrer la vérité.

 

Il faut que vous vous rappeliez ceci : il n’existe aucune preuve pour soutenir la théorie que les vaccins sont nécessaires. Quant aux études sur la « sécurité » des vaccins, elles sont pour la plupart absentes, déficientes et imparfaites. Les médecins ont poussé à la vaccination depuis la fin des années 1700, mais ils n’ont encore jamais étudié des enfants vaccinés en les comparant à des enfants non vaccinés. S’ils sont si sûrs que leurs vaccins sont efficaces, nécessaires et sans danger, pourquoi n’ont-ils jamais réalisé cette étude pour tranquilliser les parents ? La réponse est très simple. Ils n’ont pas besoin de faire l’étude. Ils savent déjà la vérité, mais ils ne veulent pas que nous l’apprenions.

 

Tirez vos propres conclusions et essayez d’être prêts à accepter le fait que ce que l’on vous a dit tout au cours de votre vie, que ce que vous avez cru sans vous poser de questions, soyez prêts à accepter que tout cela pourrait ne pas être vrai. C’est la vie et la santé de vos enfants qui en dépendent. Il dépend de vous, de prendre des décisions éclairées et sûres. Vos enfants n’en sont pas encore capables. Faites-le pour vos enfants. Lisez Dissolving Illusions.

 

Référence

 

Suzanne Humphries, MD, and Roman Bystrianyk. Dissolving Illusions: Disease, Vaccines, and the Forgotten History. Create Space Independent Publishing Platform, July 27, 2013. http://vactruth.com/2013/08/02/dissolving-illusions/

 

UK version http://www.amazon.co.uk/Dissolving-Illusions-Disease-Vaccines-Forgotten/dp/1480216895/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1375110055&sr=8-1&keywords=dissolving+illusions

 

USA version http://www.amazon.com/Dissolving-Illusions-Disease-Vaccines-Forgotten/dp/1480216895/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1375499688&sr=1-1&keywords=dissolving+illusions 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 21:21

La Journée Internationale de la Paix manipulée pour promouvoir les vaccinations dans les pays en voie de développement

 

 

colombe.jpg

 

Peace Dove by Olga Lednichenko (Syringe added) Gaia Health

 


Christina England 27 juillet 2013


La Journée Internationale de la Paix ne serait-elle pas la célébration d’un Espoir de Paix pour tous ? Cela fut vrai à un moment donné. Aujourd’hui, cette Journée a été usurpée par le lobby de la vaccination et la collaboration de vedettes.
Comment le fait de planter des aiguilles dans les bras d’enfants désespérés, et dont la vie a été déchirée par la guerre, peut-il contribuer à célébrer La Journée de la Paix ?


La Journée Internationale de la Paix a été manipulée et utilisée pour promouvoir la distribution de vaccins dans les pays en voie de développement.
 
Le 21 septembre de chaque année, les Nations Unies célèbrent la Journée Internationale de la Paix. Cette Journée veut faire reconnaître les efforts de ceux qui ont travaillé sans relâche pour mettre fin aux conflits, ainsi qu’à promouvoir la paix dans le monde. La Journée Internationale de la Paix est un jour de cessez-le-feu sur le plan personnel comme sur le plan politique. [1]
 
La chose ne semble-t-elle pas idyllique ? Ne devrions-nous pas nous efforcer tous à atteindre pareil but ? Il semble cependant que la Journée Internationale de la Paix de 2012 n’ait pas présenté un caractère aussi idéal qu’on aurait pu espérer. En fait, l’année dernière, cette Journée a été « piégée » et utilisée pour la promotion et la distribution de vaccins aux enfants des pays en voie de développement.
 
A quoi ressemblait la paix en 2012 ?


L’acteur et lauréat Jude Law ambassadeur de la Journée de la Paix a expliqué dans une vidéo comment lui et son équipe ont utilisé la Journée Internationale de la Paix de l’année dernière comme prétexte pour promouvoir la vaccination de millions d’enfants en Afghanistan.


Dans une vidéo, Mr. Law raconte comment lui et son équipe ont entrepris le voyage d’Afghanistan pour se rendre compte par eux-mêmes comment se déroule la Journée de la Paix. Il explique :

 

« A la suite des accords sur la Journée de la Paix en Afghanistan, des millions d’enfants ont été vaccinés. Pour toutes les campagnes ayant trait à la Journée de la Paix, grâce à la participation de nombreuses associations dans le monde, on estime à 280 millions, le nombre de personnes qui ont été informées de « La Journée de la Paix 2012 ». On estime qu’il en résulte que 5,6 millions de personnes se sont comportées d’une manière plus pacifique. [2]
 
En d’autres mots, ce groupe de personnes a décidé d’utiliser la Journée Internationale de la Paix, non pas pour montrer comment cette journée avait fait une différence pour des millions de personnes confrontées à des conflits, à la douleur, à la souffrance dans les régions d’Afghanistan touchées par la guerre, mais plutôt comme une opportunité de promouvoir des programmes de vaccination dans les pays en voie de développement.
 
Je trouve cela absolument scandaleux.


Le 24 juillet, La voix de l’Amérique a donné une description poignante de la vie en Afghanistan et ce n’est pas du tout brillant. Sharon Behn écrit :
 
« Nilab Mobarez, porte-parole des Nations Unies pour la mission d’assistance en Afghanistan a déclaré que le pays avait désespérément besoin d’une aide ininterrompue. »
 
Elle a précisé :


« Un service hospitalier italien à but non lucratif se bat pour venir en aide aux victimes de la guerre, alors même que l’aide internationale commence à décliner. Les médecins ont été obligés d’amputer la jambe d’un petit enfant après qu’un balle l’ait atteint et ait rendu l’opération impossible. La coordinatrice médicale Luca Radaelli de l’équipe hospitalière italienne a déclaré que le cas de ce petit enfant n’était qu’un parmi des centaines d’autres. »[3]
 
Telle est la vie quotidienne de ces peuples. Et, pour cette Journée Internationale de la Paix 2012, la meilleure chose que cette journée puisse, en guise de Paix, offrir à ces pauvres enfants, c’était la vaccination !


