Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 17:53

L’EPIDEMIE SILENCIEUSE DES VACCINATIONS

 

(Extraits de la présentation du film

"L'épidémie silencieuse; l'histoire officieuse des vaccins.")

 

Silent-epidemic-enfant.JPG

  

(2.51) - « L’idée que l’on puisse injecter des toxines et des poisons dans un système immunitaire parfaitement sain est au mieux naïf, mais plutôt  infâme. »

 

Silent-epidemic-Barbara.JPG

 

Barbara Loe Fisher : « Aucun Américain ne devrait être forcé par la loi de jouer à la roulette russe avec la santé de ses enfants. »

 

Silent-epidemic-Mary-Holland.JPG

  

Mary Holland, Juriste : « Le film est fantastique, il met bien en évidence le partenariat étroit et extraordinaire qui existe entre l’industrie et le gouvernement. Pareille chose ne s’est jamais vue. Le gouvernement intervient pour la production des vaccins, le gouvernement les recommande, le gouvernement les rend obligatoires, le gouvernement paye à la place de l’industrie. Ce que l’on constate c’est une espèce de synergie : le gouvernement utilise ses ressources pour venir en aide à l’industrie pharmaceutique…

 

Je crois que l’intégrité physique est un droit humain fondamental. Je pense que toute intervention médicale obligatoire est une violation de nos droits humains fondamentaux. Il n’y a aucun doute à ce sujet.

 

Le Code de Nuremberg est constamment mis à jour. Une déclaration de l’UNESCO de 2008 a remis les choses au point : le consentement libre et éclairé est absolument nécessaire ; il doit être volontaire sur base d’une véritable information. Tout ceci n’a évidemment plus rien à voir avec une vaccination obligatoire.

 

Les gens n’ont malheureusement ni les connaissances (information), ni le choix. Le fait par exemple de ne pas pouvoir envoyer des enfants à l’école s’ils ne sont pas vaccinés constitue une grave violation des droits de l’homme.

 

J’ai participé à une étude où il a été question de l’indemnisation de personnes victimes de dommages cérébraux à la suite de vaccinations. En fait, parmi les personnes ayant souffert de dommages cérébraux, il y en avait beaucoup qui étaient autistes. Du fait que l’autisme est une maladie du comportement, les officiels disent que les vaccins ne provoquent pas de modification du comportement. OK (dit Mary Holland), mais elle ajoute : mais les vaccins provoquent des dommages cérébraux, et ces dommages cérébraux se manifestent évidemment aussi sur le plan comportemental.

 

Il est parfaitement clair que le gouvernement  a été au courant de cette situation  depuis maintenant 25 ans, il savait que les vaccins étaient clairement associés à l’autisme, mais les officiels ont voulu jouer avec les mots.

 

Silent-epidemic-Eva-Vanamee.JPG

  

Eva Vanamee, PhD, Professeur adjoint au Mt Sinaï Hospital (Structural & Chemical Biology)

 

C’est à nous de définir notre position. Il n’appartient pas aux autres de la définir. Je ne me considère pas comme anti-vaccins, mais quand on veut discuter de la sécurité vaccinale, on est souvent classé dans les anti-vaccins, même si les arguments que l’on avance sont parfaitement légitimes. En tant que scientifique, je me présente comme favorable à la liberté de choix ; je veux que tout le monde puisse avoir la liberté de choisir.

 

Nous sommes déjà en pleine crise, car comme vous l’avez vu dans le film il y a maintenant plus de 50% des enfants qui souffrent de maladies chroniques (asthme, ADD, ADHD, maladies chroniques diverses, autisme, maladies neurologiques…)

 

Nous avons déjà dépassé les 50%. A l’âge de 18 ans, les jeunes ont déjà reçu 70 doses de 14 vaccins différents. Si on continue à augmenter le nombre des vaccins (vu qu’il y en a encore pas mal dans le pipeline),  nous pourrions atteindre un point où il n’y aurait plus d’individu en bonne santé. 

 Silent-epidemic-Suzan-Humphries.JPG

 

Dr Suzanne Humphries, MD, néphrologue. C’est une très mauvaise idée d’injecter des vaccins dont on sait qu’ils sont cultivés sur des cellules cancérigènes comme cela semble être le cas pour les nouveaux vaccins contre la grippe. Etant informé de la chose, prendriez-vous le risque pour prévenir une simple grippe ?

 

Nous savons que les virus peuvent inter- réagir ; nous savons que certains ingrédients des vaccins peuvent endommager l’ADN. Il est terrible de penser que l’on injecte des toxines et des produits potentiellement cancérigènes pour prévenir une maladie qui ne constitue nullement une menace pour notre société. La mortalité due à la plupart des maladies pour lesquelles on vaccine avait chuté de plus de 90% avant que n’apparaissent les vaccins.

 

http://vaccineliberationarmy.com/2013/10/09/gary-null-documentary-trailer-silent-epidemic-vaccines/

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.