Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 17:42

La vaccination : une décision tout à fait personnelle 

 

ETES- VOUS suffisamment INFORME ?

 

Markus Heinze, 21 janvier 2013

Main-d-enfant.jpg

 

La vaccination est un choix très personnel et qui pourrait ne pas être approprié pour votre enfant.

 

Vous êtes sur le point de devenir maman. Dans votre ventre, un véritable miracle est en train de se produire. Si vous êtes comme moi et mon épouse, vous ferez l’impossible pour assurer un maximum de sécurité à votre enfant : vous trouverez les meilleurs sièges de voiture, les jouets les plus sûrs… vous ne voudrez que le meilleur dans tous les domaines pour votre enfant à naître.

 

Le moment de la naissance arrive. Vous tenez votre cher bébé dans les bras pour la première fois, alors que quelqu’un dans la pièce voisine est en train de préparer un petit vaccin pour votre enfant. Quelques minutes plus tard on lui injectera des neurotoxines et des conservateurs, et son système immunitaire sera confronté à un énorme défi. Il s’agit d’un des problèmes que vous n’avez peut-être pas étudié, dont vous n’avez peut-être pas entendu parler.

 

Vous ne voudriez certes prendre aucun risque par rapport au siège de voiture, au type de berceau, aux laits pour bébés, aux jouets, mais vous seriez prêts à en prendre par rapport aux vaccins ?

 

Si vous avez de la chance, vous rentrerez à la maison sans complications apparentes. Si la chance vous fait défaut, vous pourriez courir le risque dont d’autres parents ont déjà fait les frais : la santé d’un enfant  endommagée par la vaccination.

 

PROTEGEZ VOTRE ENFANT

 

Maintenant que vous réalisez que vous n’avez pas approfondi le problème des vaccins, vous pouvez vous mettre au travail et rassembler toute l’information crédible qui vous permettra de prendre une décision éclairée.

 

Vous apprendrez que, chaque année des dizaines de milliers d’enfants en Amérique et dans le monde sont gravement atteints ou même décèdent après les vaccinations.

 

Il ne s’agit ni de légende, ni de mythe – c’est un fait parfaitement vérifiable.

 

Le gouvernement des Etats-Unis maintient une base de données pour enregistrer les effets secondaires des vaccins. Selon les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) et la Food and Drug Administration (FDA), environ 30.000 effets secondaires des vaccins sont rapportés chaque année au Centre officiel de données VAERS (Vaccine Adverse Events Reporting System). Parmi ces rapports, 10 à 15% sont classés comme graves, entraînant une incapacité permanente, une hospitalisation ou un décès [1]. Il ne s’agit bien sûr ici que des cas qui concernent uniquement les vaccins.

 

La grande majorité des gens n’ont aucune idée que les vaccins peuvent présenter des dangers pour leurs enfants – jusqu’à ce que, parfois, leur enfant fasse une grave réaction au vaccin.

 

Une maman nous écrit ce qui suit :

 

« Les vaccins peuvent tuer beaucoup plus souvent que ce que nous pourrions croire. Nous jouons la vie de nos enfants à la roulette russe et nous ne savons jamais quel enfant en sera la prochaine victime. Si les risques de décès sont de 1 sur 500.000,  de 1 sur 100.000 pour des dommages cérébraux, de 1 sur 1700 pour des convulsions, de 1 sur 100 pour d’autres effets secondaires, seriez-vous prêts à prendre ces risques ? En faudrait-il davantage pour vous convaincre qu’il est possible de jouer avec la vie d’un enfant ? 

 

Je puis vous assurer que les décès qui peuvent faire suite à une vaccination ne sont ni rapides, ni indolores. J’ai assisté, impuissante aux terribles souffrances qui lentement ont conduit ma petite fille à la mort ; elle criait, toute recroquevillée sur elle-même de douleur, alors qu’elle venait de recevoir un vaccin qui a agressé son système immunitaire immature.

 

Les poisons utilisés comme conservateurs se sont infiltrés dans son fragile petit corps, attaquant ses organes vitaux l’un après l’autre jusqu’à ce qu’ils s’effondrent. C’est une image qui me hantera pour toujours et j’espère que d’autres parents n’auront pas à subir le même calvaire. » [2]

 

Vous ne pouvez pas jouer à la loterie avec la vie de votre enfant en espérant que rien de mauvais ne se produira après qu’on lui aura injecté des neurotoxines potentiellement meurtrières comme le formaldéhyde, l’hydroxyde d’aluminium, le phosphate d’aluminium, le thimérosal, et le polysorbate 80 qui sont systématiquement inclus dans les vaccins. [3]

 

Il existe beaucoup de ressources disponibles pour vous fournir une revue de la littérature médicale et scientifique ayant trait aux risques de la vaccination, ainsi que les histoires personnelles de ceux dont la vie a été bouleversée par les suites des vaccinations.

