Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 08:58

L’adjuvant vaccinal MF 59, très toxique,  qui a provoqué le syndrome de la Guerre du Golfe  chez des militaires, est aujourd’hui ajouté à certains vaccins contre la grippe

 

Ethan A.Huff, 27 septembre 2013

 

Adjuvant-MF59-Natural-News.jpg

 

 

La vaccination obligatoire  a depuis longtemps été exigée pour pouvoir servir dans les Forces Armées Américaines, et il est bien connu qu’au cours des ans, la plupart des vaccins administrés aux militaires ont été de nature expérimentale. Ce qui signifie qu’ils contenaient des adjuvants insuffisamment testés ou autres additifs douteux. Mais ce n’est qu’assez récemment que nous avons appris que l’adjuvant vaccinal hautement toxique, le squalène MF59 qui a été administré aux militaires pendant la première Guerre du Golfe, et avait, plus tard, été considéré comme ayant causé le syndrome de la guerre du Golfe, est aujourd’hui ajouté à certains vaccins contre la grippe destinés aux civils.

 

Au cours du Rallye Américain de 2010 à Chicago pour les Droits des Personnes, une infirmière à la retraite, ainsi que le Capitaine de la Force Aérienne, Richard Rovet ont voulu avertir le public des dangers du squalène MF59, des dommages et des horreurs dont ils ont été les témoins directs. L’adjuvant expérimental (huile dans l’eau) qui a été obligatoirement administré depuis 1999 dans le vaccin contre l’anthrax, à provoqué des effets secondaires graves et permanents  chez de nombreux camarades du Capitaine Rovet. L’un des plus proches amis du Capitaine Rovet est en fait décédé à la suite des dommages provoqués par le squalène MF59.

 

Le Capitaine Rovet a expliqué qu’au cours des 64 dernières années, les services militaires et autres organismes gouvernementaux ont utilisé des hommes et des femmes comme sujets de tests, souvent en secret et sans consentement éclairé.

 

En décembre 1994, le Sénat des Etats-Unis a publié un rapport intitulé : «  La recherche militaire est-elle dangereuse pour la santé d’un ancien combattant ?- leçons d’un demi-siècle »  … (qui) décrit l’utilisation éthique de militaires comme sujets de tests, comme cobayes. »

 

Capitaine-d-Aviation-Rovet.JPG

 

Avant de fondre en larmes en se rappelant les atrocités dont il avait été témoin à la suite de ces vaccinations expérimentales, le Capitaine Rovet a voulu exhorter les personnes présentes à cette réunion d’être particulièrement vigilantes par rapport au MF59, car, comme il le croyait déjà à l’époque, ce produit serait bientôt ajouté aux vaccins destinés aux civils. 

 

Après avoir expliqué que le squalène MF59 était certes expérimental, le Capitaine Rovet a poursuivi en expliquant comment le gouvernement américain avait délibérément ignoré les preuves parfaitement documentées montrant que le vaccin contre l’anthrax et le squalène MF59 en particulier, étaient directement responsables du déclenchement de l’épidémie du syndrome de la Guerre du Golfe qui a provoqué des centaines de milliers de dommages de santé et de décès. Il y a pire, le Ministère américain de la Défense a effectivement ordonné que le vaccin contre l’anthrax et le vaccin contre l’anatoxine botulinique, qui tous deux contenaient le squalène expérimental MF 59, ne figurent plus tels quels dans les dossiers médicaux des soldats. Afin de dissimuler leur identité, on a dû modifier leur appellation. Ils sont devenus : le « Vaccin A » et le « Vaccin B ».

 

Environ 1 vétéran sur 4 parmi les 697.000 combattants, mes frères et mes sœurs qui ont servi dans la première Guerre du Golfe, sont touchés par cette maladie (maladie de la Guerre du Golfe)  et, les études, les unes après les autres montrent un taux plus élevé de la Maladie du Golfe chez les vétérans vaccinés. C’est un fait, affirme le Capitaine Rovet, «On peut contraindre les militaires  à prendre des médicaments et à subir des vaccinations contre leur volonté, ou alors être emprisonnés ou expulsés de l’armée avec un casier judiciaire pour le restant de leur vie, tout comme s’ils avaient été les auteurs de viols. »

 

Novartis utilise maintenant le MF59 dans le vaccin Fluad contre la grippe, ainsi que dans les vaccins expérimentaux contre la grippe porcine et aviaire. Ce vaccin est aussi utilisé en Italie.

 

Vous pouvez consulter le document de Novartis qui admet l’utilisation du squalène MF59 :  http://www.novartisvaccines.com.

 

Il est important que le public soit mis au courant de tout se qui se cache derrière le squalène MF59, comme des dommages et des décès qu’il peut provoquer. Novartis a évidemment blanchi la fiche de sécurité de l’adjuvant, et on attend toujours que les grands médias puissent répondre à cette grave question.

                                                                                    .                                                  

Mais la science parle d’elle-même :

 

Le Capitaine Rovet a conclu en disant : «  les soldats qui ont combattu à nos côtés dans la Guerre du Golfe et qui n’ont pas reçu le vaccin contre l’anthrax n’ont pas connu ce syndrome de la Guerre du Golfe. »

 

Pour en savoir davantage sur ce vaccin expérimental contre l’anthrax, il faut absolument lire le livre de Gary Matsumoto : «  Vaccine A : the Covert Government Experiment That’s Killing Our Soldiers – and why GI’s Are Only the First Victims.

 

http://www.goodreads.com

 

Vous pouvez aussi entendre toute l’allocution du Capitaine Rovet :

 

http://youtube

 

Sources de cet article :

 

http://www.novartisvaccines.com

http://youtube.com

http://www.goodreads.com

 

http://www.naturalnews.com/042241_Gulf_War_syndrome_flu_vaccines_MF59.html

 

VOIR AUSSI L’AVERTISSEMENT DE GARY MATSUMOTO :

 

GARY MATSUMOTO et  d’autres chercheurs ont déclenché l’alarme pour avertir un maximum de personnes et leur conseiller d’éviter les poisons qui leur sont présentés comme des médicaments protecteurs. »

 

Gary-Matsumoto-vaccine-A.jpg

 

« Vaccin A, L'expérience cachée du gouvernement qui tue nos soldats et pourquoi les GI's ne sont en fait que les premières victimes. »

Gary Matsumoto, auteur du livre : « Vaccine A »

 

Citation du Colonnel David H. Hackworth (U.S. Army, vet.) :

 

« J’avais pensé qu’il y avait déjà des dizaines d’années que nous avions cessé d’utiliser nos soldats comme cobayes. Même les Nazis n’ont pas réalisé d’expérimentation médicale sur leurs propres troupes au combat. Ce livre explose comme une grenade en plein milieu du Pentagone. On ne peut que lire et pleurer, ou pire devenir fou. »

 

http://www.whale.to/vaccine/matsumoto_h.html

 

http://expovaccins.over-blog.com/article-33523595.html

 

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.