Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 16:10

 Christina England, BLITZ, 23 juin 2012

 

Cerveaux

 

Des cerveaux utilisés pour étudier l’autisme ne peuvent malheureusement plus servir à rien après la panne qui s’est produite au réfrigérateur qui les stockait à l’Hôpital de Harvard Massachusetts. Le Daily Mail [1] a rapporté que l’incident a touché le tiers du plus grand ensemble au monde de cerveaux de personnes autistes.

 

La Directrice du « Harvard Brain Tissue Resource Center », le Dr Francis Benes a expliqué au Daily Mail que cette perte était « catastrophique », d’autant plus, explique-t-elle, qu’il y a de la part des scientifiques une demande croissante d’échantillons pour la recherche sur l’autisme et sur les traitements potentiels.

 

Le Boston Globe [2] qui a publié le compte-rendu originel rapporte que le Dr Benes était dévasté. Il précise :

« Cet ensemble était sans prix. Il n’est nullement  possible d’en évaluer la valeur en dollars.»

 

Le Dr Benes a déclaré au Globe qu’il n’était pas possible d’exclure un coup tordu du fait que les deux systèmes d’alarme n’ont pas signalé la panne…

 

La « banque de cerveaux «  de Harvard a accepté les dons de cerveaux depuis une vingtaine d’années et jusqu’à tout récemment elle a été la plus vaste banque au monde. Selon le Dr Benes il faudra des années pour que les scientifiques puissent la reconstituer.

 

Bien que je puisse réaliser qu’il s’agit ici d’un coup dur pour la recherche de ce centre comme pour les parents qui ont fait le don de cerveaux, il me semble que les scientifiques ne peuvent se faire une idée exacte des causes de l’autisme s’ils ne se donnent pas la peine de lire les preuves de plus en plus évidentes qui plaident pour la corrélation entre l’autisme et la vaccination. Je pense également qu’il n’est pas possible à ces « soit-disant » chercheurs de réaliser des études sérieuses s’ils ne peuvent également  disposer d’une banque de cerveaux d’enfants qui n’ont pas été vaccinés, et ce, afin de pouvoir établir des comparaisons. Chose qui, à mon avis, n’a pas été réalisée.

 

Je pense à trois exemples d’excellentes études ou articles que ces chercheurs pourraient lire, tandis qu’ils se tournent les pouces en attendant que des enfants   autistes « complètement vaccinés » décèdent dans de tragiques circonstances.

 

Une étude pilote réalisée par Hewitson et al en 2010 [3] a montré que des primates ayant reçu une série de vaccins, y compris le MMR ont développé un comportement ressemblant à l’autisme. Bien que cette étude ait représenté une réelle percée médicale, elle a dormi dans les archives médicales jusqu’à ce que Catherine J. Frompovich en découvre toute l’importance. [4] Madame Frompovich écrivait :

 

Il faut que le Congrès se penche très sérieusement sur l’étude d’Hewitson et al qui a précisé :

 

Les bébés singes qui ont respectivement reçu les vaccins et les solutions salines ont passé une IRM et un PET SCAN respectivement à l’âge de 4 et 6 mois ; ce qui représente deux moments spécifiques dans les programmes de vaccinations…Ces résultats suggèrent des modifications dans le volume des amygdales comme  le fait que la capacité de liaison du DPN [11C] ait été significativement modifiée chez les bébés macaques qui ont reçu le programme vaccinal. »

 

A mon avis, ce n’est pas uniquement le Congrès qui pourrait bénéficier d’une lecture attentive des recherches de Hewitson et al, mais aussi les scientifiques du « Harvard Brain tissue Resource Center. »

 

Un autre document  peu connu est l’ « Harrisson Principles of Internal Medicine ».[5] qui montre également que les vaccinations peuvent provoquer l’autisme.

 

Le Dr Rebecca Carley, MD [6] signale que la dixième édition publiée en 1983, stipule clairement que la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë (PESS) peut être provoquée par le vaccin contre la rougeole.

 

La PESS est une encéphalite chronique, progressive et rare qui affecte principalement les enfants et les jeunes adultes. Cette maladie est provoquée par une infection persistante du virus de la rougeole qui peut être le résultat d’une mutation du virus lui-même. Le Dr Carley croit fermement qu’en fait la PESS n’est autre que l’autisme. Quand elle évoque ce thème, elle ne saurait être plus claire. Au cours de l’émission radio avec David Kirby elle a déclaré que l’autisme est en fait une forme de Panencéphalite Sclérosante Subaiguë non fatale provoquée par la démyélinisation qui est la conséquence d’une encéphalite provoquée par les vaccins. Elle précise que le nom de la maladie a été modifié. Elle a été rebaptisée autisme pour pouvoir camoufler ce fait évident. Elle a précisé que ce texte est utilisé pour enseigner la médecine interne aux étudiants en médecine du monde entier.

