Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 11:32

La REVOLUTION des « Mères Conscientes » veut épargner aux enfants les dangers des vaccins

 

Jennifer Hutchinson, 13 avril 2013

 

Meres-conscientes-livre.jpg

 

Si vous n’avez pas encore lu le livre « Thinking Moms’ REVOLUTION », achetez-le tout de suite.

 

J’ai finalement reçu ce livre tant attendu. Quand j’ai commencé à le lire, je n’ai plus pu m’arrêter. Je pleurais en revivant tant de souvenirs de la régression autistique de mon petit fils Jake après qu’il eut reçu un vaccin contre la rage il y a environ sept ans. Je ne puis imaginer que ce fut si long. En lisant les histoires des autres familles qui sont passées par les mêmes douleurs, les mêmes souffrances, les mêmes paniques, le même désespoir… j’ai cru que tout recommençait encore et encore…

 

Comme des milliers d’autres histoires ayant trait aux enfants dont la santé fut détériorée à la suite des vaccinations et qui sont devenus autistes ou ont fait tant d’autres maladies, les histoires d’enfants décrites dans le livre « Thinking Moms’REVOLUTION » ont pas mal de choses en commun. Tous ces enfants se développaient normalement et à un moment, tout a changé – généralement après un vaccin. C’est comme si leur vie s’était brutalement arrêtée quand ils sont devenus malades et ont perdu leurs compétences habituelles. Ils souffraient de douloureux problèmes gastro-intestinaux et sensoriels invalidants. Il leur était devenu impossible de communiquer leurs besoins de base. Ils ne pouvaient plus dormir ; ils ne pouvaient plus comprendre ce qui leur arrivait. Pourquoi avaient-ils dû subir tant de tests et de traitements médicaux ? Pourquoi leurs familles avaient-elles été détruites ?

 

Tous ces parents ont vécu pas mal de choses identiques. Ils souffraient comme leurs enfants ; ils pleuraient pour eux, pour toutes les choses élémentaires que leurs petits ne savaient plus faire, pour cette perte totale d’une vie normale. Ils ne savaient plus les regarder jouer comme les autres enfants, aller une fois au restaurant ou n’importe où sans s’effondrer. Ils ne savaient plus mettre leurs enfants à l’école sans se morfondre toute la journée, se demandant si l’enfant n’avait pas fait une nouvelle crise, s’il n’allait pas être renvoyé de l’école parce que le personnel était incapable de faire face à leur type de comportement. Ces parents souffraient aussi de culpabilité. Ils auraient souhaité ne pas avoir cédé à la pression de leur médecin pour faire vacciner leur enfant. Ils auraient souhaité avoir tenu compte de leurs doutes persistants, de leur petite voix qui leur disait que les vaccins pouvaient ne pas être sans danger.

 

Ces parents ont tout fait pour récupérer leurs enfants, les ramener à une vie normale. Ils ont essayé thérapie après thérapie. Ils ont cherché du soutien auprès d’autres familles qui traversaient le même calvaire. Ils ont tout fait pour s’arracher au désespoir le plus sombre qu’une famille puisse traverser en s’efforçant d’envisager un avenir meilleur : la guérison de leur enfant. Ils voulaient aussi tout faire pour partager avec d’autres ce que les vaccins avaient provoqué dans leurs familles. Ils voulaient parler, mettre sur papier tout ce qu’ils avaient vécu pour éviter à d’autres de passer par les mêmes tourments. Et ils n’ont jamais abandonné, parce que la chose n’était tout simplement pas possible.

 

Chaque fois que leur enfant régressait, c’était une partie d’eux-mêmes qui mourait. Chaque fois qu’un petit progrès, si petit qu’il soit se manifestait, c’était la joie ! Ils ont dû apprendre à se focaliser sur le positif et à ne pas insister sur le négatif. Ils ont trouvé force et réconfort chez d’autres parents qui vivaient les mêmes souffrances. Ils faisaient bloc avec eux pour la plus grande cause qui soit : sauver leurs enfants.

 

Ils ont commencé une révolution. Ils ont décidé qu’aucune somme d’argent ou quelle que forme de pouvoir des compagnies pharmaceutiques, des médecins, des agences gouvernementales ou qui que ce soit qui profite de la vente des vaccins ne pourrait plus jamais rivaliser avec leur cause. Jamais !

 

Ils ne lâcheront jamais. Ils ne s’arrêteront pas jusqu’à ce que toute la vérité sur les vaccins soit connue et ne soit plus discutée. Ils sont décidés à ne jamais plus abandonner.

 

Qu’est-ce qui est arrivé à ces enfants ?

 

Il suffit d’un peu réfléchir.

 

La santé de ces enfants a été endommagée par les produits toxiques qui se trouvaient dans les vaccins.

