Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 11:22

Congrès Américain

Comité de Surveillance et des Réformes

Première Audition gouvernementale sur l’autisme depuis 10 ans

(29 novembre 2012)

   

L’autisme a-t-il existé avant les vaccins ?

 

Congres-americain.JPG

 

Les troubles du spectre autistique ont, aux Etats-Unis, pris la forme d’une crise sanitaire nationale aux proportions épidémiques. L’autisme aujourd’hui est devenu le problème de tous les Américains. Si votre famille n’est pas encore touchée, il n’est pas du tout impossible qu’un membre puisse le devenir tôt ou tard.

 

L’autisme est un trouble complexe du développement qui affecte le comportement d’une personne, ainsi que la façon dont elle communique avec les autres. Les symptômes ne sont pas clairement définis, la cause est inconnue et peu de traitements s’avèrent efficaces. Le diagnostic de l’autisme équivaut carrément à une condamnation à perpétuité et sans possibilité de libération tant pour la victime que pour la famille.

 

Les parents des enfants qui ont reçu le diagnostic d’autisme ont lutté pendant des décennies pour que l’on recherche les causes de la maladie et que l’on mette au point des traitements, alors que les autorités médicales et les instances de santé gouvernementales n’ont cessé de faire preuve d’un comportement étrange qui allait du manque d’intérêt  manifeste à un antagonisme envers les victimes et leurs familles. Que doit-on penser de pareilles attitudes ?

 

Aux Etats-Unis, au cours des 30 dernières années, la prévalence des troubles du spectre autistique a explosé, passant de 1 cas pour 10.000 à 1 cas sur 88,2. Les troubles du spectre autistique comprennent un large éventail de troubles du développement neurologique. Les troubles du spectre autistique peuvent se produire dans tous les groupes ethniques, socio-économiques et survenir à tous  âges.

 

Une étude publiée en 2006 par l’Ecole de Santé Publique de Harvard précise que le coût des soins pour une personne autiste tout au cours de sa vie s’élève à environ 3,2 millions de dollars.

 

« Cette année même, 46.000 enfants environ recevront le diagnostic  d’autisme, c’est plus que le sida, le diabète juvénile et les cancers infantiles réunis. »

 

http://oversight.house.gov/wp-content/uploads/2012/11/Wright-Testimony-and-TnT.pdf

 

Le 29 novembre 2012, le Comité de Surveillance et des Réformes a organisé une série d’auditions pour pouvoir se faire une idée plus précise de ce qu’il y aurait lieu de faire, des questions qu’il faudrait aborder pour ces enfants, ces adultes et ces familles qui vivent avec des personnes atteintes d’autisme.

 

Après le témoignage sous serment  des représentants de l’Institut National de Santé et du CDC, le Député Darrell Issa, Président de la Chambre Américaine de Surveillance et des Comités de Réforme du gouvernement a posé la question que des milliers de parents ont posée pendant des dizaines d’années : « Est-ce que les cas d’autisme sont antérieurs à tous les vaccins ? En d’autres mots, l’autisme a-t-il existé avant les vaccins ? »

 

La meilleure réponse qui a pu être obtenue des experts est que l’autisme a probablement existé avant, mais que personne ne l’avait remarqué. (It (autism) probably existed before, just no one noticed the pattern. »)

 

Les points suivants ont été abordés au cours de l’audience :

 

* Pourquoi les cas d’autisme ont-ils progressé si rapidement passant de 1 cas sur 10.000 à 1 cas sur 88 ?

 

* Pourquoi l’autisme n’a-t-il PAS été classé comme étant une véritable crise de santé publique ?

 

* Quelles sont les causes de l’autisme ?

 

* Pourquoi a-t-il fallu répéter la même question et attendre 2 minutes pour que le représentant du CDC admette qu’ils n’ont jamais réalisé une étude comparant des vaccinés à des non vaccinés ?

 

* Pourquoi l’autisme était-il inconnu chez les enfants africains avant l’introduction des vaccins ?

 

* Est-il juste de dire qu’aucune cause potentielle de l’autisme ne puisse être écartée ?

 

* Si les vaccins représentent un tel bénéfice pour la santé publique, pourquoi les Etats-Unis recommandent-ils plus de vaccins que n’importe quel autre pays au Monde, et qu’au point de vue mortalité infantile, les Etats-Unis occupent la 34 ème place ?

 

* Dans quelle mesure le CDC s’est-il appuyé sur les recherches du Dr Paul Thorsen pour montrer qu’il n’existait pas de lien entre les vaccins et l’autisme ?

 

* Pourquoi ni le NIH (National Institute of Health), ni le CDC (Centers for Disease Control) n’ont-ils pas daigné écouter les récits des parents concernant l’évolution de l’autisme chez leur enfant ?

 

* Pourquoi n’a-t-on pas étudié les vaccins comme facteur potentiel ayant contribué à l’élévation des taux d’autisme ?

 

* Quel est le montant des sommes d’argent du contribuable qui ont été gaspillées dans la recherche ?

 

Tous les consommateurs de soins de santé à travers les Etats-Unis méritent de recevoir des réponses à toutes ces questions.

