Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 14:18

                                                                           Si quasi aucun parent ne se rend compte de l'ampleur de la survaccination subie par ses enfants c'est parce que la mode est aux vaccins de plus en plus combinés, de plus en plus "groupés". Alors que les firmes productrices, les médecins et les instances officielles de santé vantent officiellement ces produits condensés comme un bon moyen de "protéger" bébé avec un minimum de piqûres, la vérité c'est qu'ils offrent l'avantage de faire accepter aux parents ce que jamais ils n'accepteraient sans ce leurre des valences combinées. En effet, si tous ces vaccins combinés (et leurs rappels) étaient faits séparément, les parents se rendraient d'emblée compte de l'absurdité et des excès, leur enfant devenant une vraie pelotte d'épingles!  On dit, en langage "technique" que ces types de vaccins améliorent la compliance donc la docilité du public ce qui, de facto va forcémment augmenter en conséquence le pourcentage de couverture vaccinale. Les vaccins hexavalents permettent par exemple de faire passer en douce la vaccination anti hépatite B  sans même plus à avoir à prononcer le mot qui fache comme l'explique très bien le pédiatre français, Dr Le Houezec, conseiller scientifique du Revahb, le réseau des victimes du vaccin hépatite B. Voilà pourquoi 3/4 des bébés belges reçoivent le vaccin hépatite B alors qu'en France où le vaccin hexavalent n'a pas commencé à être recommandé en même temps qu'en Belgique, seul 1 enfant sur 3 le recevait. Mais la France, grand  producteur européen de vaccins compte bien elle aussi rattraper son  retard et recommander ce type de vaccin ultracombiné....

Voilà donc comment les parents en arrivent à croire que si bébé reçoit deux piqûres par séance chez le pédiatre ou le généraliste c'est qu'il a reçu 2 vaccins. Rien n'est plus faux mais encore faut-il comprendre pourquoi.

C'est cela que cet article a pour but de vous apprendre.  Vous expliquer comment compter les différents vaccins reçus en comptant les rappels et les valences.....


Qu'est-ce que la valence vaccinale?

C'est le nombre d'antigènes spécifiques qui sont incorporés dans un vaccin donné , l'antigène étant, pour faire simple, la fraction du microbe que notre système immunitaire peut reconnaître, cela peut être une ou plusieurs protéines de reconnaissance du microbe (protéine de surface), des parties artificielles bricolées par génie génétique ou bien le microbe entier. A priori, on serait tenté de définir de façon simplifiée la valence vaccinale comme le nombre de maladies contre lesquelles un vaccin donné est censé "protéger" mais ce n'est pas aussi simple. Suivez bien, c'est important: 

Si on prend le cas du vaccin ROR (rougeole, rubéole, oreillons), il s'agit bien d'un vaccin TRIvalent et, de fait,  dirigé contre 3 maladies.

Cependant, si on prend le cas du vaccin contre le pneumocoque Prevenar, il est heptavalent car dirigé contre 7 souches différentes de pneumocoque, une bactérie qui se décline en 80 souches (aussi appelées sérotypes) différentes environ. Le vaccin Pneumo 23 incorpore lui 23 souc On se trompe donc en pensant que ce vaccin serait monovalent car uniquement dirigé contre LE pneumocoque. La subtilité est donc ici que la bactérie pneumocoque comporte plusieurs versions spécifiques.

Idem si on prend le cas de la vaccination contre la polio. On serait tenté de croire que c'est un vaccin monovalent (uniquement contre la polio) mais en réalité, il s'agit d'un vaccin TRIvalent également, dont chaque injection compte donc pour 3 vaccins, 3 stimulations antigéniques différentes car il y a le poliovirus 1, le poliovirus 2 ainsi que le poliovirus 3 qui sont chaque fois incorporés à ce qu'on nomme "vaccin anti-polio". Ceci fait que, quand on compte les valences vaccinales contenues dans les vaccins tétravalents (tetracoq, tetravac, infanrix tetra), pentavalents (pentacoq, pentavac, infanrix quinta) et hexavalents (infanrix hexa), on ne doit pas se tromper: dans le vaccin tétravalent, il n'y a pas 4 valences vaccinales en réalité mais bien 6, dans le vaccin pentavalent, il y en a 7 et dans le vaccin hexavalent, il y en a 8. Comment cela?

Voyons ça plus en détails:


Vaccin dit tétravalent (tetracoq, tetravac, infanrix tetra): TETANOS+ DIPHTERIE+ COQUELUCHE (soit la version acellulaire soit l'ancienne version dite "à germes entiers") + POLIO (=poliovirus 1+ poliovirus 2+ poliovirus 3). Une seule dose de vaccin tétravalent équivaut donc à l'addition de toutes ces valences décomposées soit 6 vaccins.

