Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 19:39

Chers amis, toute l'équipe d'Expovaccins a pu constater l'affluence lors de la grande soirée du 8 avril au soir à Namur "Vaccinations et santé publique: la réalité derrière le mythe" et s'en réjouit. Pour la démocratie d'une part mais aussi et surtout pour la santé publique d'autre part! En effet, c'est environ 400 personnes qui étaient là réunies pour  s'informer et pour réclamer la vérité et la fin de tant de mensonges. Ce fut un signal clair en direction de nos autorités corrompues et des firmes pharmaceutiques sans éthique!

 

 

 

Quel bilan tirer?

1°) LA PRATIQUE VACCINALE REPOSE SUR UN AMAS DE MENSONGES: Que ce soit à propos de la légende pasteurienne, de l'efficacité et de l'innocuité du vaccin antitétanique, du fait que les vaccins feraient régresser les épidémies, qu'il n'y aurait pas de lien entre autisme et vaccins, etc on a pu redémontrer au public, faits à l'appui, que rien de solide ne venait soutenir l'utilité de la pratique vaccinale.

2°) LE CARACTERE NON SCIENTIFIQUE DE LA PRATIQUE VACCINALE  EST LIMPIDE: Il est apparu très clairement que tant l'efficacité que la sécurité des vaccins étaient loin d'avoir été scientifiquement établies. Au contraire, jamais aucune étude n'est par exemple requise quant aux potentiels cancérigène, mutagène et tératogène des vaccins et cela alors que la plupart des vaccins contiennent par exemple du formaldéhyde qui est un cancérigène notoire reconnu par l'OMS elle même(= référence ultime des vaccinalistes acharnés...) En conséquence, le rapport bénéfices/risques des vaccins tel que présenté au public est complètement biaisé.

3°) ETRE NON VACCINE CE N'EST PAS ÊTRE LA PROIE FRAGILE DES "GRANDS MECHANTS MICROBES":

Comme l'a montré la pédiatre Françoise Berthoud, la santé des enfants non  vaccinés est en réalité BIEN MEILLEURE que celle des enfants vaccinés mais, étant donné que le dogme vaccinal constitue une croyance, tous les parents ne sont pas prêts à entendre les arguments scientifiques démontrant l'inutilité des vaccins et surtout leur extrême dangerosité. Il est extrêmement important de comprendre que le microbe n'est RIEN mais que c'est le terrain qui est TOUT (ce que même Pasteur a fini par avouer sur son lit de mort-), de cela découle l'importance de l'environnement, du style de vie et d'alimentation etc etc



Vrais et faux experts: carton rouge au Professeur Pastoret


Etant donné l'habitude des firmes à ne pas avoir de contestation à leur infâme propagande et les liens entre la dite industrie, le corps médical, le monde politique et les médias, il était clair qu'une réponse emprunte de mauvaise foi et truffée de contre-vérités allait voir le jour par la bouche d'un soit disant "expert" de l'establishment.....
C'est en effet dans le journal belge Le Soir qu'est paru le 17 avril dernier une carte blanche signée par le Pr Paul-Pierre Pastoret, Professeur émérite de l'Université de Liège, membre titulaire de l'Académie Royale de Médecine de Belgique (ARMB).


Les mensonges passent mieux quand on est professeur....


Il est dommage que les pages des journaux s'ouvrent aussi facilement dès lors que tel ou tel titre ou diplôme soit pris comme un  gage de fiabilité car hélas être Professeur de médecine et/ou membre de l'Académie Royale belge de médecine ne constitue pas un vaccin contre les inepties. Avec les contre-vérités distillées par le Professeur Pastoret, nous en avons une fois encore la preuve!

En quoi pouvons-nous dire que le Professeur Pastoret a désinformé les lecteurs?

