Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 21:04

Le Dr Sherri TENPENNY répond à l’UNICEF

 

Dr-Sherri-Tenpenny-repond-a-l-UNICEF.JPG

  

Journaliste : Dr Tenpenny, que diriez-vous si l’UNICEF vous demandait pourquoi certains parents refusent les vaccinations ?

 

Dr Tenpenny : Ce que l’UNICEF a publié est tout simplement étonnant. Ce qu’ils disent sous-entend que le CDC, l’OMS, l’UNICEF, toutes ces organisations  aux Etats-Unis et dans le monde qui veulent promouvoir les vaccinations sont les seules personnes intelligentes, les seules qui savent lire. Tout ce qui vient de ces organisations, y compris la propagande est tout simplement La Vérité. Nous avons tout juste le droit de nous taire, d’écouter ce qu’ils disent et de nous contenter d’obéir.

 

Selon moi, la véritable raison pour laquelle des parents refusent les vaccinations, c’est parce qu’ils ont fait des choses toutes simples, comme se donner la peine de lire les notices des vaccins, et qu’ils ont découvert que les produits que l’on voudrait injecter à leurs enfants ne leur conviennent pas du tout.

 

J’ai personnellement publié plus de 5.000 articles sur les vaccinations, et dont l’information ne fait qu’émaner de documents scientifiques et médicaux, d’articles de journaux médicaux revus par les pairs. De plus en plus de parents se décident à lire et à se renseigner, et c’est tout juste s’il existe encore des familles où il n’y a pas, au moins, un enfant dont la santé a été endommagée par les vaccins. Ce qui frappe le plus les parents, c’est évidemment les cas possibles d’autisme.

 

C’est en découvrant les chiffres de l’autisme que de plus en plus de parents commencent à se réveiller et à se demander pourquoi ils auraient besoin de tous ces vaccins et pourquoi il faut les injecter à de si jeunes enfants.

 

Taux-d-autisme.JPG

 

Cas d’autisme aux USA (général)  1 sur 50

Cas d’autisme chez les NON vaccinés 1 sur 25.000

 

Journaliste : Comment répondriez-vous aux inquiétudes les plus importantes de l’UNICEF par rapport aux parents qui refusent les vaccinations ?

 

Dr Sherri Tenpenny : Les plus grandes inquiétudes de l’UNICEF ont trait aux théories conspirationnistes, aux exemptions religieuses, à l’opinion des gens qui estiment que leur corps  n’est nullement destiné à recevoir des injections obligatoires de produits chimiques.

 

L’UNICEF semble ignorer complètement le fait  que les vaccins peuvent provoquer des dommages, que ces vaccins n’ont pas été suffisamment testés, qu’aucune étude sérieuse n’a pu comparer des enfants vaccinés à des enfants non vaccinés.

 

Les parents qui ne veulent pas vacciner leurs enfants savent pertinemment que les vaccins peuvent causer des problèmes, et nous savons très bien que c’est effectivement le cas, et la meilleure preuve est que le gouvernement Américain a déjà payé plus de 2 milliards de dollars en dédommagement aux victimes des vaccinations, alors que seuls 25% des dossiers de plaintes sont pris en considération. Les gens de l’UNICEF ignoreraient-ils donc complètement le revers de la médaille ?

 

Journaliste : Quelle a été votre réaction quand le rapport de l’UNICEF a été publié et que vous y avez vu votre nom ?

 

Dr Sherri Tenpenny : ma toute première réaction a été celle-ci : Si ces personnes voulaient vraiment parler de moi, elles auraient bien fait d’apprendre à écrire mon nom correctement !Par rapport à ma deuxième réaction, je dois dire que je suis très heureuse d’avoir consacré un temps énorme  de ma vie à ce grave problème. J’ai investi 18.000 heures de ma vie pour cette recherche qui a duré 13 ans. Sur Facebook, j’ai 48.000 fans et chaque mois je découvre un nouveau millier d’amis.

 

Je suis très heureuse de m’être pareillement investie dans ce travail de recherche parce qu’il permet aujourd’hui à pas mal de monde de se rendre compte qu’il existe un revers de la médaille ; il permet aussi aux gens de réaliser qu’ils n’ont pas besoin de suivre aveuglément la propagande, qu’ils peuvent lire, se documenter, apprendre par eux-mêmes.

 

Journaliste : Est-ce que ce sont tous vos efforts qui auraient finalement poussé l’UNICEF à publier ce rapport ?

 

Dr Sherri Tenpenny : Je pense que c’est en partie vrai. Les pro-vaccins commencent en fait à s’inquiéter parce que nous ne voulons plus que nos enfants soient en quelque sorte les réceptacles de leurs produits. Ils sont inquiets par rapport au fait que de plus en plus de parents n’hésitent plus à dire NON.