 

Tout médicament actuellement sur le marché ou qui a été sur la marché peut avoir des effets secondaires. Pourquoi ceci ne serait-il pas aussi vrai pour les vaccins ? Il n’est pas possible de dire que ce qui est vrai pour un enfant l’est aussi pour tous les autres enfants. Tout le monde ne peut pas prendre les mêmes médicaments. Il est absolument nécessaire de prendre en  compte les sensibilités individuelles, les allergies, les systèmes immunitaires déjà affaiblis. Comment est-il possible que les vaccins qui sont injectés dans le corps de nos enfants ne puissent avoir aucun effet secondaire grave ? Il suffit d’évoquer ce que contiennent les vaccins : du mercure, un produit toxique connu, de l’ADN de fœtus avortés, des cellules de vaches, de singes, de la levure, du sorbitol, de la gélatine, du chlorure de sodium, des protéines d’œufs, des antibiotiques comme la néomycine, la gentamicine, de l’aluminium, du formaldéhyde, etc., etc., etc.

 

 Quelques exemples de ce que ces enfants ont dû vivre :

 

·        « Bébé dans un état des plus misérables, n’arrêtant pas de pleurer et de piquer des crises de colère. »

·        « Infections de l’oreille, éruptions cutanées, diarrhée, constipation, vomissements. »

·        « Des bébés qui se coupent du monde qui les entoure. »

·        « Perte des quelques mots que le bébé savait articuler, perte du contact oculaire. Le bébé ne sait plus ni jouer ni rire ; il perd tout intérêt pour le monde qui l’entoure. »

·        « Fièvres constantes, infections bactériennes… »

·        « Le bébé court sans fin d’un point à l’autre de la pièce. »

·        « Le délicieux babillement n’est plus que silence ou vague son sourd et guttural. »

·        « Visites continuelles chez le médecin pour des rhumes de la toux ou des plaies. »

·        « Fièvres élevées. »

·        « Plus de sourires, plus de papa, maman, plus de contact visuel. »

·        « Ne répond plus du tout quand on l’appelle, quand on prononce son nom. »

·        « Hurle, se jette par terre, se frappe la tête au point de se blesser. »

·        « Pleurs inconsolables suite à des éruptions cutanées de la tête aux pieds. »

·        « Un enfant heureux et bien-portant transformé en un enfant isolé et hyperactif. »

·        « Isolé dans son monde. »

·        « Elle avait des troubles auditifs et visuels qui la faisaient hurler. Elle dormait mal, était hyperactive, léchait tout ce qu’elle voyait »

·        «  Facilement dépassée par les événements ; ne pouvait plus gérer les situations. Le passage d’un lieu à l’autre pouvait parfois la faire s’effondrer. »

·        « Refusait de faire ses devoirs préscolaires. Peu de contact avec les autres enfants. Ne répondait pas de manière appropriée aux questions qui lui étaient posées. »

·        « Il pleurait toute la journée et vomissait toute la nourriture qui lui était donnée. »

·        « Il a arrêté de prendre du poids et de grandir… Il n’a que très peu d’appétit. »

·        « Il se promenait sans arrêt en tournant les pages d’un livre. »

·        « Il passait en quelques secondes d’un rire maniaque à des pleurs incessantes comme s’il souffrait de quelque chose. »

·        «  Je devais quasiment m’asseoir sur lui pour lui brosser les dents, lui couper les ongles. Il fallait que je le force pour qu’il rentre dans son siège de voiture. »

 

Ces enfants ne sont-ils pas malades, très malades ?

 

Qu’est-ce qui a pu améliorer la santé de ces enfants ?

 

Dans de nombreux cas, les parents ont eu recours à la détoxification du corps. Les traitements médicaux ont pu améliorer leur état parce que l’autisme est un trouble médical qui affecte le corps entier. Quand l’entièreté de la personne de l’enfant est prise en considération, des résultats remarquables peuvent se produire. Cela varie d’un enfant à l’autre – tous les enfants ne réagissent pas de la même manière aux vaccins ou aux médicaments ; ils ne réagissent pas non plus de la même manière aux traitements et thérapies. Ces enfants sont la preuve que des thérapies peuvent marcher. Ils sont aussi la preuve que les vaccins peuvent les rendre très malades. Les vaccins peuvent provoquer l’autisme chez certains enfants. C’est aussi clair que cela.