Plusieurs points sont en effet à relever:

1°) Le Professeur parle de la vaccination comme étant "sans conteste le moyen le plus efficace de se prémunir contre les maladies infectieuses". RIEN N'EST PLUS FAUX CAR:

- Le microbe n'est rien, c'est le terrain qui est tout. Ce constat de pur bon sens a été fait par le savant tant vanté Pasteur lui-même (même si sa légende ne repose que sur du vent mais passons....) Par conséquent, le meilleur moyen de se prémunir contre les maladies infectieuses n'est pas d'éviter les microbes ainsi diabolisés mais bien de rendre le système immunitaire suffisamment sain et résistant pour combattre TOUS les microbes.

- " Il n'existe pas de preuve scientifique de l'utilité des vaccins", constat fait par le député français et  Professeur de médecine Jean-Michel Dubernard, chirurgien transplanteur mondialement connu et récemment fait docteur honoris causa de l'Ulg justement, la même université où Monsieur le Professeur Pastoret a enseigné.... Ce constat a été fait en 2007 dans le cadre d'une table ronde sur la vaccination que présidait le Pr Dubernard et, n'en déplaise au Professeur Pastoret, il est assez évident que depuis lors, aucune évidence scientifique n'est venue contredire la lucidité du Professeur Dubernard.

- Quand les vaccins ont été utilisés, l'évidence est que non seulement ils n'ont pas fait régresser les épidémies (il faut cesser d'être simpliste en négligeant les autres facteurs pour attribuer des lauriers injustifiés à la vaccination) mais bien pire qu'ils les ont souvent soit amplifiées (variole, tuberculose, polio) voire parfois générées de toute pièce (ex: la polio dont les pics épidémiques ont en partie été causés par la vaccination antidiphtérique de masse comme cela a été prouvé par des dizaines de références scientifiques). On parle de vaccination animale mais là aussi, il y aurait beaucoup à écrire et à redire à la mythologie véhiculée par le Professeur Pastoret! Car, que dire en effet de l'échec lamentable de la vaccination antituberculeuse des bovins? De l'échec de la vaccination contre la fièvre aphteuse que l'Union européenne a dû in fine interdire devant le refus de plusieurs pays de voir arriver sur leur sol des animaux souillés par cette vaccination hasardeuse? Que dire aussi de l'échec criminel du vaccin anti-H5N1 qui a distillé la grippe aviaire dans nombre d'élevages de volaille en Asie du Sud Est? Le Professeur Pastoret ignore sans doute que la vaccination des chats engendre, à elle seule, pas moins de 160 000 cancers invasifs au lieu d'injection (fait su et connu des vétérinaires) chaque année aux USA. Que les vaccins engendrent les mêmes types de problèmes chez les animaux que chez les humains (cancers, maladies auto-immunes, allergies, troubles neurologiques, comportementaux etc) même si les premiers ne savent évidemment rien verbaliser et encore moins dénoncer l'imposture vaccinale qui les lèse.

2°) Le Professeur prétend que la variole a été éradiquée grâce à la vaccination avec le soutien de l'OMS.
DE DEUX CHOSES L'UNE
: SOIT Monsieur le Professeur n'a même pas lu le rapport final de l'OMS sur l'éradication de la variole (ce qui serait un comble pour quelqu'un qui a enseigné la vaccinologie) SOIT il l'a bien lu mais choisit sciemment de désinformer le public en omettant de dire ce que révèle justement l'OMS dans son rapport final sur l'éradication de la variole, ce qui dans les deux cas constitue une faute très très grave du Professeur eu égard aux fonctions qu'il a occupées....

Que dit ce fameux rapport sur l'éradication de la variole?

« Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas ».


L’OMS reconnaît que dans certains pays, même lorsque la couverture de vaccination, atteignait 90%,

la maladie continuait à se propager. Elle considère qu’il « eut été extrêmement coûteux et

logistiquement difficile, sinon impossible, d’atteindre des niveaux beaucoup plus élevés de couverture. Il fallait absolument changer de stratégie »

+ d'infos sur l'éradication de la variole ici.


