Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:43

Les Vaccinations Obligatoires :  

Un Pas Vers l’Eugénisme ?

 

Quelles sont les implications des vaccinations obligatoires ? Il y a des gens qui perdent leur emploi s’ils ne se conforment pas. Deux états américains déjà ne permettent plus d’exemptions pour les enfants que ce soit pour des raisons religieuses ou philosophiques. C’est soit disant pour « le plus grand bien », comme le serait aussi l’eugénisme ?

 

eugenisme.jpg

Image de Steve D. Hammond (Steve’s PhotoStream)

 

Par Heidi STEVENSON

 

Aux Etats-Unis, certaines vaccinations ont été rendues obligatoires. Les enfants  qui ne respectent pas le calendrier vaccinal se voient refuser l’entrée à l’école. Deux états américains, le Missisipi et la Virginie (Ouest) n’acceptent plus les exemptions religieuses ou philosophiques. Etat après état, la situation empire au point qu’il est devenu quasiment  impossible pour les parents de refuser la vaccination pour leurs enfants. De plus en plus souvent les gens s’entendent dire qu’ils doivent se faire vacciner ou perdre leur emploi. On voit de plus en plus de cas de parents qui sont menacés de se voir retirer leur enfant s’ils ne les soumettent pas à la vaccination.

 

Il ne fait aucun doute que la tendance est effectivement de contraindre tout le monde à se faire vacciner et ce pour n’importe quelle raison. Cela se fait en dépit du fait que les officiels reconnaissent que les vaccinations comportent des risques comme des décès ou de graves handicaps.

 

C’est, cela va de soi, pour « le plus grand bien » évidemment !

 

Les nourrissons, les personnes âgées, les infirmes doivent être protégés – qui voudrait empêcher cela ? Il faudrait être un monstre pour ne pas s’assurer avoir reçu tous les vaccins. Ne pensez-vous pas ?

 

L’autorité morale

 

Faisons la meilleure des suppositions. Supposons que les avantages de la vaccination l’emportent sur les risques, bien que l’on reconnaisse qu’il existe des risques et même la possibilité de décès. (Cette hypothèse est émise pour pouvoir donner un maximum de force au concept de vaccination obligatoire).

 

Au mieux, la vaccination forcée est une tromperie par rapport aux droits de la personne. Peut-on justifier de rendre obligatoire une procédure médicale qui comporte la possibilité de  risques dévastateurs ?

 

On pourra avancer l’argument que l’Etat a le droit de contraindre des individus à devenir des soldats et à éventuellement donner leur vie pour leur pays. Mais cela justifie-t-il la vaccination forcée ? Il existe une énorme distinction entre le fait d’aller à la guerre, même en sacrifiant sa vie pour sauvegarder la nation et la vaccination forcée. La vaccination implique un compromis avec la vie ou avec la qualité de la vie des personnes au sein même d’une nation. Il ne s’agit pas ici de sauvegarder la nation.

 

Il s’agit en fait d’une question de degrés. Supposons qu’une personne qui aurait voulu refuser un vaccin ait attrapé une longue maladie chronique à la suite d’un vaccin, et qu’en échange 20 personnes qui auraient pu être exposées à la maladie soient finalement sauvées ; une aurait échappé à la mort et deux autres auraient évité de séquelles permanentes. Les souffrances d’une personne forcée de se faire vacciner sont-elles justifiées pour avoir évité le handicap de deux personnes, le décès d’une autre et des problèmes à 17 personnes ?

 

Qui a le droit de prendre pareilles décisions ? Vous ? Moi ? Une autorité ? Les parents de l’enfant décédé ? Le fils de la grand-mère décédée ? C’est là le hic. Qui a le droit d’exiger que quiconque prenne le risque reconnu d’un vaccin en vue de protéger d’autres personnes. Qui  choisira qui vit et qui meurt ?