 

Je sais depuis longtemps que les vaccins jouent un rôle-clé pour l’industrie pharmaceutique. Parmi les enfants qui se feront vacciner, un certain nombre présentera des problèmes de santé ; ils feront de l’asthme, des allergies, de l’eczéma, ils souffriront de déficit de l’attention, de problèmes d’apprentissage, de crises d’épilepsie, de cancers, de diabète autant de problèmes parfaitement décrits dans la littérature médicale officielle. Depuis longtemps, je sais que les vaccinations favorisent les ventes de médicaments ; je sais que certains pro-vaccins savent que les vaccins favorisent des maladies comme le recours à des médicaments.

 

Pancartes-Tenpenny.JPG

 

 

Journaliste : comment vos collègues réagissent-ils ? Discutez-vous de la chose avec eux ?

 

Dr Sherri Tenpenny : j’en ai discuté avec quelques-uns qui pensent exactement la même chose que moi. Ils pensent aussi que nous aidons les gens à ouvrir les yeux. De plus en plus de gens veulent pouvoir choisir ; ils veulent aussi savoir ce qu’on va injecter dans leur corps. De plus en plus de parents savent qu’il y a beaucoup trop de vaccins, qu’ils sont administrés beaucoup trop tôt et qu’ils peuvent causer des dégâts.

 

Il y a beaucoup d’enfants, des millions d’enfants qui ne sont pas vaccinés. Sur ma page Facebook, des parents m’écrivent souvent pour me dire que « nos enfants n’ont reçu aucun vaccin et ils se portent à merveille », « ils n’attrapent même pas de rhume ». Certains parents ajoutent : «  je ne m’occupe pas de ces maladies que les vaccins prétendent éviter parce que je sais ce qu’il faut faire pour maintenir mes enfants en bonne santé. »

 

Tout ce que je poste au sujet des vaccinations sur Facebook, n’a rien à voir avec une quelconque « opinion ». Toute l’information provient d’articles médicaux revus par les pairs. Tout un chacun à la possibilité de les consulter personnellement. Grâce aux moyens modernes de communication, des gens du monde entier peuvent avoir accès à l’information. Je sais que mes pages ont été lues par environ 13 millions de personnes de par le monde.

 

Journaliste : Que pourriez-vous trouver de positif dans ce rapport de l’UNICEF ?

 

La chose la plus positive que j’ai pu retirer de ce rapport, c’est que j’ai pu me rendre compte des techniques que ces gens utilisent  pour susciter la peur. Nous pourrions même les imiter en demandant aux gens de participer à des forums pour pouvoir faire connaître à tous l’autre face de la médaille. Cela pourrait aussi encourager tous ceux qui veulent absolument faire toute la lumière sur ce grave problème.

 

Il est clair que la vérité finira par l’emporter.

 

C’est un fait que le thème des vaccins a fait débat depuis le début. Si vous consultez des livres d’histoire, vous pourrez vous rendre compte qu’il y a toujours eu des gens pour dénoncer les méfaits des vaccins. Depuis 1860, des parents ont commencé à s’apercevoir de ce qui se passait en fait, et n’hésitaient pas à déclarer qu’ils ne voulaient pas de ces pratiques pour leurs enfants. Ils savaient qu’il y avait d’autres moyens de se maintenir en bonne santé : bonne alimentation, eau pure, amour de la famille. La santé est un phénomène intérieur ; elle ne peut sortir d’une aiguille !

 

Journaliste : qu’est-ce qui vous a le plus surprise dans ce rapport ?

 

Je n’ai rien trouvé de surprenant. Par contre, ce que j’y ai trouvé est très troublant : de grandes organisations comme l’UNICEF, le CDC, l’OMS continuent à publier des documents, à scruter les médias pour trouver les moyens de contrer le mouvement social actuel, car ils veulent enlever aux parents le droit de pouvoir choisir, de déchiffrer l’information pour pouvoir, par eux-mêmes, prendre les meilleures décisions.

 

Famille--Tenpenny-2-.JPG

 

 

Les parents veulent la santé pour leurs enfants.

 

Quand on vaccine, il est impossible de revenir en arrière, de retirer ce qui a été injecté dans le corps.

 

Je pense que dans le futur, dans 50, dans 100 ans quand des anthropologues se pencheront sur notre époque, sur nos pratiques médicales, et quand ils se rendront compte de ce que nous avons fait : injecter des métaux lourds, de l’ADN animal, de l’ADN humain, des produits chimiques, des cellules de fœtus avortés à de petits enfants pour soi-disant les maintenir en bonne santé, je pense que ces anthropologues envisageront ces pratiques comme nous envisageons aujourd’hui la saignée, le forage de trous dans le crane pour en expulser le mal !

 

Je pense que ces anthropologues regarderont nos pratiques vaccinales comme le plus grand crime jamais commis contre l’humanité, tout en faisant croire aux parents que la vaccination était nécessaire pour maintenir leurs enfants en bonne santé ?

 

Seringue--Tenpenny-.JPG

 

 

 

 

VOIR la vidéo :   http://www.youtube.com/watch?v=iy6hdrOvnX8

 

L’UNICEF surveille, diffame des sites consacrés à la santé et qui traitent du problème des vaccins :  http://www.initiativecitoyenne.be/article-l-unicef-petoche-et-surveille-le-sentiment-anti-vaccins-sur-les-sites-internet-et-dans-les-medias-119801779.html

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.