Honte à ces gens !


Ce que les pacifistes ont à dire


Choquée par tout ce que j’apprenais, j’ai demandé au Dr Rebecca Carley si elle pensait que la Journée Internationale de la Paix avait été utilisée comme excuse pour promouvoir la vaccination. Elle m’a répondu :

 
« C’est un nouvel  exemple évident des efforts dont sont capables les psychopathes qui contrôlent le monde pour augmenter les taux d’inoculations  de «  vaccins-armes biologiques ».


 Attirer les jeunes dans des groupes, en utilisant des vedettes, des célébrités (pour les accrocher) qui défendent la cause de la paix… mais dont le véritable programme est LA VACCINATION DES ENFANTS ( comme la chose a été révélée à 0 :23 dans la vidéo avec Jude Law, dans laquelle il déclare que « à la suite des accords pour la Journée de la Paix en Afhganistan, des millions d’enfants ont été vaccinés. »
 
Qu’est-ce que tout cela a à voir avec le rétablissement de la PAIX ? La question qu’il convient cependant de poser est la suivante : avec qui allez-vous faire la paix ? Apparemment avec les vaccinateurs qui ont endommagé la santé des enfants ou les ont tués avec des « vaccins-armes biologiques » ?.. »
 
Des mots durs, mais je partage les sentiments du Dr Carley. A mon avis, l’interprétation de cette Journée Internationale de la Paix était vraiment de mauvais goût, et je ne suis pas la seule à voir les choses de cette manière.
 
Madame Sallie O.Elkordy, militante passionnée et défenseur de la paix, était tout à fait d’accord. Après avoir vu la vidéo, elle a déclaré que le comportement de certains qui ont participe à la Journée Internationale de la Paix «  était une atrocité ! »
 
En 2010, Madame Elkordy a postulé le poste de gouverneur de New York pour le Parti de la Paix. Aujourd’hui, elle préconise D’INTERDIRE LES VACCINS en 2013, en raison de leurs ingrédients toxiques, des maladies qui en résultent. [4] Elle explique que les Nations Unies ont vacciné 1,6 millions d’enfants au cours de la Journée de la Paix en 2011 et « des millions » en 2012. Elle explique que la chose va se reproduire le 21//2013, à moins que nous criions tous ensemble : ARRETEZ !
 
Elle aimerait que tous ceux qui ont conscience de « la mascarade que représente la Journée de la Paix (Peace One Day) puissent contacter les organisateurs de cette journée pour leur faire parvenir ce lien sur les 47.5000 enfants paralysés qui ont été vaccinés en Inde avec le vaccin polio, en précisant que le Dr Jonas Salk lui-même avait admis que « les vaccinations de masse contre la polio étaient la cause de la plupart des cas de poliomyélite aux Etats-Unis depuis 1961. » [5,6,7]


Elle a ajouté :


 « Il y a beaucoup d’autres liens et sites informatifs qu’il vous est possible d’envoyer car les preuves se sont tellement accumulées contre les vaccins. »
 
Ce sont des paroles dures prononcées par Madame Elkordy et le Dr Rebecca Carley. Cependant, ces deux professionnels sont en droit de ressentir de la colère par rapport à ce que certains ont voulu faire de cette Journée Internationale de la Paix. J’ai parcouru Internet  pour voir ce que les journaux et les sites avaient publié sur la vaccination au cours de ces tout derniers jours.
 
Ce dont le monde a besoin aujourd’hui c’est d’une paix véritable par rapport aux effets secondaires des vaccins.


Le 22 juillet, Firstpost India a affiché ce titre – L’OMS a-t-elle, en Inde, promu des vaccins qui ont conduit à des décès d’enfants ?


Cet article percutant a précisé qu’un journal médical de premier plan a récemment accusé l’OMS d’avoir fait la promotion d’un vaccin qui avait cependant été arrêté en Inde ; chose qui a finalement conduit à la mort prématurée de nombreux enfants.


Firstpost India précisait :


« Le Journal Indien d’Ethique Médicale (IJME) a accusé l’OMS de promouvoir un vaccin pentavalent en déclarant faussement qu’aucun effet indésirable faisant suite à la vaccination (ESSI) n’avait jamais été rapporté pour ce vaccin. » [8]
 
Firstpost poursuit :


« Le journal affirme que cela est contraire aux faits. »


L’auteur de Firstpost India a indiqué que l’éditorial de la revue avait été écrit par Jacob Pulyiel, chef de l’hôpital Saint-Etienne de Delhi qui avait basé son travail sur l’étude détaillée d’un certain nombre de décès d’enfants qui avaient été signalés à travers l’Inde.


Les enfants qui avaient été examinés étaient tous morts après avoir reçu le vaccin pentavalent Quinvaxem, un vaccin destiné à protéger les enfants contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l’hépatite B et le Hib.


Selon Firstpost India, ces décès se sont produits au Buthan, au Sri lanka, en Inde et au Vietnam. Firstpost India indiquait  que l’éditorial précisait que la FDA américaine  n’avait pas donné son autorisation pour l’utilisation de ce vaccin qui n’avait d’ailleurs pas été utilisé dans d’autres pays en voie de développement.
 