 

Changeons les rôles. Qu’en serait-il si une personne décédait d’avoir été vaccinée de manière obligatoire pour en sauver mille autres ? Le dilemme de base ne change pas. Qui prend la décision ?

 

Il semble bien clair que personne ne possède ce droit. La vaccination forcée, quelles que soient les bonnes intentions, est une voie remplie de dangers. Même si nous pensons qu’il ne s’agit pas vraiment d’eugénisme, nous y voyons une voie qui contribue à engourdir la pensée. Beaucoup penseront que tout est pour « le plus grand bien » !

 

Améliorer le patrimoine génétique

 

L’idée que tout le monde devrait se faire vacciner pour protéger le reste de la société et que certains doivent être sacrifiés pour le bien des autres – est fondamentalement viciée. C’est pourtant la raison et l’explication qui sont données.

 

Ne pourrait-on pas envisager qu’il s’agirait d’une décision consciente d’éliminer les plus faibles pour le plus grand bien des autres ? Ces plus faibles étant abandonnés sur l’autel des affaires publiques.

 

Mais qu’est-ce en fait l’eugénisme ? La définition la plus simple est l’amélioration de la race humaine par une procréation sélective. C’est quand apparaissent des méthodes permettant de garantir que seuls les meilleurs pourront se reproduire que les dangers inhérents à l’eugénisme deviennent clairs. Au niveau le plus élémentaire, l’eugénisme veut contrôler quels sont les individus qui sont aptes à devenir parents.

 

Comment cela se fait-il ? Certains individus ou groupes ont la charge de décider des gènes qui sont suffisamment aptes à pouvoir passer à la génération suivante et son corolaire veut que les gènes défectueux ne puissent polluer les générations qui suivent.

 

Ce que nous venons de dire constitue l’approche la plus inoffensive de l’eugénisme.

 

Comme cela s’est déjà passé aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde, quantités des personnes ont été stérilisées sur l’autel de l’eugénisme, y compris celles qui ont été désignées comme folles ou handicapées ou appartenant à une mauvaise race. L’étape suivante est l’euthanasie ou l’assassinat de personnes aux fins de s’assurer que leurs gènes ne puissent polluer le capital génétique et qu’ils ne constituent pas un « fardeau » pour la société. En Allemagne des groupes entiers de personnes « inférieures » ont été envoyées aux chambres à gaz.Tout a commencé avec les personnes aliénées ou handicapées. Puis ce fut le tour des homosexuels, des intellectuels, des partis politiques indésirables(Communistes), des Gitans et aussi des Juifs. Ils ont tous été assassinés avec le plus arrogant des motifs : l’amélioration du patrimoine génétique.

 

La vaccination forcée

 

Est-ce que la vaccination forcée relève de l’eugénisme ? C’est bien sûr une question de degré, mais là, nous atteignons une limite.

 

L’un des objectifs de la vaccination est de prévenir la mort. Le soit disant droit de vacciner de force implique un certain degré d’infériorité des personnes qui sont handicapées ou qui décèdent après les vaccins. Après tout, si une personne meurt à la suite d’un vaccin, il tombe sous le sens qu’elle n’est pas apte à survivre. Disons le autrement : la personne qui meurt d’une maladie est sûrement moins apte à survivre. Les gènes de cette personne sont forcément inférieurs à ceux de la personne qui survit. Par conséquent il est juste que cette personne meure car, de cette manière, ses gènes sont éliminés du patrimoine génétique.

 

Le même argument semble tout à fait logique pour les exemples que nous avons pris ; ils impliquent chaque fois une notion d’infériorité de ceux qui décèdent et le corolaire : l’avantage pour la race humaine que représente l’élimination du patrimoine génétique de ces gènes inférieurs.