 

Harrisson écrit :

 

« Les cas de PESS peuvent avoir été liés à la vaccination contre la rougeole. »

 

Le vaccin contre la rougeole est un des composants du vaccin ROR.

 

Il est intéressant de noter qu’au colloque de l’ARVI (Adverse Reactions to Vaccination and Immunizations), qui a eu lieu en 1987, les discussions ont également porté sur la PESS et les vaccinations et ont abouti à des conclusions similaires. [7]

 

Cette conclusion a été publiée dans la section : « Item  5-MMR vaccine – 5.4 Postpartum Rubella Immunization associated with development of prolonged arthritis neurological sequelae and chronic rubella arthritis. Tingle et al. J. of Inf. Diseases (1985); Vol.152: pp606-612.”

 

Les members du comité ont discuté des points relevés au cours du précédent colloque ARVI. Le Dr Cavanagh a rappelé au comité l’existence d’un syndrome proche de la PESS après une infection par le virus de la rubéole. La discussion a porté sur la virémie maternelle comme sur la transmission du virus de la rubéole dans le lait maternel….

 

[…]  Le Dr Carley déclare que si on prend la peine de lire la description que donne l’article de Harrison  et qui fait partie de l’enseignement qui est donné à tous les étudiants en médecine du monde, il devient clair que ce qu’il décrit est bel et bien l’autisme. L’article de Harrison a été publié bien avant que le colloque ARVI soit organisé.

 

J’aimerais signaler que contrairement aux chercheurs et aux scientifiques de l’Hôpital de Harvard, le Dr Carley qui s’est lancée dans une recherche tous azimuts, n’avait pas connaissance du colloque ARVI.

 

Je pense que tant les scientifiques que les chercheurs du Harvard Brain Tissue Resource Center pourraient bénéficier énormément de la lecture de l’étude de Harrisson comme des rapports du colloque ARVI.

 

L’étude de Delong [8] est un nouveau document qui a établi une corrélation possible entre les vaccins et l’autisme. Les auteurs de l’Abstract écrivent :

 

« La raison pour laquelle on a, dans les années 1990 aux Etats-Unis, assisté à une brusque montée de l’autisme reste un mystère. Bien que les individus touchés ont probablement des dispositions génétiques à développer l’autisme, les chercheurs suspectent qu’un ou plusieurs déclencheurs environnementaux soient nécessaires. L’un de ces déclencheurs pourrait être la batterie de vaccinations que reçoivent les jeunes enfants. En utilisant les analyses de régression, ainsi que les éléments ayant trait à la race et aux revenus, la relation entre la proportion d’enfants qui ont reçu le programme de vaccinations jusqu’à l’âge de deux ans et la prévalence de l’autisme (AUT) et des troubles du langage (SLI) dans chaque état Américain de 2001 à 2007 a pu être déterminée. On a trouvé une relation positive et statistiquement significative : Plus la proportion d’enfants ayant reçu les différentes vaccinations recommandées était élevée, plus élevée était la prévalence de l’autisme (AUT) ou des troubles du langage (SLI). A une d’augmentation de 1% du nombre de vaccinations, a correspondu une augmentation de 680 cas d’enfants présentant une forme d’autisme ou de troubles du langage. Ni le comportement parental, ni l’accès aux soins n’ont eu un impact sur les résultats. La proportion des vaccinations n’était pas statistiquement et significativement liée à quelque autre trouble de santé ou au nombre de pédiatres par état Américain. Alors que le mercure a été retiré de bon nombre de vaccins, les résultats de l’étude suggèrent que d’autres facteurs puissent être à l’origine d’un lien entre vaccins et autisme. Il semble évident que de nouvelles études sur la relation entre les vaccins et l’autisme s’avèrent nécessaires. »

 

Voilà encore une autre étude qui, à mon avis, serait particulièrement utile à tous les chercheurs du « Harvard Brain Tissue Resource Center ».

 

Si ces éléments ne suffisent pas encore aux chercheurs de Harvard, ils pourraient prendre connaissance des documents juridiques et médicaux qui ont trait au cas de Hannah Poling. Il s’agit d’une enfant de 9 ans pour laquelle il a été prouvé devant le tribunal que la maladie mitochondriale avait été aggravée par les vaccinations ; ce qui a finalement engendré l’autisme.

 

Il y a aussi les documents médicaux et juridiques d’une affaire judiciaire historique toute récente en Italie .

 

Le Daily Mail [10] a rapporté que des tribunaux italiens ont récemment rendu un jugement en faveur de Valentino Bocca (9 ans) Il a été décrété que l’autisme de cet enfant avait été provoqué par le vaccin ROR (Rougeole-Rubéole-Oreillons) qu’il avait reçu à l’âge de neuf mois.