Selon le rapport, 21 enfants sont morts après avoir été inclus dans une expérience limitée en Inde en 2011.


The Business Standard qui a également rapporté l’histoire a repris le titre : L’OMS accusée d’avoir fait la promotion d’un vaccin meurtrier. Ils écrivaient :


 « On a pu, chez la plupart des enfants qui avaient reçu le vaccin pentavalent, observer de fortes fièvres, des pleurs excessifs et chez certains des convulsions avant que l’enfant ne décède. » (Editorial)


« Le journal a également remis en question la raison même d’être de l’introduction de la vaccination Hib en Inde où l’incidence de la maladie est très faible. L’éditorial estime que la vaccination de 25 millions de bébés pourrait au mieux sauver 350 enfants de la méningite à Hib ou de la pneumonie à Hib, alors que 3.125 enfants mourront des effets secondaires du vaccin. » [9]
 
Un autre rapport de presse sur une affaire analogue de bébés qui sont morts après la vaccination contre l’hépatite B a signalé que le 21 juillet 2013, trois bébés sont morts au Vietnam après avoir reçu le vaccin contre l’hépatite B.


Le Sai Gon Giai Phong Daily, (Edition anglaise) a rapporté que les trois nouveau-nés sont morts le 20 juillet après avoir reçu le vaccin contre l’hépatite B à l’hôpital général de Huong Hoa District.


Le journal a précisé :

 

« C’est peu de temps après que les bébés aient été vaccinés que leur état s’est détérioré. »[10]


Dans un rapport séparé du 22 juillet, The Sai Gon Phong Daily a signalé :


« Le 21 juillet, les autorités de Santé ont rendu visite aux familles des enfants décédés et leur ont donné la valeur de 377 dollars. Les mères de ces bébés pouvant désormais bénéficier de soins hospitaliers gratuits. »
 
Enfin, dans un article de Leslie C.Botha écrit le 15 juillet 2013 et intitulé Les inquiétudes au sujet de l’efficacité du vaccin contre le HPV ne cessent de croître, l’auteur précisait :


« On estime que seuls 1 à 10% des effets secondaires du vaccin sont rapportés. Il suffit donc d’ajouter des zéros aux rapports de ces 140 décès et de se poser la question : ces vaccins ne seraient-ils pas meurtriers ? Ils le sont en toute certitude pour ces 140 familles. »


 Conclusion
 
J’ai fait écho à trois histoires qui se sont produites un peu partout dans le monde. Ces histoires concernaient toutes, soit des décès, soit de graves réactions à la suite de vaccinations y compris celles qui faisaient partie du calendrier officiel de vaccinations.

 

Pourtant en dépit de nombreuses histoires semblables à ces dernières, les gouvernements de par le monde, et main dans la main avec les agences médicales, continuent de vacciner des petits enfants au moyen de vaccins dangereux et pré-autorisés.


Ils permettent en outre à des organisations d’utiliser la Journée Internationale de la Paix pour assurer la promotion des vaccins. Selon moi, l’exploitation des enfants en bas âge dans les pays en voie de développement pour assurer la publicité pour les vaccinations au cours de la Journée Internationale pour la Paix, est littéralement méprisable et le fait de faire intervenir des célébrités pour soutenir les mêmes objectifs est pire encore.


Assurément, quelles que soient vos convictions personnelles en ce qui concerne les vaccinations, vous serez probablement d’accord avec le fait que la Paix Mondiale aurait pu être représentée d’une manière beaucoup plus appropriée que les tournages qui ont montré des files d’enfants attendant de se faire vacciner ; Après tout, qu’est-ce que les vaccinations ont à voir avec la paix ? Absolument rien du tout !


Il semble bien que de nos jours, n’importe quel prétexte soit bon pour faire passer l’idée que les vaccins sont vraiment merveilleux. Cependant quand des enfants souffrent d’effets indésirables graves de ces vaccinations, tout le monde s’encourt et on laisse les enfants touchés et leurs familles tirer leur plan. Pourrait-on alors trouver des acteurs et des célébrités pour parler au nom de ces pauvres enfants ? Ces familles continuent de souffrir en silence quand le monde autour d’elles continue à saluer le succès de ces programmes de vaccination de masse dans les pays en voie de développement.


Je crois vraiment et honnêtement que le comportement de ceux qui ont ainsi profité de la Journée de la Paix est irrécupérable.


Références


1. http://www.timeanddate.com/holidays/un/international-peace-day

2. http://peaceoneday.org/

3. http://www.voanews.com/media/video/1709226.html

4. http://BillionToddlerMarchForSurvival.blogspot.com

5. http://www.facebook.com/peaceoneday

6. http://therefusers.com/refusers-newsroom/rise-in-paralysis-cases…

7.http://www.naturalnews.com/026940_vaccine_vaccines_children.html

8. http://www.firstpost.com/india/did-who-promote-vaccines-in-india…

9.http://www.business-standard.com/article/news-ians/who-accused-of-promoting-deadly…

10. http://www.saigon-gpdaily.com.vn/Health/2013/7/105702/

11.http://www.saigon-gpdaily.com.vn/Health/2013/7/105692/
 
http://vactruth.com/2013/07/27/mass-vaccinations-promoted/ 

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 16:20

Le Dr Ron Paul dénonce le danger des vaccins

 

The Liberty Beacon, 24 juillet 2013

 

Dr_Ron_Paul.jpg

 

Candidat à la Présidentielle des Etats-Unis à plusieurs reprises, le Dr Ron Paul est largement connu et respecté dans le Mouvement pour la Liberté, comme une personne qui aime l’Amérique et se bat pour le maintien de nos libertés, de La Liberté. Depuis plus de 30 ans, son message est parfaitement cohérent. C’est une des raisons pour lesquelles des dizaines de millions de personnes l’aiment et lui font confiance.