 

Norma Erickson, Présidente de Sanevax, 03.12.2012.

(Communiqué de presse, Extraits)

 

Des questions à la porte-parole du CDC

(Ici Madame Maloney, députée)  

Mrs-Maloney--autisme-.JPG

 

Mrs. MALONEY (députée) : « J’ai eu des contacts avec 50 parents différents qui sont venus me trouver pour me dire qu’ils avaient des enfants en parfaite santé ; puis ces enfants ont reçu 6, 9,10 vaccins le même jour et ils ont changé du jour au lendemain, ils se frappaient la tête contre les murs, ils n’étaient plus les mêmes enfants…La santé de ces enfants était parfaite jusqu’à ce qu’ils soient vaccinés… »

 

VIDEO : 1 enfant sur 88 : la réponse fédérale à l’augmentation des taux d’autisme (en anglais)http://oversight.house.gov/hearing/1-in-88-children-a-look-into-the-federal-response-to-rising-rates-of-autism/

 

Autres questions importantes des membres du Congrès Américain

(reprises sur le site VacTruth)

 

Les membres du Congrès se sont bien préparés pour cette audition et ont clairement fait leur devoir. On a pu admirer la pertinence de leurs questions, leur degré de compassion, ainsi que leur volonté d’obtenir plus de clarté.

 

Ci-dessous quelques unes de leurs questions :

 

Le mercure est toxique. Pourquoi n’a-t-il jamais été véritablement testé ?

 

Si on recommande aux femmes enceintes de ne pas manger de poisson qui contiendrait du mercure, comment peut-on expliquer que l’injection de ce produit aux mamans et à leurs enfants puisse être considérée sans danger ?

 

Quel est l’effet cumulatif du mercure dans toutes ces doses de vaccins ?

 

La FDA a admis qu’il n’y avait pas de preuves concluantes que le mercure était susceptible de provoquer des dommages neurologiques. S’il existe bien un doute, pourquoi ne pas respecter le principe de précaution et retirer le mercure de tous les vaccins ?

 

Pourquoi y a-t-il encore du mercure dans les vaccins combinés ? Pourquoi ne peut-on pas utiliser des doses uniques ?

 

Si le mercure ne comporte aucun risque pourquoi a-t-il été retiré des vaccins à l’exception de quelques-uns ?

 

Pourquoi tant de vaccins en une seule journée, parfois 9 vaccins à la fois ? Précédemment les enfants ne recevaient que 3 vaccins. Pourquoi y en a-t-il 40 aujourd’hui ?

 

Pourquoi ne pas étaler les vaccinations, pourquoi ne pas administrer un seul vaccin à la fois ?

 

Pourquoi le fait d’administrer plusieurs vaccins à la fois n’a-t-il pas été testé ?

 

Pourquoi ne pas comparer les familles qui ont des enfants autistes avec des familles dont les enfants n’ont pas été touché par cette maladie ?

 

Où peut-on trouver l’étude qui compare les enfants vaccinés à des enfants non vaccinés ?

 

Que fait-on pour trouver des traitements efficaces ?

 

Qu’en est-il des responsabilités par rapport à cette épidémie d’autisme ?

 

Qu’en est-il de l’intégrité de Paul Thorsen qui a été impliqué dans 21 études du CDC sur les vaccins ?

 

Où se trouve l’origine de la loi qui protège les fabricants de vaccins contre toute poursuite judiciaire ?

 

Qu’attend on pour élaborer une stratégie nationale pour améliorer la situation ?

 

Pourquoi la situation n’arrête-t-elle pas d’empirer en dépit de tous les efforts entrepris ?

 

Pourquoi n’êtes-vous pas à l’écoute des familles et de leurs véritables besoins ? Il existe beaucoup trop de preuves et d’histoires qui ne cessent de se répéter encore et encore- mon enfant était parfaitement normal et en bonne santé ; il a été vacciné et tout a basculé du jour au lendemain !

 

L’autisme est un grave problème de santé publique. Pourquoi ne représente-t-il pas une priorité quotidienne pour le CDC ?

 

Il y a plus de dix ans que ce problème existe. Nous avons dépensé des sommes énormes. Qu’un enfant sur 88 soit atteint d’autisme est épouvantable, alors que dans les années 1960 on recensait 1 enfant sur 10.000 ! Il ne faut pas que l’on mette cette augmentation sur le compte d’un meilleur dépistage. Des progrès dans le dépistage ne peuvent absolument pas expliquer de telles différences. Le bon sens nous dit que nos enfants sont sur-vaccinés.

 

Sources : SaneVax & Vactruth

 

« Les grands programmes de vaccination ont été mis au point à la fin des années 1930. Le premier groupe de bébés autistes a été enregistré au début des années 1940. Quand les programmes de vaccinations ont pris de l'ampleur, le nombre des enfants autistes a considérablement augmenté. » Harris Coulter Ph.D. (Historien des Sciences et de la Médecine)

 

   

http://www.initiativecitoyenne.be/article-l-autisme-a-t-il-existe-avant-les-vaccins-113134177.html

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.