Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 16:23

Article vu sur le site de la RTBF (mis en ligne le 03/09/09):

Un groupe de citoyens, préoccupés par la problématique actuelle de "pandémie" mondiale de la grippe AH1N1, a adressé dix questions au gouvernement belge sur les différents aspects de la vaccination prévue pour contrer le virus.


Le "double discours" adopté, selon eux, par les autorités et médias pose en effet de nombreuses questions. "Les messages envoyés à la population sont plus qu'alarmants. Un jour on nous dit de ne pas s'inquiéter, qu'il n'y a rien de grave et, le lendemain, on nous dit de faire de la place dans les cimetières pour prévenir les ravages du virus! Les messages sont tellement contradictoires que les citoyens sont perdus et paniquent", explique le Docteur Gaublomme, membre de l'initiative citoyenne.


Les interrogations du groupe de citoyens portent notamment sur l'efficacité du vaccin en cas de mutation du virus, sur la nocivité de ses composants, ainsi que sur sa nécessité et son coût. "Quelle sera la composition exacte des vaccins choisis? Il apparaît en effet que certains vaccins risquent de contenir des adjuvants et conservateurs reconnus comme toxiques. Et pourquoi vouloir mettre en place une loi d'exception sur la vaccination, alors que la pratique médicale est généralement bien acceptée par la population? Pourquoi cette idée de vouloir contraindre la population à se faire vacciner? ", interroge Marie-Rose Cavalier, ex-députée wallonne.


Fiable, un vaccin si rapidemment créé?


"La rapidité avec laquelle le vaccin a été mis au point pose également question. Comment être sûr que des effets secondaires graves ne se manifesteront pas à long terme? Le vaccin est-il fiable? Pourquoi inclure dans la vaccination les groupes à risques, comme les femmes enceintes, alors qu'ils ont été exclus lors de la recherche? Serviront-ils de cobayes? ", demande le Dr. Gaublomme.


Le coût que représente la vaccination suscite par ailleurs d'autres incertitudes. "Plus de 12 millions de doses du vaccin ont été commandées par le gouvernement. Si le vaccin se révélait finalement être inutilisable, qu'adviendra-t-il de l'argent public dépensé? Le gouvernement sera-t-il remboursé? Le gouvernement prévoit-il une indemnisation pour les victimes du vaccin? Parce que, dans tous les cas, il y en aura", indique Sophie Meulemans, victime de vaccins.

Et le Dr. Gaublomme de rappeler l'épisode de la vaccination massive de 46 millions d'Américains contre la grippe porcine en 1976, pour une pandémie qui n'a jamais eu lieu; une vaccination qui a généré 500 cas de paralysie de type Guillain-Barré et des milliers de plaintes introduites pour dommages à la santé.


"Nous estimons qu'il est du devoir des autorités d'apporter la preuve à l'ensemble de la population qu'elles ont réellement évalué de façon rigoureuse et contradictoire le rapport bénéfice risque de ces futurs vaccins", estime Marie-Rose Cavalier.


Voie judiciaire


Les membres de l'initiative citoyenne attendent des réponses claires du gouvernement dans les dix jours, faute de quoi, il sera probablement fait appel à la voie judiciaire. "Si d'ici le 15 septembre, nous n'avons pas eu de réponses à nos questions, certains citoyens décideront peut-être de se tourner vers les tribunaux. Le gouvernement n'ayant pas répondu à notre mise en demeure et n'ayant donc pas rempli sa mission d'information, nous le contraindrons alors à y répondre par la voie d'autres organes", a expliqué Me Georges-Henri Beauthier.


Les personnes souhaitant prendre connaissance des textes et questions envoyés au gouvernement peuvent demander des informations via l'adresse mail initiative.citoyenne@live.be




(Belga)


source: http://www.rtbf.be/info/economie/dix-questions-au-gouvernement-sur-la-vaccination-ah1n1-initiative-citoyenne-138105







Autre article trouvé sur le site de la RTBF:

" GRIPPE A(H1N1): vaccins à effets secondaires? " (mis en ligne le 4/09/09)


Les vaccins contre la grippe H1N1, qui vont arriver progressivement sur le marché, seront des produits nouveaux pouvant provoquer des effets secondaires inattendus qui devront faire l'objet d'une surveillance, selon les autorités de santé.


Elles estiment toutefois que les avantages d'une vaccination l'emportent sur les risques éventuels.


On ne peut "connaître exactement leurs effets secondaires", note le réseau d'experts Infovac, créé à destination des pédiatres.


Infovac remarque que des vaccins similaires développés contre la grippe aviaire, "avec les mêmes adjuvants", provoquent "plus souvent des relations inflammatoires aiguës que les vaccins traditionnels contre la grippe saisonnière".


Pour ce réseau, "il n'est pas encore possible d'exclure un risque rare (1 à 10 par million) d'effets indésirables inhabituels ou graves".


Si toute la population de France métropolitaine se faisait vacciner, comme le souhaite le ministère de la santé, cela signifierait 60 à 600 cas d'effets indésirables lourds.


Pour Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, les essais cliniques en cours devraient donner des indications sur les effets secondaires possibles de ces vaccins. Mais "du fait du nombre limité de personnes testées, des effets secondaires extrêmement rares n'apparaissent pas toujours dans les essais", dit-elle.