 

Nous ne devons pas oublier qu’il est aussi obstétricien gynécologue et qu’il a accouché plus de 3.000 bébés. Que pense-t-il des vaccinations obligatoires, de leurs dangers et de notre droit constitutionnel de pouvoir choisir pour nous-mêmes ?

 

Cet article qui a été publié en 2008, il y a 5 ans est aujourd’hui plus pertinent que jamais par rapport à notre droit de choisir ; il décrit ce que Big Pharma est prêt à faire pour nous priver de ce droit pour d’obscènes profits et peut-être pour d’autres raisons plus sinistres encore…

 

Le Dr Ron Paul qui exprime clairement sa position sur ces sujets prouve une fois de plus qu’il est Notre Champion, le véritable Champion du Peuple ! Nous vous invitons à lire cet article dont l’information reste tout à fait pertinente aujourd’hui. Le Dr Ron Paul ne cessera jamais de nous étonner…

 

*************

 

Par Steve Watson, mercredi 23 janvier 2008. (Infowars.net)

 

La Révolte Nationale continue de s’amplifier alors que le candidat à la Présidence des Etats-Unis s’est prononcé contre la vaccination obligatoire (forcée) et contre l’empressement du gouvernement fédéral à dicter ce que les Américains peuvent et ne peuvent pas mettre dans leur corps.

 

Le Dr Ron Paul, membre du Congrès Américain, médecin gynécologue réputé, a clairement fait connaître sa position au cours d’une interview avec James Freedman du Huffington Post.

 

« Je ne pense pas que le gouvernement ait à nous contraindre à nous faire vacciner », a-t-il précisé.

 

« Des parents responsables vont sûrement rétorquer : « oui, mais je veux cela pour mon enfant ». D’accord, mais il faut rester conscient que lorsque le gouvernement fait une erreur, c’est l’ensemble de la population qui doit en faire les frais. Vous savez, c’est cela qui m’inquiète, parce qu’il arrive qu’ils ne possèdent pas toujours la meilleure réponse aux problèmes qui se posent… et il est un fait que des gens ont fait des réactions très, très graves à la suite de ces vaccinations. »

 

A l’exception de certaines lois qui s’appliquent uniquement à des médecins spécialistes du gouvernement – il n’existe aucune loi qui impose l’obligation de quelque vaccin que ce soit aux Etats-Unis. Un traitement médical forcé est une agression et une violation du 14ème amendement. C’est la raison pour laquelle, le Dr Ron Paul, qui s’en réfère strictement à la Constitution, s’oppose directement à cette façon de voir les choses.

 

Toutefois, certains personnages à Washington semblent déterminés à ignorer la Constitution et à rendre certaines vaccinations obligatoires (habituellement celles qui rapportent le plus d’argent).

 

Il y a eu récemment une série de cas où des fonctionnaires, avec l’aide d’une propagande médiatique orientée, ont tenté de contraindre les parents en leur faisant croire que des lois exigeaient la vaccination.

 

En février dernier , un tel canular médiatique a dupé les parents du Texas et d’autres régions du pays en leur faisant croire que la loi rendait le vaccin HPV obligatoire pour les jeunes filles, en dépit du fait que des experts avaient précisé que ce vaccin était insuffisamment testé et qu’il était lié à de dangereux effets secondaires.

 

[…] En novembre dernier, nous avons signalé un cas dans le comté Prince George du Maryland, où les parents de plus de 1600 enfants ont été informés qu’ils pourraient être mis en prison s’ils ne faisaient pas vacciner leurs enfants. Au moment où un délégué local de Fox News signalait qu’une nouvelle loi avait été adoptée l’année dernière obligeait les enfants de 5 à 10 ans à se faire vacciner, on finit vite par se rendre compte qu’il s’agissait d’un mensonge éhonté. Un procureur impliqué dans l’affaire a finalement admis qu’aucune loi ne rendait le vaccin obligatoire.

 

Il existe en outre une pléthore d’exemples où des vaccins contenant du mercure, des virus, des éléments de cellules cancéreuses et autres horreurs n’ont fait qu’entraîner des misères chez les victimes qui avaient été intimidées par les obligations fallacieuses du gouvernement et qui en fait, avaient été trompées croyant qu’il s’agissait de la loi.

 

Comme le démontrent les dossiers du CDC, attestant du nombre croissant de demandes d’exemptions (entre autres religieuses) aux vaccinations, des parents inquiets au travers des Etats-Unis sont en train de se révolter contre la politique de vaccins inutiles, non testés et dangereux. Les adultes aussi se détournent de plus en plus des vaccinations.

 

Le Dr Ron Paul a également parlé du dangereux précédent que constitue le fait que la FDA a strictement pris le contrôle de tout ce qui concerne la santé des Américains et comment pareil scénario est finalement un rêve devenu réalité pour les grandes sociétés pharmaceutiques qui « couchent » avec la FDA :

 

« Si nous acceptons cette idée que le gouvernement fédéral puisse s’autoriser à dicter ce que nous pouvons mettre dans notre corps, cette situation ne pourra que mener à une étape ultérieure qui permettra au gouvernement de réglementer tout ce qui est censé être bon pour nous. C’est là où nous en sommes…La FDA pourrait alors se permettre de refuser à un mourant l’utilisation d’un médicament expérimental qui permettrait d’accélérer la recherche pour savoir quels médicaments son bons, quels médicaments sont mauvais. Le gouvernement fédéral pourrait alors se permettre d’exercer un contrôle total sur les vitamines, les produits alimentaires. Je pense qu’il est très dangereux de permettre au gouvernement de nous dire ce qu’il faut prendre ou ne pas prendre … tout cela est bien évidemment lié à l’industrie du médicament parce que ces gens souhaiteraient bien entendu pouvoir contrôler tous ces domaines. »

 

Le Dr Ron Paul a raison de souligner que la relation qui existe désormais entre la FDA et Big Pharma équivaut à un partenariat d’affaires.