3°) Le Professeur  parle aussi d'un vaccin contre la variole qui serait "remarquablement efficace"..... Tellement "efficace" qu'on peut, parmi de très nombreux exemples, citer celui-ci, tristement éclatant: En 1810 « The London Medical Observer » Vol. VI, 1810 publie l’histoire de 535 cas de variole après vaccination (E.McBean, 1957). En 1834, la loi rend la vaccination obligatoire en Prusse. La population est pratiquement vaccinée à 100%. Après 35 ans de vaccination obligatoire, une épidémie de variole entraîne le décès de 124.978 citoyens Prusses vaccinés et revaccinés ( Dr Hadwen W. M.D. Médaille d’Or de Médecine et de chirurgie.)- http://www.whale.to/v/hadwen.html) mais on pourrait hélas citer bien d'autres exemples comme celui-ci aussi:

En p 78 de "Vaccination, l'overdose":

Le taux de mortalité s'élevait à 10% aux Philippines lorsque les USA prirent possession des îles en 1905. Entre 1905 et 1906, à la suite d'une campagne de vaccination massive, une épidémie fit mourir 25% de la population. Entre 1918 et 1920, alors que l'armée américaine  venait d'obliger 95% de la population à se faire vacciner, une terrible épidémie emporta, cette fois 54% de la population. Manille, où le pourcentage de gens vaccinés était le plus élevé (la presque totalité de la population) fut la plus touchée (65,3%) alors que l'île de Mindanao ne fut touchée qu'à 11,4%, soit le pourcentage normal. Curieusement, dans cette île, les indigènes avaient refusé de se faire vacciner."


On épargnera au Professeur les innombrables accidents (décès, encéphalites, leucémies, cancers de la peau, allergies, etc) qui ont découlé de ce vaccin anti-variolique soit disant si sûr quand il était obligatoire et curieusement déclaré comme par si sûr que ça une fois qu'il n'était plus utilisé par le ministre Kouchner qui a indiqué (dans la perspective d'attaques terroristes avec des armes biologiques) que le recours à ce vaccin engendrerait pas moins de 350 décès en France!

4°) Le Professeur Pastoret parle aussi de Pasteur....
Là aussi, il est grand temps, pour le plus grand bien de tous, que le piédestal totalement injustifié fait à ce savant plagiaire soit déboulonné! Pourquoi cela? Parce que cet homme n'est tout simplement pas le grand savant qu'on vous a présenté à travers vos livres d'histoire, parce qu'il a truqué nombre de ses expériences comme cela fut PROUVE notamment par l'analyse de ses cahiers de laboratoire comme l'a fait par exemple Gerald Geison, professeur d'histoire des sciences et de la médecine de l'Université de Princeton. Pasteur a tué bien des gens avec ses méthodes au point que, déjà son époque, le Dr Peter déclarait "Monsieur Pasteur ne guérit pas la rage, il la donne!". Il est par ailleurs à noter que le vaccin antirabique tel qu'utilisé de nos jours n'est même pas de Pasteur mais de Toussaint....

En conséquence, nous conseillons au Professeur Pastoret ainsi qu'à tous ceux qui auraient été tentés de croire benoîtement son discours de lire notamment ici.

5°) Le Professeur parle du "succès attendu" d'éradication de la rougeole...

Là encore, que d'ignorance, de naïveté ou (nous ne l'espérons pas) de mauvaise foi!
En matière de rougeole, rappelons tout d'abord ce qui se disait AVANT que ce vaccin n'arrive sur le marché...
"La rougeole, une des maladies dites bénignes de l'enfance, mérite pleinement cette appellation en France."(1976, le Concours Médical). Le Professeur Bastin répétait cela l'année suivante en disant: "Il serait difficile de vacciner systématiquement chez nous où la maladie est bénigne puisque, sur 100 rougeoleux hospitalisés [donc des cas choisis pour leur sévérité] la mortalité est de 0,17." On voit donc clairement que la diabolisation de cette maladie a été rendue "nécessaire" pour écouler le vaccin fraîchement arrivé sur le marché mais également que si la rougeole est une maladie bénigne en France, on voit mal comment elle pourrait être gravissime en Belgique eu égard à la similude du mode de vie et des conditions d'hygiène!

