Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 20:56

9 Mai 2011. Par Marti Oakley. Gazette PPJ (essai de traduction)

 

Le 2 mai 2011, le Ministère de la Santé (USA) a annoncé qu'il achètera 3,42 millions de doses du vaccin Bio-Thrax développé par le secteur militaire pour contrecarrer son propre anthrax, fabriqué comme arme militaire. Le problème est que ce vaccin est connu pour être peu utile dans l'éventualité d'une attaque étant donné le temps nécessaire pour qu'il devienne efficace (ils ne sont d'ailleurs même pas certains de son efficacité). Deux doses sont requises pour pouvoir soi-disant bénéficier d'un effet protecteur.

 

"La firme "Emergent" est fière de soutenir les efforts et l'engagement inébranlable du gouvernement américain qui a évalué ses besoins à  75 millions de doses de vaccins anti-anthrax" a dit Fuad El-Hibri, directeur exécutif d'Emergent Biosolutions.

 

C'était un grand jour à Biosolutions. Ils ont, ce jour-là, juste largué des millions de doses non testées, non évaluées et plus que probablement inutiles, achetées au domaine militaire.

 

Mais chez Biosolutions, ils veulent malgré cela tester leur vaccin sur des enfants.

 

Comme si ça ne suffisait pas qu'au moins un enfant sur 110 souffre d'autisme ou d'autres désordres neurologiques, de même que les cas de mort subite du nourrisson (MSN) ne cessent d'augmenter parallèlement aux 63 vaccins forcés que les bébés et enfants innocents sont obligés de recevoir avant l'âge de 5 ans,

 

Comme si ça ne suffisait pas que le Gardasil continue de tuer et d'handicaper de façon irréversible et permanente des jeunes femmes et maintenant, des garçons,

 

Emergent Biosolutions arrive a présent avec une nouvelle idée délirante: Pourquoi ne pas tester notre vaccin anti-anthrax sur les enfants!

 

Dans ce qui est clairement un plan basé sur le profit, dénué de tout sens de la moralité et de l'éthique, le Ministère de la Santé, une autre de ces agences fédérales qui opère en dehors de tout contrôle, a l'intention de recourir à une disposition peu connue du 45-CFR-46.407 afin de permettre l'utilisation de produits pharmaceutiques douteux, non approuvés et non testés, chez toutes sortes d'enfants et cette disposition va maintenant être utilisée pour permettre à Emergent Biosolutions d'expérimenter leur inutile et mortel vaccin anti-anthrax sur les enfants.

 

Bien que ce règlement requière tout de même, en certains points, le consentement de l'enfant et des parents pour l'expérimentation, il permet aussi un consentement non éclairé et admet par là même que le décès ou des dommages pourraient en découler. Mais ceci devrait être accepté au nom du "Plus grand bien de tous" ou de la "Sécurité Nationale" ou au nom de dieu sait quelle autre lubie génocidaire.

 

L'utilisation de ce vaccin qui a été développé par la "fine fleur" de Fort Detrick (=Centre de recherche médicale des armées, Maryland, USA), l'endroit même où plusieurs souches d'anthrax ont subi des mutations pour la mise au point d'armes biologiques à base d'anthrax, est totalement injustifiée. Le vaccin a été vendu à Biosolutions qui l'a stocké et qui a maintenant besoin d'un retour sur investissement.

 

Quelle meilleure façon de réaliser de plantureux bénéfices que de vendre la mort par injection au gouvernement, au nom de quelques mystérieuses menaces d'armes biologiques qui auraient été directement générées de l'intérieur même de notre pays.

 

Et comment pourrais-je affirmer une telle chose?

Assez logiquement, la seule façon pour qu'un vaccin contre une maladie future soit efficace est de connaître à l'avance la structure de l'agent microbien en cause, dans ce cas-ci de l'agent de guerre bactériologique anthrax.

 

A partir du moment où d'autres pays ont développé leur propre version secrète, génétiquement identifiable, de l'anthrax en tant qu'arme biologique, la seule façon dont un vaccin efficace peut être fabriqué implique que vous soyez le créateur/développeur de la souche. Comment quiconque d'autre pourrait savoir ce que le vaccin contient exactement?

 

A côté de l'immoralité d'une expérimentation d'un vaccin mortel sur des enfants vulnérables et sans méfiance, il y a le fait que ce vaccin pourrait nécessiter 5 semaines ou plus et 2 injections pour être efficace, à supposer qu'il le soit. Dans l'intervalle, le Ministère de la Santé admet que bon nombre d'enfants pourraient mourir ou être irréversiblement handicapés en raison d'une telle expérimentation  mais ceci devrait être considéré comme "des dommages collatéraux", prévus, attendus, faisant partie des niveaux acceptables de mortalité et morbidité qui ne devraient pas excéder les niveaux "normaux" de mortalité et de morbidité imputables aux autres médicaments et vaccins.

 

Ma préoccupation concerne donc à présent ces enfants résidant dans des orphelinats, des institutions et des familles d'accueil qui peuvent et sont souvent utilisés comme source de revenus tantôt par les soi-disant "tuteurs" tantôt par les compagnies pharmaceutiques et qui sont considérés comme des biens jetables, aptes à servir au cours d'une expérimentation de vaccins ou de médicaments non évalués et encore non approuvés. Les exemples les plus récents de cette pratique qui ont été exposés se trouvent dans les états d'Alaska et en Floride où 70 à 80% des enfants placés ont été contraints de prendre des psychotropes dès lors que les firmes pharmaceutiques en ont convenu avec les agences de l'état, les médecins et les psychiatres désireux de soumettre les enfants à ces médicaments contre rémunération.

 

Bien sûr, la Food and Drug Administration (FDA), cette "bonne voisine" s'est empressée de défendre les compagnies pharmaceutiques et d'encourager des états comme la Floride à ne PAS empêcher les essais cliniques de médicaments chez les enfants.

 

Aucun vaccin n'est nécessaire:

 

L'idée selon laquelle un vaccin est en train d'être promu contre l'anthrax est, de façon certaine, une des idées les plus absurdes qui peut exister à notre époque.

La Ciprofloxacine (Cipro) est un remède connu et accepté contre l'anthrax. C'est efficace dans 99% des cas et cela peut être utilisé si et quand une attaque d'anthrax devait survenir. Cette substance est déjà disponible et devrait être disponible en quantité constante dans tout le pays si la menace d'une attaque à l'anthrax est effectivement possible.

 

 

http://ppjg.wordpress.com/2011/05/09/anthrax-vaccine-children-targeted-for-testing/

 

 

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

sclerose71 26/05/2011 17:32


NON, mais j'allucine, faut-etre complètement taré pour essayer cette saloperie sur des enfants, enfant ne veut pas dire COBAYE. Bande d'assassins


Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.