Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 23:48

Les autorités sanitaires canadiennes demandent à la chaîne de télévision ABC de revoir sa position quant à la participation de l’actrice Jenny McCarthy

 

Les services de Santé Publique de Toronto craignent que l’actrice répande des informations  inexactes sur le problème des vaccinations

 

D’après Adan Salazar, 24 juillet 2013.( Infowars.com)

 

 

Comme l’actrice, modèle et mère dévouée Jenny McCarthy se prépare à rejoindre le casting de l’émission « The View », elle fait l’objet d’une véritable avalanche de critiques de la part des autorités de Santé canadiennes.

 

Les autorités de Santé de Toronto (TPH) ne semblent nullement se préoccuper de son passé « licencieux » en tant que modèle de Playboy qui pourrait donner un mauvais exemple aux enfants, mais, étant donné sa farouche désapprobation de certains aspects de la vaccination, ces autorités de Santé craignent qu’en lui fournissant une tribune nationale, elle ne puisse influencer les mères à suivre son exemple, un mouvement qui pourrait sans aucun doute faire de sacrés trous dans les poches de Big Pharma. […]

 Jenny-McCarthy-Info-Wars.jpg

Jenny McCarthy s’adresse au public sur le problème de l’autisme  / Photo by Michael Dorausch, via Wikimedia Commons

« Nous avons reçu beaucoup de demandes de renseignements au sujet de la possibilité que l’émission télévisée puisse fournir des renseignements inexacts au sujet des vaccinations », a déclaré Yaffe…

 

Les attaques contre McCarthy sont non fondées

 

Le fait qu’ABC ait contacté la «critique des vaccins» pour un programme qui doit être présenté cet automne, a également suscité un tollé dans un large éventail de publications. L’un de ces médias n’hésitant pas à écrire : Permettre à McCarthy de figurer dans le programme « The View » va contribuer à tuer des enfants. »

 

Selon Alex Pareene : «  McCarthy n’exprime pas de position politique désagréable ; elle propage cependant de la désinformation qui comporte des risques réels et tangibles pour la santé. »

 

La publicité négative générée par ces types d’articles a fait s’interroger de nombreuses personnes qui se sont demandé si les vaccins étaient vraiment aussi mauvais que Jenny semble les présenter. Comme d’habitude, la vérité est qu’ils sont bien pires.

 

Il ne faut pas être un génie pour comprendre qu’il y a des choses qui ne vont vraiment pas du tout avec la plupart des vaccins.

 

Si, comme on le claironne, les vaccins étaient vraiment sans danger, pourquoi le Département Américain de la Santé aurait-il besoin d’un organisme indépendant  qui s’occupe uniquement de dédommager les personnes dont la santé a été altérée par les vaccinations ou les familles dont un des membres est décédé  après des vaccinations ?

 

Le Fonds pour l’indemnisation des victimes des vaccins (« The Vaccine Injury Compensation Trust Fund » finance le programme d’indemnisation pour les personnes dont la santé a été endommagée par les vaccins ou qui sont décédés à la suite des vaccins administrés depuis le 1er octobre 1988. (Selon le site : the DHHS’ National Vaccine Injury Compensation Program :

http://www.hrsa.gov/vaccinecompensation/index.html

 

Vous avez bien lu.

 

Le programme d’indemnisation des victimes de vaccins financé par le gouvernement (plus précisément par les contribuables) est un programme qui a été mis en place pour indemniser les handicaps ET les décès liés aux vaccins.

 

Je voudrais vous encourager à vous informer directement à des sources sûres : http://www.hrsa.gov/vaccinecompensation/statisticsreports.html#Claims

Oui, les vaccins sont parfaitement sûrs…oh ! Sauf évidemment pour les centaines de personnes qui en sont mortes ou dont la santé a été endommagée.

 

Plus de 2,5 milliards de dollars ont été versés en primes de dédommagement aux requérants, et plus de 102,1 millions de dollars ont été versés pour couvrir les honoraires d’avocats et autres frais juridiques. Le site « The Vaccine Injury Compensation Program » mentionne fièrement ces chiffres, comme si l’argent pouvait racheter une vie perdue ou une bonne santé !

 

Malgré les aveux du Centre de Contrôle des Maladies (CDC) qui reconnaît que les vaccins peuvent avoir des effets meurtriers, l’establishment médical avec toute une cohorte de médias continuent à vouloir faire croire que ces vaccins charlatanesques sont quasi des panacées, au grand dam d’innombrables personnes dans le monde qui ont eu à en souffrir ou dont des membres de la famille ont vu leur santé s’altérer à la suite de ces vaccins.