 

En tant que parents vous devriez avoir comme objectif d’élargir vos connaissances pour éviter que vos enfants soient exposés inutilement à des neurotoxines. En vous informant davantage sur les vaccins vous pourrez échapper à ce qu’ont vécu nombre d’autres parents. Ceux-ci ont, un jour, conduit leur petit garçon ou leur petite fille chez le médecin pour les faire vacciner et certains sont rentrés à la maison avec un enfant qui allait dans la suite tomber gravement malade, devenir handicapé ou même mourir.

 

L’INTERVENTION MEDICALE DONT VOTRE BEBE N’A PAS BESOIN

 

Il est souvent difficile pour les parents de prendre des décisions médicales, surtout quand il s’agit de leurs enfants. Choisir d’intervenir médicalement ou pas est relativement simple  quand l’enfant est malade et qu’il a été démontré que l’intervention ne pouvait qu’améliorer la santé de l’enfant.

 

Si par contre votre enfant est en parfaite santé, la décision d’intervenir médicalement devient plus difficile, tout spécialement quand les informations concernant l’intervention médicale sont contradictoires et non concluantes. Le fait de vacciner un enfant  est précisément l’une de ces interventions médicales controversées.

 

Malheureusement, la plupart des parents ne réalisent même pas qu’ils prennent effectivement une décision quand ils choisissent de vacciner leur enfant en suivant aveuglément les recommandations d’un pédiatre.

 

Seuls les parents dont les enfants ont été lésés par un vaccin, ou qui connaissent des enfants endommagés par un vaccin, ont tendance à s’informer plus amplement sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.

 

CONCLUSION

 

Je suis l’un de ces parents.

 

Mes professeurs m’ont toujours appris qu’il n’y avait rien de pire que de suivre aveuglément le troupeau, car en agissant de la sorte, nous donnons du pouvoir à un petit groupe d’individus qui ne se gêneront pas de décider à la place du plus grand nombre. Certains de mes professeurs avaient connu le nazisme et le stalinisme et ils savaient parfaitement de quoi ils parlaient…

 

Il y a de grands dangers associés à la conduite d’un train. Lorsqu’en tant que parents, nous prenons place dans « ce train » (de la pensée unique), nous ne sommes plus en charge de nos familles mais nous devenons de simples passagers passifs avec nos enfants.

 

Nous ne sommes alors plus maîtres des décisions que nous souhaitons prendre pour nous-mêmes et nos enfants – et nous avons alors cédé cette importante responsabilité à celui qui « conduit » ce train particulier. Et ceci est une erreur.

 

Dans chaque wagon plein de passagers, les besoins individuels des passagers peuvent grandement différer, et ce qui peut convenir à une majorité de passagers pourrait même être carrément dangereux –et même mortel- pour d’autres. Et si « ces autres » ce sont vos enfants, c’est de votre responsabilité –et non de celle du conducteur- de prévoir le danger et de l’éviter.

 

Références

 

1.  Centers for Disease Control and Prevention. Centers for Disease Control and Prevention, 08 February 2011. Web. 14 May 2012. <http://www.cdc.gov/vaccinesafety/Activities/vaers.html>.

2. Colebeck, Christine. “Death by Lethal Vaccine Infection.” Rense.com. 17 Sept. 2004. Web. 14 May 2012. <http://www.rense.com/ >.

3.  Vaccine ingredients. (n.d.). Retrieved from http://www.informedchoice.info/cocktail.html

 

http://vactruth.com/2013/01/21/vaccination-personal-decision/?utm_source=The+Vaccine+Truth+Newsletter&utm_campaign=7312a3224f-01_20_2013_informed&utm_medium=email

 

 

Si on autorise la médicine officielle à fouler aux pieds les objections philosophiques et religieuses des parents, de même qu’à violer le corps de nos enfants avec des dizaines d’antigènes vaccinaux, de produits chimiques, d’ADN d’animaux de tissus de fœtus humains avortés, de CELLULES CANCEREUSES, il est impératif que l’origine de ces lois soit scrupuleusement examinée. Dr Suzanne HUMPFRIES, MD (néphrologue)  

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.