Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 16:14

Un nouveau vaccin qui protège contre les mauvaises odeurs…

 

Catherine Frompovich, Vactruth, 23 juin 2012

 PORC.jpgphoto Credit

 

L’industrie pharmaceutique met au point un nouveau vaccin pour améliorer les odeurs de viande de porc au moment de la cuisson.

 

Oink ! Oink ! Oink ! Non je n’ai pas perdu la boule, mais c’est peut-être le cas de certains vétérinaires. Ce sont maintenant les porcs qui sont visés par un nouveau vaccin vétérinaire qui doit avoir deux applications. La première dose sert de préparation ; la seconde stimule la réponse. Ce vaccin qui s’appelle Improvest® a été mis au point par Pfizer-Santé- Animale. Je devine que si les vaccins sont à ce point rentables pour l’utilisation humaine, pourquoi ne pourrait-on pas faire du profit dans le domaine vétérinaire ?

 

Il semblerait que certaines viandes de porc ne sentent pas très bon (odeur de verrat) Les éleveurs et les vétérinaires Américains souhaiteraient pouvoir contrôler le problème. Question : Les porcs ne sont-ils pas sensés être des porcs et avoir une odeur particulière ?

 

Selon le site de Pfizer [1], Improvest® est «un analogue de l’hormone de libération des gonadotrophines (GnRh) – conjugué à l’anatoxine diphtérique ». Un analogue est une sorte de mécanisme de dérivation qui, dans ce cas-ci, est apparemment dirigé vers les gonades du porc de sorte que cela interrompt la production d’hormones nécessaires à la reproduction…

 

Quelle que soit la formule qu’ils aient trouvée pour ce nouveau vaccin pour porcs, ce vaccin est supposé – êtes-vous prêts à l’entendre – protéger des odeurs déplaisantes qui se dégagent lors de la cuisson des porcs males.

 

Ce vaccin qui est administré en deux injections est destiné à agir comme une castration non-chirurgicale pour réduire l’odeur de verrat. Il semble que la toxine diphtérique soit utilisée pour induire le mécanisme de commutation, si j’interprète le bout de science qui accompagne ce nouveau vaccin. Mais après tout, c’est un secret commercial breveté.

 

Comment Pfizer et la FDA peuvent-ils savoir si ces porcs vaccinés ne contracteront pas, ne répandront pas ou n’hébergeront pas une forme modifiée du bacille diphtérique ? Où se trouvent s’il vous plaît les études qui traitent de ces questions. Comme si les humains n’avaient pas déjà assez de problèmes avec les mutations dues aux excès d’antibiotiques ! Faut-il encore ajouter davantage de médicaments chimiques dans la viande que nous mangeons ?

 

Je me demande si Joël Salatin – partisan de l’agriculture durable en Virginie – acceptera de vacciner ses porcs ? Je ne pense pas ! J’ai passé un merveilleux week-end dans cette ferme en septembre. Les porcs étaient vraiment beaux à voir et tout spécialement les porcelets. Je n’ai pas senti l’odeur de porc. Aucune odeur animale dans cette merveilleuse ferme.

 

Il semblerait que les porcs commencent à suivre la même route que les vaches que l’on pique près de la queue avec de la somatotropine bovine (bst) pour leur faire produire davantage de lait, mais aussi provoquer des mammites qui nécessitent l’utilisation de plus d’antibiotiques ; sans compter le pus qui passe dans le lait et qui est finalement bu par les consommateurs puisque, de toute manière, le lait est pasteurisé. Tout est donc OK- en apparence…

 

Si on lit les publications « relations publiques » sur le site de Pfizer [1], il semble que le nouveau vaccin pour les porcs soit susceptible de préserver le monde des émissions à effet de serre et des empreintes de carbone. Pfizer propose également un site s’intitulant Improvest Consumer Resource Center destiné au consommateur [2]. J’encourage tout un  chacun à lire ces documents car il rassure les consommateurs quant à la sécurité de la viande de porcs vaccinés avec le nouveau vaccin approuvé par la FDA.

 

Quand j’ai étudié la nutrition, je me rappelle qu’avec le porc, le problème nutritionnel était la trichinose. On n’en entend plus beaucoup parler ; il semble maintenant que, pour les consommateurs, ce soient les odeurs de cuisson qui doivent être modifiées grâce à un vaccin fabriqué avec des toxines diphtériques. A quoi peut-on encore s’attendre ?

 

[1https://animalhealth.pfizer.com/sites/pahweb/US/EN/Products/Pages/Improvest.aspx

 

[2https://animalhealth.pfizer.com/sites/pahweb/US/EN/Products/Assets/Improvest/index.html

 

http://vactruth.com/2012/06/23/new-vaccine-unpleasant-aromas/

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Mogwhy 14/04/2015 16:27

Bonjour,
Il semblerait que vous ne soyez pas tombé sur les morceaux de porc en question. Il ne s'agit pas de l'odeur de ferme que vous avez visitée ou de l'odeur classique de cuisson du cochon.
Depuis quelques mois, je tombe régulièrement sur des côtes de porc provenant de cochon mâle. A la cuisson, la viande dégage une abominable odeur d'urine, dite odeur de verrat. Ces relents nauséeux subsistent partiellement après cuisson.
L'alternative au vaccin pourrait être la castration systématique des verrats ou le tri de la semence des reproducteurs pour n'obtenir que des femelles...

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.