Vaccin dit pentavalent (pentacoq, pentavac, infanrix quinta): TETANOS+ DIPHTERIE+ COQUELUCHE + POLIO (= poliovirus 1+ poliovirus 2+ poliovirus 3) + haemophilius influenza de type b (Hib). Une seule dose de vaccin pentavalent équivaut donc à l'addition de toutes ces valences décomposées soit 7 vaccins.

Vaccin dit hexavalent (infanrix hexa): TETANOS+ DIPHTERIE + COQUELUCHE + POLIO (= poliovirus 1+ poliovirus 2+ poliovirus 3) + Hib + hépatite B (HB). Une seule dose de vaccin hexavalent équivaut donc à l'addition de toutes ces valences décomposées soit 8 vaccins.



 

 

Qu'est-ce qu'un rappel?



Un rappel est une nouvelle administration d'un même vaccin pour soit disant "restimuler" l'immunité. En réalité, tout ce cirque est basé sur une vision très réductrice de l'immunologie qui repose sur le rôle démesuré accordé aux anticorps. On peut rationnellement parlant envisager toute dose vaccinale supplémentaire à la toute première comme étant un rappel mais les "packages vaccinaux de base" sont appelés "schémas de primovaccination" et les doses ultérieures "rappels". Pour bien comprendre, il faut savoir que la primovaccination pour les vaccins des nourrissons comportent 3 doses le plus souvent suivies d'un rappel un an plus tard. Certains vaccins comme celui contre le rotavirus s'administrent en deux ou trois doses sans rappel ultérieur.



Après la théorie, on passe à la pratique: sachez compter vous-même le nombre de vaccins réellement reçus par vos enfants, c'est important!


Prenons le cas des enfants dont les parents suivent docilement le calendrier vaccinal officiellement recommandé....... Analysons le cas en France comme en Belgique.

En France, le calendrier vaccinal officiel peut être vu ici.
En Belgique, le calendrier vaccinal officiel peut être vu ici.

En France, l'enfant qui a suivi le calendrier officiel a donc déjà reçu, à l'âge de 2 ans le nombre suivant de vaccins:

(8+ 7) + ( 7 + 7) + (8+ 7) + (3X2) + (8+7) =  65 vaccins!

Explications détaillées:

- A l'âge de 2 mois sont préconisées les valences hépatite B (1), les valences diphtérie (1), polio (3 car 3 types de poliovirus), tétanos (1), coqueluche (1) et haemophilius influenza b -Hib (1) ainsi que les 7 valences anti-pneumococciques (vaccin Prevnar) ce qui fait bien 8 valences + les 7 du vaccin Prevnar, heptavalent soit 15 vaccins en une seule séance mais en seulement deux piqûres et ce, à l'âge de 2 mois

- A l'âge de 3 mois sont préconisées les valences diphtérie (1), tétanos (1), coqueluche (1), Hib(1) et polio (3) ainsi qu'une autre dose de vaccin contre le pneumocoque (7) ce qui fait bien 7+ 7 soit 14 vaccins réalisés en deux piqûres un mois seulement après

- A l'âge de 4 mois sont préconisées les valences diphtérie (1), tétanos(1), polio (3 car 3 types de poliovirus), coqueluche (1), Hib (1) et hépatite B(1) ainsi que les 7 valences anti-pneumococciques (vaccin Prevnar) ce qui fait  8 + 7 valences soit 15 vaccins.

- A l'âge de 9 mois (ou 1 an suivant que l'enfant fréquente une crèche ou non) on recommande pour ne pas dire qu'on impose -par la terreur- la sacrosainte dose de vaccin ROR, ce qui équivaut donc bien à 3 valences donc 3 vaccins supplémentaires et cela qu'on appelle cela vaccin ROR, RRO ou MMR (MMR étant l'abréviation anglaise de Measles, mumps, rubella donc rougeole, oreillons, rubéole dans la langue de Shakespeare..)

- A l'âge de 16-18 mois, le calendrier officiel français préconise encore un rappel des valences diphtérie (1), tétanos(1), polio (3 car 3 types de poliovirus), coqueluche (1), Hib (1), hépatite B(1) ainsi qu'un rappel du vaccin heptavalent Prevenar( 7) ce qui fait donc au moins encore 15 vaccins en 2 injections.

- Avant 24 mois, le calendrier officiel préconise d'avoir refait une seconde dose de vaccin ROR, vaccin trivalent donc. Encore 3 autres vaccins en somme, comme s'il n'y en n'avait pas déjà assez!

L'addition est donc salée. L'enfant français dont les parents ont docilement suivi le sacrosaint calendrier vaccinal officiel aura donc reçu:

65 vaccins, OUI, vous avez bien lu!


