Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 21:35

great-HPV-hoax-exposed.jpg

 

 Natural News, Ethan A. Huff, 20 août 2012

 

Comme nous le savons, l'industrie du vaccin entière a été échafaudée sur une base de mensonges, de corruption et de tromperie. Lors d’une nouvelle interview percutante avec le « Ranger de la Santé » Mike Adams, rédacteur en chef de NaturalNews.com, le Dr Russell Blaylock, neurochirurgien à la retraite et défenseur de la liberté en matière de santé, explique en détail et sans détour que quantité de vaccins, dont la piqûre mal famée de Gardasil pour le papillomavirus humain (VPH), n'ont jamais été prouvés agir, et sont infligés abusivement à des millions de gens sans leur consentement éclairé.

 

Vous pouvez accéder à l’interview complète de 22 minutes avec le Dr Blaylock sur TV.NaturalNews.com : Cliquez ici pour la vidéo (en anglais).
 

Le Gardasil ne prévient ni le cancer du col de l'utérus, ni le VPH

 

Si vous êtes un lecteur régulier de Natural News, ou connaissez bien toutes les campagnes publicitaires envahissantes de ces dernières années pour le Gardasil, alors vous n’êtes probablement pas étranger aux efforts sans précédent actuels poussant à vacciner la population de jeunes avec le Gardasil pour le VPH de Merck & Co. Merck et ses larbins ont fait toutes sortes d’annonces délirantes sur la façon dont le Gardasil endigue le VPH, aussi bien que le cancer du col utérin, bien que la véracité de toutes ces allégations n'ait jamais été démontrée.

 

« Il n'a jamais été démontré que le Gardasil prévient le cancer du col », explique le Dr Blaylock à Adams, notant que la campagne largement diffusée de Merck, « Un soucis de moins », à la télévision et sur Internet, qui insinue que le Gardasil écarte le cancer du col de l'utérus chez les jeunes filles, est une pure tromperie. « Ils ne disposent même d’aucune sorte de preuve scientifique permettant d’affirmer que ce vaccin conjure le cancer du col de l'utérus. »

Le Gardasil a fait beaucoup plus de torts aux enfants que ne l’aurait jamais fait le cancer du col de l'utérus sans le vaccin

Et pourtant, on raconte aux jeunes filles, aux jeunes garçons et aux jeunes enfants, et même d'ailleurs à ceux qui ne se livrent à aucune sorte d’activité sexuelle, qu'ils ont besoin du Gardasil pour se protéger contre un cancer qui tue moins de gens chaque année que le vaccin lui-même. Selon les données disponibles, qui ne représentent que 2 pour cent de la réalité, le Gardasil a abîmé à jamais ou tué beaucoup plus de jeunes filles que ne l’aurait jamais fait le cancer du col de l'utérus indépendamment de la vaccination.

Du fait que tous les effets secondaires ne sont quasiment jamais divulgués, le Gardasil et beaucoup d'autres vaccins sont injectés à des millions de gens abusivement, sans leur consentement éclairé

Le plus inquiétant peut-être, avec le Gardasil, c’est le fait que la mise au point et l’homologation de ce vaccin ont été accélérées, et qu’il est actuellement injecté à des millions de gens sans leur consentement éclairé. Sans parler de l’absence de données scientifiques prouvant l'efficacité du Gardasil, du fait que la liste complète de ses effets indésirables ne sont pas divulgués, les parents, médecins, pharmaciens, et dispensateurs de vaccins dans des stands d'épicerie, enfreignent la loi en omettant de proposer un choix par assentiment éclairé.

 

On ne dit pas non plus aux jeunes enfants et à leurs parents que les frottis annuels peuvent à eux seuls prévenir 80 pour cent ou plus de tous les cancers du col utérin, ou que le risque qu’a une jeune fille de développer ces cancers, indépendamment du vaccin Gardasil, est inférieur à 0,00002 pour cent, c’est-à-dire, moins de deux chances sur dix mille, si elle pratique le frottis.

 

En substance, on raconte aux parents que le Gardasil fait toutes sortes de choses qu'il n'a jamais été démontré faire, alors qu'en réalité, à part une profusion de graves risques, il ne présente aucun intérêt médical quel qu’il soit. En attendant, le grand public est terriblement ignorant du fait que la vitamine B12, l’acide folique, la vitamine C, le curcuma, la quercétine, et de nombreux autres nutriments et vitamines écartent naturellement le VPH et le cancer du col de l'utérus, sans vaccin.

 

Vous ne voudrez pas passer à côté de la profusion de connaissances du Dr Blaylock au sujet du Gardasil et des vaccins, aussi n'oubliez pas de regarder son interview complète ici :
tv.naturalnews.com/v.asp?v=4D703FEAA094BED0DB02BEDC4507765C

 

Vous pouvez également consulter le site du Dr Blaylock, ainsi que son dernier livre, Health and Nutrition Secrets That Can Save Your Life, en visitant son site : www.russellblaylockmd.com/



Sources de cet article

Articles apparentés

Original :

 

www.naturalnews.com/036874_Dr_Russell_Blaylock_Gardasil_HPV_vaccines.html 

 

Traduction copyleft de Pétrus Lombard/ Alter Info

 

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.