Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 16:08

Ce vaccin "gratuit" peut provoquer des lésions cérébrales et la mort.

 

La propagande des autorités promet une protection.

 

Michelle Goldstein, 24 juillet 2013, Vactruth

  Crane---Vactruth.jpg

 

Certains effets indésirables des vaccins incluent des dommages cérébraux et la mort.

 

Selon un article en première page du journal St. Louis Post Dispatch du 17 juillet 2013, les habitants du Missouri pourront, en juillet, bénéficier d'un vaccin gratuit, le Tdap pour les protéger contre la coqueluche dont l'incidence est croissante. Le vaccin est offert à tous les citoyens de 11 ans et plus. [1]

 

Il est rapporté que le vaccin Tdap consiste en une seule vaccination  qui protège contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche.

 

On estime que la cause de l'augmentation des cas de coqueluche serait à attribuer à un certain affaiblissement du vaccin si celui-ci a été administré il y a plus de dix ans. Selon le rapport officiel, on a enregistré plus de 41.000 cas de coqueluche aux Etats-Unis en 2012, comparativement aux 18.719 cas enregistrés en 2011.

 

L'information qui est diffusée souligne que la coqueluche est extrêmement contagieuse et qu'elle peut entraîner des vomissements et même la mort chez les enfants. Le rapport indique que la diphtérie est une maladie bactérienne très contagieuse qui peut aussi entraîner des décès;

 

Selon l'article, le tétanos provoque des spasmes musculaires intenses.

 

L'information distribuée au public omet de mentionner les risques graves qui sont liés à cette vaccination Tdap, comme aussi le fait que les complications de ces maladies sont relativement bénignes. On oublie aussi d'informer le public d'un fait important, à savoir qu'il n'a jamais été prouvé que les vaccins pouvaient empêcher quelque maladie que ce soit.

 

Le risque de la maladie est faible

 

Les risques que la coqueluche, le tétanos et la diphtérie posent pour la santé sont faibles par rapport à la possibilité des graves dangers qui ont été signalés à la suite de ce vaccin. La coqueluche peut être traitée avec succès grâce à un protocole de vitamine C mis au point par le Dr Suzanne Humphries et qui permet de grandement réduire les symptômes. [2]

 

En revanche, les traitements antibiotiques donnés par les médecins allopathes classiques pour traiter la coqueluche n'ont guère montré un impact positif sur l'évolution la maladie.

Quel que soit le traitement reçu, la plupart des gens se rétablissent complètement de la coqueluche qui leur donne une immunité à vie contre la maladie. Si, dans la suite ces personnes sont réinfectées, le cours de la maladie sera généralement bénin.

 

On peut prévenir le tétanos en lavant et nettoyant soigneusement les zones infectées [3] Le risque de contracter le tétanos est assez faible.

 

Seuls 233 cas de tétanos ont été signalés au Centre de Contrôle des Maladies entre 2001 et 2008. [4]

 

L'incidence du tétanos a baissé de plus de 95% entre 1947 et 2008. [5]

 

La diphtérie est une maladie à faible risque, peu connue aux Etats-Unis depuis l'épidémie des années 1970. Entre 1980 et 2010, 55 cas de diphtérie ont été signalés au Centre de Contrôle des Maladies. [6]

 

Parmi les risques du vaccin Tdap, on signale des cas de dommages cérébraux et de décès

 

Les effets secondaires de la vaccination Tdap comprennent des encéphalites des dommages cérébraux et la mort. Un rapport complet réalisé par le National Vaccine Information Center (NVIC) documente clairement l'étendue des dangers qui sont associés au Tdap. [7]

 

Les vaccins Tdap et  DTap sont actuellement utilisés aux Etats-Unis en remplacement du vaccin DTP (1996) , mais les trois vaccins contiennent la dangereuse toxine de la coqueluche avec d'autres additifs tout aussi dangereux. [8]

 

Dès 1933, T.Madren signalait que deux bébés étaient morts dans les minutes qui avaient suivi la vaccination DPT. Une étude publiée en 1981 dans « Pediatrics » avait révélé que des enfants souffraient de dommages cérébraux comme conséquence directe des vaccins DPT. Les recherches effectuées par l’Institut de médecine dans les années 1990 a confirmé que les vaccins DTC étaient responsables de lésions cérébrales. Des études scientifiques ont montré que la toxine de la coqueluche, l’aluminium, le mercure et les endotoxines contenues dans les vaccins DTC pouvaient causer des dommages permanents au cerveau. [9]

 

Une recherche au Centre National d’Information sur les Vaccins montre que jusqu’au 21 juillet 2013, et pour le seul vaccin DTap, on a enregistré 52.835 rapports de réactions négatives. [10]  Au 21.07.13, 20.179 réactions négatives ont été enregistrés après le vaccin Tdap. [11]

 

Jusqu’à août 2012, la moitié des 2.982 cas d’ indemnisations pour dédommagements prévus par le National Childhood Vaccine Injury Act (1986 ) a concerné des personnes dont la santé avait été endommagée par les vaccins Tdap, DTap ou DPT. – Le total des indemnisations pour dédommagements suite à des effets secondaires de vaccins s’élève à 2,5 milliards de dollars. Actuellement aux Etats-Unis, les enfants reçoivent régulièrement 6 doses de DTap ou Tdap à 2, 4 et 6 mois, à 15-18 mois, 4-6 ans et 12 ans. [12]