Et encore, sachez que les subtilités techniques font que le vaccin anticoquelucheux, compté comme un seul vaccin, une seule valence pour simplifier un peu, pourrait même être compté comme équivalent, déjà à lui seul 3-4 vaccins voire plus étant donné que ce vaccin comprend différents antigènes suivant qu'il se présente sous son ancienne forme (forme dite "à germes entiers"-vaccins finissant par "coq") ou sa forme acellulaire (infanrix, formes vaccinales finissant en "ac" comme pentavac, tetravac, etc) car, selon les versions, il y a différents antigènes du bacille coquelucheux incorporés (anatoxine coquelucheuse, hémaglutinine filamenteuse, pertactine,...) De même, les vaccins dits conjugués (à ne pas confondre avec les vaccins combinés-) comme par exemple le vaccin contre l'haemophilius influenzae de type b (Hib) ou le vaccin contre le méningocoque de type C sont constitués de deux types de fractions, une fraction polysaccaridique (un sucre) et une fraction protéique ce qui constitue donc à chaque fois 2 types d'antigènes différents à devoir reconnaître par le système immunitaire. Par commodité donc, on peut ne compter cela que comme une stimulation antigénique et non 2 mais sachez dès lors, pour votre information, que les nombres de vaccins reçus au total sont des nombres minimums pour tout qui a reçu le calendrier vaccinal officiel, suivant son pays.


En Belgique, l'enfant qui a suivi le calendrier officiel a donc déjà reçu à l'âge de 2 ans le nombre suivant de vaccins:


(8+ 7+ 1 OU 5) + (8+1 OU 5) + (8+7+ (5)  )+ (3+7) + (8+1) = 59 vaccins(si c'est le Rotarix qui est utilisé) OU 72 vaccins (si c'est le Rotateq qui est utilisé)



Explications détaillées
:


- A l'âge de 2 mois sont préconisées les valences hépatite B (1), diphtérie (1), coqueluche (1), tétanos (1), Hib (1), polio (3 car 3 types de poliovirus) ainsi que les 7 valences du vaccin antipneumococcique Prevnar (7) et le vaccin contre le rotavirus (correspondant respectivement à 1 ou 5 vaccins suivant qu'il s'agisse du Rotarix monovalent ou du Rotateq pentavalent)

- A l'âge de 3 mois sont préconisées les valences hépatite B (1), diphtérie (1), coqueluche (1), tétanos (1), Hib (1), polio (3 car 3 types de poliovirus) ainsi que le vaccin contre le rotavirus (correspondant respectivement à 1 ou 5 vaccins suivant qu'il s'agisse du Rotarix ou du Rotateq pentavalent)

- A l'âge de 4 mois sont préconisées les valences hépatite B (1), diphtérie(1), coqueluche (1), tétanos (1), Hib (1), polio (3 car 3 types de poliovirus) ainsi que les 7 valences du vaccin antipneumococcique Prevnar (7) et le vaccin contre le rotavirus lorsqu'il s'agit du Rotateq (qui s'administre en 3 doses -contrairement au Rotarix- et qui est pentavalent (5)

- A l'âge de 12 mois sont préconisées les valences rougeole (1), rubéole (1), oreillons(1) -tous inclus dans le Trivalent ROR (un vaccin préconisé dès l'âge de 9 mois si l'enfant fréquente une crèche) ainsi que les 7 valences du vaccin antipneumococcique Prevnar (7)

- A l'âge de 15 mois sont préconisées les valences hépatite (1), diphtérie (1), coqueluche (1), tétanos (1), Hib (1), polio (3 car 3 types de poliovirus) ainsi que le vaccin contre le méningocoque de type C ( 1)

NB: En Belgique, la seconde dose de ROR est généralement préconisée vers les 11-12 ans.

Ici aussi, l'addition est plus que salée.... Les enfants dont les parents auront suivi docilement le calendrier auront donc au moins reçu à l'âge de 2 ans:

entre 59 et 72 vaccins, OUI vous avez bien lu!