 

La FDA protège maintenant efficacement, et contribue à nourrir le monopole des grandes sociétés pharmaceutiques sous prétexte de réglementer ses activités.

 

Il est bien connu que les géants pharmaceutiques fixent et élèvent les prix des médicaments jusqu’à parfois 500.000% par rapport au coût des matières premières. Ils adoptent à des comportements de monopole pour bloquer les concurrents en ce qui concerne les médicaments qui sont vendus à moindre prix dans d’autres pays.

 

Tout cela est évidemment cautionné par la FDA.

 

Des candidats à la présidence comme Hillary Clinton et John Edwards préconisent la poursuite du statu quo de ce monopole. Ils voient la FDA comme un système de santé géré par l’état où chaque citoyen des Etats-Unis aurait à se soumettre à des bilans réguliers, y compris à des examens obligatoires de l’état mental, une pratique contre laquelle s’élève le Dr Ron Paul :

 

« Ils demandent maintenant au gouvernement de faire soumette chaque étudiant à des tests de santé mentale et ils mettent la pression pour forcer les enfants à prendre des médicaments psychotropes qui, selon moi sont très, très dangereux. Je marque mon désaccord avec tout traitement médical obligatoire. »

 

Le Dr Ron Paul est le seul candidat qui envisage un système de soins de santé sans que doivent intervenir de strictes règlementations fédérales et en dehors du monopole de Big Pharma. Comme l’a précisé Mike Adams :

 

« Ron Paul est le seul candidat qui croit en la liberté de santé. Tous les autres candidats seraient favorables au statu quo en matière de soins de santé, à savoir : la position dominante de Big Pharma, la censure de la FDA, le monopole des prix en médecine, ainsi que l’agression et l’emprisonnement des individus qui osent dire la vérité sur les propriétés curatives des super aliments et des compléments alimentaires »…

 

« Seul Ron Paul croit en une véritable liberté en matière de santé. C’est lui qui a créé la loi pour la protection de la santé et pour la liberté. Il s’agit d’une loi qui rétablirait la liberté d’expression en matière de super aliments, de plantes, de suppléments alimentaires et autres remèdes naturels. En vertu de cette loi, les producteurs pourraient indiquer sur leurs produits les bénéfices pour la santé qui auraient été scientifiquement démontrés. Aujourd’hui cela n’est pas autorisé par la FDA. Toutes les déclarations véridiques sur les suppléments alimentaires sont actuellement censurées ! (C’est là une manière de protéger Big Pharma et de garder le peuple Américain dans l’ignorance des bienfaits (prévenir et guérir des maladies) que peuvent par exemple apporter les médicaments à base de plantes médicinales.»

 

Les candidats de l’establishment font la promotion d’une énorme machine à profit dont ils veulent le monopole pour tout ce qui concerne la santé aux Etats-Unis. Le Dr Ron Paul veut vraiment répondre aux besoins et aux souhaits du peuple, conformément au droit constitutionnel.

 

http://www.infowars.net/articles/january2008/230108Vaccines.htm

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 16:08

Ce vaccin "gratuit" peut provoquer des lésions cérébrales et la mort.

 

La propagande des autorités promet une protection.

 

Michelle Goldstein, 24 juillet 2013, Vactruth

  Crane---Vactruth.jpg

 

Certains effets indésirables des vaccins incluent des dommages cérébraux et la mort.

 

Selon un article en première page du journal St. Louis Post Dispatch du 17 juillet 2013, les habitants du Missouri pourront, en juillet, bénéficier d'un vaccin gratuit, le Tdap pour les protéger contre la coqueluche dont l'incidence est croissante. Le vaccin est offert à tous les citoyens de 11 ans et plus. [1]

 

Il est rapporté que le vaccin Tdap consiste en une seule vaccination  qui protège contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche.

 

On estime que la cause de l'augmentation des cas de coqueluche serait à attribuer à un certain affaiblissement du vaccin si celui-ci a été administré il y a plus de dix ans. Selon le rapport officiel, on a enregistré plus de 41.000 cas de coqueluche aux Etats-Unis en 2012, comparativement aux 18.719 cas enregistrés en 2011.

 

L'information qui est diffusée souligne que la coqueluche est extrêmement contagieuse et qu'elle peut entraîner des vomissements et même la mort chez les enfants. Le rapport indique que la diphtérie est une maladie bactérienne très contagieuse qui peut aussi entraîner des décès;

 

Selon l'article, le tétanos provoque des spasmes musculaires intenses.

 

L'information distribuée au public omet de mentionner les risques graves qui sont liés à cette vaccination Tdap, comme aussi le fait que les complications de ces maladies sont relativement bénignes. On oublie aussi d'informer le public d'un fait important, à savoir qu'il n'a jamais été prouvé que les vaccins pouvaient empêcher quelque maladie que ce soit.

 

Le risque de la maladie est faible

 

Les risques que la coqueluche, le tétanos et la diphtérie posent pour la santé sont faibles par rapport à la possibilité des graves dangers qui ont été signalés à la suite de ce vaccin. La coqueluche peut être traitée avec succès grâce à un protocole de vitamine C mis au point par le Dr Suzanne Humphries et qui permet de grandement réduire les symptômes. [2]

 

En revanche, les traitements antibiotiques donnés par les médecins allopathes classiques pour traiter la coqueluche n'ont guère montré un impact positif sur l'évolution la maladie.