 

Ce jugement a été rendu après le témoignage de trois experts qui ont précisé que : en l’absence de toute autre élément pré existant, il existe « une probabilité scientifique raisonnable » que l’autisme de Valentino puisse « remonter à l’administration du vaccin ROR recommandé par les autorités de santé. »

 

Le Daily Mail a écrit :

 

«  Antonio Barboni, médecin légiste désigné par le juge pour conseiller la Cour de manière indépendante, a rédigé un rapport précisant que : « en l’absence de toute autre élément pré existant, il existe ‘une probabilité scientifique raisonnable » que l’autisme de Valentino puisse « remonter à l’administration du vaccin ROR recommandé par les autorités de santé. »

 

Les conclusions du Dr Barboni ont été approuvées par deux autres médecins éminents qui avaient examiné Valentino, fouillé son passé médical et ont fourni les preuves à l’audience du tribunal. »

 

Si maintenant les scientifiques et les chercheurs ne devaient pas encore être convaincus d’un lien entre vaccinations et autisme, ils pourraient également s’en référer au travail de Lisa Blakemore-Brown, psychologue, expert en matière d’autisme et auteur. Blakemore-Brown insiste depuis plusieurs années pour préciser qu’elle entrait de plus en plus fréquemment en contact avec des enfants dont les parents ne cessaient d’insister pour signaler que leurs enfants n’étaient devenus autistes qu’après les vaccinations. [11]

 

Je suis absolument convaincue qu’avant de commencer à étudier les tissus cérébraux d’enfants autistes, les chercheurs devraient se donner la peine de lire les documents et les recherches auxquels nous venons de faire allusion. J’ai la ferme conviction que ces chercheurs apprendraient davantage en lisant ces précieuses études et documents qu’ils ne pourraient le faire en étudiant les tissus cérébraux d’ enfants autistes qui sont malheureusement décédés. Ils passeraient peut-être alors moins de temps dans leurs laboratoires et un peu plus de temps à travailler avec des enfants autistes qui ne cessent jour après jour de souffrir de leur maladie. Ils pourraient aussi écouter les parents qui doivent aussi, jour après jour, s’occuper de leurs pauvres enfants.

 

RECHERCHE :

 

Daily Mail - Freezer Malfunction at Harvard Hospital Severely Damages 1/3 of the World's Largest Collection of Autistic Brain Samples http://www.dailymail.co.uk/news/article-2157902/Freezer-malfunction-Harvard-hospital-severely-damages-1-3-worlds-largest-collection-autistic-brain-samples.html

The Boston Globe - Freezer failure at brain bank hampers autism research http://articles.boston.com/2012-06-11/metro/32159000_1_brain-bank-autism-research-freezer

Laura Hewitson, Brian J. Lopresti3, Carol Stott4, N. Scott Mason3 and Jaime Tomko - Influence of pediatric vaccines on amygdala growth and opioid ligand binding in rhesus macaque infants: A pilot study retrieved from http://www.ane.pl/pdf/7020.pdf

Catherine J. Frompovich Monkeys Get Autism-like Reactions to MMR & Other Vaccines In University of Pittsburgh Vaccine Study http://vactruth.com/2012/04/29/monkeys-get-autism/

10th Edition – Harrison;s Principles of Journal Medicine retrieved from http://www.reversingvaccineinduceddiseases.com/files/3638448/uploaded/SSPE_from_Harrisons%20optimized.pdf

Dr Carley http://www.drcarley.com/

ARVI meeting 6 July 1987 Retrieved from http://www.profitableharm.com/sir_roy_medows_meetings_1.html

Delong G. - A positive association found between autism prevalence and childhood vaccination uptake across the U.S. population.PMID: 21623535 [PubMed - indexed for MEDLINE] retrieved from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21623535

Child Health Safety US Government In US$20 million Legal Settlement For Vaccine Caused Autism Case retrieved from http://childhealthsafety.wordpress.com/2010/09/21/us20m-hannah-poling-vaccine-autism-case/

Daily Mail MMR: A mother's victory. The vast majority of doctors say there is no link between the triple jab and autism, but could an Italian court case reignite this controversial debate? Retrieved from http://www.dailymail.co.uk/news/article-2160054/MMR-A-mothers-victory-The-vast-majority-doctors-say-link-triple-jab-autism-Italian-court-case-reignite-controversial-debate.html#ixzz1xxom7UWK

Profitable Harm – Lisa Blakemore-Brown http://www.profitableharm.com/lisa_blakemore-brown.html

Child Health Safety http://childhealthsafety.wordpress.com/2009/06/03/japvaxautism/

 

http://www.weeklyblitz.net/2402/brains-used-to-study-autism-are-severely-damaged

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 12/07/2012 03:55

Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME CARDIO. - Le cerveau du coeur ?

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.