Concernant la soit-disant efficacité du vaccin plus que supposée par le Pr Pastoret qui pense déjà entrevoir l'éradication du virus grâce à la vaccination, il convient de rappeler plusieurs choses:

En 1976 aux USA qui vaccinent massivement alors contre la rougeole, épidémie avec 55000 cas parmi lesquels un pourcentage important de vaccinés (Nursing Times, 14 déc 1978). Après la vaccination obligatoire de 1982 dans différentes états, en 1983 recrudescence des cas d'où que l'OMS considère même que le risque de contracter la rougeole est 15X plus important chez les vaccinés que les non vaccinés (Véronique Tissières, journal belge Le matin, éd nationale 8 déc 1987)

Le Pr Mendelsohn, pédiatre et spécialiste en médecine préventive a dit "Depuis 30 ans qu'on vaccine aux USA contre la rougeole, les épidémies n'ont pas baissé, 8% des vaccinés font la rougeole, 10% des adultes de + de 20 ans avec des formes + graves et la mortalité par rougeole a été multipliée par 25 depuis ces campagnes vaccinales".

 p. 147 du livre "Vaccination, l'overdose" de Sylvie Simon: En résumé, aux Etats-Unis, la rougeole est en constante augmentation depuis les vaccinations (cf. Arch Intern Med, 1994). "Les rougeoles ont été 18X plus nombreuses aux USA en 1990 (27672 cas) qu'en 1983, malgré une vaccination systématique contre la maladie depuis 1978. Ainsi, 18 épidémies ont été recensées parmi les populations scolaires très immunisées (71% à 99,8%) et pas moins de 77% des rougeoles déclarées sont apparues chez des élèves vaccinés. L'ECHEC D'UNE VACCINATION PRESCOLAIRE SE TRADUIT DONC PAR UNE TRANSFORMATION PARADOXALE DE LA ROUGEOLE EN MALADIE DES VACCINES." Ce constat alarmant a été publié en 1995 par les laboratoires Smith Kline Beecham pourtant fabricants de vaccins, dans Vaccine Action n°1 (p995)

p 148 de "Vaccination, l'overdose" de Sylvie Simon , éd Déjà:"En 1986, au Canada, le nombre de rougeoles était sept fois plus élevé qu'en 1985. Sur 5575 cas étudiés, 60% concernaient des sujets bien vaccinés, 28% des sujets non vaccinés, la situation vaccinale des 12% restant inconnue."" La Suède avait abandonné ce vaccin dès 1970 et l'Allemagne dès 1975. Le ministre allemand de la Santé avait déclaré à l'époque: "SON EFFICACITE MEDICALE N'EST PAS PROUVEE, TANDIS QUE SA TOXICITE EST DEMONTREE."


On le voit donc, le voeu du Professeur Pastoret apparaît comme plus que pieux!
Il est plus que probable que ce soit pour le même type de raison que le Professeur ne nous a plus parlé du "grand projet" de l'OMS d'éradiquer également la polio avec la vaccination. Il faut dire que, là aussi, ça fait des années qu'on nous avait promis l'éradication de la polio avec le vaccin pour l'an 2000. La vérité c'est qu'en dépit des manoeuvres inadmissibles des vaccinateurs dans certains pays du Sud, la polio se maintient et cela, parce qu'on a négligé le terrain des vaccinés et les causes réelles de la maladie et de son expansion! Tout récemment encore, l'OMS a dû admettre l'échec de ses grands projets d'éradication de la polio par ses grandes campagnes de vaccination puisqu'elle déclare dans son rapport-bilan 2008 sur la polio que " Pour atteindre l’objectif de l’éradication mondiale, il faudra envisager et appliquer d’autres innovations techniques et opérationnelles." Et voilà qu'on veut nous refaire croire à pareilles sottises? Un jour où l'autre, il faudra bien que la population en revienne au plus élémentaire bon sens et cela, que cela plaise ou non aux "experts" Pr Pastoret et consorts CAR, comme l'a rappelé avec bon sens, Edward Kasse, un médecin américain lors du Congrès de Vienne sur les maladies infectieuses (1983) à titre de président du Congrès: "Le but des épidémiologistes ne doit pas être l'éradication des maladies infectieuses grâce à l'emploi massif de vaccins et d'antibiotiques, mais le contrôle et l'amélioration de la qualité de vie... Il faut admette qu'il existera un certain nombre de cas de tuberculose, de polio ou de malaria et entrer dans une dynamique écologique naturelle en rendant efficaces les possibilités de défenses de notre organisme, grâce à une politique sanitaire non contaminée par les intérêts des multinationales pharmaceutiques."  Si le Professeur Pastoret n'a pas eu la chance d'assister à ce congrès-là, voici qu'il reçoit ici une occasion de plus de prendre conscience qu'il n'est jamais trop tard pour apprendre....