Quel que soit le traitement reçu, la plupart des gens se rétablissent complètement de la coqueluche qui leur donne une immunité à vie contre la maladie. Si, dans la suite ces personnes sont réinfectées, le cours de la maladie sera généralement bénin.

 

On peut prévenir le tétanos en lavant et nettoyant soigneusement les zones infectées [3] Le risque de contracter le tétanos est assez faible.

 

Seuls 233 cas de tétanos ont été signalés au Centre de Contrôle des Maladies entre 2001 et 2008. [4]

 

L'incidence du tétanos a baissé de plus de 95% entre 1947 et 2008. [5]

 

La diphtérie est une maladie à faible risque, peu connue aux Etats-Unis depuis l'épidémie des années 1970. Entre 1980 et 2010, 55 cas de diphtérie ont été signalés au Centre de Contrôle des Maladies. [6]

 

Parmi les risques du vaccin Tdap, on signale des cas de dommages cérébraux et de décès

 

Les effets secondaires de la vaccination Tdap comprennent des encéphalites des dommages cérébraux et la mort. Un rapport complet réalisé par le National Vaccine Information Center (NVIC) documente clairement l'étendue des dangers qui sont associés au Tdap. [7]

 

Les vaccins Tdap et  DTap sont actuellement utilisés aux Etats-Unis en remplacement du vaccin DTP (1996) , mais les trois vaccins contiennent la dangereuse toxine de la coqueluche avec d'autres additifs tout aussi dangereux. [8]

 

Dès 1933, T.Madren signalait que deux bébés étaient morts dans les minutes qui avaient suivi la vaccination DPT. Une étude publiée en 1981 dans « Pediatrics » avait révélé que des enfants souffraient de dommages cérébraux comme conséquence directe des vaccins DPT. Les recherches effectuées par l’Institut de médecine dans les années 1990 a confirmé que les vaccins DTC étaient responsables de lésions cérébrales. Des études scientifiques ont montré que la toxine de la coqueluche, l’aluminium, le mercure et les endotoxines contenues dans les vaccins DTC pouvaient causer des dommages permanents au cerveau. [9]

 

Une recherche au Centre National d’Information sur les Vaccins montre que jusqu’au 21 juillet 2013, et pour le seul vaccin DTap, on a enregistré 52.835 rapports de réactions négatives. [10]  Au 21.07.13, 20.179 réactions négatives ont été enregistrés après le vaccin Tdap. [11]

 

Jusqu’à août 2012, la moitié des 2.982 cas d’ indemnisations pour dédommagements prévus par le National Childhood Vaccine Injury Act (1986 ) a concerné des personnes dont la santé avait été endommagée par les vaccins Tdap, DTap ou DPT. – Le total des indemnisations pour dédommagements suite à des effets secondaires de vaccins s’élève à 2,5 milliards de dollars. Actuellement aux Etats-Unis, les enfants reçoivent régulièrement 6 doses de DTap ou Tdap à 2, 4 et 6 mois, à 15-18 mois, 4-6 ans et 12 ans. [12]

 

Il n’existe aucune preuve sérieuse que les vaccins Dtap puissent empêcher la maladie, mais il existe par contre des preuves que ces vaccins produisent des dégâts 

 

Les taux de coqueluche dans des populations vaccinées réfutent la « théorie » que les vaccins préviennent les maladies. A plusieurs reprises, quand il y a une épidémie de coqueluche, les études de population montrent que la majorité des personnes qui contractent la maladie sont vaccinées. Aucune étude réelle n’a jamais démontré que les vaccins préviennent les maladies. La seule chose que ces études mettent en valeur c’est que les vaccins augmentent les taux d’anticorps contre telle ou telle maladie. [13]

 

Le célèbre neurochirurgien, le Dr Russel Blaylock a effectué des recherches démontrant que les vaccins affaiblissent l’immunité cellulaire, chose qui semble beaucoup plus importante que le fait de créer des anticorps pour lutter contre la maladie. [14] En outre, les études comparant la santé des enfants vaccinés à celle des enfants non vaccinés démontrent systématiquement que les enfants non vaccinés jouissent d’une bien meilleure santé. [15]

 

Les vaccins injectent des poisons et des toxines dans le corps, sans suffisamment permettre au corps d’éliminer ces toxines par une réponse immunitaire à médiation cellulaire, alors que ceci est essentiel pour l’élimination de ces toxines. Le résultat est souvent une maladie chronique, des réactions graves ou même la mort. Les conséquences à long terme sur la santé de l’injection dans le flux sanguin de substances étrangères et de toxines ne sont guère connues et n’ont jamais été suffisamment étudiées.

 

Bienfaits pour la santé des maladies qui surviennent naturellement

 

L’immunité à vie contre une maladie ne peut être acquise qu’au travers de maladies contractées naturellement, et non par les vaccinations. Pour les maladies infantiles les plus bénignes, telles que la varicelle et la coqueluche, l’exposition naturelle à la maladie ne peut qu’être bénéfique pour la santé à long terme.

 

La réaction à médiation cellulaire qui survient au cours d’une maladie naturelle permet d’éliminer les éléments de la maladie comme aussi d’autres déchets grâce à la diarrhée, des éruptions cutanées, du mucus, de la toux et de la fièvre. La maladie naturelle sert à nettoyer le corps. La personne en retire plusieurs bénéfices comme le renforcement du système immunitaire qui résulte de la possibilité qui a été accordée au corps de lutter naturellement contre les maladies d’enfance.

