Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 16:43

Des centaines de milliers de (pigeons) voyageurs la reçoivent chaque année, elle est synonyme de "dépaysement" et pour cause, son mode de production en dit long sur le "dépaysement" possible pour les organismes sains qui la reçoivent.

  

C'est dans le livre du Dr Jean Méric, "Vaccinations, je ne serai plus complice" qu'on peut lire la rare et précieuse recette de fabrication du vaccin anti-fièvre jaune (= vaccin antiamaril) pratiqué en massé dans les "Travel Clinics" et qui nous est livrée par un virologue de l'Institut Pasteur, le Dr Lévaditi.

  

Voici ce que le Dr Méric indique sur "la cuisine de ce vaccin" (p.184-186):

  

"Je vais vous donner les recettes de ce vaccin antiamaril concocté par des médecins. Comment de telles recettes ont-elles pu germer dans la tête de médecins? Je vais vous décrire les recettes des deux vaccins, le vaccin français de Dakar et le vaccin américain de Theiler données par le docteur Lévaditi, célèbre virologue de l'Institut Pasteur, recettes parues dans le courrier d'Alis n°29.

  

Tout d'abord, la préparation de la poudre de vaccin:

  

"Les cerveaux de souris infectées par voie intracérébrale avec la souche neurotrope de Dakar, sont desséchés et conservés sous vide à -22°. Un de ces cerveaux est finement broyé dans un mortier et mis en suspension dans 5cm3 d'eau physiologique. La suspension est centrifugée 20 minutes à 3000 tours par minute et le liquide surnageant est inoculé à la dose de 0,03cm3 à autant de souris de 18 à 22 grammes qu'il est nécessaire. Les souris paralysées entre le quatrième et le cinquième jour sont sacrifiées et leurs cerveaux sont prélevés stérilement. Les cerveaux sont ensuite stockés à -25° puis desséchés et finement pulvérisés au mortier. A la poudre ainsi obtenue, on ajoute de la terre d'infusoire et du kaolin pulvérisé. La poudre finale est mise dans des ampoules et constitue le vaccin.

Un cerveau entier de souris sacrifiée sert à la vaccination de 1000 personnes."

  

Ce vaccin de Dakar fut abandonné parce qu'il était trop neurotrope et fut remplacé, dans les années cinquante, par le vaccin de Theiler. Voyons donc la préparation de la semence de Theiler:

  

"C'est en 1936, que Lloyd, Theiler et Ricci obtinrent une souche atténuée du virus viscérotrope de singe (souche Asibi) cultivé sur tissu embryonnaire de souris (18 repiquages), puis sur embryon de poulet (18 repiquages), enfin sur embryons de poulet chez lequel on enlève le névraxe. Après 200 repiquages, dans ce dernier milieu, le virus est suffisamment atténué..."

  

Voyons maintenant la préparation proprement dite du vaccin, proprement est-ce le bon terme?

  

"Les oeufs sont placés à 39° dans un incubateur...Le septième jour, tous les oeufs contenant des embryons vivants sont inoculés avec une suspension préparée à partir de la semence...Les oeufs sont mirés le onzième jour de leur incubation, soit quatre jours après avoir été inoculés. Seuls les embryons vivants sont prélevés. Dans une pièce stérile, les oeufs sont ouverts par des préparateurs masqués et les embryons prélevés stérilement sont placés dans des boites de Pétri. Le bec et les yeux sont enlevés et les embryons sont déposés dans un broyeur électrique. Une quantité d'eau distillée égale au quart du poids total d'embryon est ajoutée et le tout est broyé pendant une minute. Cette pulpe est ensuite centrifugée trente minutes à 3000 tours minute et le liquide surnageant seul est utilisé. Il constitue le vaccin proprement dit."

  

Pensez-vous vraiment qu'injecter une mixture pareille dans l'organisme puisse être sans conséquence? Combien d'ADN, d'ARN et d'impuretés sont contenus dans ce vaccin?

  

La seule chose stérile dans cette recette digne de sorcier moyenâgeux est la pièce où l'on prélève les embryons. Comment peut-on défendre de telles mixtures? Est-ce qu'on peut faire de la santé avec cela? Il n'est pas possible de faire des vaccins vivants stériles. La stérilité entraîne automatiquement la mort des virus vaccinaux. Tous les vaccins à virus vivants peuvent donc être contaminés par des virus indésirables. Tous les vaccins vivants sont une atteinte à la santé des vaccinés. En effet, nous n'avons jamais été capables, nous ne sommes toujours pas capables de maîtriser les pollutions virales."