6°) Paul-Pierre Pastoret parle aussi de la vaccination contre la grippe aviaire d'une façon tout à fait erronée. En effet, il est pour le moins étrange que ce professeur de vaccinologie ignore l'inefficacité totale qu'a par exemple eu la vaccination massive des poulets en Chine dès 2004..... En effet, comme le rapellent les Drs Alain G. Rose-Rosette et Dr Marc Vercoutère dans leur ouvrage "La Crise aviaire ou la culture du mensonge", "Ces campagnes de vaccination massive auraient dès lors eu l'effet contraire de celui escompté, facilitant la diffusion insidieuse du virus  qui aurait pu gagner en virulence par le jeu de mutations favorisées par la vaccination". Et de citer dans leurs pages le New Scientist selon lequel "cette vaccination massive pourrait avoir été une erreur." Outre cette ignorance consternante de faits d'une telle importance, le Professeur fait également l'économie d'un fait tout aussi important à savoir que la communauté européenne a refusé le principe de la vaccination des volailles (hormis au Pays-Bas). A croire le Professeur on se demande bien pourquoi mais après lecture du livre précité, on comprend de suite mieux!

La firme Baxter qui a récemment joué aux apprentis sorciers a déclaré avoir "par erreur" contaminé plusieurs de ses vaccins de sorte qu'ils pouvaient potentiellement propager la grippe aviaire. Quelle chance que ces laboratoires aient là aussi oeuvré "pour le plus grand bien de tous"! Qu'aurait-on fait sans eux? Là aussi, pourquoi le Professeur ne nous a -t-il pas rappelé cela, en toute objectivité?

De plus, les "stocks de vaccins" dont parle le Professeur ne rendront en rien les gens plus résistants à ce type de pandémie, déjà très affaiblis qu'ils seront par le flot continuel de vaccins reçus antérieurement dans leur vie mais ils ne feront que rendre "plus résistants" les comptes bancaires des laboratoires. Mais comme dans le domaine de la vaccinologie, on n'est pas à une incohérence près, sans doute que, là aussi pour le plus grand bien de tous, les pseudos experts qui gèrent notre sort trouveront utile la vaccination des humains là où, chez nos précieuses volailles, elle était plutôt vue comme une souillure....

Les stocks d'antiviraux comme le Tamiflu sont là aussi surtout une bonne affaire pour les comptes en banque des laboratoires mais bien moins pour notre santé quand on sait que de tels produits nous imposeront leur florilège accablant d'effets secondaires graves et invalidants. Mais, plutôt que de faire des stocks de Sambucol, un produit naturel à base de sureau noir, prouvé efficace à 99,5% contre toutes les souches de grippe y compris le H5N1 et dépourvu d'effets secondaires, les autorités préfèrent tout axer sur la vaccination dont l'efficacité n'est pas prouvée mais les effets secondaires plus que démontrés. Il faut dire que, pour ces chers laboratoires, c'est évidemment bien plus rentable d'administrer des produits à tous les individus plutôt que de traiter de façon sure et efficace uniquement ceux qui nécessitent un traitement!