 

Bien que la coqueluche soit tout à fait inconfortable, la plupart des individus vont s’en remettre sans conséquences à long terme et le corps ne pourra qu’en sortir renforcé.

 

Conclusion

 

Quand il s’agit d’aborder le thème des vaccinations, l’information donnée par les médias est généralement incomplète, et manque d’objectivité. Même les éditoriaux des grands journaux font souvent preuve d’unilatéralité dans leurs rapports, laissant dans l’ombre les points de vue opposés à la propagande généralisée en faveur des vaccins.

 

A moins que les personnes se décident à effectuer leurs propres recherches, elles risquent d’être victimes de la propagande médiatique continue, ainsi que des tactiques utilisant la peur pour promouvoir les vaccinations. Une fois que les toxines sont de manière anti naturelle injectées dans le corps, il n’est quasiment plus possible de revenir en arrière par rapport aux dommages connus et inconnus.

 

Références

 

1. http://www.stltoday.com/lifestyles/health-med-fit/free-vaccinations-aim…

2. http://www.vaccinationcouncil.org/2012/09/07/vitamin-c…

3. Neustaedter, Randall, 2002. The Vaccine Guide. P. 263. North Atlantic Books: Berkeley, California. http://children.webmd.com/vaccines/understanding-tetanus-prevention

4. http://www.upi.com/Health_News/2011/03/31/CDC-Still-some-cases…

5. http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm6012a1.htm

6. http://www.cdc.gov/vaccines/pubs/surv-manual/chpt01-dip.html

7. http://www.nvic.org/Myths-and-Facts.aspx

8. http://www.nvic.org/vaccines-and-diseases/Whooping-Cough.aspx

9. http://www.nvic.org/Myths-and-Facts.aspx

10. http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php

11. http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php

12. http://www.nvic.org/vaccines-and-diseases/Whooping-Cough.aspx

13. http://www.naturalnews.com/038797_whooping_cough…

14. Blaylock, Russell. Outsmarting … And Beating … Infections:  The Blaylock Wellness Report.Vol. 9, No. 4. April 2012.

15. Morrell, Sally; Cowan, Thomas. 2013. The Nourishing Tradition Book of Baby and Childcare. Pp. 112. New Trends Publishing, Inc.: Washington, D.C.

 

http://vactruth.com/2013/07/24/brain-damage-death-vaccines/

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 23:48

Les autorités sanitaires canadiennes demandent à la chaîne de télévision ABC de revoir sa position quant à la participation de l’actrice Jenny McCarthy

 

Les services de Santé Publique de Toronto craignent que l’actrice répande des informations  inexactes sur le problème des vaccinations

 

D’après Adan Salazar, 24 juillet 2013.( Infowars.com)

 

 

Comme l’actrice, modèle et mère dévouée Jenny McCarthy se prépare à rejoindre le casting de l’émission « The View », elle fait l’objet d’une véritable avalanche de critiques de la part des autorités de Santé canadiennes.

 

Les autorités de Santé de Toronto (TPH) ne semblent nullement se préoccuper de son passé « licencieux » en tant que modèle de Playboy qui pourrait donner un mauvais exemple aux enfants, mais, étant donné sa farouche désapprobation de certains aspects de la vaccination, ces autorités de Santé craignent qu’en lui fournissant une tribune nationale, elle ne puisse influencer les mères à suivre son exemple, un mouvement qui pourrait sans aucun doute faire de sacrés trous dans les poches de Big Pharma. […]

 Jenny-McCarthy-Info-Wars.jpg

Jenny McCarthy s’adresse au public sur le problème de l’autisme  / Photo by Michael Dorausch, via Wikimedia Commons

« Nous avons reçu beaucoup de demandes de renseignements au sujet de la possibilité que l’émission télévisée puisse fournir des renseignements inexacts au sujet des vaccinations », a déclaré Yaffe…

 

Les attaques contre McCarthy sont non fondées

 

Le fait qu’ABC ait contacté la «critique des vaccins» pour un programme qui doit être présenté cet automne, a également suscité un tollé dans un large éventail de publications. L’un de ces médias n’hésitant pas à écrire : Permettre à McCarthy de figurer dans le programme « The View » va contribuer à tuer des enfants. »

 

Selon Alex Pareene : «  McCarthy n’exprime pas de position politique désagréable ; elle propage cependant de la désinformation qui comporte des risques réels et tangibles pour la santé. »

 

La publicité négative générée par ces types d’articles a fait s’interroger de nombreuses personnes qui se sont demandé si les vaccins étaient vraiment aussi mauvais que Jenny semble les présenter. Comme d’habitude, la vérité est qu’ils sont bien pires.

 

Il ne faut pas être un génie pour comprendre qu’il y a des choses qui ne vont vraiment pas du tout avec la plupart des vaccins.

 

Si, comme on le claironne, les vaccins étaient vraiment sans danger, pourquoi le Département Américain de la Santé aurait-il besoin d’un organisme indépendant  qui s’occupe uniquement de dédommager les personnes dont la santé a été altérée par les vaccinations ou les familles dont un des membres est décédé  après des vaccinations ?

 

Le Fonds pour l’indemnisation des victimes des vaccins (« The Vaccine Injury Compensation Trust Fund » finance le programme d’indemnisation pour les personnes dont la santé a été endommagée par les vaccins ou qui sont décédés à la suite des vaccins administrés depuis le 1er octobre 1988. (Selon le site : the DHHS’ National Vaccine Injury Compensation Program :

http://www.hrsa.gov/vaccinecompensation/index.html

 

Vous avez bien lu.

