Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 21:50

Coqueluche : échec vaccinal et crise de santé publique

 FDA-FAILURE.jpg

  

Par Brian Shilhavy ,Editeur de « Health Impact News”, 27 mai 2014

 

De nombreuses maladies qui avaient, croyait-on, été éliminées par la médicine moderne, sont en train de réapparaître en raison de l’échec à grande échelle des vaccins.

 

Malheureusement, vous ne pourrez pas lire pareille information dans les grands médias des Etats-Unis. Largement financés par l’industrie pharmaceutique, ils continuent de promouvoir la fausse croyance que c’est le manque de vaccinations qui est à l’origine  des récentes flambées de ces anciennes maladies. Les faits ne corroborent cependant nullement cette croyance, et la chose n’est pas nouvelle, elle porte le nom de « propagande ». Les taux de vaccination sont plus élevés aux Etats-Unis que dans n’importe quel autre pays du monde.

 

Le meilleur exemple d’une ancienne maladie qui réapparait en raison de l’échec du vaccin, c’est la coqueluche. Ce fait ne peut être contesté. Les sociétés pharmaceutiques se bousculent pour développer un nouveau vaccin contre la coqueluche qui remplacerait le vaccin actuel qui ne fonctionne plus.

 

Dans le même temps,  la FDA ne supprime pas le vaccin défectueux du calendrier de vaccination. En conséquence, les personnes vaccinées contre la coqueluche attrapent la maladie et la transmettent à d’autres personnes. Même si la plupart des grands médias rapportent exactement le contraire, à savoir que les flambées  sont  provoquées par des populations non vaccinées, c’est exactement le contraire qui se passe, et finalement les médias locaux ne peuvent plus ignorer ce qui se passe en réalité. Certains de ces médias commencent maintenant à signaler ces flambées parce qu’elles présentent un véritable problème de santé publique.

 

L’un des cas les plus récents a été rapporté par ABC News 10 à Sacramento (Californie)

 

Fin avril, Jessica Chavez avait fait une visite de routine à l’hôpital Kaiser Permanente parce qu’elle pensait que sa petite fille Adalena de 18 mois avait contracté un virus pas bien méchant.

 

Le 12 mai, Jessica retourna à l’hôpital parce que la petite Adalena était  de plus en plus malade ; elle souffrait d’une toux incontrôlable et éprouvait des difficultés à respirer. «  Je l’avais amenée ici à l’hôpital pour qu’elle puisse se sentir mieux et pas pour voir de son état s’aggraver ! », s’exclame Madame Chavez.

 

Finalement, les résultats des tests ont montré que la petite Adalena souffrait de la coqueluche.

«  J’étais au travail quand j’ai appris la nouvelle. Ca m’a tellement effrayée » dit Chavez. «  J’ai craqué, j’ai pleuré. Cela me terrifiait. »

 

C’est alors que Chavez découvrit qu’un employé de l’hôpital était allé travailler en avril alors qu’il souffrait de coqueluche, donc à la même période où Adalena était à l’hôpital.

 

Petite-fille-coqueluche-hopital.JPG

 

La maman : ma petite fille a contracté la coqueluche à l’hôpital

La maman : c’est l’hôpital qui a communiqué la coqueluche à ma petite fille

 

Le médecin chef du département des maladies infectieuses de l’hôpital « Kaiser Permanente » a déclaré :

 

« En ce qui concerne les récents rapports parus dans les médias sur l’épidémie de coqueluche en cours dans le comté de Sacramento, l’hôpital Kaiser Permanente de Sacramento Sud a récemment confirmé qu’un employé qui avait été vacciné contre la maladie, fut testé positif pour la coqueluche. L’employé a quitté son travail dès que les symptômes sont apparus et qu’il ait été diagnostiqué. »

 

« Par mesure de précaution, Kaiser Permanente a contacté les membres du personnel qui pourraient avoir été exposés  trois semaines avant que le diagnostic ait été posé, parce que les personnes infectées par la coqueluche peuvent être porteuses de la maladie un certain temps avant que les symptômes apparaissent. Par excès de prudence, nous contactons les membres du personnel qui auraient pu être exposés entre le 22 avril et le 6 mai. (Source)

 

Ceci aurait dû faire l’objet des premiers titres dans la presse, mais il n’en fut rien. Les hôpitaux  qui exigent que leur personnel soit vacciné ne sont désormais plus sûrs étant donné que les vaccins ont échoué. Ceci est particulièrement vrai avec le vaccin contre la coqueluche.

 

Plus d’information sur l’échec du vaccin contre la coqueluche (anglais) :

 

Les épidémies de coqueluche parmi les enfants vaccinés plus âgés sont en augmentation

 

Pourquoi le CDC et la FDA continuent-ils de recommander le vaccin contre la coqueluche qui a échoué ?

 

L’échec du vaccin contre la coqueluche n’est pas nouveau, c’est un fait historique : le vaccin n’a jamais été efficace

 

Aux Etats-Unis, des chercheurs découvrent la preuve de vaccins résistant à la coqueluche

 

Une étude de la FDA sur le vaccin anticoquelucheux dissipe l’illusion d’une immunité induite par le vaccin.

 

http://healthimpactnews.com/2014/failed-vaccines-become-public-health-crisis/

 

 

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.