Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 21:56

Dr-Suzanne-HUMPHRIES--International-Council-on-Vaccinations.JPG

 

Dr Suzanne HUMPHRIES M.D., néphrologue

  

« Un vaccin sûr, ça n’existera jamais ! »

 

(Notes à partir de la vidéo)

 

 

C’est au cours des trois dernières années de ma vie professionnelle que j’ai étudié de plus près le problème des vaccinations. Ce que je pense aujourd’hui des vaccins, c’est qu’ils n’ont jamais été sûrs et qu’il n’y aura jamais de vaccin sûr. Il n’est tout simplement pas possible d’avoir un vaccin qui soit sans danger.

 

La raison est en que le système actuel de vaccinations défie les fonctions naturelles du système immunitaire des êtres vivants ; elles contraignent le système immunitaire à fonctionner d’une manière anti-naturelle.

 

Injecter d’une manière anti-naturelle (avec une aiguille) des éléments morbides sous le peau ou dans les muscles, en combinaison avec toute une série de produits chimiques, des antibiotiques et même des produits que les compagnies pharmaceutiques elles-mêmes peuvent encore ignorer, ne peut se faire sans danger.

 

Quand on court-circuite les barrières naturelles du corps (peau, muqueuses…) en faisant pénétrer ces éléments morbides directement dans un muscle ou sous la peau, on stimule une fonction anormale du système immunitaire.

 

Ce que les vaccinalistes visent essentiellement c’est à créer des anticorps. Or, les anticorps représentent seulement une infime partie de la complexité intelligente du système immunitaire. Confondre anticorps et immunité relève de la folie.

 

Si les vaccins étaient vraiment des produits miraculeux, ne l’aurions-nous pas remarqué ? Ou pense-t-on que nous sommes vraiment trop idiots pour nous apercevoir que les vaccins peuvent provoquer des problèmes, handicaper des personnes, voire même tuer ?

 

Pourquoi a-t-on dû obliger les gens à se faire injecter ces produits « miraculeux » depuis les tout débuts de la vaccination. A l’époque où sévissait la variole et où les gens mouraient, s’ils s’étaient aperçus que les vaccins sauvaient miraculeusement les vies, ils auraient couru se faire vacciner, ils auraient eux-mêmes réclamé la vaccination sans qu’on les y contraigne (et qu’on les menace parfois de lourdes amendes et de peines de prison, NDT).

 

Les comptes rendus historiques montrent que les gens qui se sont fait vacciner ont souvent été les plus malades, que beaucoup d’enfants sont morts après avoir reçu le vaccin contre la variole ou ont développé quantités de terribles maladies. On nous dit que ces maladies se seraient quand même produites, alors que de nombreuses études scientifiques existent et qui démontrent ces faits.

 

Je suis obligée de constater qu’aucun de mes collègues n’a étudié le problème des vaccinations. Ils ont simplement été conditionnés à croire; ils n’ont pas arrêté d’entendre que les vaccins étaient sûrs et efficaces. Leur esprit a été si profondément imprégné de ce paradigme ! Croire, c’est aussi le confort, les avantages : l’argent et le pouvoir.

 

On recommande aux parents d’amener leurs bébés âgés de 2, 4, 6 mois chez le médecin pour recevoir 24 injections de matières morbides avec du polysorbate 80 et des doses d’aluminium qui ne sont absolument pas sans danger par rapport au poids des bébés…

 

Les scientifiques croient que le système immunitaire des enfants a été créé imparfait. Ils croient que notre Mère Nature n’avait pas la moindre idée de la manière dont il fallait créer un système immunitaire ; ils croient qu’elle s’est trompée quand elle a créé le système immunitaire d’un bébé ; ils pensent que notre Mère Nature n’a pu prévoir qu’un être humain pouvait avoir son intelligence propre pour se défendre adéquatement lui-même contre les maladies. (en respectant bien sûr toute une série de règles : alimentation, hygiène etc.)

 

Ceux qui ont inventé la vaccination ont choisi un système de croyances qui leur dit que les enfants naissent avec un système immunitaire inadéquat et que la seule manière de leur éviter toute une série de maladies c’est de leur injecter tous ces vaccins aussi vite que possible.

 

On n’a jamais appris aux médecins comment favoriser le plein fonctionnement d’un système immunitaire. Toute une société est encore plongée dans l’ignorance quant au fonctionnement du système immunitaire, aux éléments nutritionnels nécessaires à son bon fonctionnement.

 

Dr-S.Humphries--Photo-2-.JPG

 

 

Vidéo en anglais de Gary NULL :

 

http://www.vaccinationcouncil.org/2011/12/27/new-video-from-gary-null-dr-humphries-there-will-never-be-a-safe-vaccine/

http://www.youtube.com/watch?v=efto1LpWkKw&feature=player_embedded

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.