 

Le programme d’indemnisation des victimes de vaccins financé par le gouvernement (plus précisément par les contribuables) est un programme qui a été mis en place pour indemniser les handicaps ET les décès liés aux vaccins.

 

Je voudrais vous encourager à vous informer directement à des sources sûres : http://www.hrsa.gov/vaccinecompensation/statisticsreports.html#Claims

Oui, les vaccins sont parfaitement sûrs…oh ! Sauf évidemment pour les centaines de personnes qui en sont mortes ou dont la santé a été endommagée.

 

Plus de 2,5 milliards de dollars ont été versés en primes de dédommagement aux requérants, et plus de 102,1 millions de dollars ont été versés pour couvrir les honoraires d’avocats et autres frais juridiques. Le site « The Vaccine Injury Compensation Program » mentionne fièrement ces chiffres, comme si l’argent pouvait racheter une vie perdue ou une bonne santé !

 

Malgré les aveux du Centre de Contrôle des Maladies (CDC) qui reconnaît que les vaccins peuvent avoir des effets meurtriers, l’establishment médical avec toute une cohorte de médias continuent à vouloir faire croire que ces vaccins charlatanesques sont quasi des panacées, au grand dam d’innombrables personnes dans le monde qui ont eu à en souffrir ou dont des membres de la famille ont vu leur santé s’altérer à la suite de ces vaccins.

 

La position « critique des vaccins » de McCarthy et le Dr Andrew Wakefield

 

Le triste parcours de McCarthy  avec le problème des vaccins a débuté quand son fils Evan a commencé à présenter des symptômes associés à l’autisme.

 

Elle a commencé à suivre les travaux de l’ancien gastro-entérologue britannique et chercheur,  le Dr Andrew Wakefield, qui a publié en 1998 une étude  établissant un lien entre le vaccin ROR (Rougeole, Rubéole, Oreillons), les troubles intestinaux et l’autisme…

 

Cette étude controversée a été attaquée par de nombreuses publications, y compris par le British Medical Journal qui, à ce jour, n’a pas rétracté ses attaques calomnieuses à l’égard de Wakefield.

 

En 2011, Wakefield a dit à Anderson Cooper de CNN que son travail avait «été grossièrement déformé » et qu’il était la cible d’une « manœuvre impitoyable pour écraser toute tentative sérieuse d’enquête sur les problèmes de sécurité vaccinale ».

 

« … Des attaques de plus en plus nombreuses sont dirigées contre des scientifiques et des médecins qui agissent dans le meilleur intérêt de leurs patients, mais pas nécessairement dans l’intérêt du gouvernement ou de l’industrie pharmaceutique… » a déclaré Wakefield qui a aussi expliqué à Mike Adams qu’il y avait : « des attaques incessantes et acharnées contre quelques scientifiques (5 à 10 scientifiques) qui sont prêts à travailler sur l’association possible entre les vaccins et les troubles du développement de l’enfance comme l’autisme.. »

 

Au cours de cette même interview, Wakefield et Adams discutent un article paru dans le  Huffington Post : «  La Cour alloue des millions à deux enfants atteints d’autisme »

http://www.huffingtonpost.com/david-kirby/post2468343_b_2468343.html

Il s’agit d’un rapport détaillant le programme d’indemnisation (des millions de dollars attribués aux familles qui ont subi des préjudices à la suite de vaccinations.)

 

Autres maladies liées aux vaccins

 

Cette année, nous avons rapporté comment une mère britannique a décidé de poursuivre le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline à cause de leur vaccin Pandemrix, vaccin destiné à lutter contre la grippe porcine, et qui a provoqué plusieurs cas de narcolepsie chez des enfants – un trouble du sommeil caractérisé par une somnolence extrême et incontrôlable. http://www.infowars.com/uk-mom-to-sue-government-after-4-year-old-son-develops-narcolepsy-post-vaccination/

Depuis que le vaccin a été introduit en 2009, 795 rapports de narcolepsies ont été relevés.

 

Il y a peu, nous avons rappelé la mise en sommeil d’un rapport  du CDC reconnaissant que le vaccin contre la polio qui avait, au cours des années ’50 et ’60 été administré à plus de 98 millions d’Américains avait en fait été contaminé par le SV40 http://www.infowars.com/cdc-sends-fact-sheet-linking-polio-vaccine-to-cancer-down-the-memory-hole/, un virus cancérogène simien qui « par inadvertance » avait été passé aux humains au travers des vaccins.

 

Nous avons également expliqué en détails comment 47.500 enfants indiens avaient été paralysés à la suite des campagnes de vaccinations de Bill Gates contre la polio.

http://www.youtube.com/watch?v=HmQELimFDVk

 

http://www.infowars.com/paralysis-cases-spike-in-wake-of-bill-gates-polio-vaccination-effort-in-india/

 

Toutes les vaccinations méritent une réflexion préalable, et c’est la raison pour laquelle tout un chacun est encouragé à effectuer ses propres recherches, surtout quand il s’agit d’envisager pour les enfants l’inoculation d’un cocktail de produits dangereux.

 

En dépit de toutes les formes de critique, ABC devrait être félicitée pour faire apparaître la réalité et pour maintenir la présence de McCarthy le 9 septembre sur le plateau…

 

Pour en apprendre davantage sur les dangers que présentent pour les Américains les programmes de vaccinations (insuffisamment testées), consultez le documentaire très instructif : The Greater Good » disponible sur Infowars.

 

http://www.infowarsshop.com/The-Greater-Good_p_653.html

 

http://www.infowars.com/canadian-health-authorities-ask-abc-to-reconsider-jenny-mccarthy/

 

Repost 0
Published by Expovaccins
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.