  

Un peu avant dans ce même ouvrage du Dr Méric, on peut notamment lire ces explications et hypothèses complémentaires, des plus intéressantes:

  

" Si nous étudions la nature des anticorps après la vaccination, ceci est loin d'être rassurant. Monath a étudié la nature des anticorps après la vaccination par le vaccin 17D de Theiler (= la version actuellement utilisée). (A)

  

En premier apparaissent les IgM (immunoglobulines M). Ces immunoglobulines sont des macroglobulines, elles apparaissent le huitième jour après la vaccination, elles augmentent progressivement jusqu'au quinzième jour. Le taux de ces IgM reste supérieur pendant quatre à six semaines au taux des IgG, entre 16 et 256 fois supérieur au taux des IgG. Chez certains vaccinés, les IgM ont persisté 32 jours. En revaccination (rappel), les IgM sont très élevés et persistent jusqu'à dix-huit mois après le rappel. Nous sommes en droit de nous demander, devant ce constat, vu la persistance de ces IgM, si l'immunité par ce vaccin n'est pas due à la persistance du virus vaccinal dans l'organisme du vacciné.(B)

La vaccination ne serait active que parce qu'elle provoque une virose chronique chez les vaccinés. Cette constatation semble confirmée en laboratoire; en effet, le virus vaccinal 17D a été isolé du cerveau de singes rhésus deux à quatre mois après l'inoculation. Donner une virose chronique, est-ce souhaitable? Toute virose chronique, dans le temps, se traduit par des maladies de dégénérescence ou des cancers. A ce stade, nous devons nous poser la question: la virose chronique existe-t-elle et sous quelle forme?

   

Depuis quelques années est apparue une nouvelle maladie, justement une virose chronique, il s'agit de l'hépatite C. Son virus ressemble énormément au virus de la fièvre jaune. A ce jour, nous n'avons jamais réussi à voir ce virus au microscope électronique. Nous savons, par des techniques sophistiquées, à quoi il ressemble, quelle forme il devrait avoir. Nous sommes en droit de nous demander si cette virose chronique n'est pas le virus vaccinal chronique de la fièvre jaune? Il est tout à fait concevable, du point de vue scientifique que cette vaccination ait pu conduire à la création du virus de l'hépatite C ou à un précurseur de l'hépatite C. On peut remarquer que ce virus est le seul virus à n'être transmissible que par le sang. Aucun virus dans la nature ne peut survivre à ce mode de transmission. Tous les virus transmissibles par le sang ont aussi un autre moyen de propagation. Soit par les relations sexuelles soit par un autre vecteur (comme par exemple des moustiques dans le cas de la fièvre jaune). L'hépatite C ne semble pas avoir ces possibilités, elles n'est pas réputée être transmissible par voie sexuelle, et ne semble pas pouvoir infecter les moustiques ou d'autres vecteurs.

 

Ce virus ne doit sa survie qu'à cette transmission sanguine, ce qui peut nous faire penser qu'il est le résultat d'une énorme bavure de la médecine.

 

Le virus de l'hépatite C a été classé dans la famille des flavivirus, parce qu'il ressemble énormément au virus amaril. Ne ressemblerait-il pas encore plus au virus vaccinal amaril? Se pourrait-il que le virus vaccinal chronique amaril ait conduit au virus de l'hépatite C? Y a-t-il eu dans le vaccin une recombinaison, une hybridation ou une mutation du virus? Il faut se rappeler que: "La mutation spontanée qui a provoqué cette atténuation n'a jamais pu être reproduite."- J Maurin. Ce virus vaccinal muté, injecté chez certains individus, aurait-il entraîné cette virose chronique? Nous pouvons, là aussi, remarquer que ce virus nouveau ressemble étrangement à un virus utilisé dans un vaccin. Est-ce une coïncidence?

 

Nous savons que certains virus qui affectent chroniquement les individus perdentle pouvoir de fabriquer leur enveloppe, ce qui empêche le système immunitaire de les éliminer. Ils restent ainsi tapis dans les ganglions ou les cellules des individus sans faire de dégâts jusqu'au jour où un autre virus, un autre carcinogène, les aident et alors le cancer apparaît. Remplacer une maladie inexistante en Europe, par une maladie chronique telle que l'hépatite C, est-ce le but de la médecine? Est-ce le cas? Nous pouvons par des techniques de sondes, vérifier cela, osons!