 

Il n’existe aucune preuve sérieuse que les vaccins Dtap puissent empêcher la maladie, mais il existe par contre des preuves que ces vaccins produisent des dégâts 

 

Les taux de coqueluche dans des populations vaccinées réfutent la « théorie » que les vaccins préviennent les maladies. A plusieurs reprises, quand il y a une épidémie de coqueluche, les études de population montrent que la majorité des personnes qui contractent la maladie sont vaccinées. Aucune étude réelle n’a jamais démontré que les vaccins préviennent les maladies. La seule chose que ces études mettent en valeur c’est que les vaccins augmentent les taux d’anticorps contre telle ou telle maladie. [13]

 

Le célèbre neurochirurgien, le Dr Russel Blaylock a effectué des recherches démontrant que les vaccins affaiblissent l’immunité cellulaire, chose qui semble beaucoup plus importante que le fait de créer des anticorps pour lutter contre la maladie. [14] En outre, les études comparant la santé des enfants vaccinés à celle des enfants non vaccinés démontrent systématiquement que les enfants non vaccinés jouissent d’une bien meilleure santé. [15]

 

Les vaccins injectent des poisons et des toxines dans le corps, sans suffisamment permettre au corps d’éliminer ces toxines par une réponse immunitaire à médiation cellulaire, alors que ceci est essentiel pour l’élimination de ces toxines. Le résultat est souvent une maladie chronique, des réactions graves ou même la mort. Les conséquences à long terme sur la santé de l’injection dans le flux sanguin de substances étrangères et de toxines ne sont guère connues et n’ont jamais été suffisamment étudiées.

 

Bienfaits pour la santé des maladies qui surviennent naturellement

 

L’immunité à vie contre une maladie ne peut être acquise qu’au travers de maladies contractées naturellement, et non par les vaccinations. Pour les maladies infantiles les plus bénignes, telles que la varicelle et la coqueluche, l’exposition naturelle à la maladie ne peut qu’être bénéfique pour la santé à long terme.

 

La réaction à médiation cellulaire qui survient au cours d’une maladie naturelle permet d’éliminer les éléments de la maladie comme aussi d’autres déchets grâce à la diarrhée, des éruptions cutanées, du mucus, de la toux et de la fièvre. La maladie naturelle sert à nettoyer le corps. La personne en retire plusieurs bénéfices comme le renforcement du système immunitaire qui résulte de la possibilité qui a été accordée au corps de lutter naturellement contre les maladies d’enfance.

 

Bien que la coqueluche soit tout à fait inconfortable, la plupart des individus vont s’en remettre sans conséquences à long terme et le corps ne pourra qu’en sortir renforcé.

 

Conclusion

 

Quand il s’agit d’aborder le thème des vaccinations, l’information donnée par les médias est généralement incomplète, et manque d’objectivité. Même les éditoriaux des grands journaux font souvent preuve d’unilatéralité dans leurs rapports, laissant dans l’ombre les points de vue opposés à la propagande généralisée en faveur des vaccins.

 

A moins que les personnes se décident à effectuer leurs propres recherches, elles risquent d’être victimes de la propagande médiatique continue, ainsi que des tactiques utilisant la peur pour promouvoir les vaccinations. Une fois que les toxines sont de manière anti naturelle injectées dans le corps, il n’est quasiment plus possible de revenir en arrière par rapport aux dommages connus et inconnus.

 

Références

 

1. http://www.stltoday.com/lifestyles/health-med-fit/free-vaccinations-aim…

2. http://www.vaccinationcouncil.org/2012/09/07/vitamin-c…

3. Neustaedter, Randall, 2002. The Vaccine Guide. P. 263. North Atlantic Books: Berkeley, California. http://children.webmd.com/vaccines/understanding-tetanus-prevention

4. http://www.upi.com/Health_News/2011/03/31/CDC-Still-some-cases…

5. http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm6012a1.htm

6. http://www.cdc.gov/vaccines/pubs/surv-manual/chpt01-dip.html

7. http://www.nvic.org/Myths-and-Facts.aspx

8. http://www.nvic.org/vaccines-and-diseases/Whooping-Cough.aspx

9. http://www.nvic.org/Myths-and-Facts.aspx

10. http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php

11. http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php

12. http://www.nvic.org/vaccines-and-diseases/Whooping-Cough.aspx

13. http://www.naturalnews.com/038797_whooping_cough…

14. Blaylock, Russell. Outsmarting … And Beating … Infections:  The Blaylock Wellness Report.Vol. 9, No. 4. April 2012.

15. Morrell, Sally; Cowan, Thomas. 2013. The Nourishing Tradition Book of Baby and Childcare. Pp. 112. New Trends Publishing, Inc.: Washington, D.C.

 

http://vactruth.com/2013/07/24/brain-damage-death-vaccines/

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

OmniTech Support scam 24/09/2014 12:21

I know a lot of people who might refrain from giving their children vaccines. But all I have to say is that it is really painful to watch our children suffering from polio or diseases which cannot be cured. Just think that you are here healthy like this because your parents haven’t refrained from giving you vaccines at the right time.

anou 30/11/2013 14:27

Je ne sais pas pourquoi on n'interdit pas les vaccins? Au moins prescrire seulement quelque-uns et laisser le corps se défendre..

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.