Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 22:55

SH.JPG

 Dr Suzanne Humphries MD & Hillary Butler,

28 Mai 2012

(Extraits)

  

[…] L’Australie qui depuis l’année 2000 possède un taux de couverture vaccinale  de plus de 95% contre la coqueluche est en train de connaître la plus vaste épidémie de coqueluche depuis que cette vaccination a été mise sur le marché. Le même phénomène se passe aux Etats-Unis alors que leur taux de couverture vaccinale est plus élevé qu’en Australie.

 

Avez-vous peur que votre enfant n’attrape la coqueluche ? Si vous connaissez les bons moyens de soigner votre enfant, vous ne devriez avoir aucune crainte. La raison pour laquelle il y a tant d’angoisse et de campagnes de peur suscitées par la communauté médicale, c’est parce qu’ils n’ont aucune idée de la manière dont il faut traiter la coqueluche. La raison pour laquelle on ne nous a jamais parlé des doses thérapeutiques de vitamine C au cours de nos études de médecine, c’est que si nous en avions été informés, non seulement toute une série d’autres médicaments seraient devenus inutiles mais les complications méningées et les décès utilisés comme chantage affectif pour pousser les gens à se faire vacciner auraient perdu tout impact sur les populations parce que celles-ci n’auraient plus été menées par la peur. Les cas graves de coqueluche et même les décès auraient disparu. L’utilisation des vitamines A et C auraient, entre autres, permis de traiter facilement la rougeole, la coqueluche et les complications méningées…

 

Si vous pensez qu’une personne vaccinée ne peut pas faire une coqueluche, réfléchissez à deux fois. La plupart des bébés âgés de 6 mois et qui font une coqueluche sont complètement et adéquatement vaccinés. En 2012, un document du professeur de maladies infectieuses, le Dr Maxwell Witt de l’Institut Keyser Permanente en Californie, a montré que la coqueluche continue à sévir dans des populations enfantines complètement vaccinées. Nos données montrent que les programmes habituels de vaccinations anticoquelucheuses acellulaires sont insuffisants pour empêcher les épidémies de coqueluche. Nous avons observé une augmentation marquée des taux de la maladie chez des enfants de 8 à 12 ans… En Amérique du Nord, l’efficacité clinique des vaccins acellulaires n’a pas été étudiée et aucune étude d’immunogénicité n’existe… Nos populations non vaccinées ou sous-vaccinées ne semblent pas contribuer significativement à l’augmentation des taux de coqueluche. Il est surprenant de constater que les taux les plus élevés de la maladie ont été observés parmi les enfants qui avaient été vaccinés dans le groupe d’âge de huit à douze ans.

 

Avant que n’apparaisse la vaccination, les nourrissons étaient moins susceptibles de faire une coqueluche parce qu’à cette époque la véritable «  immunité de groupe » les protégeait. Les mères transmettaient l’immunité à leurs enfants pendant les périodes critiques. Depuis la vaccination, cette immunité de groupe a été supprimée. Aujourd’hui, les nourrissons sont davantage susceptibles de contracter la maladie étant donné que leurs mères vaccinées et non naturellement immunisées manquent d’anticorps spécifiques contre la coqueluche.

 

SH2.JPG

 

[…] Une étude contrôlée met en valeur le fait que plus de 86% des cas de coqueluche des enfants en âge d’école se produisent chez des enfants complètement vaccinés. (1)

 

[…] La coqueluche est partout ; le vaccin a été un échec lamentable par rapport à l’éradication et à la prévention. De l’aveu même des partisans enthousiastes de la vaccination, la coqueluche est répandue par les enfants vaccinés, les adolescents et les adultes qui n’ont pas d’immunité adéquate. La raison pour laquelle les vaccinés peuvent répandre la maladie c’est qu’il leur faut plus de temps pour éliminer les bactéries ; cette situation est due au fait que le système immunitaire a été mal programmé par le vaccin.

 

Les bébés vaccinés, les enfants et les adultes ne sont pas capables de développer une immunité cellulaire ou bronchique complète (4) – alors qu’une personne non vaccinée développe naturellement cette immunité au cours de la maladie.

 

[…]  Si votre enfant souffre d’une coqueluche, le médecin lui prescrira sûrement des antibiotiques. Même un médecin naturopathe en a prescrit pour nos enfants. Les médecins agissent de la sorte parce que c’est là ce qu’ils ont appris et non parce que ces médicaments s’avèrent particulièrement efficaces… Les antibiotiques  ne réduisent pas le cours de la maladie et n’en diminuent pas les effets (10). Les antibiotiques peuvent en fait aggraver celle-ci.

[…] 

 

La vitamine C neutralise les toxines dans le sang et devrait pouvoir stabiliser l’état de l’enfant. L’utilisation de la vitamine C permet d’éliminer la « barrière » que forment les toxines et de permettre au système immunitaire de s’occuper des bactéries.

 

La toxine de la coqueluche peut être neutralisée en l’espace de 12 heures si les doses correctes de vitamine C sont administrées. Il faut cependant continuer le traitement à la vitamine C pendant trois mois. Ce traitement n’arrête pas la maladie ; il élimine les toxines, adoucit considérablement la toux et permet au système immunitaire de lutter efficacement contre les bactéries.  

 

*** Voir dans l’article en anglais les détails et les conseils pour le traitement à la vitamine C

 

1.  Witt et.al, 2012. “Unexpectedly Limited Durability of Immunity Following Acellular Pertussis Vaccination in Pre-Adolescents in a North American Outbreak.” Clin Infect Dis. 2012 Jun;54(12):17305. Epub 2012 Mar 15.

 

4. Harnden, Anthony.2006. Whooping cough in school age children with persistent cough: prospective cohort study in primary care.”BMJ; 333, PMID 16829538.

 

10. Cherry JD et. al., 2010. “Antibody response patterns to Bordetella pertussis antigens in vaccinated and unvaccinated young children with pertussis.”Clin. Vac. Immun. May 17(5): 741747. PMID 20335431 

 

http://www.vaccinationcouncil.org/2011/12/20/special-report-the-vitamin-c-treatment-of-whooping-cough-suzanne-humphries-md/

 

http://www.whale.to/vaccines/whooping.htm

 

ICMV.JPG

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.