7°) Le Professeur nous parle aussi de l'industrie pharmaceutique comme de la plus contrôlée qui soit (heureusement qu'il précise encore "dans son secteur biologique"!) nous apportant là aussi la preuve qu'il a une vision toute personnelle du mot "contrôle":

L'industrie a coutume de mettre en avant ses capacités d'"autorégulation" au travers de ses codes de déontologie en trompe l'oeil mais, outre cela, il est capital de renseigner ici les visiteurs et les lecteurs du Soir sur la nature véritable de ce types de "contrôles". 
Outre le scandale récent des vaccins de Baxter contaminés à la grippe aviaire, pourquoi ne parlerions-nous pas des vaccins transgéniques comme celui de l'hépatite B qui sont tellement "contrôlés" que l'OMS elle-même, dans le cadre d'un de ses rapports, s'est crue obligée de rappeler le caractère problématique de l'ADN contaminant hétérogène contenu en quantité dans ce type de vaccins? Et pourquoi, Monsieur le Professeur, si ce secteur est tellement contrôlé, autorise-t-on encore la fabrication de vaccins (comme un certain type de vaccin hépatite B) qui nécessite le recours à des séquences de virus de singe (SV40) clairement cancérogène, incluses dans des cellules de tumeur mammaire de souris, donc des cellules cancéreuses? Pourquoi aussi est-ce que des centaines de millions de gens ont été contaminés au SV40 entre le milieu des années 50 et le milieu des années 60 par le biais des vaccins polio? Comment aussi le fabricant du très à la mode Gardasil a-t-il pu obtenir une autorisation de mise sur le marché de la FDA alors même qu'il est établi qu'il a biaisé ses essais cliniques, administrant volontairement de l'aluminium (neurotoxique en lui-même) au groupe placebo afin de présenter à tort son vaccin comme d'"une tolérance acceptable comparé au groupe placebo"? Par quel tour de passe-passe également le Professeur Pastoret arriverait-il à nous maintenir que cette industrie est tellement "controlée" alors qu'elle a pu à ce point mentir au travers de ses campagnes publicitaires éhontées qu'elle est à présent mise en examen pour tromperie aggravée en France dans le cadre de la folle campagne anti-hépatite B entamée en France dans les années 90'? Sans doute le Professeur ignore-t-il, là aussi,que tant de "contrôles" ont permis au vaccin Engerix B de la firme GSK d'être mis sur le marché en France après une évaluation de ses effets secondaires qui ont porté sur seulement 5 jours comme a pu le rappeler l'expert Dr Marc Girard? Cela doit sans doute n'être qu'un "malhaureux hasard" si cette vaccination reste, d'après un rapport de la DGS, le produit le plus grand pourvoyeur d'effets secondaires de toute l'histoire française de vaccinovigilance.... Et on pourrait encore hélas citer des dizaines d'autres exemples Un jour ou l'autre là aussi, il faudra bien cesser de se voiler la face et de gober pareilles sornettes si on veut vraiment prendre le problème à bras le corps et commencer enfin de véritables contrôles, dignes de ce nom!

8°) Le Professeur parle de cas évitables de tétanos par la vaccination:
Outre que la maladie tétanique naturelle n'immunise pas (et donc on voit mal comment un vaccin protégerait d'une maladie pour laquelle la Nature elle même n'a pas prévu que des anticorps puissent protéger), il est à rappeler que différentes publications scientifiques ont fait état de gens dûment vaccinés avec un taux jugé suffisant d'anticorps antitétaniques artificiellement provoqués par le vaccin et qui ont cependant tout de même fait un tétanos sévère et généralisé, preuve une fois encore que même vaccinés, ces cas de tétanos n'auraient pas forcément été évitables. Il convient donc de modérer l'enthousiasme effréné et les certitudes du Professeur Pastoret comme ces exemples peuvent en témoigner:

Dans le Journal of Family Practice, volume 44, no.3 Mars 1997, pages 299-303, on peut en effet voir qu'un homme de 29 ans qui avait reçu une primovaccination complète ainsi que deux doses de rappel ultérieures et avait un titre d'anticorps équivalent à 100X le seuil d'anticorps jugé protecteur a quand même été atteint d'un tétanos sévère et généralisé.

En 1987 lors de la conférence de Leningrad, le Dr Masar a rappelé qu'en Slovaquie, près de 90% de la population était immunisée avec 3 doses de vaccin antitétanique. Malgré cela, un suivi de 1978 à 1986 a montré que sur 28 cas de tétanos, 20 étaient vaccinés et 2 sont morts en dépit d'une dose de rappel.
 