 

Les parents de ces enfants ont essayé les thérapies suivantes :

 

·        L’homéopathie

·        La thérapie hyperbare

·        L’ABA

·        Le Son-Rise

·        Le régime sans gluten et sans caséine

·        L’ergothérapie, l’orthophonie

·        La chélation

·        « Floortime »

·        La supplémentation en vitamines et enzymes

·        La chiropraxie

·        Le glutathion

·        Le MB12 (= vitamine B12)

·        Prise d’antibiotiques, d’antiviraux, d’antifongiques

·        L’ACI (AIT)

·        La thérapie visuelle

·        L’acupressure

 

Et maintenant voici les enfants que j’ai décrits plus tôt :

 

·        «  …Elle nourrissait ses poupées avec amour et les mettait au lit ; elle les mettait aussi sur un toboggan en s’écriant joyeusement : « Weee ! »

·        « Mes deux beaux et merveilleux garçons aiment maintenant jouer ensemble ; ils aiment leur famille et leurs amis. Leur santé s’améliore de jour en jour. »

·        « Il répète des sons sans arrêt jusqu’à ce que certains mots puissent se former ; il sait enlever ses souliers, s’habiller, se brosser les dents. »

·        « … Il a fait de grands progrès. Il a découvert sa petite sœur. Il est très curieux de connaître le monde dans lequel il vit. Il pose des questions à propos de tout comme s’il n’avait jamais rien connu auparavant. »

·        « Maintenant, je puis m’asseoir à côté de lui et le regarder dans les yeux, lui apprendre à mettre ses souliers et rire un bon coup. »

·        « Mei aime sa nouvelle école, ses professeurs. Elle a beaucoup d’amis dans sa classe… »

·        « Mon fils fait maintenant partie du groupe des scouts. »

·         « Nous n’avons plus connu d’accès de colère… Nous pouvons maintenant le prendre par la main et le conduire d’une chambre à l’autre…La semaine dernière il a commencé à désigner des objets et à dire quelques mots. »

·        «  C’est un gentil petit garçon qui aime ses frères et sœurs, ses jouets. Il aime aussi apprendre des choses. Il n’est plus constipé et ne souffre plus. Il se comporte maintenant correctement dans les magasins. Chaque jour, Harry est davantage en contact avec les choses. »

·        «  Il est maintenant doux comme un agneau. Quand il est en difficulté, il s’en inquiète. Il aime créer des choses. Il est bon en mathématiques. Ses amis de classe l’aiment beaucoup. »

·        « Mon fils aîné aura neuf ans ce mois-ci et sa guérison est très proche. »

 

Autant d’enfants qui commencent à récupérer.

 

Mais attendez une minute. Si vous avez un enfant qui a guéri ou est en train de guérir de l’autisme (la guérison de l’autisme est un processus), votre médecin commencera sûrement par vous dire que votre enfant n’a jamais souffert d’autisme. Après tout, il ne pouvait pas être autiste puisque personne ne peut guérir de l’autisme. Vrai ? -  FAUX !!!

 

Réfléchissez bien ! Quand vous avez reçu le diagnostic après le/les vaccins, le même médecin  vous a probablement dit que les vaccins ne provoquaient pas l’autisme, que cet état, l’enfant l’avait toujours eu et que vous ne vous en étiez pas aperçu.

 

Personne ne s’en est aperçu, ni les membres de votre famille, ni les enseignants. Personne. Mais maintenant que votre enfant est en train de guérir, on vous dit qu’il n’a jamais été autiste. Réfléchissez bien. Il n’est pas possible que les deux explications soient vraies. Ils continuent d’essayer et ils sont parvenus à convaincre pas mal de parents. Mais les choses changent. Les jours qui leur ont permis de nager dans l’argent et dans le pouvoir touchent à leur fin.

 

Comment pouvez-vous aider ?

 

Joignez-vous à la « Révolution des mères conscientes »

 

Racontez ce qui vous est arrivé. Surtout ne vous taisez pas.

 

Posez des questions, lisez, lisez, lisez, documentez-vous. Parlez à d’autres parents.

 

Parlez à partir de votre cœur et de vos tripes. L’instinct maternel est puissant. Suivez ce qu’il vous inspirera.

 

Ce qui est arrivé à ces enfants et à tant d’autres n’aurait jamais dû arriver. Ces enfants n’avaient nullement à endurer tout ce qu’ils ont dû endurer. Ne permettez pas que tout cela arrive à des personnes que vous connaissez. Il suffit de… REFLECHIR un peu.

 

                        http://vactruth.com/2013/04/13/thinking-moms-revolution/

 

http://thinkingmomsrevolution.com/

 

Justice-for-my-son.jpg

 

 

L’état irlandais prétend que ce merveilleux bébé est né anormal. Sa maman prétend, elle, qu’il était en parfaite santé. Mais après le vaccin contre la coqueluche, les choses ont commencé à aller très mal…  Vera Duffy : «  Justice Pour Mon Fils »

 

C’est à la suite du vaccin contre la coqueluche qu’à 5 mois le fils de Véra avait vu sa santé se détériorer.

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.