La conclusion de tout cela est plus qu’évidente : AUCUNE santé ne peut  se construire sur des bases aussi démentes. AUCUNE étude sur le long terme n’a encore évalué l’état de santé de populations entières qui auraient déjà reçu plus de 60 vaccins à l’âge de 2 ans. Imaginez donc ce que sera l’état de santé global de populations aussi vaccinées en bas âge qui recevront encore des rappels de diphtérie/tétanos tous les 5 ou 10 ans, des vaccins anti-cancer du col de l’utérus, des vaccins du voyage, des rappels de vaccination antigrippale tous les ans passé un certain âge (s’ils y arrivent encore car vu la vaccinomanie il est très clair que l’espérance de vie ira en baissant drastiquement, au moins celle dite « en bonne santé » !). Des gens qui auront donc reçu plus de 100 vaccins dans leur vie mais croiront en avoir reçu bien moins. On a déjà un aperçu plus qu’inquiétant à l’heure actuelle avec la hausse des allergies, la hausse des cancers, des maladies auto-immunes, des maladies neurodégénératives, des troubles du comportement etc … Et tous les scientifiques qui ne se posent aucune question sur les vaccins et leur impact sanitaire négatif vu l’évidence qui se dégage de ses calculs de valences vaccinales, ils devraient avoir honte. Honte de cette bêtise volontaire consistant à dire que notre système immunitaire peut réagir à des millions d’antigènes à la fois CAR ce qu’ils ne vous disent pas c’est que non seulement les effets secondaires des vaccins sont plus nombreux quand plus de vaccins sont faits à la fois et lors des rappels successifs mais en plus ils ne vous disent pas que la voie vaccinale courcircuite les voies classiques de traitement des antigènes par le système immunitaire.

 

Il est également intéressant de noter que ce n’est pas forcément dans les pays où les obligations vaccinales dites « légales » sont le plus nombreuses (comme en France) que le nombre de vaccins reçus par la majorité des enfants est le plus élevé. Ainsi, en Belgique, pays où se trouve le siège de GSK Biologicals, un des leaders mondiaux du vaccin, il y a plus de vaccins inclus dans le calendrier vaccinal qu’en France. Ceci indique donc qu’obtenir la liberté vaccinale n’est pas une fin en soi. Même sans obligation vaccinale, l’information pluraliste peut manquer de sorte que les gens peuvent encore rester majoritairement prisonniers de ce qu’ils croient être « la seule voie possible ». Dans les pays où aucune obligation vaccinale légale n’existe, la propagande vaccinaliste a quand même lieu embrigadant bien des gens qui, après coup, regrettent. Il faut que les gens puissent avoir accès à TOUTE l’information  à temps même s’ils choisiraient quand même in fine de se faire vacciner ! Il ne pourrait en être autrement dans une quelconque démocratie digne de ce nom !




Nous vous rappelons l'existence de cette pétition de salut publique CONTRE LA TYRANNIE VACCINALE exercée par les crèches ONE qui exigent pas moins de 8 vaccins pour TOUS les enfants fréquentant leurs établissements (càd la totalité à de très rares exceptions près des crèches francophones en Belgique). Si comme un nombre croissant de gens et de parents, vous souhaitez changer ce type de politique et faire cesser cet abus de pouvoir, signez ICI!

Partager cet article

Published by Expovaccins
commenter cet article

commentaires

Hippocrate 18/04/2009 08:55

"LA PROPAGANDE EST AUX DEMOCRATIES CE QUE LA VIOLENCE EST AUX DICTATURES »
Noam Chomsky - né en 1928
Le Professeur NOAM CHOMSKY , reconnu comme le plus grand intellectuel vivant par le New York Times, déclare au cours de son interview sur « la fabrication du consentement » que nous sommes empêtrés dans un filet infini de supercheries, que nous vivons dans une société hautement endoctrinée où les vérités sont facilement étouffées ou simplement enterrées.
C’est le même professeur qui écrit que la propagande est à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

Présentation

  • : Le blog d' Expovaccins
  • Le blog d' Expovaccins
  • : Les dangers des vaccins exposés au grand jour.
  • Contact

 
                                                                                                                                                   © Expovaccins 2009


"Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert"  
Balzac

Recherche

Contact

expovaccins@hotmail.com

Action solidarité

 

NM Médical, distribution de matériel médicalSoutenir cette action, c'est favoriser l'accès à l'eau potable de ceux qui en ont besoin... l'eau, c'est la vie!

Offrir de l'eau, c'est nettement plus important qu'inonder le monde de vaccins et c'est sans effet secondaire.

                                         

Avertissement

La totalité des contenus et données diffusées via ce blog sont essentiellement destinées à l'information libre et indépendante du public. Les sources étant de nature diverses, ces informations ne sauraient en aucun cas refléter la position ou l'opinion de l'éditeur de ce blog et il importe que le public puisse recouper ses informations et se faire un avis en toute indépendance et en toute objectivité. En aucun cas les informations proposées sur ce site ne sauraient être assimilées à un quelconque avis ou conseil d'ordre médical. La décision de vacciner ou non est une décision complexe qui se prend après mure réflexion, après une recherche d'informations soigneuse et rigoureuse et qui doit pouvoir se débattre avec le praticien de santé à qui vous aurez finalement choisi d' accorder votre confiance.