 

Cette vaccination résulte d'un empirisme le plus total, il n'y a rien de scientifique dans l'élaboration de ce vaccin. Il est le résultat d'un tripatouillage de laboratoire laborieux et d'une fabrication inadmissible. Le vaccin antiamaril est une mixture plus que douteuse, une mixture non stérile, une mixture dangereuse. Le bon sens populaire comprend d'emblée que lorsque nous donnons de la viande avariée à des ruminants, même sous la forme aseptisée de farines, les vaches puissent devenir "folles". Pourquoi ce bon sens se perd-t-il quand il s'agit de vaccins? Est-ce que le "dogme" est si fort, qu'il anesthésie la pensée de tous? Pourtant, injecter comme nous le faisons, des jus d'embryons de poulets additionnés de semences virales douteuses, est-ce faire de la médecine?"

 

 

Combien de gens, en effet, n'ont-ils pas découvert qu'ils avaient une hépatite C sans jamais avoir compris COMMENT ils l'ont attrapée, n'ayant pas tous été transfusés par du sang contaminé ni n'ayant pas tous eu des pratiques sexuelles trop rudes (avec plaies ouvertes)? C'est peut-être le bon moment de revoir son carnet de vaccination et de se poser des questions.

 

De même que la question suivante: au vu de ce qui a été expliqué ci-dessus, le voyage dans des pays où une telle vaccination est strictement obligatoire en vaut-il vraiment la chandelle? De plus en plus de gens décident de renoncer à voyager dans des pays au motif qu'une telle vaccination est obligatoire. A vous de choisir!

 

Pour vous y aider, voici un petit tableau permettant de distinguer les pays pour lesquels le vaccin est strictement obligatoire des pays où il est "fortement recommandé" (sans être strictement obligatoire). Nous vous rappelons que vous seul pouvez vous faire votre propre opinion, en toute connaissance de cause et que le risque zéro n'existe pas. Ni pour le vaccin (qui a déjà causé plusieurs décès(C) à court terme et aux risques à long terme jamais investigués) ni pour la maladie naturelle dont on ne peut bien entendu jamais exclure le risque à 100%:

 

Les noms vaccins disponibles portent le nom de STAMARIL (Sanofi Pasteur) & Arilvax (Chiron).

   

 

Continents

Fièvre jaune obligatoire

Fièvre jaune recommandée

Obligatoire si séjour ou escale préalable en zone d’endémie

Afrique

Bénin
Burkina Faso
Cameroun
Centrafrique (Rép de)
Congo
Congo (Rép Démo du)
Côte d'Ivoire
Gabon
Ghana
Libéria
Mali
Niger
Rwanda
Sao Tome & Principe
Togo

Angola
Burundi
Ethiopie
Gambie
Guinée (Conakry)
Guinée Bissau
Guinée équatoriale
Kenya
Mauritanie
Nigéria
Ouganda
Sénégal
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Tanzanie
Tchad

Afrique du sud
Algérie
Cap Vert
Djibouti
Erythrée
Egypte
Lesotho
Libye
Malawi
Madagascar
Mauritanie >15j
Mozambique
Namibie
Swaziland
Zambie

Amérique du Sud

Guyanne Française

Bolivie
Brésil
Colombie
Equateur
Guyana
Panama
Pérou
Surinam
Trinidad & Tobago
Vénézuela

 

L’Asie n’est pas touchée

 

 

 

 

 

(A) Monath T.P, "Neutralizing antibody responses in the major immunoglobulines classes to yellow fever 17Dvaccination of humans.", Am. J. Epid. 1971

 

(B) Penna H.A, Bittencourt, A., "Persistance of yellow fever virus in the brains of monkeys immunized by cerebral innoculation.". Sciences, T.97,1943, p.448-449

 

(C) Lancet 2001/; 358: 91-97, Lancet 2001; 358: 98-104

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Cegema Vitaneo 08/03/2013 19:55

Bonjour,
Tout cela fait froid au dos. Surtout quand je pense que ce type de vaccin est recommandé obligatoirement aux patients des pays sous développés. Or, ces habitants sont souvent vulnérable.

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.