 

Si nous choisissons la vaccination obligatoire, c’est que nous avons implicitement décidé que la vie d’un enfant qui souffre par exemple d’un trouble neurologique à la suite d’un vaccin a moins de valeur que celle d’un autre enfant qui a, supposons-le, été sauvée par le vaccin…

 

Séquençage génétique à la naissance

 

Aux Etats-Unis, chaque état récolte les données génétiques de presque chaque nouveau-né pour en établir le séquençage. Ceci devrait nous glacer les veines. Selon la loi, tous les états sont tenus de dépister 21 maladies. Certains tests portent même sur 30  maladies. L’organisme central qui gère tout cela est le Centre National de Dépistage du Nouveau-né et des Ressources Génétiques (NNSGRC) [1] .Ni les parents, ni les enfants n’ont le moindre contrôle sur ces dossiers. En dépit du fait qu’il est illégal de prélever des échantillons de gènes provenant de la plupart des adultes, ce droit est violé pour chaque enfant qui nait. Une fois adultes, ces personnes n’auront plus la capacité de dire non parce que leur bien le plus précieux, leur ADN qui fait qu’ils sont qui ils sont, leur aura été volé à la naissance. Ce qui sera fait de cette information ne pourra en fait jamais être contrôlé par les parents ou finalement les enfants.

 

Si l’état décidait que les enfants « souffrant » d’une séquence génétique particulière étaient des êtres déficients, et s’il existait un vaccin pour « soigner » cette déficience, alors avec le séquençage génétique combiné à la vaccination, nous serions en plein eugénisme.

 

Les débuts de l’eugénisme

 

Quelles que soient les croyances personnelles au sujet de la vaccination, cette fuite en avant pour rendre obligatoire une procédure médicale à risques pour le bénéfice présumé des masses est en fait l’excuse donnée pour toutes les campagnes d’eugénisme qui aient jamais été imaginées. C’est exactement la même raison qui est invoquée pour le séquençage génétique de chaque enfant, comme pour la tenue de ces fameux registres : le plus grand bien de tous.

 

Mais est-ce vraiment pour le plus grand bien ? Quand la personne n’a plus du tout son mot à dire en ce qui concerne les éléments de son propre corps… Quand une procédure médicale dangereuse nous est imposée pour notre propre bien et celui des autres…Alors l’ère de l’eugénisme commence. Tout un chacun peut choisir de porter des œillères mais l’on peut  cependant dire que cette usurpation de nos droits individuels à la vie privée et à l’autodétermination sont de ce fait réduits à néant.

 

Comme l’écrit Twila Brase dans « Information génétique : où allons-nous ? » Le dépistage et la recherche génétique qui utilisent l’ADN des nouveau-nés pourraient finalement conduire au programme de vaccinations du 21ème siècle contre des caractéristiques génétiques déterminées, des mutations et des biomarqueurs…la vaccination ainsi que le consentement éclairé des parents sont des droits humains fondamentaux.

 

Le rêve ou plutôt le cauchemar qui consisterait à créer une race humaine selon leurs vues est en fait à nos portes. Puisse le Ciel nous venir en aide comme à toutes les autorités pour prendre les décisions qui permettront que triomphe le bien de chacun comme le bien de tous sans que nous soyons contraints à passer par les vaccinations obligatoires et le génie génétique.

 

Les meurtres par compassion sont-ils si loin derrière nous ? Ou le meurtre de ceux dont la qualité de vie ne serait pas  acceptable? Jusqu’où allons-nous aller ?

Comment ne pas pouvoir considérer les vaccinations forcées comme une des formes ou un avant-goût de l’eugénisme ?

 

1.  National Newborn Screening & Genetics Resource Center (NNSGRC)

2.   Vaccine Epidemic, Louise Kuo Habakus, MA and Mary Holland, JD, Skyhorse Publishing, ©2011, pp 176-180 (“Genetic Information: Where Do We Go frm Here?”)

 

 

http://gaia-health.com/gaia-blog/2012-10-23/forced-vaccinations-stepping-into-eugenics/

 

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.