Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 08:00

Internet regorge de documents sur les raisons pour lesquelles un scandale aussi gigantesque que celui des vaccins continue comme si de rien n'était depuis si longtemps et en dépit de tant d'évidences scientifiques éloquentes du drame sanitaire que cela représente...

 

Voici justement l'un de ces documents, en vidéo. Certains seront sans doute choqués voire très choqués parce que c'est "lourd à porter" de se dire qu'on a peut-être pu se laisser berner à ce point et puis surtout, c'est plutôt dur à avaler. Mais il n'empêche: que ceux-là se donnent au moins la peine de chercher, de creuser et de recouper ces informations. Ce présentateur serait parano, il aurait tout inventé? Alors qu'on le prouve et puis c'est tout.

 

Deux choses nous ont donné envie de publier ici cette vidéo et de susciter ainsi le débat et la réflexion. La première, c'est que la plupart des gens connaissent mal, très mal même, leurs classiques. Dans "Le crime était presque parfait" d'Hitchcock, le coupable n'arrive à éviter temporairement sa mise à nu et son arrestation que grâce à la seule croyance que son alibi est parfait et donc inattaquable. Personne n'aurait pu le soupçonner car il avait tenté de se rendre au-dessus de tout soupçon. Avec les vaccins, il en va exactement de même puisque l'alibi de choix qui est constamment utilisé est celui de "la protection du public", "la protection collective". Or dans l'esprit du public, "protéger les gens" fait partie des missions des gouvernements et autres autorités publiques qui se croient par conséquent au-dessus de tout soupçon et s'en donnent à coeur joie quand il s'agit de dénoncer les "fous dangereux paranos qui mettent la santé publique en danger en dénonçant les vaccins." C'est donc peut-être bien notre naïveté à l'égard du rôle supposé des autorités qui nous aveugle sur l'analyse des buts prioritaires des programmes vaccinaux de masse.

 

La seconde chose -qui est aussi à apprécier en fonction de ce qui vient d'être dit-, ce sont les propos plus que troublants du Prix Nobel de Médecine belge Christian de Duve qui avait déclaré relativement récemment dans un journal médical que:

 

"Si nous continuons à nous multiplier au rythme actuel, nous courrons à la catastrophe. Durant ma vie, la population du monde aura quadruplé. C'est un train fou qui est lancé et cela ne peut que continuer de manière exponentielle si nous ne prenons pas de mesures adéquates. Il vaut mieux limiter les naissances plutôt que d'éliminer les gens par des guerres. Mais je sais que le contrôle démographique pose des questions éthiques. Je laisse ce type de discussions aux spécialistes, mais je leur dis quand même: faites-le comme vous voulez, pourvu que vous le fassiez. C'est le résultat qui compte."

 

 

Une bonne question aussi à se poser, même si nous sommes déjà nombreux sur terre (7 milliards): ne serions-nous pas à l'heure actuelle, avec les moyens techniques dont dispose la médecine, encore infiniment plus nombreux si les vaccins n'avaient jamais été utilisés au cours de l'Histoire?  Et si oui, n'est-ce pas alors un moyen inavoué auquel ces "spécialistes du contrôle démographique" ne seraient pas du tout prêts à renoncer, fournissant là potentiellement une explication autrement plus consistante et plus convaincante que le seul appât du gain à l'obsession vaccinale actuelle? Bien sûr dans cette optique, cela n'impliquerait pas que tous ceux qui vaccinent le fassent forcément avec cette intention mais simplement qu' "en haut lieu", ça soit une solution indiscutable et incontournable qu'il convient de maintenir à tout prix comme "indispensable" dans le chef du public et des professions de santé, au besoin par des dissimulations volontaires des gouvernements d'éléments de preuve accablants sur la toxicité et les risques de ces méthodes.

 

Bill Gates fait partie de ceux qui estiment justement que nous sommes trop nombreux sur terre et, comme par hasard, il investit massivement dans les OGM ET... les vaccins. Sa "politique de santé" se limite exclusivement au financement de programmes vaccinaux de masse. Pourquoi investirait-il alors autant d'argent si les vaccins réduisaient à ce point la mortalité infantile dans ces pays où les femmes ont en moyenne beaucoup plus d'enfants qu'ici?? Dans une vidéo publique d'une conférence donnée en Californie, il avait d'ailleurs déclaré : ""Si nous faisons un réel bon boulot avec les nouveaux vaccins, les services de santé, la santé reproductive, on pourrait réduire ça (entendez: la population mondiale donc) de 10 ou 15%.

 

Le débat reste ouvert, espérons que cela fera en tout cas réfléchir ceux qui ont parfois tendance à dénigrer les questionneurs sans jamais avoir rien lu eux-mêmes.

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Dominique 10/09/2012 17:40

Il faut vraiment que les chercheurs et spécialistes de la santé se réunissent et tranchent sur la question!

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.