(in, "Vaccinations, les vérités indésirables", p 210)
 
Crone et Reder parlent aussi de cas de tétanos sévère malgré la présence d'un fort taux d'anticorps etc etc
 
Le Dr Gaublomme, un médecin belge a, pour sa part, déclaré au sujet de cette vaccination: "Ce n'est pas une pratique médicale sensée que de risquer sa vie en se soumettant à une intervention probablement inefficace afin d'éviter une maladie qui ne surviendra probablement jamais."

Il faut dire qu'il n'y a eu, en Belgique, que 9 décès par tétanos entre 1995 et 1999, la plupart chez des sujets âgés (chez lesquels la circulation sanguine est généralement moins performante) mais combien de victimes de cette vaccination généralisée? Là aussi on peut se le demander quand on prend connaissance une fois encore de l'ampleur du mythe d'innocuité de ce vaccin-là également. Que chaque visiteur prenne donc, pour son plus grand bien, le temps de s'informer mieux sur les risques de cette vaccination, ici.


9°) Puisqu'il manque furieusement d'arguments scientifiques de fond, le Professeur recourt à l'incontournable accusation de "sectes" et ce malgré qu'elle soit sans aucun fondement et totalement hors contexte:

Comme cela a déjà été expliqué et publié ici, avant même que le Professeur ne nous râbache ce type de sottise grotesque, la sectomanie est fort utile pour discréditer de manière fort déloyale les opposants qui ont les arguments pour eux. Ici aussi, outre la lecture de l'article sur la sectomanie, le Professeur Pastoret gagnerait à lire des ouvrages comme le livre "Lettre ouverte à la secte des adversaires des sectes" du Pr Anne Morelli plutôt que de se permettre de qualifier de sectaires tout ceux qui critiquent une pratique désastreuse dans les faits et non pas une "une image de marque" qui intéresse plus les financiers mondiaux et l'industrie, toujours plus avides de profits!




EN CONCLUSION: Au nom d'une partie croissante de la société, nous nous déclarons véritablement ABASOURDIS par la désinformation distillée par quelqu'un qui a été professeur de vaccinologie et nous invitons tous les visiteurs de ce blog mais, bien au delà, un maximum de gens possible à se rendre compte de la fiabilité des connaissances de nos professeurs et "experts". Comment s'étonner encore dès lors que nos médecins que nous croyions si bien informés ne savent en réalité pas plus de choses sur les vaccins que n'en sauraient Les bouchers sur le végétarisme pour reprendre les propos du Prix Nobel George Bernard Shaw? Vu les implications pratiques dramatiques pouvant découler de la croyance aveugle dans les propos de ce Professeur, nous espérons très vivement, dans l'intérêt de ses lecteurs, que le Journal Le Soir saura aussi se faire l'écho de la réponse tellement nécessaire que nous lui avons faite ici. Il appartient en effet à chacun de juger mais notre avis à nous qui n'avons rien à vendre à quiconque est que les véritables experts ne sont pas toujours là où on croit. Les étiquettes et autres titres officiels sont parfois très trompeurs. En conséquence, nous avons choisi de donner la parole à plusieurs experts en matière de vaccins, non pas "experts" par un titre, par à priori ou par une apparence mais dont l'expertise s'est vérifiée dans les faits, de par le long et laborieux travail de recherche indépendante qui leur a été donné d'effectuer jusqu'à présent. Ces experts qui ne se revendiquent pourtant pas experts méritent cependant 100X ce titre et de même, ils n'ont eux aussi rien à vous vendre ni aucun discours à vous faire gober mais simplement leur point de vue à vous faire partager, comme ils ont eu la gentillesse de le faire lors de la grande conférence de Namur.

 

Vous pouvez écouter quelques interviews de la pédiatre  Dr Françoise Berthoud, de la journaliste  Sylvie Simon, du biologiste  Michel Georget et de la biochimiste Edith Gallay en cliquant sur leur nom ou bien en cliquant ici.

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.