Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 21:04

Dans la politique qui commande de vacciner tout le monde, partout, et pour n’importe quoi, la raison et la logique sont mises de côté et c’est la folie qui prévaut. Comme le vaccin polio engendre des virus mutants, les autorités ont beau jeu d’accuser les non vaccinés.

 

AFRIQUE-VACCIN-POLIO-1-.JPGPar Heidi Stevenson, 22 septembre 2012 

 

Il est déjà très grave que l’on montre du doigt les personnes qui ne se font pas vacciner en les accusant de répandre des maladies dont sont censés être protégés les vaccinés. Un nouvel épisode apparaît aujourd’hui sur ce thème : on accuse aujourd’hui les non vaccinés de répandre de nouvelles variétés de la polio qui sont en fait provoquées par les vaccins !

 

Comment pouvoir imaginer pareille chose ? Si donc vous choisissez de ne pas vous faire vacciner, en vous assurant de ne prendre aucune part dans la création de nouvelles variétés plus virulentes de la polio, comment pouvoir imaginer que l’on puisse vous accuser de répandre la maladie ?

 

C’est ici qu’intervient la pseudo logique des Centres de Contrôle des Maladies (CDC) au sujet des horreurs et des maladies qui apparaissent dans le monde à la suite de leurs programmes aberrants de vaccination. Accuser les innocents semble être le mantra d’un nouveau jeu !

 

Voici ce que dit le CDC :

 

… De rares cas de poliomyélites paralytiques associées au vaccin peuvent se produire tant chez des personnes immunologiquement saines qui auraient reçu le vaccin polio oral (OPV) et leurs contacts, que chez des personnes immunodéficientes. En outre, les virus polio provenant des vaccins (VDPVs) peuvent apparaître et provoquer des épidémies de polio dans des régions de faible couverture vaccinale OPV. Ces virus sont susceptibles de se répliquer pendant des années chez des personnes immunodéficientes.

 

Dans la littérature du CDC le terme non vacciné est tordu et traduit par « immunodéficient ». Selon ces gens, les non vaccinés sont considérés comme inférieurs. Ils sont stigmatisés comme déviants (de la norme). Dès lors, on considère que leur système immunitaire est lui aussi déficient. Comme ils sont immunodéficients, on peut les accuser de provoquer des maladies qu’ils n’ont jamais rencontrées. C’est parce qu’ils ont été étiquetés et définis comme étant déficients que l’on peut se permettre de les accuser (blâmer).

 

En dépit de cette logique tordue, la vérité ne peut rester voilée. La cause de ces nouveaux variants virulents de la polio est le vaccin lui-même. Pourquoi donc aller blâmer et accuser les non vaccinés ? C’est en fait l’un des plus vieux stratagèmes pour faire aboutir un projet ou une idée : la réorientation. Si vous parvenez à dévier l’attention sur tout autre chose, vous parviendrez à « tordre » l’affaire. C’est ce qui se passe ici, et cela fait partie de l’objectif final qui est d’obliger tout le monde à se faire vacciner. En faisant apparaître coupables les innocents, la véritable culpabilité peut être escamotée et les projets coupables peuvent continuer à être déployés.

 

Remettre les pendules à l'heure

 

Comme c’est toujours le cas, toute diminution des cas de polio est chaque fois attribuée au vaccin. On ne prend jamais en compte le fait  que cette maladie possède un caractère cyclique. Si les taux d’infections s’élèvent, ceux qui ont promu la vaccination s’attribuent la victoire. Si la maladie  se répand davantage pendant les campagnes de vaccinations, il faut trouver un coupable.

 

Il y a trois types de polio. Du moins, c’est ce que les officiels prétendent, parce qu’avec la logique de ces agences, il ne faudrait pas s’étonner que ces 3 types existent tout simplement parce qu’il y a 3 types de vaccins polio.

 

De toute manière, l’OMS déclare que «  la circulation endémique du virus de type 2 a été jugulée ». Cependant, le CDC affirme que 85% approximativement  des VDPVs (virus polio provenant des vaccins) ont été du type 2. Donc si l’OMS a raison et que le virus type 2 de la polio a été jugulé, alors on peut dire que le CDC a fait administrer un vaccin pour une maladie qui n’existe même pas! Il y a pire, ce vaccin inutile a engendré un nouveau virus polio muté. 

 

L’Histoire Officielle

 

Voici la version officielle du CDC à propos des virus mutants de la polio :

 

La circulation des VDPVs (virus polio provenant des vaccins) ne représente pas un obstacle insurmontable à l’éradication de la polio ; elle représente plutôt le symptôme d’une faible couverture vaccinale contre la polio.

 

Selon eux, le fait que des virus polio mutés se répandent n’a rien à voir avec leurs vaccinations. C’est, selon eux, simplement le signe que trop peu de personnes se font vacciner.

 

Mais pourquoi diable ont-ils besoin des non vaccinés pour servir de boucs émissaires ? Et bien, on peut le déduire de leurs propres affirmations concernant l’efficacité des vaccinations elles-mêmes.

 

Par un tour de magie, les vaccins originaux peuvent être utilisés pour prévenir des versions mutées du virus de la polio que leurs vaccins ont provoquées. Voici comment le CDC décrit l’efficacité du vaccin :

 

Ce vaccin bon marché qui est facilement administré par la bouche permet aux personnes vaccinées de devenir résistantes à l’infection par poliovirus sauvages (WPVs) et procure une protection à long terme contre la paralysie grâce à une immunité durable.

 

Néanmoins, de rares cas de poliomyélites  paralytiques associées au vaccin peuvent se produire tant chez des personnes immunologiquement saines qui auraient reçu le vaccin polio oral (OPV) et leurs contacts, que chez des personnes immunodéficientes.

 

Il convient de noter qu’ils ne disent pas que le vaccin immunise les gens, de même qu’ils ne spécifient pas que le vaccin procure une protection à vie. Le vaccin ne fait que rendre les vaccinés « résistants ». Comment cela « résistants » ? Depuis quand les gens doivent-ils être vaccinés pour obtenir cette résistance ?

 

Le fond du problème est qu’ils ne se gênent pas de blâmer les non vaccinés qui répandraient des nouvelles formes de polio mais qui sont en fait des mutations de leurs propres vaccins.

 

Comment pourrions-nous encore croire quoi que ce soit au sujet de l’information qui provient de ces agences ? Même si nous ne savions pas qu’elles sont totalement influencées par Big Pharma, il ne nous faudrait pas longtemps pour comprendre que pas mal de choses ne vont pas du tout dans leurs projets. 

 

http://gaia-health.com/gaia-blog/2012-09-22/nonvaccinated-are-blamed-for-spreading-vaccine-created-polio/

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.