Elle rappelle à cet égard que le syndrome de Guillain-Barré, maladie neurologique qui peut être grave, "survient à la fréquence d'un cas pour un million de personnes vaccinées". "Nous risquons donc d'en voir", dit-elle.


L'OMS a recommandé une surveillance sanitaire après inoculation du vaccin.


Un syndicat infirmier français dit craindre "un vaccin développé trop rapidement", avec un adjuvant "susceptible de déclencher des maladies auto-immunes". "Le remède risque d'être pire que le mal", affirme le syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI). Il réclame que les patients signent un document de consentement comme pour les médicaments expérimentaux.


Plus de la moitié du personnel de santé de Hong Kong, selon une étude, se dit très réticent à se faire vacciner. De même des infirmières britanniques, dont 30% auraient refusé le vaccin, selon un sondage publié par une revue professionnelle.


Certains médecins rappellent le précédent américain de 1976, où par crainte d'une épidémie de grippe porcine, une vaccination de masse avait été lancée puis arrêtée après la survenue de syndromes de Guillain-Barré. Pour Vincent Enouf, responsable adjoint du Centre national de la grippe à l'Institut Pasteur, rien n'a permis d'établir, en 1976, que les cas de Guillain-Barré étaient "liés à la vaccination".


La biologiste Michèle Rivasi estime aussi que les "risques" de la vaccination semblent "avoir été ignorés" alors que "l'expérimentation a été très limitée". Elle pointe particulièrement les adjuvants grâce auxquels on booste l'immunité.


Le Pr Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations, estime le risque de maladies auto-immunes provoqué par ces adjuvants "théorique et nullement démontré", mais juge "légitime" de le prendre en compte.


Pour le Dr Enouf, il serait effectivement "plus pertinent d'utiliser des vaccins sans adjuvants" pour les femmes enceintes notamment.


"Le contrôle de la qualité pour la production des vaccins antigrippaux s'est substantiellement amélioré depuis les années 1970", dit l'OMS, qui rappelle cependant sur son site qu'"une surveillance étroite" suite à l'administration du vaccin sera "indispensable".


(Belga)

source:
http://www.rtbf.be/info/economie/grippe-h1n1-des-vaccins-sous-haute-surveillance-138554









Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Bambou254 10/09/2009 14:23

Pour te répondre, Blanche: désolée pour le retard, mais je n'ai reçu qu'aujourd'hui le mail m'annonçant ton commentaire.

Ma foi, je le savais sans vraiment avoir une référence, mais il suffit de taper "Vaccination obligatoire en France" dans un moteur de recherche pour trouver l'information .
Par ex. cet article datant de mai 2009:

http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Sante/Grippe-A-la-France-envisage-la-vaccination-obligatoire/(gid)/226107

Je cite un petit passage:
"Dans son édition de samedi, le Journal du dimanche (JDD) indique que "la France prépare un plan de bataille sans précédent pour cet automne avec, à la clé, une campagne de vaccination obligatoire pour tous les Français de plus de trois mois"."

En cas de pandémie avérée, l'OMS peut prendre des mesures d'urgence dans tous les pays adhérents (186, je crois), voire conseiller et faire appliquer , via l'OTAN, des couvre-feux.


J'ai des tas de sources, mais sur Planète Attitude, il y a Mayla, qui est très bien informée sur plein de chose.
Voici un de ses nombreux et instructifs articles, il faut lire les coms, ils regorgent de renseignements édifiants.

http://www.planete-attitude.fr/profiles/blogs/ah1n1-virus-artificiel?id=2375131%3ABlogPost%3A177974&page=1#comments

Inscrivez-vous ! Et rencontrez-la, elle est géniale!

Blanche 10/09/2009 00:19

Je suis tout à fait d'accord, et la vaccination de masse des écoliers par des équipes mobiles, c'est assurément court-circuiter le choix éclairé qu'auraient pu faire bien des parents...
Personnellement je suis tout à fait contre ce vaccin, mais j'attends un virement de bord concernant l'obligation vaccinale alors...

Blanche 07/09/2009 21:38

Bonjour Bambou254, sais tu me dire tes sources pour affirmer que la vaccination sera obligatoire en France ? Aux dernières nouvelles R Bachelot la conseillera fortement, il y aura sans doute pression des employeurs ect, mais ce ne sera pas obligatoire...

Bambou254 06/09/2009 20:58

J'ai hâte de voir comment notre gouvernement va répondre à ça....

Et je suis bien embêtée pour les français , pour qui le vaccin est obligatoire : je me demande comment ils vont s'en sortir?

Expovaccins 09/09/2009 23:17


Les officiels français prétendent que ce ne sera pas obligatoire.... qui peut le croire avec autant de doses achetées???

En tout cas ces plans de vaccination avec équipes mobiles dans les écoles sont très inquiétants car ce sera quoi: à défaut de non parental clair, on pique peinard? Comme pour le don d'organes, à
défaut de non, on prélève? Ca manque de clarté, j'espère que les parents prendront les devant dans l'intérêt de leur progéniture!

Qui vivra verra...


Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.