 

La position « critique des vaccins » de McCarthy et le Dr Andrew Wakefield

 

Le triste parcours de McCarthy  avec le problème des vaccins a débuté quand son fils Evan a commencé à présenter des symptômes associés à l’autisme.

 

Elle a commencé à suivre les travaux de l’ancien gastro-entérologue britannique et chercheur,  le Dr Andrew Wakefield, qui a publié en 1998 une étude  établissant un lien entre le vaccin ROR (Rougeole, Rubéole, Oreillons), les troubles intestinaux et l’autisme…

 

Cette étude controversée a été attaquée par de nombreuses publications, y compris par le British Medical Journal qui, à ce jour, n’a pas rétracté ses attaques calomnieuses à l’égard de Wakefield.

 

En 2011, Wakefield a dit à Anderson Cooper de CNN que son travail avait «été grossièrement déformé » et qu’il était la cible d’une « manœuvre impitoyable pour écraser toute tentative sérieuse d’enquête sur les problèmes de sécurité vaccinale ».

 

« … Des attaques de plus en plus nombreuses sont dirigées contre des scientifiques et des médecins qui agissent dans le meilleur intérêt de leurs patients, mais pas nécessairement dans l’intérêt du gouvernement ou de l’industrie pharmaceutique… » a déclaré Wakefield qui a aussi expliqué à Mike Adams qu’il y avait : « des attaques incessantes et acharnées contre quelques scientifiques (5 à 10 scientifiques) qui sont prêts à travailler sur l’association possible entre les vaccins et les troubles du développement de l’enfance comme l’autisme.. »

 

Au cours de cette même interview, Wakefield et Adams discutent un article paru dans le  Huffington Post : «  La Cour alloue des millions à deux enfants atteints d’autisme »

http://www.huffingtonpost.com/david-kirby/post2468343_b_2468343.html

Il s’agit d’un rapport détaillant le programme d’indemnisation (des millions de dollars attribués aux familles qui ont subi des préjudices à la suite de vaccinations.)

 

Autres maladies liées aux vaccins

 

Cette année, nous avons rapporté comment une mère britannique a décidé de poursuivre le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline à cause de leur vaccin Pandemrix, vaccin destiné à lutter contre la grippe porcine, et qui a provoqué plusieurs cas de narcolepsie chez des enfants – un trouble du sommeil caractérisé par une somnolence extrême et incontrôlable. http://www.infowars.com/uk-mom-to-sue-government-after-4-year-old-son-develops-narcolepsy-post-vaccination/

Depuis que le vaccin a été introduit en 2009, 795 rapports de narcolepsies ont été relevés.

 

Il y a peu, nous avons rappelé la mise en sommeil d’un rapport  du CDC reconnaissant que le vaccin contre la polio qui avait, au cours des années ’50 et ’60 été administré à plus de 98 millions d’Américains avait en fait été contaminé par le SV40 http://www.infowars.com/cdc-sends-fact-sheet-linking-polio-vaccine-to-cancer-down-the-memory-hole/, un virus cancérogène simien qui « par inadvertance » avait été passé aux humains au travers des vaccins.

 

Nous avons également expliqué en détails comment 47.500 enfants indiens avaient été paralysés à la suite des campagnes de vaccinations de Bill Gates contre la polio.

http://www.youtube.com/watch?v=HmQELimFDVk

 

http://www.infowars.com/paralysis-cases-spike-in-wake-of-bill-gates-polio-vaccination-effort-in-india/

 

Toutes les vaccinations méritent une réflexion préalable, et c’est la raison pour laquelle tout un chacun est encouragé à effectuer ses propres recherches, surtout quand il s’agit d’envisager pour les enfants l’inoculation d’un cocktail de produits dangereux.

 

En dépit de toutes les formes de critique, ABC devrait être félicitée pour faire apparaître la réalité et pour maintenir la présence de McCarthy le 9 septembre sur le plateau…

 

Pour en apprendre davantage sur les dangers que présentent pour les Américains les programmes de vaccinations (insuffisamment testées), consultez le documentaire très instructif : The Greater Good » disponible sur Infowars.

 

http://www.infowarsshop.com/The-Greater-Good_p_653.html

 

http://www.infowars.com/canadian-health-authorities-ask-abc-to-reconsider-jenny-mccarthy/

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.